Gazette des Transferts n°33 février 2011
Gazette des Transferts n°33 février 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°33 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : Benzema à Manchester.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Lors des matchs précédents la trêve, les Olympiens n’ont engrangé que très peu de pointles contraignant à faire dangereux surplace. La faute notamment à l’absence d’un joueur capable de faire la différence qui ressemble parfaitement à l’Auxerrois Jelen. Malgré sa blessure qui l’a longtemps éloigné des terrains, l’international polonais de l’AJ Auxerre n’a pas été oublié des recruteurs. L’OM, qui le suit déjà depuis quelques saisons, pourrait retenter le coup, étant toujours à la recherche d’un buteur efficace et redoutable. Sous contrat avec Auxerre jusqu’en juin 2012, sa valeur serait de l’ordre de 7,5 millions d’euros. Combien de points aurait l’OM aujourd’hui avec un Sow, Nenê ou Lisandrodans ses rangs ? Certainement au moins cinq ou six de plus. Mais surtout, l’équipe de Didier Deschamps regarderait l’avenir avec beaucoup plus de sérénité. On l’a encore vu ces dernières semaines à Lille, Paris ou Lyon : toutes les bonnes équipes ont besoin d’un petit plus. Ce joueur qui fait gagner des points presque à lui tout seul. Qui transforme le travail de toute une équipe en victoire. C’est souvent un attaquant, car le but du football reste de marquer des buts. En tous cas au moins un des plus que l’adversaire. Et si l’OM n’est que cinquième, c’est parce qu’il n’a pas ce joueur. Alors que Gignac traverse une incroyable période d’inefficacité et semble poursuivi par la malchance, Brandao n’a jamais été « un tueur » dans la surface adverse et Rémy tarde à démontrer tout son potentiel, malgré quelques buts à son compteur. « Ce n’est pas évident pour lui mais il s’est créé des occasions (…) Il montre de l’envie, de la détermination, il se bat sur tous les ballons. Je crois en des joueurs comme ça. Juste, il ne faut pas flancher. Il faut qu’il continue à faire les efforts. Il va être récompensé, souvent il suffit d’un but pour regagner cette confiance perdue ». Si Valbuena prend sa LIGUE 1 Rémy et Gignac n’ayant pas encore convaincu… L’OM FAIT LE FORCING POUR JELEN Avec la grave blessure de César Azpilicueta et malgré le recrutement de Rod Fanni, les dirigeants marseillais souhaitent toujours renforcer le couloir droit de la défense. Ils ont ainsi couché le nom de Cédric Hengbart sur leur liste. Le solide latéral auxerrois de 30 ans a le profil idéal recherché par Didier Deschamps et son staff. Après avoir recruté le Rennais Rod Fanni avant même l’ouverture du mercato, Didier Deschamps ne compte pas en rester là : l’OM va profiter du mercato d’hiver pour enrôler un nouvel arrière droit de métier. Ce ne sera pas Sébastien Corchia, qui n’a que 20 ans et compte seulement 44 matchs en Ligue 1. Pas Franck Jurietti non plus, qui n’a pas de club et n’a déjà pratiquement pas joué la saison dernière à Bordeaux. L’OM pourrait donc se tourner vers un joueur dont le nom n’a pas encore été cité : Cédric Hengbart. Le latéral droit de l’AJ Auxerre a le profil type du joueur que recherche Didier Deschamps. Joueur expérimenté (à 30 ans, Hengbart compte plus de 150 matchs de Ligue 1 et autant de Ligue 2 à son actif), Cédric Hengbart est un véritable spécialiste du poste qui s’est illustré cette saison en Ligue des Champions. Très longtemps fidèle au Stade Malherbe de Caen, avec qui il a connu la Ligue 1 à l’âge de 24 ans, Cédric Hengbart est régulièrement comparé à un certain Laurent Bonnart, qui a fait les beaux jours de l’OM. Sous contrat jusqu’en 2012 avec l’AJA, il est déjà prévu qu’il quitte la Bourgogne défense, André-Pierre Gignac est quand même au centre des problèmes de son équipe. L’ancien Toulousain acheté 16,5 millions d’euros cet été a bouclé les matchs allers avec un seul but au compteur. Appliqué dans son jeu, pas avare d’efforts, très remuant, l’international français - qui a au passage a perdu sa place dans le groupe France - s’enfonce pourtant au fur et à mesure que les journées de championnat passent. « La seule chose qui peut redonner confiance à un buteur, c’est de marquer », soulignait Erick Gerets, spectateur attentif aux performances de son ancienne équipe. Faut-il laisser encore du temps à Gignac ou trouver une solution de rechange, qui ne peut être Brandao, très utile dans un rôle de pivot mais toujours aussi emprunté lorsqu’il se rapproche du but ? Rolland Courbis est convaincu que le club qu’il a entraîné entre 1997 et 1999 doit vite trouver une parade s’il veut conserver son titre. « Pour être champion, il te faut impérativement un grand gardien. Lyon avec Lloris et Marseille avec Mandanda l’ont. Il te faut un meneur de jeu. L’OM a Lucho et Lyon Gourcuff. Et il te faut aussi un attaquant efficace, qui marque des buts. Lyon a ce qu’il faut avec LisandroLopez. Mais à l’OM, pour le moment, il n’y en a pas. Rémy pourrait peut-être le devenir, mais il faudrait, peut-être, qu’il joue dans l’axe ». Réduire les soucis de l’OM au seul Gignac serait toutefois bien trop facile. L’équipe de Didier Deschamps possède quand même l’une des meilleures attaques de Ligue 1. « JE DOIS ADMETTRE QUE L’OFFRE DE MARSEILLE EST TOUJOURS VALABLE » Ce qui prouve que pour l’instant les Phocéens s’en sont plutôt bien sortis. Grâce notamment à André Ayew et Mathieu Valbuena. Mais le système a des limites, comme on a pu le voir lors de certains matchs de championnat, mais aussi en Ligue des Champions. L’OM doit-il encore recruter ? Après avoir dépensé 31,5 millions d’euros pour le duo Gignac/Rémy, la seule solution serait de trouver un buteur pas cher et efficace tout de suite. La piste menant à l’Auxerrois Jelen, qui arrive en fin de contrat, a donc été relancée, ainsi que celle du au mois de juin prochain. Son transfert entre dans le budget des Marseillais qui, comme l’a souligné Jean- Claude Dassier, doivent compter « sur leurs fonds Un concurrent pour Rod Fanni ? propres » pour recruter. L’enveloppe maximale à la disposition des Olympiens est de l’ordre de 3 millions d’euros maximum. Victime d’une rechute de sa Valenciennois Pujol (également suivi par le PSG). Deux joueurs qui ont le profil recherché. « Auxerre souhaite absolument me faire prolonger, avoue Ireneusz Jelen. Je dois admettre que l’offre en provenance de Marseille est toujours valable. Ils m’ont appelé récemment et m’ont assuré que si je retrouvais ma forme de la saison dernière, ils me prendraient. Je vais prochainement discuter avec mon agent et je prendrai une décision. (...) Il y a également des contacts en Angleterre, en Espagne et en Allemagne. Il y a de quoi réfléchir. » Ce n’est peutêtre pas un appel du pied de la part de l’international polonais, mais ça y ressemble fortement. L’OM s’était déjà renseigné au sujet de l’attaquant auxerrois l’été dernier, mais lui avait donc préféré André- Pierre Gignac et Loïc Rémy. Mais devant le manque d’efficacité et la difficulté à bien s’intégrer de la part de ses deux recrues estivales, les dirigeants phocéens seraient prêts à investir dans un buteur expérimenté et dont la maturité vis-à-vis de la Ligue 1 n’est plus à prouver. 55 buts en 148 matchs : tel est le superbe bilan auxerrois de Jelen, arrivé dans l’Yonne en 2006. Avec sa sélection nationale, il totalise 27 capes pour 5 buts marqués. Pièce maîtresse du secteur offensif de Jean Fernandez, il lui a d’autant plus fait défaut dans cette première partie de saison. Notamment en Ligue des Champions, où les quelques séquences de maîtrise collective manquaient cruellement de finisseur. C’est d’ailleurs lui qui avait offert à son club le ticket pour la phase de poules, d’une superbe volée acrobatique face au Zenith Saint-Petersbourg en barrages. Face au Milan ou à l’Ajax en particulier, Auxerre aurait certainement fait mieux avec son buteur officiel. En effet extrêmement régulier lors des deux dernières saisons (14 buts en Ligue 1 à chaque fois), Ireneusz Jelen est une valeur sûre de notre championnat. Selon les nouvelles règles de l’UEFA, l’AJA étant éliminée, le buteur de 29 ans a la possibilité d’être aligné avec l’OM en Ligue des Champions. Une aubaine pour les dirigeants marseillais qui ne seraient pas enclin à verser les 7,5 millions d’euros demandés par l’AJA. Toutes les parties étant sur la même longueur d’onde, l’affaire a de grandes chances d’aboutir dans les jours à venir. MARSEILLE GARDE UN OEIL SUR HENGBART 4 - Le Foot gazette des transferts n°33 - Février 2011 déchirure à la cuisse au mois de novembre dernier, l’Auxerrois vient tout juste de refouler les terrains, ce qui n’est pas un problème pour Deschamps qui dispose de solutions de rechange avec Fanni donc et Kaboré en attendant qu’il retrouve l’ensemble de ses moyens. En cas d’échec, la piste menant au défenseur marocain de Nancy, Michael Chrétien, pourrait être relancée. Formé en Lorraine, le joueur de 26 ans cumule aussi une solide expérience de la Ligue 1 et désire lui aussi intégrer un club plus huppé. TAIWO SUR LE POINT DE PROLONGER Son prix pourrait toutefois être légèrement supérieur à celui de l’Auxerrois. L’actualité de l’OM se situe aussi de l’autre côté de la défense. En effet, alors qu’on lui prête des envies de départ, avec notamment une approche du Milan AC, Taye Taïwo est en pleine négociation pour prolonger son contrat. Alors que Gabriel Heinze va très probablement quitter le club en fin de saison, Didier Deschamps tient beaucoup au Nigérian de 25 ans, qui possède encore une grande marge de progression. L’agent du joueur a confirmé l’avancé des négociations avec l’OM et surtout démenti tout contact avec Milan. « Ce n’est pas vrai. Les négociations se poursuivent avec l’OM. Nous devons d’ailleurs nous rencontrer. Tout se passe bien pour le moment ». Arrivé à Marseille en 2004, à l’âge de 19 ans, Taïwo a disputé près de 200 matchs de Ligue 1 avec l’OM (16 buts), ainsi que 46 matchs de Coupes d’Europe (C1 et C3), malgré la concurrence d’Heinze, arrivé en 2009.
Les Gones pourraient profiter du Mercato pour passer à l’offensive au sujet du transfert du Toulousain Moussa Sissoko. Seul petit problème, Claude Puel n’y est pas trop favorable. Qui l’eut cru ? A la trêve, l’Olympique Olympique était revenu dans la course au titre après un début de saison catastrophique. Pour conserver cette bonne dynamique, les dirigeants lyonnais ont l’intention de se renforcer notamment dans l’entre-jeu où le départ de Jean II Makoun pourrait laisser un vide. Un vide qui pourrait rapidement être comblé par l’arrivée du Ghanéen Anthony Annan. En défense, la venue de Julien Escudé est étudiée. Plus que jamais revenu dans la course au titre et ambitieux en Ligue des Champions où le Real Madrid ne paraît pas être un obstacle infranchissable, l’Olympique Lyonnais pourrait bien faire un gros coup pendant le mercato. En effet, comme annoncé, le club du Rhône a procédé à une augmentation de capital qui lui permet de disposer d’une enveloppe importante (entre 20 et 25 millions d’euros) pour se renforcer dès cet hiver. « Nous venons de finaliser une augmentation de capital de l’ordre de 24 millions d’euros, qui va être officialisée très rapidement, a confirmé le directeur général du club, Philippe Sauzée. La dynamique est là. Lyon, en fonction des opportunités et des besoins, sera peut-être actif sur le marché des transferts. Je ne pense pas que nous ayons de grands besoins aujourd’hui. Nous sommes assez forts dans toutes les lignes. Mais ce sera en fonction des opportunités ». Deux secteurs de jeu pourraient ainsi subir des modifications pendant le mercato : le milieu de terrain avec le remplacement de Jean II Makoun toujours annoncé sur le départ (Aston Villa ?) malgré la volonté de Puel de le garder, et la défense où ni Diakhaté, ni Lovren n’ont encore donné réelle LIGUE 1 L’intérêt pour le Toulousain ne date pas d’aujourd’hui LYON S’ACCROCHE À SISSOKO Le discours est néanmoins différent concernant le Sochalien Ryad Boudebouz dont un transfert pourrait se concrétiser très rapidement. ALyon, le mercato est parti pour être le nouveau cadre d’une guerre intestine. Avec comme principaux protagonistes Claude Puel et Bernard Lacombe. Alors que le premier vient d’annoncer officiellement qu’il ne comptait pas recruter cet hiver (« Le souhait, d’abord, c’est de voir évoluer mes joueurs à leur meilleur niveau, ce serait déjà très, très bien. Cela n’a pas été souvent le cas… Je suis content de mon effectif. Cela ne bougera pas »), le second pense au contraire que l’équipe a besoin de quelques retouches, ce qui engendra des arrivées, mais aussi des départs. Au cœur des transferts : le Toulousain Moussa Sissoko. Déjà courtisé par les Gones depuis plusieurs mois, le jeune international du TFC est loin de faire l’unanimité à Lyon. Si Lacombe apprécie le joueur, ce n’est pas le cas de Puel. d’où la déclaration un peu rapide de l’entraîneur rhodanien qui cherche ainsi à couper l’herbe sous le pied du conseiller du président. Si Lacombe, dont l’influence sur le président Aulas est très forte, finit par avoir gain de cause, Lyon pourrait proposer 13 millions d’euros pour recruter le puissant milieu de terrain formé à Toulouse, qui compte 3 sélections en équipe de France. LE CLUB LYONNAIS POURRAIT L’AIDER À RETROUVER LES BLEUS Le Ghanéen avait failli signer l’été dernier ANNAN ENFIN LYONNAIS ? satisfaction. Loin de se montrer intraitable en défense, Lyon risque de voir le titre lui échapper à cause de la faiblesse affichée dans l’axe de son arrière garde. Dans cet optique, plusieurs pistes sont suivies de près par les Lyonnais, dont deux prioritaires. La première mène au milieu de terrain de Rosenborg, Anthony Annan. ESCUDÉ À L’ÉTUDE L’international Ghanéen de 23 ans, révélé pendant la dernière Coupe du Monde, était déjà suivi par les Lyonnais cet été. Pour le recruter, Lyon devra toutefois mettre le paquet, le joueur ayant une préférence pour la Premier League où Manchester United et Chelsea se sont positionnés. En défense, les Lyonnais souhaiteraient faire revenir dans le championnat de France Julien Escudé. Le Français de 31 ans joue sa sixième saison au FC Séville, mais n’est plus un titulaire indiscutable dans la formation espagnoles qui a notamment recruté Caceres à la Juventus pour jouer en défense centrale. Plus appelé chez les Bleus depuis le mois de mai dernier, le joueur formé à Rennes réfléchit actuellement à la possibilité de relancer sa carrière en France. D’abord à Lyon, dans les équipes de jeunes, entre 1987 et 1995 avant d’aller terminer sa formation à Cannes, il envisage d’un très bon œil la possibilité de signer dans le Rhône. De son côté, Sissoko, déçu de ne pas voir reçu de bon de sortie l’été dernier alors que de nombreux clubs en France et à l’étranger souhaitaient le recruter, est prêt à saisir l’opportunité de donner un nouvel élan à sa carrière. Après avoir participé aux qualifications pour la Coupe du Monde 2010, il n’a pas été rappelé en Equipe de France par Laurent Blanc pour participer aux éliminatoires pour l’Euro 2012. Un transfert à Lyon devrait lui permettre de revenir sur le devant de la scène et l’aider à retrouver les Bleus. Ce mouvement ne devrait pas être le seul dans le Rhône. Si l’on parle surtout des départs possibles (Makoun, Kallstrom, Pjanic, Gomis…), l’OL s’est également donné les moyens de pouvoir recruter. Un communiqué publié sur le site internet du club indiquait le lancement ce d’obligations afin de réunir 24 millions d’euros. Une somme qui, comme le révèle le communiqué, cette somme sera « affectée aux besoins généraux de financement de la société notamment en matière d’investissements en joueurs et de développement marketing. » D’ores et déjà, ICMI, le principal actionnaire de l’OL s’est engagé à acheter des obligations, tout comme Pathé et OJEJ. Une partie de cette somme pourrait être utilisée pour acheter le Sochalien Ryad Boudebouz. Agé de 20 ans, le jeune international algérien pourrait même terminer la saison dans le Doubs avant de rejoindre Lyon en juin prochain, comme ce fut déjà le cas avec le Niçois Ederson en 2008. Le jeune prodige français s’est fait un nom en Espagne L’OL drague GriezmannEncore peu connu en France, Antoine Griezmannest une vraie attraction en Espagne. Après avoir crevé l’écran en deuxième division espagnole avec la Real Sociedad la saison dernière, le champion d’Europe français U19 découvre la Liga du haut de ses 19 ans et attise l’intérêt de grands clubs comme l’OL, Valence ou Séville. Auteur de trois buts depuis le début de la saison, les prestations du milieu offensif gauche restent dans la continuité de celles effectuées la saison passée. Bien évidemment, l’émergence d’un jeune et prometteur français à l’étranger suscite la convoitise des plus grands clubs hexagonaux. Ainsi l’Olympique Lyonnais serait visiblement très intéressé par le profil du joueur. Milieu offensif gauche de formation, Antoine Griezmannest virevoltant et bon dribbleur. Il pourrait être le parfait remplaçant d’un Michel Bastos si le Brésilien venait à quitter le club rhodanien. LA REAL SOCIEDAD RISQUE DE DEMANDER BEAUCOUP D’ARGENT Interrogé à propos d’un éventuel retour en France, le joueur de la Real Sociedad révélait son souhait de rejoindre soit l’OL soit l’OM. « J’aimerais un jour pouvoir aller dans un club espagnol comme Valence ou Séville. Après, si je devais revenir en France, ça serait pour aller à Marseille ou à Lyon. Je reviendrais seulement pour jouer dans l’un de ces clubs. » Pour le moment, il s’agit d’un simple intérêt, toutefois l’OL pourrait passer à la vitesse supérieure dans les prochaines semaines. Mais la Real Sociedad risque de demander beaucoup d’argent pour ce jeune talent dont personne ne voulait en France et qui est devenu aujourd’hui l’un des chouchous du stade d’Anoeta. Le Foot gazette des transferts n°33 - Février 2011 - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :