Gazette des Transferts n°25 mars 2010
Gazette des Transferts n°25 mars 2010
  • Prix facial : 3,50 €

  • Parution : n°25 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,1 Mo

  • Dans ce numéro : Cisse aux Girondins.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Le président lyonnais manœuvre en coulisses pour convaincre l’international français William Gallas arrivera en fin de contrat en juin prochain. Mais un temps alors qu’il se trouvait en pleine tempête médiatique pour avoir fustigé l’attitude de ses partenaires, le coup était très mal passé du côté d’Arsenal. A l’époque, Gallas avait envisagé un retour en France. Même si l’apaisement est revenu pour lui sur les bords de la Tamise, cette hypothèse resterait d’actualité. Le défenseur se trouve en position de force. Les soupirants ne manqueront pas… Williams Gallas se trouve à un carrefour dans sa carrière. Quelle suite va-t-il donner à sa carrière ? Arsène Wenger va essayer de le faire prolonger, quatorze mois après lui avoir retiré le brassard de capitaine… Cette donnée influera forcément dans le choix du défenseur. Des périodes de tensions ont découlé entre les deux hommes faisant suite à cet épisode. Résumons la situation. Gallas arrive en fin de contrat en juin prochain. L’international français est donc libre de donner son accord pour un autre club dès maintenant. Le quotidien anglais le Daily Mail nous renseigne d’ailleurs sur le fait que le joueur de 32 ans doit rencontrer avec son agent, Arsène Wenger, lors d’une entrevue qui s’annoncera décisive. De toute évidence une prolongation de bail d’un an supplémentaire sera proposée au joueur « car c’est la règle ici sauf pour l’entraîneur », rappelle le technicien alsacien. Gallas s’en contentera-t-il ? Rien n’est moins sur… Cependant Arsène Wenger espère que le natif d’Asnières prendra la bonne décision et qu’un compromis sera trouvé : « Pour un attaquant de 32 ans, on ne peut donner qu’un an. Mais pour un défenseur, il faut voir, rappelle Wenger. Je vais rencontrer ses Alors que les plus grosses écuries européennes sont à ses pieds, Eden Hazard fait aussi l’objet d’une cour effrénée de l’Olympique Lyonnais. L’axe Lille-Lyon va-t-il de nouveau être activé l’été prochain ? Ce n’est pas impossible. « On verra en fin de saison, mais pour le moment je suis très bien à Lille où j’ai encore des choses à apprendre. J’ai vu des choses dans les journaux, mais je n’ai reçu aucune offre concrète. On verra bien… Pour l’instant, je suis lillois. Je suis sous contrat jusqu’en 2011 et j’ai envie de m’inscrire dans le projet du club ». C’est par cette déclaration plutôt énigmatique et contradictoire qu’Eden Hazard a répondu aux supporters lillois qui s’interrogeaient sur les envies du jeune prodige belge qui est courtisé par l’Europe entière. Sa déclaration est énigmatique et contradictoire car il déclare d’une part qu’il veut s’inscrire dans le projet lillois avant de donner quand même rendez-vous au mois de juin prochain pour voir ce qu’il fera. Alors, partira, partira pas ? La tendance voudrait qu’il quitte le club en fin de saison sauf si, bien évidemment, Lille se qualifie pour la Ligue des Champions. Dans ce cas-là il resterait dans le nord pour découvrir la compétition européenne reine au niveau des clubs. S’il décide de quitter le club, il aura le choix car tous les plus grands clubs européens le veulent. Parmi les plus fervents supporters et admirateurs d’Eden Hazard il y a Zinédine Zidane et Christophe Dugarry et les deux champions du Monde 1998 ont déclaré qu’Hazard était fait pour jouer au Real 6 - Le Foot gazette des transferts n°25 - Mars 2010 AULAS RÊVE DE GALLAS représentants. » A la surprise générale, Wenger attribua le brassard de capitaine à William Gallas quand Thierry Henry mit les voiles pour Barcelone lors de l’été 2007. Néanmoins en novembre 2008 pour avoir critiqué publiquement ses partenaires sur leur manque de courage, cet honneur lui fut enlevé. Cet épisode marqua véritablement le Madrid. Désigné meilleur espoir de Ligue 1 la saison dernière, cette année était l’année de la confirmation pour Eden Hazard. Mais il est quand même allé plus vite que ce que lui prédisait son entraîneur Rudi Garcia qui prévoyait en début de saison son explosion pour 2011 : « 2010 doit être l’année de la confirmation, 2009 était celle de la découverte, en 2011 il devra exploser. A Lille espéronsle. Je souhaite en tout cas bon courage dans les négociations aux clubs qui le voudront. » Les clubs qui le voudront devront s’armer de beaucoup de courage mais être également très riche car le président lillois Michel Seydoux a déjà fixé le prix de son jeune milieu de terrain offensif à 30 millions d’euros. « JE SOUHAITE BON COURAGE DANS LES NÉGOCIATIONS AUX CLUBS QUI LE VOUDRONT » Depuis plusieurs années, Lyon recrute au moins un Lillois lors de l’intersaison et cette année ne va pas faire exception à la règle puisque les Gones se sont d’ores et déjà positionnés sur Adil Rami et… Eden Hazard. Pour parvenir à leurs fins et prendre le dessus sur la concurrence des grands clubs européens, les dirigeants lyonnais espèrent que si Hazard décide de quitter Lille, il choisira de rester une saison de plus en France avant de faire le grand saut en direction d’un des clubs qui le faisaient rêver quand il était jeune : « Enfant, c’était surtout le Real Madrid et Arsenal qui me plaisaient mais je ne dirais pas non à Milan ou Barcelone » déclarait récemment le jeune prodige lorsqu’on l’interrogeait sur ses envies. Pour acquérir Hazard Lyon comme Bordeaux ou Marseille, les autres LIGUE 1 joueur : « William voulait vraiment bien faire en tant que capitaine, rappelle Wenger. Cela dit, ce qui est surtout appréciable c’est la manière dont il a réagi quand il ne l’était plus. Il s’est conduit de la plus belle manière avec un comportement rêvé pour tout entraîneur. Il joue admirablement bien et s’exprime peu. Quand vous adoptez la bonne attitude, Après Bodmer, Makoun, Bastos… clubs français intéressés, va devoir sortir son carnet de chèques mais aussi séduire un club, Lille, avec lequel les relations se sont refroidies ces dernières semaines depuis que Lyon conteste une clause de 2 millions d’euros placée (Lyon ne veut les gens vous apprécient. Le crédit lui en revient. Il a apparemment retrouvé de l’appétit pour le club. » La question est désormais de savoir si ces derniers mois constituent un baroud d’honneur pour Gallas. Arsène Wenger multiplie les compliments à son endroit. Sera-t-il entendu ? Réponse dans un avenir très proche. On ne peut pas exclure non plus un retour en L1 pour l’ancien Caennais. Nombre de grands joueurs ayant dépassé la trentaine, reviennent aux sources dans de grands clubs de notre championnat. C’est notamment le cas de Ludovic Giuly ou Claude Makelele. « C’EST VRAI QUE J’AIMERAIS BIEN REVENIR EN FRANCE » LYON S’EN REMET À HAZARD Ainsi, dans une interview rendue à Myfree Sport, l’international français il y a quelques mois, ne fermait en aucun cas la porte à un retour en L1 : « C’est vrai que j’aimerais bien revenir en France, avait-il souligné. Une année ou deux. Mais pas n’importe où non plus. Les choix sont simples. Ce sera Marseille, le PSG ou Lyon. Paris, c’est un grand club par ce qu’il dégage autour. Je reste en contact avec Claude Makélélé. Il dit que ce n’est pas évident mais il est content d’être là-bas. J’oublie aussi Bordeaux. J’aime bien aussi ce club. J’ai toujours aimé Bordeaux. C’est une belle région. Et puis il y a Laurent. Il connaît le football par cœur. Je ne l’ai jamais eu comme entraîneur mais cela doit être un bon. » Quant à l’OM, cette piste coulerait de source puisqu’il y a évolué de 1997 à 2001. De tous ces grands clubs cités, quel club français bouderait sa présence ? Aucun, surtout étant donné leur situation respective. Tout porte à croire donc qu’Arsène Wenger n’est vraiment pas assuré de conserver son défenseur la saison prochaine. Surtout si une de ces grosses écuries françaises concernées venait à lui proposer un bail tablé sur plusieurs saisons. Un épisode à suivre avec le plus grand intérêt donc… pas la payer à Lille) dans le contrat au moment de la signature de Kader Keita à Lyon. Mais si les Lyonnais sortent un gros chèque, les différents pourraient s’aplanir d’un coup.
En plus du Toulousain Moussa Sissoko, Lyon a pris contact avec l’entourage de Mathieu Flamini en vue de renforcer et de densifier son entre jeu. En manque de temps de jeu au Milan AC, l’ancien Gunner se voit offrir l’occasion de se relancer pour espérer intégrer l’équipe de France. Au regard des problèmes défensifs rencontrés par les Lyonnais lors de la première partie de saison, les dirigeants lyonnais ont décidé de taper fort en recrutant un grand défenseur central pour la saison prochaine. Outre William Gallas, deux autres noms apparaissent en tête de liste : Adil Rami et surtout Kader Mangane. Kader Mangane a retrouvé depuis le début de la saison les sensations de buteur qu’il connaissait quand il évoluait au poste de milieu défensif en Suisse ou à Lens. S’il montre des talents de buteur cette année, il n’en oublie pas pour autant son travail défensif et après une suspension de deux mois en fin de saison dernière (suite à son tacle sur Jonathan Lacourt), il a retrouvé son meilleur niveau, un niveau qui fait de Kader l’un des meilleurs défenseurs centraux en France. La forme affichée par Mangane n’a pas échappé aux dirigeants de l’Olympique Lyonnais qui en ont fait l’une de leurs priorités de recrutement. Sous contrat avec le Stade Rennais jusqu’en 2012, Mangane s’est vu proposer une prolongation de contrat par ses dirigeants qu’il a accepté mais qui ne l’empêchera pas de partir en cas de propositions intéressantes. Lyon va cependant avoir du mal à convaincre Rennes qui avait déjà fait la sourde oreille l’été dernier lorsque Bordeaux avait fait une super proposition aux Rennais pour Mangane Après avoir quitté Marseille et la L1 par la petite porte, Mathieu Flamini pourrait retrouver la France plus tôt qu’il ne le pensait. Lorsqu’il a quitté Marseille en 2004 (José Anigo l’avait traité de « traître » à l’époque car il était en négociations avec Marseille pour prolonger son contrat et avait finalement cédé aux sirènes d’Arsenal), il se voyait bien faire toute sa carrière à l’étranger mais à 25 ans, il pourrait LIGUE 1 L’ancien Marseillais ne fait plus l’unanimité au Milan AC FLAMINI À L’OL POUR RETROUVER LA FLAMME bien revenir en France où Lyon aimerait s’attacher ses services. Les Gones cherchent, en effet toujours, un milieu de terrain relayeur capable d’apporter un peu de mordant à leur entrejeu. Et selon le journal Le Progrès, après l’Intériste Patrick Vieira, finalement parti à Manchester City en janvier dernier, et le Toulousain Moussa Sissoko, les dirigeants lyonnais songent maintenant à Mathieu Flamini. Milanais depuis 2008 et son Il fait partie des meilleurs défenseurs du championnat départ d’Arsenal, Mathieu Flamini n’est jamais parvenu à faire son trou dans l’entrejeu milanais où la concurrence est très rude. Cette saison, il a pour l’instant disputé qu’une quinzaine de rencontres et fait plus office de remplaçant de luxe au Milan AC qu’autre chose. Il pourrait attendre patiemment que l’entraîneur lui donne sa chance mais Flamini ne peut pas se permettre d’attendre, il a besoin de jouer s’il veut intégrer une fois pour toutes l’équipe de France. INTÉGRER UNE FOIS POUR TOUTES L’ÉQUIPE DE FRANCE Du côté de Milan, l’international tricolore ne serait pas retenu coûte que coûte par son club en cas de bonne proposition. L’avantage avec Lyon c’est qu’il jouera et le sélectionneur suivra ses performances de près. Il n’est pas sûr cependant que Flamini soit emballé à l’idée de revenir en France car il percevrait un peu ce retour comme un échec. Il se pose actuellement beaucoup de questions car il se trouve face à un choix très important pour la suite de sa carrière. S’il reste à Milan, il regardera la plupart des matchs de ses coéquipiers depuis le banc de touche, s’il part, il prend aussi un risque en rejoignant un nouveau club mais il aura plus de chances de relancer une carrière au point mort. Surtout s’il brille sous le maillot lyonnais. MANGANE DANS LA GUEULE DU LYON BRUITS DE VESTIAIRE GONALONS RESTE GONE Maxime Gonalons est la nouvelle pépite du centre de formation de l’Olympique Lyonnais. Les excellentes prestations du jeune milieu de terrain (20 ans) n’échappent à personne. Arsenal s’intéresse ainsi de plus en plus à son sort. Et ce d’autant plus que Gonalons sera en fin de contrat en juin prochain ! Le président Aulas est parvenu à un accord pour prolonger le jeune homme. Il a ainsi paraphé un contrat de quatre saisons le liant avec l’OL jusqu’en 2014. car Laurent Blanc voulait en faire le successeur de Souleymane Diawara. SA RÉCENTE PROLONGATION DE CONTRAT NE L’EMPÊCHERA PAS DE PARTIR Si Rennes ne veut pas céder sur le dossier Mangane, Lyon possède une autre piste avec le Lillois Adil Rami. Mais là aussi le LOSC ne sera pas facile à convaincre. L’été dernier, l’Olympique de Marseille s’était cassé les dents sur le dossier alors qu’il avait proposé jusqu’à 11 millions d’euros pour Rami. Ce fut aussi le cas de Lyon cet hiver qui s’est heurté à la volonté du joueur. Rami lui-même n’est pas très enclin à quitter son club en cours de saison à six mois de la Coupe du Monde comme il l’a déclaré sur L’Equipe.fr : « Je me voyais mal prendre le risque de partir. On sait ce qu’on a, mais on ne sait jamais ce qu’on va trouver. Il y a encore de belles choses à vivre ici. Il y a aussi une Coupe du monde qui se profile, moi, j’y crois. C’est comme quand tu joues au loto, sauf que là, les probabilités de gagner sont quand même plus fortes. Apparemment, Michel Seydoux a déclaré qu’il ne me bloquerait pas, mais je n’en suis pas sûr. Avec Chedjou qui était parti à la CAN, je le voyais mal me laisser partir. En tout cas, moi, je n’irai pas au clash. » Voilà qui a le mérite d’être clair mais qui laisse une porte ouverte pour l’été prochain… Le Foot gazette des transferts n°25 - Mars 2010 - 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :