Gazette des Transferts n°25 mars 2010
Gazette des Transferts n°25 mars 2010
  • Prix facial : 3,50 €

  • Parution : n°25 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,1 Mo

  • Dans ce numéro : Cisse aux Girondins.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
L’ancien grand espoir du football français a franchi un cap cette saison LE TALLEC TAILLÉ POUR MARSEILLE Beaucoup de noms ont été annoncés à Marseille pour renforcer le secteur offensif. Mais c’est finalement du côté du Mans que les Olympiens vont trouver leur bonheur avec Anthony Le Tallec. Les Marseillais s’intéressent beaucoup au joueur mais les dirigeants manceaux risquent d’être difficiles à convaincre. « P our le côtoyer chaque jour, je sais vraiment comment il est et comment il s’entraîne. C’est un gars qui est vraiment exigeant avec lui-même dans tout ce qui est finition. C’est vraiment un buteur et il prend vraiment une autre ampleur là. C’est bien pour lui et nous, car il fait vraiment du bien à l’équipe, pourvu que ça continue ». En décembre dernier lors d’une interview pour le site internet football365.fr, Mathieu Dossevi n’hésitait pas à couvrir de louange son coéquipier du Mans Anthony Le Tallec. Ce qu’il ne savait pas à cette époque c’est qu’avec sa bonne première partie de saison Anthony Le Tallec a attiré l’attention de nombreux recruteurs de gros clubs. Après le PSG qui s’est renseigné sur la situation du joueur auprès des dirigeants manceaux, c’est l’Olympique de Marseille qui est venu aux renseignements. L’OM DEVRA SE MONTRER CONVAINCANT FINANCIÈREMENT On le sait depuis de longues semaines, Marseille cherche un attaquant solide, un axial, capable de mettre la moindre occasion au fond. Mais avec les possibles départs de Mathieu Valbuena, d’Hatem Ben Arfa ou même de Baky Koné en fin de saison, les dirigeants olympiens cherchent aussi des milieux offensifs pouvant compenser le départ de l’un de ces joueurs. Dans leur liste, ils ont coché le En partant à Bolton en 2008, Johan Elmander pensait que ce club serait un bon tremplin pour lui avant de signer dans une grosse écurie. Mais un an et demi plus tard le bilan du suédois s’avère décevant et il pourrait revenir en France où Marseille, à la recherche d’un attaquant s’est renseigné à son sujet. 4 - Le Foot gazette des transferts n°25 - Mars 2010 nom de Gouffran mais avec le rendement actuel de l’ancien Caennais, Bordeaux ne le laissera pas partir et surtout pas à l’Olympique de Marseille, un concurrent direct. Marseille a aussi pensé à Juan- Pablo Pino et a même proposé un échange entre Pino et Valbuena cet hiver mais finalement Didier Deschamps a changé d’avis et s’est rétracté au dernier moment mais de toute façon les Monégasques n’étaient pas très favorables à cet échange. En ce qui concerne Le Tallec, Marseille aura Inconnu du grand public à son arrivée à Toulouse en 2006, Johan Elmander s’est fait un nom en une saison seulement. Combatif, puissant, muni d’une bonne vision du jeu, Elmander avait toutes les qualités pour écœurer les défenseurs centraux de L1 et s’attirer la sympathie des grosses écuries de l’hexagone comme Lyon, Marseille ou le PSG. Il fait aussi regretter aux dirigeants nancéiens leur choix de ne pas le prendre alors qu’il leur avait été proposé avant qu’il ne prenne la direction de Toulouse. Pour sa première saison en France, il inscrit 11 buts en 32 matches et tous les clubs sont à ses pieds à l’été 2007. Mais Toulouse vient de finir 3ème du championnat, s’apprête à disputer le Tour Préliminaire de la Ligue des Champions et le Suédois choisit de rester dans la Ville Rose. Il ne sait pas alors qu’il vivra une saison galère où il sera souvent blessé et Toulouse luttera jusqu’au bout pour sauver sa peau en L1. Bien évidemment, la cote du buteur suédois a chuté et tous les prétendants français se sont retirés, refusant de mettre les 13 millions d’euros demandés par le président Sadran. Il n’y avait finalement qu’un club anglais qui pouvait mettre une telle somme pour un joueur qui sortait d’une saison bien terne. Et ce club anglais a été Bolton. Après avoir évolué en Suède (Brondby), aux Pays- Bas (Feyenoord Rotterdam) et donc en France, Elmander découvrait donc son quatrième championnat. Il pensait que Bolton représenterait le tremplin rêvé pour se faire remarquer par les plus grosses écuries de Premier League mais il a raté son coup. Auteur d’un but dès son arrivée, le géant suédois a ensuite eu du mal à confirmer. LE BUTEUR SUÉDOIS NE SERAIT PAS CONTRE UN RETOUR EN FRANCE La saison dernière il n’a inscrit que 5 buts en 30 matches et cette année il n’en était, à la mi-championnat, à 2 réalisations en 8 matches. Au bout d’une saison et demie, il n’a qu’une envie c’est de quitter Bolton. Il ne serait pas contre un retour en France, le pays où il a connu ses plus grandes joies dans sa carrière de footballeur. Marseille qui recherche un attaquant s’est renseigné à son sujet en sollicitant un prêt auprès de Bolton. Comme la piste Jimmy Briand s’est refroidie, les décideurs marseillais ont décidé de ne pas concentrer leurs recherches sur la France et d’élargir à l’étranger. D’où leur intérêt pour Elmander. Comme ils ne connaissent pas encore le montant de l’enveloppe LIGUE 1 cependant du mal à concrétiser l’affaire car les Manceaux ne veulent absolument pas se séparer de l’un de leurs meilleurs joueurs sauf si le club sarthois venait à être relégué en Ligue 2 en fin de saison. Dans ce contexte, les dirigeants manceaux n’auront pas d’autres choix que de faciliter le départ de Le Tallec. Surtout si l’Olympique de Marseille se montre convaincant financièrement. Le président Legarda ouvrira alors une porte pour discuter. L’ancien Toulousain vit une expérience difficile en Angleterre ELMANDER VA-T-IL REVOIR LA VIE EN ROSE À L’OM ? qui leur sera alloué pour le prochain mercato d’été, ils cherchent des joueurs qui ont envie de se relancer et qui connaissent bien le championnat de France. Comme Johan Elmander. L’international néerlandais ne laisse pas indifférent l’entraîneur phocéen DESCHAMPS PART EN CAMPAGNE POUR BABEL Après les échecs essuyaient sur les différents dossiers lors du mercato d’hiver, le club phocéen poursuit ses quêtes pour se renforcer l’été prochain. L’international hollandais de 23 ans des Reds, en grande indélicatesse avec son entraîneur Benitez, pourrait combler le vide et se relancer sur la Canebière sous les ordres de Didier Deschamps. C’est désormais certain. AlessandroMancini ne viendra certainement jamais à Marseille. Le président du club avait pourtant fixé un ultimatum au Brésilien lors du dernier mercato d’hiver. Ce dernier ne l’a pas respecté. Lassé d’attendre, Jean-Claude Dassier est passé à autre chose comme il l’a précisé dans les colonnes de L’Equipe : « On n’a pas de nouvelles. La page est tournée. Pour moi c’est un manque de courtoisie de sa part et de son agent. On lui a transmis une offre. Notre directeur général, Antoine Veyrat, et José Anigo se sont déplacés à Milan pour le voir. Le minimum c’était de nous répondre. C’est simplement dommage d’avoir parfois à faire à des interlocuteurs pas très sérieux. Ce n’est quand même pas compliqué de dire oui ou non ! S’il préfère regarder les matchs à la TV plutôt que de signer à l’OM, c’est son problème. On verra en temps voulu avec Didier ce que l’on va faire. » IL A ÉMIS DE NOMBREUSES CRITIQUES ENVERS BENITEZ Le club a désormais tourné la page et concentre tous ses efforts sur le prochain mercato estival. Les rumeurs ne cessent d’aller bon train. Celle visant Ryan Babel prend d’ailleurs du volume. Lassé de faire banquette sur les bords de la Mersey, il a récemment émis de virulentes critiques à l’égard de Rafael Benitez, en affirmant ne pas comprendre ses choix. Puis en se référant à sa belle saison 2007-2008, il a menacé purement et simplement de quitter le club : « Dix buts, désigné meilleur joueur de l’année et ensuite je ne joue pas pendant la deuxième saison et celle-ci ? Un jour vous verrez ce dont je suis capable. Que ce soit à Liverpool ou ailleurs…J’ai la foi. » En 2008, le Batave était sélectionné pour participer à l’Euro. Mais blessé à la cheville, il devait déclarer forfait. Afin de devenir un membre incontournable de la sélection néerlandaise, Didier Deschamps pourrait le mettre à nouveau sur de bons rails. L’ancien entraîneur monégasque a d’ailleurs prié ses dirigeants de traiter ce dossier en priorité tant il est convaincu par son talent. En cas de proposition du club phocéen, il serait alors étonnant que Babel « se fasse la belle » et pose à son tour « un lapin » étant donné sa situation personnelle…
En fin de contrat avec Toulouse à la fin de la saison, Albin Ebondo n’a pas réussi à se mettre d’accord avec ses dirigeants pour prolonger son bail au sein de son club formateur. Le latéral droit des Violets devrait rejoindre Marseille qui le courtise depuis longtemps. Cela fait deux ans que les dirigeants de l’Olympique de Marseille tentent de rapatrier Albin Ebondo dans sa ville natale. S’il n’a jamais porté le maillot marseillais, Ebondo est, en effet, né dans la cité phocéenne avant de rejoindre le centre de formation de Toulouse. Après avoir été lancé en L1 lors de la saison 2003-2004, il s’est imposé sur le côté droit de la défense des Violets. Il a rapidement attiré l’attention des meilleurs clubs français. Le PSG et Marseille ont régulièrement tenté de faire plier le président Sadran. Sans succès. Meilleur passeur toulousain il y a deux ans, Albin est le type même du latéral moderne qui ne se contente pas de défendre, il apporte aussi énormément sur le plan offensif. IL S’EST PROMIS DE PORTER UN JOUR LES COULEURS DU CLUB Le défenseur du TFC a grandi dans la cité phocéenne EBONDO A L’OM DANS LA PEAU Aux côtés du nom de Djibril Cissé, les dirigeants de Stuttgart ont coaché le nom de Fernando Cavenaghi. Mais le club allemand doit faire face à un adversaire de taille : l’Olympique de Marseille. LIGUE 1 Depuis l’arrivée d’Alain Casanova à la tête de l’équipe, Ebondo joue moins car le coach lui préfère souvent Daniel Congré. Les dirigeants toulousains ont cependant tenté de le prolonger ces deux dernières saisons mais ils n’ont jamais réussi à se mettre d’accord avec le joueur qui arrive donc en fin de contrat à l’issue de cette saison. Même s’il joue moins depuis quelques mois, Albin Ebondo conserve une bonne cote sur le marché des transferts. Régulièrement présents dans les travées du Stadium pour superviser quelques Toulousains (Soukouna, Capoue, Gignac etc…), les dirigeants de Valence s’intéressent de près à Ebondo. Ils ont pris des renseignements auprès de Jérémy Mathieu, l’ancien toulousain, qui ne leur a dit que du bien de la mentalité et des qualités footballistiques de son ancien coéquipier. Sunderland, Everton et l’Atletico Madrid qui cherchent aussi des latéraux droits aimeraient également attirer dans leurs filets un joueur qui a l’immense avantage d’être gratuit. Mais le club le mieux placé pour attirer ce joueur qui va avoir 26 ans le 23 février reste l’Olympique de Marseille. De par ses origines, Ebondo a toujours eu un faible pour ce club et il s’est promis d’en porter un jour les couleurs même si le club ne lui a pas fait confiance lorsqu’il était jeune. Les deux parties ont, en plus, des intérêts communs puisqu’Ebondo cherche un club et Marseille cherche un latéral droit. Pour l’instant, le poste est occupé par Laurent Bonnart mais comme Ebondo, l’ancien manceau arrive en fin de contrat et il ne devrait pas prolonger à l’Olympique de Marseille. Les dirigeants de l’OM cherchent alors un joueur qui a de l’expérience, l’habitude d’évoluer en L1 et qui a disputé des matches de Coupe d’Europe. Albin Ebondo a exactement le profil pour être le candidat idéal du poste. Même si la proposition marseillaise est alléchante, le joueur se pose encore quelques questions car il se demande s’il n’est pas temps pour lui de franchir Le buteur argentin n’entre plus dans les plans de Laurent Blanc CAVENAGHI ATTENDU SUR LA CANEBIÈRE L’histoire entre Fernando Cavenaghi et les Girondins de Bordeaux pourrait prendre fin à l’issue de la saison. Peu utilisé cette année par Laurent Blanc, l’attaquant argentin ronge son frein. Il comptait sur cette saison pour confirmer son dernier exercice (13 buts en 29 matches) et postuler pour une place dans les 23 Argentins pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. Au mois d’avril dernier, il se demandait déjà si en restant à Bordeaux il aurait une chance de séduire Maradona : « Au mois de juin, on va avoir une petite réunion avec le président pour évoquer mon avenir. J’ai toujours envie de rester à Bordeaux mais si je veux me battre pour obtenir une place dans les 23 Argentins lors de la prochaine coupe du monde, ce sera difficile pour moi de le faire ici » déclarait-il à l’époque. IL A ENVIE DE CONNAÎTRE L’AMBIANCE DU VÉLODROME Finalement il est resté à Bordeaux et n’a disputé que 13 matches et a inscrit 2 buts. Quatre ans après son arrivée en Gironde, le buteur argentin a envie de voir autre chose. Le club allemand de Stuttgart qui cherche un attaquant s’intéresse à lui comme il s’intéresse aussi à Djibril Cissé. Mais l’Allemagne ne tente pas trop Cavenaghi qui serait, en revanche, beaucoup plus intéressé par un départ vers Marseille. Il a envie de connaître l’ambiance du Stade Vélodrome qui lui rappelle les ambiances des stades argentins. Les Marseillais, de leur côté, cherche un attaquant qui a la grinta, qui ne sera pas impressionné par le contexte marseillais. Après le flop Morientes, ils le pas en partant à l’étranger. Il pourrait attendre de voir qu’elle tournure va prendre la saison de l’OM et notamment voir si le club va se qualifier pour la Ligue des Champions, une compétition qu’il avait failli connaître avec Toulouse mais le téfécé s’était fait éliminer lors du Tour Préliminaire de la Ligue des Champions par Liverpool. Si Marseille ne se qualifie pas pour la plus belle des compétitions européennes, Ebondo pourrait alors choisir de s’exiler à l’étranger. Comme beaucoup de bons joueurs du championnat de France avant lui. BRUITS DE VESTIAIRE BOCALY, LE RETOUR D’UN HÉROS À MONTPELLIER Prêté la saison dernière à Montpellier, Garry Bocaly n’a laissé que de bons souvenirs dans l’Hérault. Il a activement participé à la montée du club en L1. Cette saison, il voulait rester, Montpellier voulait le garder mais Marseille n’a pas voulu le libérer. Six mois plus tard, il a peu joué avec l’OM et comme Montpellier l’a relancé, le latéral gauche voulait retrouver le club du président Louis Nicollin. C’est pour cette raison qu’il a de nouveau été prêté jusqu’à la fin de la saison. ZENDEN N’EST PAS TRÈS ZEN Depuis son départ de Marseille, on a quelque peu perdu trace de Bolo Zenden (33 ans). Actuellement à Sunderland, les événements ne se passent pas trop bien pour lui. Il regrette surtout de ne pas pouvoir donner la pleine mesure de ses moyens en raison de blessures à répétition. L’ancien milieu de terrain de Liverpool, Chelsea, Middlesbrough, n’a pu que prendre part qu’à six apparitions et ce comme remplaçant, depuis le début du championnat : « C’est vraiment frustrant. Ces cinq dernières années, je n’ai pas connu une seule blessure musculaire. Mais depuis que je suis arrivé à Sunderland, j’en ai connu deux. » déplorait-il. ne veulent pas se tromper une deuxième fois d’affilée et veulent miser sur un joueur qui connaît bien le championnat de France, qui n’aura pas besoin de temps d’adaptation. Après avoir recruté Souleymane Diawara l’an dernier, Marseille continue donc de regarder du côté de Bordeaux pour se renforcer intelligemment et en prenant peu de risques. Le Foot gazette des transferts n°25 - Mars 2010 - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :