Gazette des Transferts n°24 février 2010
Gazette des Transferts n°24 février 2010
  • Prix facial : 3,50 €

  • Parution : n°24 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : Govou, la surprise de Deschamps.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
BRUITS DE VESTIAIRE HILTON CROIT EN SON ÉTOILE « Vitorino Hilton ne veut plus rentrer au Brésil. Ce n’est plus d’actualité. Il se sent bien à Marseille et il a envie d’y rester. Il devrait finir la saison à l’OM… » a en effet assuré son agent Jean-Bernard Beytrison. Par ailleurs, les dirigeants phocéens excluent un départ de leur défenseur central en cours de saison. « José Anigo m’a indiqué qu’il n’était pas question que Vitorino s’en aille » explique encore Jean- Bernard Beytrison. En Ligue des Champions contre le Milan AC, le Brésilien a en outre réalisé une belle partie. Le Carioca ne mettra donc pas les voiles vers sa terre natale en janvier. Hilton partira d’autant moins que Taye Taiwo va partir à la CAN. Le latéral gauche nigérian devrait, en toute logique, être remplacé par Gabriel Heinze. Il libérera alors une place en charnière centrale pour le Brésilien. DESCHAMPS N’ACCABLE PAS MORIENTES Les critiques pleuvent au sujet de Fernando Morientes. On dépeint l’Espagnol lent comme une tortue. Titularisé contre Lorient, l’ancien pensionnaire du Real Madrid a une nouvelle fois rendu une copie bien pâle. La problématique concernant sa venue revient donc perpétuellement sur le tapis. Pour autant son entraîneur Didier Deschamps ne souhaite pas lui jeter la pierre : « Ce n’est pas un cas pour moi. Il est conscient qu’il peut faire mieux. Il est là et garde une attitude très professionnelle. Si j’ai besoin, je l’utiliserai. Après de grâce… Il y a des mots que j’ai du mal à entendre. Il y a un respect de l’homme à avoir. Il n’a plus 22 ans, c’est certain. Mais il n’a pas non plus du mal à marcher ni à se déplacer. » NANTES ET STRASBOURG AU SECOURS DE LAURENTI L’ancien marseillais, Fabien Laurenti, ne joue plus à Lens et il commence à s’impatienter. Il aimerait trouver un club de L1 pour rebondir mais, pour l’instant, seuls deux clubs de L2, Strasbourg et Nantes s’intéressent à lui. Cet été, le nom de Jonathan Zebina avait un temps circulé sur la Canebière. Cette piste pourrait à nouveau être réactivée cet hiver et ce pour plusieurs raisons. Cet été, il était déjà question d’un départ pour Jonathan Zebina. Et pour cause… En 2008- 2009, le défenseur n’avait pris part qu’à huit matchs de Série A avec le club de la Vieille Dame. Actuellement, les Bianconeri se trouvent en grande difficulté. Ils viennent d’être éliminés piteusement en Ligue des Champions. Cependant, si les choses ne tournent absolument pas rond dans ce club, la problématique reste absolument la même pour Jonathan Zebina. On se souvient que du temps de sa splendeur à l’AS Roma, il avait malgré tout un temps été pris en grippe par les plus virulents supporters du club de la Louve. A Turin désormais, le sentiment éprouvé à son égard est encore différent. Il traduit l’oubli. Terrible constat pour ce joueur qui a tout de même porté une fois la tunique tricolore dans sa carrière face à la Suède (1-1), le 2 février 2005. Pour autant comme vient de le rapporter la Gazzetta dello Sport, le Parisien de naissance n’a plus aucun espoir ni avenir dans le Piémont. Apparu seulement à deux reprises depuis le début du championnat, le défenseur est désormais classé bien loin dans la hiérarchie. Le quotidien italien persiste même en affirmant que l’ancien joueur de Cagliari sera le premier à quitter le club cet hiver. 4 - Le Foot gazette des transferts n°24 - Février 2010 Les dirigeants marseillais avaient annoncé un Mercato d’hiver calme mais la blessure de Mamadou Niang est venue changer leurs plans. Ils recherchent un attaquant et ont repris contact avec le Standard de Liège pour Jovanovic et avec Rennes pour Jimmy Briand. Il se passe toujours quelque chose à Marseille. Quelques jours après que les dirigeants aient annoncé que le Mercato allait être calme, la blessure de Mamadou Niang, victime d’une grosse entorse de l’épaule droite suite à un choc avec le LIGUE 1 En attendant Jimmy Briand… L’OM va droit au but pour Jovanovic gardien madrilène Iker Casillas, qui manquera à l’appel pendant six semaines, a obligé les responsables phocéens à se renforcer dans le domaine offensif. Donc, finalement, ça va encore bouger cet hiver à Marseille et depuis la blessure de Niang, tout le monde s’interroge sur l’identité de la future recrue marseillaise. Une recrue dont le club et les supporters vont attendre beaucoup, vu l’importance de Niang dans le jeu olympien. Sans son capitaine sénégalais, l’OM n’est plus tout à fait le même. Avec 7 buts en 14 matches de Ligue 1 depuis le début de la saison, Niang est en effet le meilleur réalisateur de l’OM : « Il est évident que l’on perd une arme importante. Il peut faire la différence tout seul et marquer des buts même les jours où il est un peu moins bien », expliquait en conférence de presse Didier Deschamps. Le président de l’Olympique de Marseille Jean-Claude Dassier, a confirmé dans la Provence que Marseille prendrait un attaquant : « Je ne dis pas qu’un renfort en attaque me déplairait, mais il faut le trouver. José Anigo et Didier Deschamps vont étudier la question. On va voir quelles opportunités vont se présenter. Le mercato d’hiver est davantage un marché d’opportunités qu’un projet structuré. A ce jour, on a quand même une ou deux idées. » L’une de ces idées mène vers Rennes et Jimmy Briand qui se remet d’une grave blessure au genou. Il intéresse Marseille depuis longtemps et a pour l’instant refusé toutes les propositions de prolongation que lui a adressées le Stade Rennais. Mais le recrutement de Briand est un pari risqué car il vient à peine de renouer avec la compétition. Il revient très motivé pour réaliser une superbe deuxième partie de saison et convaincre Raymond Domenech de l’amener en Afrique du Sud mais Didier Deschamps et les dirigeants olympiens hésitent encore à prendre ce pari car ils ont besoin d’un attaquant opérationnel immédiatement. Or, L’entraîneur olympien l’a déjà eu sous ses ordres à la Juve Jugé indésirable par Ciro Ferrara, il est irrémédiablement poussé vers la sortie. Et même si un nouvel entraîneur venait à prendre en charge cette formation en souffrance, on le voit mal relancer le Français. Quelles solutions peuvent alors s’offrir au joueur de 31 ans ? Un retour en France est-il envisageable ? On ne peut pas l’exclure totalement bien entendu. Cependant, souvenons-nous des propos tenus par l’intéressé en plein mois de juillet dernier alors que sa cause n’était pas encore perdue. IL MANQUE UN PATRON EN DÉFENSE Proposé à Bordeaux, il avait tout simplement repoussé pareille éventualité : « C’est n’importe quoi. Je n’ai aucune envie de revenir en France. Pour moi, ce serait un retour en arrière » avait-il clamé au quotidien l’Equipe et ce avec un manque d’humilité évident. En fait, le confort financier dans lequel il se trouvait le poussait à réagir ainsi. Percevant trois millions d’euros net à la Juventus, il ne se voyait donc pas partir. Jeté dans l’oubli il doit se trouver un nouveau bercail. On le dit susciter l’intérêt de plusieurs clubs anglais. Plusieurs écuries de Premier League pourraient lui permettre de ne pas trop perdre au niveau financier. Manchester City garderait d’ailleurs un œil attentif sur lui. Les Citizens prennent toujours autant de buts depuis le début de la saison. Présentant un caractère polyvalent, Zebina pourrait les soulager dans l’arrière-garde. Cependant, une autre source ne serait pas totalement à négliger non plus. Elle pointerait l’OM. Si Jonathan Zebina a refusé Bordeaux cet été, rien ne garantit qu’il refuserait le club phocéen cet hiver. Les supporters du club olympien avaient plébiscité la venue de Gabriel Heinze à 65%. Cependant, à l’époque Didier Deschamps continuait ses recherches afin de trouver la meilleure formule possible au niveau de l’arrière-garde. Il avait à ce titre pensé à Jonathan Zebina. D’autres options avaient ensuite été prises. Néanmoins, au regard de la récente campagne en Ligue des Champions ainsi qu’en championnat, la défense reste le secteur le plus à peaufiner à l’OM. Au sein de l’arrière-garde phocéenne, il manque encore un patron défensif même si Heinze fait toujours preuve de grinta. La piste phocéenne pour Zebina n’est donc pas farfelue d’autant que Didier Deschamps connaît très bien ce joueur pour l’avoir dirigé à la Juventus de Turin. Le défenseur formé à Cannes pourrait alors rendre une kyrielle de services non seulement dans l’axe voire même sur le côté droit. Pour l’intéressé, ce pourrait être également une issue favorable. Il pourrait enfin voir le bout du tunnel. aussi motivé soit-il, Briand mettra forcément plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant de retrouver son meilleur niveau et d’apporter un plus à l’OM qui retrouvera Niang vers la fin du mois de janvier. L’autre piste des dirigeants marseillais mène vers un joueur qui est suivi depuis longtemps par Marseille : Milan Jovanovic. L’an dernier Erik Gerets le voulait. « UN RENFORT EN ATTAQUE NE ME DÉPLAIRAIT PAS, MAIS IL FAUT LE TROUVER. ON A QUAND MÊME UNE OU DEUX IDÉES » L’attaquant du Standard était estimé à 8 millions d’euros et le club belge était intransigeant sur ce prix puisqu’il avait refusé une offre de Stuttgart de 7 millions d’euros. Cette fois-ci, le Standard ne pourra pas se montrer aussi gourmand car Jovanovic est en fin de contrat en juin. Si le club belge veut récupérer un peu d’argent sur ce joueur il doit le vendre dès cet hiver. Tout cela pourrait faire les affaires de Marseille qui pourrait récupérer un excellent attaquant à un bon prix. Mais les Marseillais ne sont pas les seuls sur les rangs et doivent faire face à une rude concurrence. Le Milan AC et plusieurs grands clubs européens sont entrés en contact avec lui. Avec la blessure de Niang les dirigeants s’interrogent aussi sur l’opportunité de vendre Ben Arfa comme l’a confirmé Jean-Claude Dassier sur RMC : « C’est à Didier (Deschamps) de décider le rôle qu’il va donner à Hatem, dans des circonstances qui n’étaient pas imaginables hier, reconnaît le président marseillais. La blessure de Niang change évidemment les choses. Ben Arfa doit s’arracher la culotte. Je fais confiance à José (Anigo) et Didier, mais j’espère qu’on lui donnera une nouvelle chance. Mais je ne me fais pas de soucis : Didier est un grand entraîneur qui connaît son métier ». Charge à lui maintenant de dénicher le bon attaquant qui consolera les fans marseillais meurtris par la blessure de Niang. Deschamps à la rescousse de Zebina
Véritable révélation de notre championnat, Anderson Luis de Carvalho dit Nenê séduirait au plus haut point le contingent marseillais. Didier Deschamps, l’entraîneur, en aurait même fait sa cible absolue pour cet hiver… Didier Deschamps est tout simplement tombé sous le charme du Monégasque. Au point qu’il aurait fait de Nenê sa priorité hivernale pour le mercato. Cette issue n’est toutefois pas définitive car l’AS Monaco ne lâchera pas son joyau facilement. De plus le Brésilien évolue dans la même zone de jeu qu’un certain Mamadou Niang, ce qui pousserait Deschamps, si ce renfort devenait effectif, à revoir tout son schéma tactique. L’indemnité de transfert de Nenê serait également conséquente puisqu’elle est évaluée entre huit et neuf millions d’euros. Cependant, Jean- Claude Dassier a récemment émis l’idée d’obligation de vente au Mercato. LE BRÉSILIEN DONNERAIT UNE NOUVELLE IMPULSION À SA CARRIÈRE Dans cette circonstance et pour faciliter la venue du Brésilien, Hatem Ben Arfa pourrait servir de monnaie d’échange… Nenê pourrait dans la foulée réclamer un départ faisant suite à l’intérêt porté par le club olympien à son endroit. Il faut avouer que la cote est montée en flèche pour ce joueur qui est à ce jour le deuxième meilleur canonnier de L1 avec dix réalisations à son actif. Cela dit, un peu plus à la peine ces dernières semaines à l’instar de l’ASM, Didier Deschamps A la recherche d’un élément offensif digne de ce nom pour cet hiver, le club de Jean-Claude Dassier aurait désormais placé un certain Issiar Dia (22 ans), attaquant de Nancy, en tête de liste. La volonté de recruter en attaque est réelle dans les rangs de l’Olympique de Marseille. Le but étant de combler au plus vite la blessure de Mamadou Niang. La liste visant des buteurs gonfle ainsi de jour en jour. Tout récemment, la presse turque a fait savoir que l’OM et le Besiktas Istanbul étaient entrés en négociation pour faire venir le buteur brésilien Deyvison Rogério da Silva dit Bobo. Annoncé depuis longtemps en L1 mais sans concrétisation jusque-là, Bobo avait déjà été sollicité par le club phocéen en 2008. Sa cote financière avoisinerait les huit millions d’euros. Cela dit, même si cette hypothèse n’est pas totalement à exclure, on a parallèlement grandement avancé sur un autre chantier. UN VÉRITABLE POISON OFFENSIF L’OM compte sur lui pour renforcer son secteur offensif Nenê pointe le bout de son nez Il était déjà courtisé l’été dernier A la conquête de Dia Ainsi, la dernière piste en date remonte à un certain Issiar Dia, le joueur franco-sénégalais de l’AS Nancy Lorraine. Ce joueur bien que sous contrat jusqu’en juin 2013 intéresserait beaucoup le club olympien de par sa polyvalence. Il est vrai que Dia, véritable poison offensif, est capable de beaucoup tourmenter ses adversaires, en se déplaçant très vite également sur les côtés. A l’heure qu’il est, les dirigeants marseillais essaieraient de trouver tous les arguments nécessaires afin de parvenir à leur fin. Dans cette perspective, pourrait-on entrevoir un échange avec Mathieu Valbuena annoncé plus que jamais sur le départ ? L’avenir proche rendra son verdict mais cette hypothèse n’est pas non plus à écarter. La problématique essentielle étant celle de convaincre les dirigeants du club au chardon. LIGUE 1 pourrait profiter de cette situation pour engager le joueur du club du Rocher. La blessure de Niang pousse l’OM à agir au plus vite afin de négocier au mieux les échéances en championnat ainsi qu’en Europa League. Après Palmeiras, Santos, le Real Majorque, Alavès, le Celta Vigo, et l’Espanyol Barcelone, Nenê donnerait assurément une nouvelle impulsion décisive en signant à l’OM. Ce serait également un signe fort envoyé par le club phocéen en s’attachant les services d’un joueur au sommet de son art… BRUITS DE VESTIAIRE BRIAND À L’OM, ÇA COINCE A Marseille, la rumeur gonfle au sujet de Briand. Didier Deschamps aurait fait du Rennais, libre en juin, sa priorité lors du Mercato hivernal. Souci de taille, la concurrence est très vive à son endroit. Elle est actuellement menée par Arsenal. De plus, les liquidités du club phocéen ne sont pas titanesques et la volonté de conserver Briand dans les rangs rennais, semble de mise comme l’a souligné Pierre Dréossi, le manager général du club breton : « Il va jouer la deuxième partie de saison dans notre équipe et on verra ensuite. » Quoi qu’il en soit, à l’OM la donnée est claire. Il faudra vendre avant d’acheter. On pense alors immédiatement aux départs de Valbuena et celui d’Hatem Ben Arfa dans le viseur notamment de Manchester United et de l’Olympiakos. EBONDO DANS LE SILLAGE DE MATHIEU ? En fin de contrat à l’issue de la saison, le latéral droit a refusé toutes les prolongations de contrat proposées par Toulouse. Suivi par Newcastle l’an dernier, Ebondo est aujourd’hui dans le viseur de Valence, où évolue l’ancien toulousain Jérémy Mathieu, qui suit aussi un autre toulousain, l’attaquant AhmedSoukouna qui n’a pas encore signé de contrat professionnel. SEBO, DU JOLIE POUR LES RANGERS OU LE CELTIC Recruté par Antoine Kombouaré, l’attaquant Filip Sebo n’a jamais réussi à s’imposer à Valenciennes. Le nouvel entraîneur Philippe Montanier l’utilise encore moins que Kombouaré, c’est-à-dire quasiment pas. Avant de venir à Valenciennes, il évoluait au Glasgow Rangers. Il garde une bonne cote en Ecosse puisque les Glasgow aimeraient le récupérer et le Celtic le suit aussi de près. La Premier League comme issue de secours Brandao intéresse Birmingham Brandao et dans une moindre mesure Mamadou Niang sont dans le viseur de Birmingham City. Alex McLeish croirait en effet beaucoup au potentiel de l’attaquant brésilien de l’OM. Si son intérêt se concrétise, il y a fort à parier que les dirigeants phocéens laisseront partir un Carioca bien décevant ces derniers temps… Alex McLeish, l’entraîneur de Birmingham City, est résolu à acheter un ou deux attaquants lors du prochain Mercato. Selon le quotidien anglais The Birmingham Mail, il vient d’inscrire le nom de deux attaquants de Ligue 1 sur ses tablettes. Il s’agit des Marseillais Brandao et Mamadou Niang. Le coach de Birmingham qui a fait le déplacement à San Siro pour assister au match de Ligue des Champions entre le Milan AC et l’Olympique de Marseille aurait tout particulièrement remarqué Brandao (qui ce soir-là a pourtant beaucoup gâché devant la cage lombarde !). DESCHAMPS NE LE RETIENDRA PAS EN CAS D’OFFRE INTÉRESSANTE La vélocité de Niang lui aurait également beaucoup plu. L’international sénégalais (qui est également suivi par une ribambelle de clubs anglais parmi lesquels Liverpool, Everton ou bien encore West Ham) sera cependant bien difficile à arracher à l’OM. En revanche, il se dit que Brandao ne sera pas retenu par Didier Deschamps en cas d’offre en janvier prochain… Alex McLeish le sait et pourrait transmettre une proposition aux dirigeants phocéens dans les prochaines semaines. À noter enfin que Birmingham City est également très intéressé par Nikola Zigic. L’attaquant serbe du FC Valence coûterait cependant près de 9 millions d’euros. Acheté 6 millions d’euros en janvier dernier au Chakhtior Donetsk, l’attaquant brésilien est sous contrat avec Marseille jusqu’en 2012. Si Birmingham veut s’offrir les services d’un international marseillais bien maladroit ces dernières semaines, Didier Deschamps ne s’y opposera probablement pas… Le Foot gazette des transferts n°24 - Février 2010 - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :