Gazette des Transferts n°24 février 2010
Gazette des Transferts n°24 février 2010
  • Prix facial : 3,50 €

  • Parution : n°24 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : Govou, la surprise de Deschamps.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Avec sa première partie de saison ratée Le Mans va être très actif lors du Mercato. C’est simple, le club sarthois cherche un joueur dans chaque ligne et en attaque les dirigeants auraient jeté leur dévolu sur Toifilou Maoulida. Les jours de Toifilou Maoulida à Lens semblent compter. Meilleur buteur du RC Lens l’an dernier (et un des meilleurs buteurs du championnat) avec 13 buts en 34 rencontres, il a été l’un des principaux artisans de la remontée de Lens en L1 mais l’attaquant ne semble plus, malgré tout, rentrer dans les plans de Jean-Guy Wallemme depuis le début de la saison. A la base, Maoulida faisait partie cet été d’une liste de joueurs dont les dirigeants voulaient se séparer cet été afin d’équilibrer leur budget. Finalement et malgré des approches de Lorient ou de clubs de pays du Golfe, Maoulida n’a pas trouvé preneur et il a débuté la saison avec Lens. Mais il ne l’a pas débuté comme titulaire puisqu’avec l’arrivée d’Eduardo il n’est pas le premier choix de Jean-Guy Wallemme au poste d’attaquant de pointe. Loin de se décourager, Toifilou Maoulida a pris son mal en patience, il a travaillé, a tenté de regagner la confiance de son coach et son travail a payé puisqu’il a été titulaire à plusieurs reprises avant la trêve : « Je ne me prends vraiment pas la tête avec ça. Chaque minute où je suis sur le terrain, c’est du bonus. Ca fait plaisir de voir que les efforts que j’ai réalisés ont payé. Mais ce n’est pas une fin en soi. Je ne dois rien lâcher » a-t-il déclaré. Même s’il a toujours clamé que sa priorité était de rester à Lens jusqu’à la fin de la saison car il n’avait pas fait de gros sacrifices financiers l’an dernier pour partir cette année sans profiter du retour de Lens en L1, Toifilou Maoulida est régulièrement annoncé sur le départ car son profil d’ailier droit intéresse de nombreuses équipes qui peinent à trouver des joueurs de son profil. D’abord annoncé à Sochaux lorsque les Doubistes ont perdu leur attaquant américain Davies, il est aujourd’hui dans les petits papiers des dirigeants manceaux qui vont profiter du Mercato pour tenter de donner un autre visage à leur équipe afin qu’elle se relance dans le championnat. Toulouse a également un œil sur Maoulida qui avait failli rejoindre les bords de la Garonne il y a deux ans avant de choisir Lens. Aujourd’hui, Toulouse a toujours un problème sur son côté droit car Braaten est très irrégulier et Devaux n’a pas convaincu depuis son arrivée. Et en plus il est aujourd’hui blessé. TOULOUSE ET SOCHAUX N’ONT PAS DIT LEUR DERNIER MOT Casanova met parfois Machado sur ce côté droit mais l’ancien stéphanois est clairement meilleur dans l’axe. Toulouse cherche également un joueur qui peut suppléer Gignac dans l’axe et l’attaquant lensois possède l’avantage d’être polyvalent et de pouvoir jouer dans l’axe ou sur le côté droit. S’il a le choix Maoulida choisira certainement le challenge toulousain car le téfécé est mieux classé que Le Mans. En revanche, au Mans, Maoulida aura la quasi-certitude d’être titulaire alors qu’à Toulouse il sera en concurrence avec Braaten et Gignac. Les Sochaliens qui n’ont toujours pas trouvé le remplaçant de Charlie Davies n’ont pas non plus abandonné l’idée de le recruter. Il fait partie d’une short-list des dirigeants sochaliens. Les Sochaliens pistent aussi quelques joueurs en Suisse et au Brésil. Mais ils devraient prendre une décision rapidement car le temps presse. Sous contrat jusqu’en 2011, il y a donc peu de chances que Maoulida aille au bout de son contrat avec le RC Lens. S’il veut jouer plus régulièrement son avenir est certainement ailleurs qu’à Lens où Jean-Guy Wallemme semble lui avoir définitivement préféré Eduardo. Un besoin urgent d’attaquant Le Mans entre dans la course pour Maoulida Grégorini s’envole pour le MUC En difficulté au niveau du poste de gardien de but, le MUC 72 se cherche un élément expérimenté et rassurant. Chaque jour un nouveau nom est révélé mais certaines tendances se dégagent déjà. Etat des lieux. 10 - Le Foot gazette des transferts n°24 - Février 2010 Le chemin est encore long pour arracher le maintien côté sarthois, mais l’espoir est de retour. Cela n’empêche qu’un gros point noir continue de hanter les esprits. Il vise le problème touchant le poste de gardien de but. Le moins que l’on puisse dire c’est que YohannPelé parti à Toulouse n’a pas été remplacé. Les options se sont succédé (Roche, Ovono, Makaridze) mais sans réussite. LIGUE 1 L’ancien Aiglon s’est brûlé les ailes à l’ASNL A partir de ce constat, on cherche un renfort de qualité cet hiver à ce poste. La liste de postulants s’allonge de jour en jour. Le président Manceau Henri Lagarda ne s’en est pas caché sur l’antenne de RMC : « J’ai demandé à Daniel Jeandupeux et Alain Pascalou de regarder au niveau des gardiens. Il y a en a à peu près cinq ou six sur les tablettes. Je fais confiance à Didier Ovono mais il va partir à la CAN et il est impératif de recruter. On parle de Planté, Grégorini ou d’autres. Maintenant, il faudra se mettre d’accord avec le club et savoir s’ils viennent en prêt ou pour un transfert définitif. Pour l’instant c’est un peu tôt mais on travaille sur ce dossier-là. » « DIDIER OVONO VA PARTIR À LA CAN ET IL EST IMPÉRATIF DE RECRUTER » Au niveau des arrivées, celle menant à Planté est quasiment effacée. Les dirigeants stéphanois ont indiqué sur leur site officiel qu’ils ne comptaient pas se séparer de lui et qu’un bon de sortie ne lui était pas accordé : « Contrairement à ce qui a pu être écrit, le départ de Vincent Planté n’est pas d’actualité. Nous n’avons aucune intention de nous séparer de Vincent. » Doublure de Janot, Planté aurait pu avoir du temps de jeu dans le Forez en cas de mauvaise performance répétée du titulaire. L’hypothèse Damien Grégorini est par contre plus plausible. L’ancien Niçois intéresse le Mans. Sous contrat avec Nancy jusqu’en juin 2010, il est totalement barré par Bacigliano et chercherait une voie de sortie. Son espoir pourrait être déçu puisqu’un nouveau nom apparaît sur la liste sarthoise. Il pointe Rudy Riou, troisième gardien de l’OM barré par SteveMandanda et Hilaire Munoz. Lequel remportera la guerre des goals ? Réponse dans quelques semaines… BRUITS DE VESTIAIRE LEJEUNE AU MANS POUR SORTIR LA TÊTE DU SEAU Kévin Lejeune ne joue plus beaucoup à Auxerre. Très courtisé l’an dernier (Le Mans, Toulouse, Lens…), le jeune milieu est toujours suivi par de près par Lorient mais par les Manceaux qui veulent remodeler leur effectif afin de se sauver. PLANTÉ N’A PLUS LE DROIT À L’ERREUR Vincent Planté déchante depuis son arrivée à Saint- Etienne. En concurrence avec Janot pour le poste de titulaire en début de saison, il se retrouve aujourd’hui n°3 derrière Coulibaly qui est devenu la doublure de Janot. Il pourrait donc quitter le club six mois seulement après son arrivée et rejoindre une autre formation de Ligue 1. Planté serait très intéressé par un nouveau challenge qui pourrait lui permettre de se relancer. KOVACEVIC N’EST PAS À VENDRE Le Zenith Saint-Pétersbourg tourne autour de Nenad Kovacevic. L’agent du milieu de terrain du RC Lens estime cependant que son client devrait terminer la saison chez les Sang et Or. « Nenad devrait rester au RC Lens. Les dirigeants lensois n’ont pas l’intention de le vendre… » a en effet indiqué l’agent du milieu artésien. LENS DIT OUI À NONG Le Racing Club de Lens s’intéresse à l’attaquant camerounais de Malines Aloys Nong. Sous contrat jusqu’en 2013 le joueur aimerait rejoindre un championnat et un club plus huppés. Mais Lens va avoir des difficultés à le convaincre car la concurrence est rude. Il est suivi par de nombreux clubs comme Lille, Racing Santander ou l’Espanyol Barcelone. Anderlecht, le Standard Liège ou le club turc de Genclerbirligi Ankara le suivent aussi mais le joueur devrait opter pour des championnats plus huppés.
Dès son plus jeune âge, Mourad Meghni avait été présenté comme le grand espoir du football français. Mais les désillusions s’accumulèrent. Aujourd’hui, on reparle de lui en France et plusieurs cylindrées de l’hexagone aimeraient lui donner sa chance : Sochaux parmi d’autres, aimerait le relancer. Un club dans lequel Meghni s’était totalement égaré lors de son bref passage il y a quelques années. Mourad Meghni (25 ans, 5 sélections) ne boudait pas son bonheur récemment à Khartoum, après s’être qualifié pour la Coupe du monde en Afrique du Sud avec l’équipe d’Algérie, suite à une victoire contre l’Egypte (1- 0). L’Algérie ne s’était plus qualifié depuis 1986. Heureux fidèle lieutenant en sélection, Meghni l’est par contre beaucoup moins en club. Cette traversée du désert commence à durer pour un joueur qui était annoncé comme le successeur de Zidane. Mais force est de constater que le milieu de terrain s’est égaré au fil des années. Pourtant quand il mit les voiles pour l’étranger dès l’âge de 16 ans après sa préformation inculquée à l’INF Clairefontaine, tous les espoirs lui étaient permis. Pour autant son historique prouva qu’il avait tenté cette aventure trop prématurément. SA PARTICIPATION À LA CAN NE POSE PAS DE PROBLÈME Ainsi, après des débuts discrets à Bologne, il resta ensuite très effacé lors de son passage en prêt à Sochaux. Puis de retour en Série B à Bologne, il redressa la tête avant d’être transféré à la Lazio. Ces dernières semaines, il s’affirme davantage avec le club romain. Cela dit, la France semble lui manquer. Au point qu’un retour dans l’Hexagone n’est pas à exclure. D’ailleurs Son premier passage dans le Doubs n’a pas été une réussite Meghni dans les griffes des Lionceaux plusieurs clubs de L1 seraient disposés à vouloir le relancer. Et ce même si le milieu de terrain s’apprête à disputer la CAN en janvier et qu’il ne sera donc pas disponible en club avant le mois de février. Le Mans semble d’ailleurs toujours sur les rangs. Le club sarthois se montrait déjà intéressé cet été, d’autant qu’il fallait trouver un successeur à Coutadeur, parti à Monaco. Selon certaines LIGUE 1 rumeurs, Sochaux ne serait pas contre non plus à un retour de ce joueur dans leur effectif. Si ce transfert venait à se réaliser et que le joueur réussisse dans le Doubs, on pourrait véritablement parler de rédemption. Mais quand on repense aux attentes qui étaient placées en Mourad Meghni, il serait grandement temps… BRUITS DE VESTIAIRE TROIS PISTES AFRICAINES POUR L’ATTAQUE SOCHALIENNE Le FC Sochaux intensifie ses efforts pour trouver le remplaçant à Charlie Davies, en convalescence aux Etats-Unis, après son grave accident de la route survenu en octobre dernier. Alexandre Lacombe, le président du club doubiste, a laissé entendre que le prochain renfort devrait être africain avec « trois pistes prioritaires visées actuellement ». Il s’agit de l’Algérien Ziaya (25 ans) qui évolue à Sétif, du Nigérian Brown (21 ans) qui joue à Neuchâtel Xamas et du Sénégalais Mame Biram Diouf (21 ans) qui évolue à Molde mais qui appartient à Manchester United. SOCHAUX FOND POUR BROWN Ideye Brown qui est l’un des attaquants vedettes du championnat de Suisse pourrait venir se frotter aux défenses de Ligue 1. En effet, l’attaquant de Neuchâtel Xamax est dans le viseur de l’AJ Auxerre, de l’OGC Nice et surtout du FC Sochaux. Agé de 21 ans, il a déjà inscrit douze buts cette saison. SORTIE DE ROUTE POUR INAMOTO ? Junichi Inamoto (74 sélections) devait être une grande attraction à Rennes alors qu'il était en provenance de l'Eintracht Francfort. En juin dernier, il s'engageait pour deux saisons avec le club breton, devenant ainsi le premier joueur japonais à porter les couleurs rouge et noir. Bien que retrouvant Frédéric Antonetti qui l'avait entraîné au Gamba Osaka, le nippon n'a jamais pu se faire une place dans l'effectif de Rennes. Le Japonais devrait ainsi quitter son club actuel cet hiver. Deux clubs japonais seraient d'ailleurs intéressés par sa venue. Le milieu de terrain serait très chaud à l'idée de cette perspective d'autant qu'il garde toujours espoir de participer à la prochaine Coupe du monde. Après le flop rennais, il pourrait rebondir au Pays du Soleil Levant. L’ITALIE NE BOTTE PAS KEMBO-EKOKO Rennes va peut-être perdre l’un de ses meilleurs espoirs. Le milieu offensif des Rouges et Noirs Jires Kembo Ekoko est en effet suivi par des clubs de Serie A et notamment Parme. L’international espoir sera en fin de contrat avec le club breton en fin de saison et est donc libre de discuter avec qui il veut. Mais sa priorité serait de rester en France pour continuer à progresser.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :