Gazette des Transferts n°23 janvier 2010
Gazette des Transferts n°23 janvier 2010
  • Prix facial : 3,50 €

  • Parution : n°23 de janvier 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : Ronaldinho à Paris, c'est chaud !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
A un peu moins d’un mois de l’ouverture du Mercato d’hiver, il convient d’effectuer un point sur la situation du Racing Club de Lens quant au marché des transferts. Voici ce à quoi devrait ressembler le mois de janvier pour le club de Gervais Martel. Quel sera le visage de l’équipe lensoise en janvier prochain ? Pour le moment, il est bien difficile de répondre à cette question. De retour de blessure face à Manchester City, après cinq mois d’inactivité, le milieu offensif des Reds, Nabil El Zhar serait sur le point de s’engager avec le Racing club de Lens désireux de renforcer son milieu et de pallier aux absences de ses « Africains », l’Ivoirien Akalé et le Malien Sow probablement retenus en sélection lors de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (10-31 janvier). « Il nous intéresse depuis plusieurs saisons. On l’avait déjà vu à l’œuvre lorsqu’il évoluait à Nîmes. L’avantage pour nous, c’est qu’il ne disputera pas la CAN » assure un membre du staff lensois. Formé au Nîmes Olympique, l’international marocain s’était fait remarquer par de nombreux recruteurs français et européens lors de la finale de la Gambardella en 2004. Recruté finalement par l’AS Saint-Etienne, le natif d’Alès finira son apprentissage chez les Verts avant de signer pour les Reds de Liverpool durant l’été 2006. SOULIER DE BRONZE DERRIÈRE MESSI ET OBI MIKEL Pisté par les plus grands clubs britanniques depuis son parcours de demi-finaliste de la Coupe du monde des moins de 20 ans, en 2005, El Zhar ne s’est pourtant jamais réellement imposé outre- Manche. Incorporé chez les Reds à quinze reprises LIGUE 1 Lens en quête d’un meneur de jeu Abdi ou Husekleppà la baguette ? Toujours est-il que comme cet été, les dirigeants lensois vont s’activer pour rendre leur équipe plus compétitive et si possible à moindre coût. Privé de recrutement à titre onéreux pendant la période estivale, le Racing, auditionné à la toute fin du mois de novembre par la DNCG, n’a pas vu l’encadrement de sa masse salariale être levé. Même si jusqu’à maintenant l’équipe de Jean-Guy Wallemme s’en sort tant bien que mal en dépit de sueurs froides, le technicien Sang et Or ne serait pas contre la venue des nouveaux renforts pour faciliter sa tâche dans l’opération maintien. De la même manière qu’en août dernier, les scouts lensois sont chargés de trouver la perle rare au milieu de terrain. Si plusieurs pistes avaient été ouvertes au dernier Mercato avec les dossiers Chantome, Coutadeur, Gavanon… aucun ne s’était réellement concrétisé. Restait alors la possibilité de recruter un joueur libre tel Camel Meriem, mais l’ancien Monégasque semble aujourd’hui plus proche de traverser la Manche pour rejoindre la Premier League. Ces derniers temps, il a d’ailleurs multiplié les essais en Angleterre et semble proche de trouver un accord. Dans sa quête d’« équilibre » et de « liant », Jean-Guy Wallemme n’a pas trouvé le joueur idoine dans son effectif. Si Adil Hermach et Samba Sow dépannent comme ils le peuvent, Dejan Milovanovic a largement déçu dans ce domaine. Dès lors, il convient au staff de trouver cet élément capable de mener le jeu et de faire briller un collectif plutôt poussif. Plusieurs noms commencent à circuler à ce propos. On évoque notamment un intérêt pour le jeune international suisse du FC Zurich Almen Abdi. Agé de 23 ans, celui-ci arrivera en fin de contrat en juin prochain. Il a d’ailleurs été écarté au sein de son club après avoir refusé de prolonger son bail. Autant dire que pour en tirer une petite indemnité de transfert, le FC Zurich ne s’opposera pas à son départ dès janvier. Seul problème pour Lens, plusieurs clubs français sont déjà sur le coup à l’image du Mans, Saint-Etienne, mais surtout du Paris Saint-Germain. KOVACEVIC AU ZÉNITH ? Une vieille connaissance stéphanoise Une autre solution mène en Norvège. Ainsi, le RC Lens serait actuellement très chaud pour recruter le milieu offensif de BrannBergen, Erik Huseklepp. Surnommé le Cantona norvégien dans son pays, ce joueur peut évoluer sur un côté ou dans l’axe. International à seulement 24 ans, il arrive en fin de contrat en juin prochain et n’a pas l’intention de prolonger dans son pays. Son club souhaite donc s’en séparer dès l’hiver prochain. Plusieurs formations le suivent comme Toulouse, Le Mans, Lille, Lyon, l’Ajax, Chelsea, Newcastle, Liverpool… Mais actif sur le dossier depuis bien plus longtemps, le RC Lens aurait une grosse longueur d’avance en compagnie de l’AS Monaco. Reste que dans la situation actuelle, le Racing cherchera aussi à dégraisser. Si désormais on imagine mal des Romain Sartre, Kanga Akalé et Sébastien Roudet quitter le club en milieu de saison alors qu’ils ont en partie remis à flot le club après une série de déconvenues, d’autres lofteurs estivaux pourraient prendre la poudre d’escampette. On pense notamment à Geoffrey Doumeng et Toifilou Maloulida. L’un comme l’autre jouent peu voire pas du tout. Si pour le milieu de terrain, l’affaire s’annonce compliquée, l’attaquant bénéficie toujours d’une bonne cote. S’il n’a pu conclure un départ à Sochaux en tant que joker durant l’automne, Toifilou Maoulida pourrait trouver preneur dès cet hiver. Si le RC Lens s’y retrouve au niveau de l’indemnité, il ne retiendra pas le Mahorais, d’autant plus que celuici bénéficie d’un salaire avantageux. Enfin, il restera à élucider le cas de Nenad Kovacevic. Pierre angulaire de l’effectif lensois, il est approché avec insistance par le Zénith Saint-Petersbourg depuis l’été dernier. Et le club russe apprécie énormément le profil de l’international serbe. El Zhar, un Red chez les Sang et Or ? 12 - Le Foot gazette des transferts n°23 - Janvier 2010 Nolan Roux ne reviendra pas Auteur d’un bon début de saison à Brest avec notamment sept buts, Nolan Roux a également été retenu en équipe de France Espoirs. Après ses bonnes prestations, certaines rumeurs ont couru évoquant une priorité de rachat du RC Lens en cas de départ du jeune attaquant de la Bretagne. Mais le joueur a démenti tout cela : « J’ai eu vent de ces bruits, mais je n’ai rien entendu de concret à ce sujet. Je suis d’ailleurs assez surpris. En tout cas, aucune clause de ce genre n’est écrite dans mon contrat. A partir de là, peut-être s’agit-il d’un deal entre les clubs. Mais je pense que les dirigeants, qu’ils soient de Lens ou de Brest, m’en auraient alors touché mots. » la saison dernière, le Marocain a joué de malchance cet été. Victime d’une grave blessure au genou face à la sélection thaïlandaise lors d’une tournée asiatique, le soulier de bronze du Mondialito juniors (derrière Messi et Obi Mickel) fait pourtant toujours partie des plans du coach espagnol Rafael Benitez. « C’est un excellent joueur, pétri de qualités. Nous comptons sur lui, il a juste besoin d’un peu plus de temps de jeu » confiait-il récemment à la presse anglaise. Eliminé de la CAN avec les Lions de l’Atlas, Nabil El Zhar pourrait donc rejoindre les Sang et Or dès le prochain Mercato, si les Blackburn Rovers et Portsmouth ne se montrent plus aussi insistants qu’au début de la saison. Soucieux de remplacer les deux mondialistes algériens (Belhadj et Yebda) retenus pour la CAN, l’ex-coach Paul Hart, qui vient d’être limogé et remplacé par Avraham Grant, en avait fait l’une de ses priorités pour le prochain marché des transferts. « Il dispose d’un énorme potentiel. Nous l’avions repéré lorsqu’il avait affronté notre équipe réserve en championnat. C’est l’un des grands espoirs marocains et nous le suivons toujours de très près. La meilleure solution serait un prêt avec option d’achat en fin de saison, mais rien n’est encore fait ! » insiste un membre des Pompeys. A suivre Martel : « Lens ne s’affaiblira pas dans les semaines qui viennent » « N ous sommes passés devant la DNCG et je lisais qu’on ne pouvait pas recruter et qu’on allait être obligés de vendre des joueurs. Ça, c’est des conneries monumentales. Lens ne s’affaiblira pas dans les semaines qui viennent. Si on a besoin de prendre des joueurs on le fera même si ce n’est pas dit qu’on le fera. Et dans ce cas, on fera de la place. Peut-être qu’on restera avec le même groupe jusqu’en juin. Je ne vais pas recruter pour recruter. Quand on a déjà un certain nombre de joueurs à un poste, on ne va pas aller en rajouter un cinquième ou un sixième pour dire ‘on a recruté’. Ça c’est vraiment bien passé avec la DNCG et nous n’avons pas été interdits de pouvoir avoir une stratégie cohérente en matière de recrutement même si nous sommes toujours surveillés. »
Buteur phénomène en Algérie, Abdelmalek Ziaya (25 ans) est dans le collimateur de pas mal de clubs de Ligue 1 et surtout de Lorient. « Il est tout simplement le meilleur à son poste, aujourd’hui, en Algérie. Le club étranger qui l’enrôlera fera une très bonne affaire ». Rafik Saïfi ne tarit pas d’éloges à l’égard de son compatriote, le Sétifien Abdelmalek Ziaya. Pisté par plusieurs clubs maghrébins, mais également espagnols (La Corogne, Real Santander), le longiligne attaquant algérien (1m86) pourrait également rejoindre la Ligue 1 dès le prochain Mercato. En course pour l’enrôler, Le Mans et Montpellier se sont renseignés à son sujet. 1 MILLION D’EUROS, C’EST DONNÉ ! Plus entreprenants, les dirigeants lorientais auraient déjà entamé des négociations avec le président de l’Entente de Sétif, Abdelhakim Serrar en vue de le recruter, dès janvier, si Ziaya n’était pas retenu parmi les Fennecs appelés à disputer la CAN en Angola. Classé actuellement huitième meilleur buteur mondial, le natif de Guelma est en concurrence directe avec Rafik Saïfi, Rafik Djebbour et Abdelkader Ghezzal à la pointe de l’attaque algérienne. Ecarté pour le moment par le sélectionneur Rabah Saadane, Abdelmalek Ziaya, auteur de 13 buts cette saison, bénéficie pourtant des Gourcuff sous le charme Ziaya dans le filet des Merlus Moumouni Dagano n’est pas un inconnu. Passé par Guingamp et Sochaux, l’attaquant burkinabé, qui évolue à Al-Khor au Qatar, a mis le feu lors des éliminatoires de la Coupe du monde et pourrait bien revenir en France par la grande porte. Jeté aux oubliettes depuis son passage à Sochaux, en 2008, celui qu’on présentait comme le digne successeur de Didier Drogba, faveurs des médias locaux qui ne comprennent toujours pas comment la sélection peut encore se priver de ses services. « Il est très puissant et certainement l’un des plus forts techniquement. La sélection possède déjà trois grands attaquants, mais Ziaya aura son mot à dire si on lui en donne l’occasion » insiste son coach, Ali Mechiche. Auteur d’un but décisif face à l’USM Harrach, l’ententiste est parvenu à relancer sa formation, mal en point jusque-là. Sixièmes à quatre points du leader le MC Alger, l’Aigle Noir (surnom du club) a également disputé la finale de la coupe de la confédération africaine face au redoutable Stade Malien l’attaquant burkinabé, Moumouni Dagano, est en passe de réussir un retour tonitruant sur la scène internationale. Meilleur buteur des éliminatoires en Afrique (12 buts en 12 matches), l’actuel goleador d’Al-Khor, au Qatar, fait à nouveau saliver de nombreux responsables de clubs européens. Parmi eux, les dirigeants de Bolton (Premier League) seraient prêts à casser leur tirelire pour s’offrir les services de l’ancien guingampais. « Il nous intéresse sérieusement. Son profil convient parfaitement avec nos besoins immédiats. Il est puissant et très fort techniquement » confiait l’un des membres du staff des Trotters. « IL S’EST JURÉ DE REVENIR LA TÊTE HAUTE EN EUROPE » Actuellement en position de relégable, la formation dirigée par Gary Megson possède l’une des moins prolifiques attaques du championnat, avec seulement seize buts inscrits en treize rencontres. Attendu comme un messie, Moumouni Dagano (28 ans) pourrait finalement opter pour un retour en Ligue 1. Même si sur le plan financier, aucune comparaison n’est possible, l’international burkinabé se verrait bien briller sur les pelouses françaises, histoire de faire taire ses détracteurs qui ne l’ont pas épargné lors de ses passages en Bretagne et dans le Doubs. « C’est un défi personnel pour Moumouni. Il a été considérablement affecté par les critiques lors de son passage à Sochaux, surtout. Malgré les blessures à répétition, il a toujours donné le meilleur de lui-même, notamment durant les rencontres de Coupe de France que le LIGUE 1 (victoire 2-0 des Algériens à l’aller avec deux buts de Ziaya !). Un objectif prioritaire pour la direction du club, en attendant de participer à la prochaine Ligue des Champions, une épreuve qu’ils ont remportée en 1988. L’avenir d’Abdelmalek Ziaya est étroitement lié à un succès face aux Maliens. Si l’entente parvenait à décrocher son second titre continental, son très talentueux attaquant pourrait obtenir un bon de sortie dans la foulée. Selon une source proche du club sétifien, le boss ententiste serait prêt à céder sa perle à moins d’un million d’euros. Une sacrée bonne affaire ! Les Verts prêts à lui donner une seconde chance ? L’Etalon Dagano sur les talons de Saint-Etienne club a remportée, mais on ne lui a pas fait de cadeaux » confie l’un de ses proches. Formé au Stella club d’Adjamé, le natif de Bobo-Dioulasso, s’est vite fait repérer par les recruteurs belges alors qu’il « plantait » but après but à l’Etoile filante de Ouagadougou (plus de 50 buts en deux saisons). Champion de la Jupiler League avec le RC Genk, en 2002, Béli, comme le surnomment ses proches, reste l’un des grands artisans du sacre final avec le Belge Wesley Sonck. En deux saisons, Dagano inscrira plus de 35 buts avec la formation belge ! Transféré en Bretagne, l’Etalon burkinabé ne parviendra pas à sauver le club de la relégation ni à faire oublier Didier Drogba auprès des supporteurs guingampais, malgré ses huit réalisations pour sa première saison au Roudourou. Qu’importe, séduit par son profil, les dirigeants sochaliens n’hésitent pas à poser plus 3 millions d’euros sur la table pour s’attacher ses services. Mais, Moumouni Dagano est poursuivi par la guigne. En juin 2006, une blessure au tendon du quadriceps l’éloigne des terrains quatre mois durant. « Il ne s’en est jamais réellement remis au cours de la saison. Il était souvent hésitant et sa vitesse de pointe n’était plus aussi impressionnante » explique un membre du staff sochalien, en place à l’époque. Moumouni Dagano finit par perdre la confiance de son entraîneur Frédéric Hantz, puis celle de son successeur Francis Gillot. Transféré à l’intersaison 2008 au Qatar, Moumouni Dagano brille désormais de mille feux. Au point de susciter l’intérêt des Lorientais et des Stéphanois. « Il s’est juré de revenir la tête haute en Europe. Il a des principes et des valeurs qui font de lui un battant. Ses coéquipiers en sélection en sont témoins à chaque sortie des Etalons. Il reviendra bientôt, peut-être en France, et il fera un retour fracassant » prévient déjà son entourage. Nong droit au but avec Lorient ? Si Kevin Gameiro donne entière satisfaction depuis le début de la saison avec sept buts et quatre passes décisives, que Marama Vahirua et Sigamarry Diarra le complètent à merveille, un nouvel attaquant pourrait arriver dans le Morbihan à l’été prochain. Surtout si l’ex-Strasbourgeois et l’ancien Niçois, qui sera en fin de contrat en juin, venaient à quitter le Moustoir pour d’autres destinations plus huppées. Et l’attaquant en question pourrait bien être Aloys Nong. Actuellement au FC Malines, et en contrat jusqu’en 2013 avec le club belge, Nong a déjà inscrit cinq buts. Passé auparavant par le FC Brussels, Nong, 1m80 et 77 kg est donc polyvalent et a à ce titre de grandes chances de séduire Christian Gourcuff, lequel suivrait en tout cas de très près les performances du Camerounais, qui aspire à disputer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. Le FCL devrait pour s’attacher les services de Nong battre la concurrence de clubs allemands notamment, ou celle du Mans. Turan, la nouvelle pépite de Grenoble A seulement 17 ans, Atila Turan est déjà connu des recruteurs des plus grands clubs européens. Le jeune international tricolore des moins de 17 ans, qui évolue actuellement à Grenoble, aurait tapé dans l’œil de la Juventus, de l’Udinese et de la Fiorentina. Il n’est pas encore connu du grand public, n’a pas disputé la moindre rencontre de Ligue 1 mais la réputation d’Atila Turan a déjà dépassé les frontières. Ce jeune latéral gauche de 17 ans, formé au GF 38 est l’un des fers de lance de l’équipe de France des moins de 17 ans qui a disputé l’Euro 2009 cet été en Allemagne. Comment, il n’y a pas que Soufiane Feghouli à Grenoble ? Et non. Cette pépite du centre de formation grenoblois évolue actuellement avec les équipes de jeunes, mais pourrait cependant ne pas faire long feu du côté du Stade des Alpes… Plusieurs clubs italiens suivraient de près ce jeune défenseur. La Fiorentina, l’Udinese mais surtout la Juve sont sur les rangs. Les trois clubs transalpins se seraient déjà déplacés à plusieurs reprises afin d’observer le jeune franco-turc (comme Erding). TROIS CLUBS ITALIENS SUR LES RANGS Possédant la double nationalité, la perle devrait cependant opter pour la sélection française si son talent venait à être reconnu par le sélectionneur. Habitué des équipes jeunes tricolores, la logique voudrait qu’il porte un jour le maillot bleu, blanc et rouge de l’équipe A. C’est donc un futur international A qui s’entraîne quotidiennement avec le club isérois. Après un début de saison catastrophique, Grenoble se verra sûrement contraint de laisser échapper un nouvel élément prometteur. Car si ça va plutôt bien pour le jeune Turan, ça va très mal pour le club isérois… Le Foot gazette des transferts n°23 - Janvier 2010 - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :