Gazette des Transferts n°17 18 jun 2009
Gazette des Transferts n°17 18 jun 2009
  • Prix facial : 2,95 €

  • Parution : n°17 de 18 jun 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : Gervinho d'attaque pour l'OM.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE - Edin Dzéko, le buteur de Wolfsburg, a été l’une des premières pistes de l’OL en attaque. Mais le dossier s’est singulièrement compliqué depuis que le Milan AC et l’Inter Milan se sont mis en tête de le recruter. Le quotidien allemand Bild affirme même qu’Adriano Galliani aurait rencontré les représentants du joueur de 23 ans qui a inscrit 26 buts en championnat. Avec la concurrence de grands clubs italiens, Lyon aura bien du mal à lutter mais les dirigeants olympiens ne désarment pas et essaient de boucler le dossier le plus rapidement possible. - Lyon a lancé plusieurs pistes en attaque car le club cherche un attaquant à associer à Karim Benzema. Dans cette optique, Jean-Michel Aulas a fait une offre de 25 millions d’euros à la Fiorentina pour s’attacher les services d’Alberto Gilardino. Comme souvent dans ce cas, au-delà du transfert, le plus gros problème pour les clubs français est d’assurer le salaire du joueur. Et dans le dossier Gilardino, le point d’achoppement se situe précisément au niveau du salaire qui est de 4 millions d’euros nets par an. - On parle de plus en plus d’un retour de Patrick Vieira en France. Si plusieurs clubs italiens comme le Genoa ou la Fiorentina notamment aimeraient le recruter, le capitaine de l’équipe de France ne serait pas contre un retour en France. Il a été approché par Lyon et le PSG, et le président lyonnais Jean-Michel Aulas a confirmé lors d’une conférence de presse qu’il s’intéressait bien à Patrick Vieira. A un an de la Coupe du monde, Patrick Vieira doit peser le pour et le contre pour faire le bon choix. Selon un proche de Vieira : « Son départ est acquis à 90% et un défi à Lyon ne serait pas pour lui déplaire. Il s’agit, à ses yeux, du meilleur club de France. A choisir, il préférerait Lyon à Paris ». - En cas de départ de François Clerc ou d’Anthony Reveillère, Lyon garde un œil sur le latéral droit nancéien Mickaël Chrétien. Après avoir failli rejoindre le FC Séville l’an dernier, Mickaël Chrétien a réalisé une saison moyenne et il veut plus que jamais quitter Nancy pour relever un nouveau challenge. Il est très intéressé par le challenge lyonnais. A priori, c’est le seul club français qui pourra le retenir en L1. Sinon, il partira à l’étranger, sûrement en Espagne. L’Olympique Lyonnais s’est mis activement à la recherche d’un latéral gauche. L’entraîneur des Gones a fixé sa priorité : Aly Cissoko, un Français de 21 ans formé à Gueugnon qui s’est révélé cette saison en Ligue des Champions avec le FC Porto. D’après nos informations, les discussions sont bien avancées. Son coéquipier LisandroLopez (en photo) pourrait être du voyage. Aly Cissoko portera-t-il le maillot de l’Olympique Lyonnais la saison prochaine ? C’est le souhait le plus cher de Claude Puel. Alors que Jean-Michel Aulas semblait pencher en faveur du jeune Stéphanois Mouhamadou Dabo, l’entraîneur général de l’OL a fait de Cissoko sa priorité. Le joueur plaît également énormément à Bernard 6 - Le Foot gazette des transferts n°17 - du 18 juin au 1 er juillet 2009 LIGUE 1 L’OL fait son marché au Portugal LisandroLopez après Cissoko ? Lacombe. En privé, ce dernier laisse entendre que l’opération a de grandes chances d’aboutir. Les choses sont pourtant loin d’être simples : formé à Gueugnon, Cissoko s’est engagé l’été dernier avec le club portugais de Vitoria Setubal. Devant l’excellence de ses performances, le FC Porto l’a débauché lors du dernier mercato hivernal. Le jeune Français (21 ans) a alors confirmé au plus haut niveau en se distinguant en Ligue des Champions contre l’Atlético Madrid puis devant Manchester United. Après avoir acheté le jeune Français 300 000 euros, le FC Porto entend le revendre 15 millions d’euros ! Une somme qui semble extravagante pour un garçon qui n’affiche à son compteur qu’une seule saison de haut niveau. PORTO A REFUSÉ UNE PREMIÈRE OFFRE LYONNAISE DE 20 MILLIONS D’EUROS Mais l’état-major de l’OL est convaincu de la valeur de Cissoko. Claude Puel et Bernard Lacombe ne tarissent pas d’éloges à son sujet. Face à la volonté de son entraîneur et de son conseiller, Jean-Michel Aulas a transmis une première proposition de 10 millions d’euros à son homologue portugais, Jorge Pinto da Costa. Celui-ci a refusé l’offre. Mais l’OL n’a pas renoncé : en coulisse, Bernard Lacombe fait le maximum pour convaincre le joueur, lui expliquant notamment qu’il aurait nettement plus de chances de se rapprocher de l’équipe de France en évoluant en Ligue 1 plutôt qu’en première division portugaise. Selon nos informations, Aly Cissoko, lié au FC Porto jusqu’en juin 2012, est enclin à relever le challenge lyonnais. Depuis, le Bayern Munich et le Milan AC auraient également fait de ce garçon inconnu il y a six mois leur priorité. Face à la concurrence, l’Olympique Lyonnais serait en train de préparer une deuxième offre, de 14 millions d’euros cette fois-ci pour Sissoko, ou alors une offre groupée de 23 millions d’euros pour Sissoko et LisandroLopez après qu’une première proposition de 20 millions d’euros pour les deux joueurs ait été refusée par Porto. À ce tarif-là, on voit mal le FC Porto ne pas céder, surtout si Cissoko explique de son côté à ses dirigeants qu’il veut retourner jouer en France. Deux Stéphanois à Gerland ? JULIEN HUET Un package Dabo-Matuidi Lyon pourrait réaliser un gros coup sur le marché des transferts et faire d’une pierre deux coups en recrutant les deux Stéphanois les plus sollicités, Mouhamadou Dabo et Blaise Matuidi. L’opération s’annonce délicate mais pas irréalisable. Mais quand Jean-Michel Aulas a une idée en tête, il va au bout. Et cette fois-ci, il s’est mis en tête de recruter les deux Stéphanois les plus sollicités du moment : le latéral Mouhamadou Dabo et le milieu défensif Blaise Matuidi. L’opération est incertaine pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il y a la rivalité historique entre Lyon et Saint-Etienne. Les dirigeants stéphanois vont tout faire pour ne pas vendre leurs deux meilleurs joueurs à l’ennemi héréditaire lyonnais. Ensuite, les deux Stéphanois sont très demandés et la concurrence sera rude pour Lyon car de grands clubs courtisent Dabo et Matuidi. ARSENAL ET L’INTER MILAN LES VEULENT AUSSI Le meilleur buteur de L1 pour épauler Benzema En France, Marseille fait les yeux doux à Matuidi. Mais s’il reste en France, le milieu de terrain défensif donnera sa priorité à Lyon. A l’étranger, le plus gros adversaire de Lyon s’appelle Arsenal. Le club d’Arsène Wenger veut les deux joueurs et Dabo et Matuidi pensent que le fait de travailler avec un entraîneur comme Arsène Wenger peut leur permettre de progresser. En revanche, sur le côté droit, Arsenal possède un titulaire indiscutable, Bacari Sagna, et en signant à Arsenal, Dabo a peur de cirer le banc des remplaçants. Blaise Matuidi est également très séduit par la proposition d’Arsenal, beaucoup moins par celle de l’Inter car il craint d’avoir peu de temps de jeu. Lyon pourrait profiter des atermoiements des deux joueurs en raflant la mise et en faisant un coup double spectaculaire qui pourrait rapporter gros. Gignac, le gros coup d’Aulas Même s’il a récemment prolongé son contrat à Toulouse et que le président Sadran l’a déclaré intransférable, André-Pierre Gignac pourrait rejoindre l’Olympique Lyonnais dès cet été. Il est, en tout cas, la priorité de Jean-Michel Aulas en attaque. Après l’OM, l’OL. Auteur d’une superbe saison, André-Pierre Gignac, le meilleur buteur de L1, n’affole pas seulement les compteurs et les défenseurs adverses. Il affole aussi les plus grands clubs français qui restent en alerte sur son cas et l’ont coché en bonne place dans leur liste de transferts. Après que Marseille se soit renseigné sur sa situation mais se soit vu opposer une fin de non-recevoir par Toulouse, c’est l’Olympique Lyonnais qui tente sa chance. On le sait, Claude Puel est un fan inconditionnel de l’attaquant toulousain. Il avait déjà essayé de le faire venir à Lille avant que Gignac ne choisisse Toulouse et il aimerait bien, aujourd’hui, le récupérer à Lyon. Appelé en équipe de France pour les matches face au Nigeria, à Saint-Etienne et la Turquie… à Lyon, André- Pierre Gignac a eu l’occasion de croiser les dirigeants lyonnais dans les couloirs du Stade Gerland après le match face à la Turquie. Comme il l’a toujours déclaré, le président toulousain Olivier Sadran répète que Gignac ne bougera pas. Mais avec une offre concrète de 15 ou 20 millions d’euros sur son bureau, il pourrait pourtant revenir sur ses propos. TOULOUSE A DÉJÀ PRIS CONTACT AVEC SAVIDAN AU CAS OÙ GIGNAC PARTIRAIT Il a d’ailleurs également déclaré voici quelques semaines que le football n’était pas un monde de Bisounours et que s’il avait une offre énorme pour l’un de ses joueurs, il pourrait discuter. On a appris également il y a quelques jours que les dirigeants toulousains avaient noué des contacts avec l’attaquant de Caen, SteveSavidan. Est-ce pour préparer la succession d’André-Pierre Gignac en cas de départ de ce dernier ou pour associer les deux joueurs en attaque sachant qu’Alain Casanova a toujours privilégié un système de jeu avec une seule pointe ? L’avenir nous le dira. V. P.VALÉRIE PRATDESSUS
L’arrivée de Paul Le Guen chez les Dogues pourrait bien entraîner celle de Jérémy Clément. Le milieu de terrain a en effet bâti l’essentiel de sa carrière aux côtés du technicien breton. A chaque fois que « PLG » a bougé quelque part, « JC » l’y a rapidement rejoint. Les Dogues devraient également miser sur quelques joueurs encore méconnus. Ladislas Douniama par exemple… Une bonne vieille habitude ! Clément dans les bagages de Le Guen ? Le président Martel va devoir faire preuve d’ingéniosité pour boucler son recrutement. En butte à quelques difficultés financières, le RCL ne disposera pas d’une grosse enveloppe. Daniel Leclercq et Jean-Guy Wallemme planchent donc sur des joueurs en fin de contrat (Oruma, en photo, Dernis) et sur des joueurs prometteurs mais sousemployés dans leur club actuel (Mounier, Bonnet). Le RC Lens va devoir recruter malin. Faute de disposer de moyens financiers importants, le RC Lens va forcément miser sur des joueurs en fin de contrat. Et expérimentés si possible ! Raison pour laquelle deux joueurs actuellement libres sont visés par la cellule de recrutement du RC Lens. Il s’agit de Wilson Oruma et de Geoffrey Dernis. Le premier arrive en fin de bail avec l’En Avant Guingamp. Il sort d’une saison 2009 de très bon niveau. Alors qu’il faisait le plus souvent banquette lors de l’édition 2008 à Marseille, il a, cette saison, fait un bien fou au club vainqueur de la Coupe de France. Tout au long de la saison, il n’a cessé de monter en régime. Dans les Côtes d’Armor, on loue ainsi son comportement exemplaire et sa faculté à se montrer déterminant dans les différents matchs clefs que l’EAG a eus à disputer cette saison. Le président Le Graët devrait lui proposer de prolonger son bail en Bretagne mais - à l’inverse des cas Soumah, Deroff et Trévisan - il n’en a pas fait une priorité. Oruma quant à lui se verrait bien renouer, à 32 ans, avec la Ligue 1. Or le RC Lens cherche activement un joueur de son calibre. Jean-Guy Wallemme veut en effet enrichir son effectif d’un milieu de terrain défensif expérimenté. Or sur le marché, les récupérateurs expérimentés et libres de tout contrat ne sont pas pléthore. Oruma est en outre particulièrement apprécié de Daniel Leclercq, le directeur sportif des Sang et Or. Il est également proche de Wallemme qui fut son coéquipier lors du dernier titre de champion de France des Sang et Or en 1998. Tout comme celui du Rennais Daniel Moreira (lire notre précédente édition), le retour dans le Pas-de- Calais de Wilson Oru-ma était clairement dans l’air à l’heure où nous mettions sous presse. Reste enfin le cas Geoffrey Dernis. DERNIS ET MOUNIER DANS LE VISEUR En fin de contrat avec l’AS Saint-Etienne, il ne s’éternisera pas dans le Forez. Malgré des touches à l’étranger (Benfica et surtout l’Olympiakos), l’ancien petit milieu de terrain lillois privilégiera une solution française. « Sa priorité est de continuer dans le championnat de France. Il est ouvert à l’idée de poursuivre sa carrière à l’étranger mais sa volonté est plutôt de rester en L1… », expliquet-on dans son entourage. Dans notre précédente édition, nous évoquions l’intérêt du RC Lens. Dernis est lui aussi au courant. « J’ai également eu vent de cette rumeur il y a un petit moment. Aux dernières nouvelles, il n’y a rien de neuf. Je n’ai LIGUE 1 Tout entraîneur a besoin de relais au sein de son équipe. La plupart les trouvent sur place, d’autres les importent. Ainsi de Paul Le Guen qui a toujours pris grand soin de se faire accompagner de Jérémy Clément lors de ces trois derniers postes. C’est à Lyon que les deux hommes ont fait connaissance. Rapidement convaincu par le potentiel de ce grand ratisseur de ballons, Le Guen a lancé Clément dans le grand bain de la L1 en 2004. Lors de l’exercice suivant, il en fit la doublure attitrée de deux monstres sacrés : Mickaël Essien et Mahamadou Diarra. En 2006, Clément pâtit cependant du remplacement de PLG par Gérard Houllier qui lui préfère régulièrement Tiago. Durant l’été 2006, il se décide à quitter l’OL, son club formateur, pour retrouver Le Guen qui vient de s’asseoir sur le banc des Glasgow Rangers. Celui-ci est rapidement écarté mais rebondit bien vite au PSG en janvier 2007. Clément l’y rejoint quelques jours plus tard… Pilier de Le Guen la saison passée (38 matchs presque tous en tant que titulaire), Clément est plus que jamais un joueur précieux aux yeux du technicien finistérien. Voilà pourquoi malgré un contrat qui le lie au PSG jusqu’en 2012, Clément pourrait rapidement débouler en Flandres. Il ne sera évidemment pas le seul. Le déjà expérimenté Clément devrait ainsi être rejoint par un joueur encore totalement méconnu mais particulièrement prometteur. Il s’agit de Ladislas Douniama. Depuis des années, les dirigeants lillois misent sur de jeunes inconnus. Certains deviennent ensuite des joueurs majeurs (Bastos, Makoun, Bodmer…). Tel pourrait être le cas de Ladislas Douniama, un jeune attaquant qui n’a jusqu’alors brillé qu’à l’échelon du CFA. Ce joueur devrait en effet rapidement s’engager en faveur du LOSC. Cet international congolais de 22 ans a effectué un essai couronné de succès chez les Dogues à la fin du mois de mai. Ce jeune avantcentre évoluait la saison passée en CFA à Orléans. Ce petit gabarit de 1m63 qui a marqué 15 buts a étonné les dirigeants nordistes lors de son test. Auteur de deux buts, il a également marqué les esprits par sa qualité de dribble et sa vivacité. International congolais à trois reprises, il avait déjà été suivi par le passé par des clubs pros tels que le TFC ou bien Nîmes. A l’heure où nous mettions sous presse, il n’avait cependant pas encore signé son contrat en faveur du LOSC. Si Rudi Garcia avait été séduit par son profil, son successeur pourrait en effet encore s’opposer à son arrivée. Douniama a en tout cas réussi les nombreux tests physiques mais aussi psychologiques auxquels il a été soumis fin mai lors de son passage éclair dans le Nord. Sans le limogeage surprise de Garcia, il serait d’ores et déjà lillois. DOUNIAMA, UN PETIT GABARIT PROMETTEUR… Enfin, on parle énormément de Morgan Schneiderling dans l’entourage du LOSC depuis quelques semaines. Cet international U 18 ans a été formé au RC Strasbourg et évolue actuellement à Southampton (Championship). Agé de 19 ans, il s’est imposé comme un milieu défensif particulièrement intéressant. Tout comme pour Douniama, il s’agirait là d’un pari sur l’avenir de la part des Dogues. Expérience et jeunesse… Oruma et Bonnet en Sang et Or ? DAVID BAISNÉE rencontré personne, aucun représentant du RC Lens. Il n’y a pas de contact direct. Après, Lens, pourquoi pas ? Cela ne plairait peut-être pas aux Lillois (rires). Je suis en fin de contrat, je recherche un club, et je suis ouvert aux discussions », a-t-il expliqué début juin dans les colonnes de La Voix du Nord. Outre ces vieux briscards, le RC Lens est également à l’affût de jeunes prometteurs. On parle ainsi beaucoup du Lyonnais Anthony Mounier et surtout d’Alexandre Bonnet. Ce milieu de terrain de petit gabarit a disposé d’un temps de jeu réduit la saison passée à Toulouse (16 matchs dont seulement 6 en tant que titulaire). Son profil n’est pas sans rappeler celui de Dernis. L’expérience et la gratuité en moins cependant. Bonnet est en effet lié au TFC jusqu’en 2012. Raison pour laquelle les Sang et Or aimeraient obtenir ses services dans le cadre d’un prêt avec option d’achat. Une autre façon de recruter malin. D. B. BRUITS DE VESTIAIRE Annoncé du côté de l’Olympique Lyonnais, Michel Bastos assure qu’il va rester fidèle aux couleurs du LOSC. Il l’a confié au soir de la saison à l’occasion de la remise de son trophée de meilleur passeur de la saison (9 passes). Le milieu de terrain brésilien des Dogues a en effet clamé qu’il resterait fidèle au club de la capitale des Flandres : « Je suis très heureux de ce trophée, je le voulais vraiment. Et je voudrais dire à tous les supporteurs que je serai avec vous la saison prochaine », a-t-il expliqué. Nenad Kovacevic sera-til encore lensois la saison prochaine ? Pas sûr. Le Serbe a en effet confié à nos confrères du site Lensois.com qu’il n’envisageait pas forcément son avenir en Artois. « Cela dépendra des propositions. A ce jour, j’ai quelques contacts que ce soit en France ou à l’étranger mais je n’y prête pas attention. Pour le moment, je suis en vacances en famille. Tout devrait se décider d’ici deux semaines. Dans quelques jours, je dois rencontrer mon agent à Belgrade. Nous ferons alors un point. Mais comme j’ai dit au Président Gervais Martel, je ne partirai pas pour partir. En cas de départ, ce sera pour un plus grand club que Lens. Une chose est certaine, nous avons fixé une date limite. Si le 22 juin je suis encore à Lens, je jouerai en Ligue 1 sous le maillot sang et or en 2009-2010 », a-t-il en effet confié. Comme indiqué précédemment dans ces mêmes colonnes, Jérémy Sorbon est sur les tablettes du LOSC. De source normande, nous avons en effet eu confirmation que les Dogues tournaient autour du défenseur central du Stade Malherbe de Caen depuis de longues semaines. La relégation en L2 du club cher au président Fortin devrait un peu plus inciter Sorbon à obtenir un bon de sortie. Sous contrat avec le club caennais jusqu’en juin 2011, il est également pisté par les dirigeants du FC Lorient… Vincent Planté et le LOSC, la rumeur n’en finit pas d’enfler. Nous avions en effet eu vent de l’intérêt des Dogues pour le portier du Stade Malherbe de Caen dès le mois d’avril. Le gardien normand (mais d’origine nordiste) a cependant tenu à dire que rien n’était fait avec le LOSC lors du dernier match de la saison. « Non, il n’y a rien de signé avec Lille. Non, il n’y a même aucun contact », a-t-il affirmé dans les colonnes de nos confrères de Ouest-France. Il n’exclut cependant pas totalement un départ du Calvados : « Il faut déjà qu’on discute avec les dirigeants de Caen. Il est aussi possible que je reste. On verra ». Aux dernières nouvelles, les dirigeants lillois le verraient bien comme le concurrent direct de Ludovic Butelle… Le Foot gazette des transferts n°17 - du 18 juin au 1er juillet 2009 - 7 BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :