Gazette des Transferts n°10 février 2009
Gazette des Transferts n°10 février 2009
  • Prix facial : 2,95 €

  • Parution : n°10 de février 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (280 x 370) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12 Mo

  • Dans ce numéro : Gomis objectif OL.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE Portsmouth apprécie énormément Didier Zokora. L’ancien Stéphanois qui évolue désormais à Tottenham a littéralement tapé dans l’œil de Tony Adams, le coach du club de la côte sud de l’Angleterre. Les Pompeys auraient proposé 11 millions d’euros aux Hammers pour les convaincre de leur céder le solide milieu défensif. Les dirigeants de Portsmouth prennent cependant leur temps. Malgré l’arrivée de Lassana Diarra, le Real Madrid est en effet lui aussi intéressé par l’ancien poumon des Verts. Même si les dirigeants de Bordeaux répètent sur tous les tons qu’il n’est pas question de laisser partir Fernando Cavenaghi, celui-ci a visiblement des velléités de départ. Son agent Rodrigo Vilarino n’en a pas fait mystère dans les colonnes de notre confrère France Football. « Fernando est déçu de son manque de continuité dans le jeu. Il a même du mal à comprendre la logique de Laurent Blanc par rapport à son efficacité. Tottenham a effectivement tenté une approche, mais il n’y a pas eu d’offre concrète. Pour l’instant. L’idée serait de trouver une solution qui satisfasse tout le monde. Que Bordeaux empoche un bonus et que Fernando soit mieux traité là où il signera... » En coulisses, il se dit que le président Triaud pourrait se laisser attendrir en cas de très grosse proposition financière. Aux dernières nouvelles, les Anglais de Tottenham n’avaient cependant pas encore pris contact directement avec lui. Marcos Senna pourrait quitter la Liga pour rejoindre la Premier League. Le capitaine de Villarreal parait en effet appâté par les millions que lui proposent les dirigeants de Manchester City : « C’est un challenge qui m’intéresse. Mais cela reste compliqué de quitter Villarreal alors qu’une saison prometteuse est en cours. Il faudrait vraiment une énorme proposition pour que je parte, mais ce n’est pas impossible… » a confié Senna au Daily Mail. Le milieu de terrain défensif espagnol pourrait de fait toucher le jackpot s’il accepte de déménager durant l’hiver. Gaël Givet (qui sait qu’il ne jouera pas de la saison s’il s’entête à rester à Marseille) étudie plusieurs propositions. Certaines émanent d’Angleterre. En Premier League, c’est Wigan qui montre le plus d’empressement envers le défenseur central international. D’autres écuries anglaises suivent cependant son cas de près. 16 - Le Foot gazette des transferts n°10 - Février 2009 Depuis des semaines, Carlos Tevez s’ingénie à mettre les nerfs de Sir Alex Ferguson à rude épreuve. Si l’avantcentre argentin souffle ainsi le chaud et le froid quant à l’éventuelle prolongation de son contrat avec Manchester United, c’est parce qu’il se sait ardemment désiré su côté d’Arsenal et du Real Madrid. Arsène Wenger aimerait en effet sacrément priver Sir Alex Ferguson de l’attaquant sud-américain… Carlos Tevez n’aime pas jouer les utilités. Or c’est ce à quoi il est réduit depuis le début de saison et l’arrivée de l’épatant Dimitar Berbatov à Manchester United. Utilisé avec beaucoup de parcimonie par Sir Alex Ferguson, l’Argentin passe plus de temps sur le banc que sur les vertes pelouses de la Premier League. La situation insupporte évidemment au plus haut point l’ancien Hammer. Il prête donc une oreille de plus en plus attentive aux sollicitations extérieures. Proche de la fin du bail qui le lie jusqu’à juin prochain aux Red Devils, Tevez brûlerait ainsi de rejoindre les Gunners. Récemment interrogé sur le sujet par la presse anglaise, Arsène Wenger a très mollement démenti être aux trousses de Tevez. Le manager des Gunners rêve en effet plus que tout de parvenir à chiper l’avant-centre argentin à son ennemi préféré : l’inaltérable Sir Alex Ferguson. Le coach écossais n’est en effet pas maître du jeu dans ce dossier. Carlos Tevez n’est en effet que prêté jusqu’à la fin de la saison à Manchester United. Depuis l’été 2007, les Red Devils paient une fastueuse redevance à la société MSI en échange des services de l’Argentin. Fait unique en Europe, Carlos Tevez n’appartient en effet pas à un club mais à MSI, une société dirigée par Kia Joorabchian. Lequel n’est autre que le propre agent du joueur ! Cette situation de fait résulte d’un bras de fer livré ANGLETERRE L’Argentin est l’objet de toutes les convoitises Wenger veut chiper Tevez à Ferguson durant l’été 2007 entre la société MSI et West Ham, le précédent club de Tevez. Au terme d’une interminable procédure, les Hammers avaient fini par jeter l’éponge moyennant une somme estimée à 4 millions d’euros… Les dirigeants de Manchester United ont quant à eux dû payer un « loyer » de 12 millions d’euros pour pouvoir disposer de Tevez durant deux ans ! Or ce fameux bail arrive bientôt à expiration. Cela fait des mois que les Mancuniens négocient avec MSI le transfert définitif de l’attaquant sud-américain. MU dispose bien d’une option d’achat mais elle n’est guère avantageuse. La société de Kia Joorabchian demande en effet 44 millions d’euros pour abandonner ses droits sur Tevez. C’est évidemment beaucoup trop aux yeux de Ferguson. Beau joueur Kia Joorabchian a alors accepté de revoir ses exigences à la baisse. LES AMIS DE WENGER ONT-ILS VENDU LA MÈCHE ? Il a cependant clairement indiqué qu’il n’abandonnerait pas Tevez à moins de 35 millions. Sir Alex Ferguson se démène comme un beau diable pour alléger encore la note. Avec son flegme légendaire, il n’en finit pas d’expliquer à la presse britannique combien il est serein sur ce dossier. « Carlos Tevez prend son temps pour nous dire « oui ». Cela ne me frustre pas. J’ai beaucoup appris au cours de toutes ces années. Et notamment qu’il faut savoir se montrer patient ! Ce n’est pas comme si les négociations avaient tourné court… On sait tous que de telles opérations peuvent traîner en longueurs. C’est ce qui se passe dans ce dossier… » a-t-il confié durant la trêve. Quant au joueur, il assure lui aussi que tout va pour le mieux entre MU et lui. « Nous discutons et tout avance bien. En conséquence, je pense qu’on devrait rapidement pouvoir trouver un accord. Je me sens bien ici. Je sens que j’ai gagné le respect de mes coéquipiers et du staff technique… » Même la concurrence qu’il doit affronter depuis l’arrivée de Berbatov ne l’offusque pas. Il assure même que tout cela le stimule. « Devoir gagner sa place, c’est quelque chose qui fait partie de ma vie. Partout où je suis allé, il m’a fallu me battre pour l’obtenir. Je crois que Dieu me teste et qu’il le fait non pas tous les ans mais tous les mois. Je ne peux expliquer combien je suis heureux quand je gagne quelque chose après une lutte intense. C’est comme cela que l’on savoure pleinement ! C’est l’histoire de ma vie. De l’enfance jusqu’à aujourd’hui, il m’a fallu surmonter les obstacles… » Habile négociateur, Tevez s’ingénie par ailleurs à mettre la pression sur son coach. Il n’en finit en effet pas de clamer son intérêt pour Arsenal. « C’est un grand club… J’apprécie le style de jeu des Gunners… » répète-t-il avec une belle constance depuis des mois. Wenger quant à lui s’active en coulisse. Il a en effet quelques espoirs de voir le dossier se conclure par l’arrivée de l’Argentin dans son fief. Il se prévaut notamment de ses excellentes relations avec Kia Joorabchian. Un homme d’affaire qui présente la particularité d’être un grand fan des Gunners. Il possède même une loge somptueuse au sein de l’Emirates Stadium. Le journal The Mirror a quant à lui révélé peu avant les Fêtes que Wenger était particulièrement confiant sur le dossier Tevez. Ce quotidien anglais s’est notamment fait l’écho de confidences de proches du technicien français. A en croire ces indiscrétions, l’ancien coach de l’AS Monaco est persuadé de pouvoir mettre la main sur le spectaculaire Argentin. Jouer ce vilain tour là à Alex Ferguson est une perspective qui le mettrait même particulièrement en joie ! Les dirigeants du Real Madrid qui eux aussi suivent Tevez depuis deux ans ont pris bonne note des embarras mancuniens. Eux aussi devraient tenter de convaincre MSI de leur céder les droits de l’Argentin. Reste que les Gunners sont particulièrement décidés à jouer un vilain tour aux Red Devils. Ils s’ingénient donc à faire capoter les négociations en cours entre MU et l’Argentin. Le feuilleton Tevez devrait donc secouer la Premier League de longs mois encore. D. B.
Les chemins d’Andrei Arshavin et du Zénith Saint-Pétersbourg vont bientôt se séparer. Le meneur de jeu russe s’apprête en effet à rejoindre un grand club européen. Plusieurs candidats de Premier League lui déploient le tapis rouge. Même si les grands d’Espagne sont également en course (Real, Barça), la tendance du début du mercato tendait vers une arrivée en Angleterre du n°10 slave. Arshavin, il est temps qu’il aille montrer ce dont il est capable de faire « Pour en Europe… » : voilà ce qu’a déclaré Dick Advocaat, l’entraîneur du Zénith Saint-Pétersbourg, dans la presse peu avant l’ouverture du mercato d’hiver. Le technicien hollandais avalise ainsi le désir forcené de son joueur qui à 27 ans brûle de rejoindre enfin les championnats les plus médiatisés et rémunérateurs de la planète. La grande révélation russe du dernier Euro devrait donc prestement quitter son pays natal pour partir à l’assaut d’un grand championnat. Alors qu’ils avaient bloqué son transfert l’été dernier, les dirigeants du Zénith ont cette fois assuré au meneur de jeu qu’ils ne s’opposeraient pas à son départ. Plusieurs formations de premier plan sont en lice pour acheter la star russe sous contrat avec le Zénith jusqu’en 2010. En Espagne, le FC Barcelone et surtout le Real Madrid ont les yeux de Chimène pour Arshevin. Les Merengue négocient depuis des mois avec le club russe. Ils ont un peu plus intensifié leurs négociations depuis l’intronisation de Juande Ramos. Le nouveau coach du Real est un grand fan d’Arshevin. Raison pour laquelle il avait tenté de le faire venir chez les Spurs (qu’il coachait alors) l’été dernier. Ramos a obtenu de ses dirigeants qu’ils accentuent leur pression sur le Zénith. Le joueur a déjà fait savoir qu’il serait ravi d’évoluer en Liga. Reste que c’est plutôt vers la Premier League que sa carrière pourrait continuer. Arshavin a d’ailleurs été aperçu Tottenham y croit mais… durant les Fêtes à Londres. Officiellement, il était là pour honorer un rendez-vous organisé par l’un de ses sponsors. Officieusement, il a fait le voyage pour discuter avec les dirigeants de Tottenham et d’Arsenal. Le joueur russe aurait même visité les installations des Spurs et des Gunners… Les dirigeants de Chelsea aurait également profité de l’aubaine pour approcher directement le joueur… LE RUSSE ET SON AGENT SE SONT RENDUS À LONDRES DURANT LES FÊTES ANGLETERRE Les Blues et les Gunners se disputent Arshavin Ces trois clubs anglais se disputent en effet ses services depuis des mois. Ils ont pris langue depuis longtemps avec les dirigeants du Zénith. Malgré le départ de Juande Ramos, les Spurs sont toujours aussi intéressés par le numéro 10 slave. Peu avant Noël, Arshavin flanqué de son agent (Dennis Lachter) aurait ainsi eu une longue discussion avec le président de Tottenham. Dennis Lacheter passe ainsi beaucoup de temps au camp d’entraînement des Spurs. Il a assisté à l’une des dernières séances de l’année et a ensuite discuté de longues minutes avec les techniciens de Tottenham. Bref, l’histoire entre Arshavin et Tottenham n’en est peut-être qu’à ses débuts. Les Blues quant à eux seraient moins enthousiastes qu’il y a quelques mois. C’est dans ce contexte que les Gunners jouent toujours leur carte en coulisse. Arsène Wenger veut en effet visiblement se payer Arshavin. Interrogé par nos confrères de Canal Plus peu avant la Saint Sylveste, il dissimulait en tout cas mal son appétit. Pour le mercato, il a en effet indiqué qu’il souhaitait embaucher « un milieu créateur, voire un deuxième milieu de terrain » car son équipe « est juste en effectif et en expérience ». Brillant meneur de jeu du Zénith comme de la sélection russe, l’expérimenté Arshavin (27 ans) a évidemment le profil recherché par l’Alsacien. Comme à son habitude, Wenger s’est refusé à confirmer ses intentions. Il a même joué le refrain à la mode du moment : celui de la crise qui affecte tout le monde. « Je ne peux pas dépenser l’argent que je n’ai pas. La crise arrive et on la ressent au club » a-t-il lancé sur l’antenne de la chaîne cryptée. Et le manager des Gunners d’ajouter dans un demi-sourire : « Cela ne sert à rien de donner des noms. Quand vous en prononcez un, il y a déjà 50% de chances de moins que le transfert se réalise… ». Bref, Arshavin est bel et bien la priorité des priorités d’Arsenal mais il ne faut surtout pas le dire. Il est vrai qu’à trop clamer son appétit, on risque fort de payer une addition particulièrement salée. Tottenham semble ainsi avoir proposé un chèque de 20 millions d’euros au Zénith. Arsenal aurait surenchéri à hauteur de 22 millions. Maxim Mitrofanov, le manager général du club russe, en exige au bas mot 24. « Nous espérons bien qu’Arsenal va formuler une offre de cette ampleur » a expliqué Mitrofanov à Radio Echo. « En dessous de 24 millions, il ne partira pas. Nous sommes prêts à vendre Andrei mais à condition que ce soit pour beaucoup d’argent. Nous ne sommes pas les organisateurs d’une œuvre caritative s’appelant « Aidons Arshevin à faire de son rêve une réalité » ! Nous sommes là pour faire du business » a encore tonné Maxim Mitrofanov. Bref les dirigeants russes s’ingénient à mettre la pression sur leurs interlocuteurs anglais. Raison pour laquelle de nombreux bruits fusent actuellement dans la presse européenne sur des intérêts nouveaux (la Juve serait également bigrement intéressée et viendrait de proposer Vicenzo Iaquinta en échange) ou renouvelés (le Barça aurait accepté de mettre le paquet financièrement). Le dernier bruit en date concerne un récent déplacement de Roman Abramovich en Russie. Le propriétaire de Chelsea aurait profité de son séjour dans son pays natal pour tenter de débloquer la situation en faveur des Blues. Info ou intox ? Toujours est-il que les chances de voir Arshavin s’essayer aux joies de la Premier League n’ont jamais paru aussi grandes. A l’heure où nous mettions sous presse, Arsenal paraissait en effet tout prêt d’obtenir la signature d’Arshavin. D. B. BRUITS DE VESTIAIRE On prête beaucoup d’intentions à Arsène Wenger durant ce mercato d’hiver. La presse anglaise comme espagnole assure en effet qu’il fait le forcing pour extirper Yaya Touré des bras du FC Barcelone. L’ancien Monégasque a de fait le profil pour assurer l’intérim durant la blessure de Cesc Fabregas. Les Gunners auraient proposé 8,5 millions d’euros. Les Catalans leur auraient ri au nez et demandé de revoir leur copie à la hausse… Les jours de Luiz Felipe Scolari sur le banc de Chelsea sont-il déjà comptés ? C’est ce qu’affirme en tout cas une bonne partie de la presse britannique. Les dirigeants des Blues seraient déçus par le style et le jeu de l’équipe chère à Roman Abramovich. Le technicien brésilien aurait également des difficultés avec certains membres de son effectif. Quelques uns se plaignent en effet ouvertement des méthodes de l’ancien sélectionneur du Portugal… Pour succéder à Scolari, les médias anglais avancent le nom de Roberto Mancini. Le technicien italien avait abandonné le banc de l’Inter Milan au terme de la précédente saison pour laisser la place à José Mourinho. Toujours sous contrat avec le club lombard jusqu’en 2012, il n’est pas totalement libre. Son président Massimo Moratti est cependant prêt à le laisser filer pour services rendus. Mancini et son agent ont été aperçus à de nombreuses reprises ces dernières semaines à Londres. Les spéculations vont donc bon train… Alexis Sanchez, le jeune attaquant chilien d’Udinese n’a pas froid aux yeux. Il vient en effet de clamer son désir de rejoindre Manchester United. « J’aimerais jouer en Premier League et par-dessous tout à MU. J’aime ce club, la manière dont l’équipe joue, les joueurs… Dans le passé, je voulais rejoindre l’Espagne mais j’ai changé d’avis ! » a- t-il crânement expliqué sur le site Udineseblog.it. Aux dernières nouvelles, Alex Ferguson n’était cependant pas enthousiaste ! Le Foot gazette des transferts n°10 - Février 2009 - 17 BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE BRUITS DE VESTIAIRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :