Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
  • Prix facial : 3 F

  • Parution : n°647/648 de 1er jui 1974

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Francs-Jeux

  • Format : (186 x 274) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 49,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial vacances... découvre la mer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Le phare de l'ile d'Aix, à gauche. La deuxième tour sert à l'alignement de jour pour passer le « perthuis d'Antioche -, un passage difficile. Le métier de gardien de phare est l'un de ceux qui font rêver. On l'imagine sur son phare en pleine mer, isolé par la tempête et devant assurer, coûte que coûte, son service pour la sauvegarde de ceux qui naviguent. Autour de la France, il y a plus d'un millier de feux et phares ; nous avons voulu aller parler avec le gardien d'un de ces phares et lui demander quelle était sa vie. Il Avec les progrès de l'électronique, nous nous sommes aperçus que, de plus en plus, les phares sont automatisés et ne nécessitent pas d'autres surveillance que celle d'un• électromécanicien• (c'est son nouveau titre) une fois tous les quinze jours pour en vérifier le bon fonctionnement. Quelques-uns, en mer, dépendent encore de trois gardiens qui se relaient, "e• Le bateau qui assure trois fois par jour la liaison avec la pointe de la Fumée, entre La Rochelle et Rochefort. 8 deux restant toujours ensemble. Quel que soit le temps, une vedette vient tous les dix jours déposer un gardien au pied de l'échelle et embarquer ceriii qui, ses vingt jours de garde accomplis, va prendre dix jours de repos au port dans sa famille. Des deux gardiens en mer, chacun veille la moitié de la nuit, dort dans la journée et « met des bateaux en bouteille » pour son plaisir pendant le peu de temps qui lui reste. Certains passent un ou deux ans en phare de pleine mer, d'autres y sont depuis vingt ans et davantage. Chaque nuit, depuis 21 ans, le gardien surveille le phare de l'île d'Aix Monsieur Simonneau, lui, à passé deux ans en pleine mer. Maintenant, il garde un phare sur une ile, ce qui est tout de même très différent. Il habite avec sa famille une petite maison avec un jardin qu'il a tout le temps de cultiver. Il peut aussi, comme presque tous les habitants de l'ile d'Aix, se livrer à l'élevage des huitres ou des moules. C'est une ile au climat très doux, où poussent de la vigne, des cyprès et des tamaris. Elle est très visitée en été parce que Napoléon y a vécu ses dernières heures en terre française, avant de se rendre aux Anglais. - Depuis vingt et un ans que je suis à Vile d'Aix, nous dit Monsieur Simonneau, j'ai veillé chaque nuit (sauf un mois par an que je vais passer chez ma mère à l'ile d'Yeu où je suis né) à l'éclairage de mon phare.•. Il l'aime son phare, il faut voir comme tout y brille à l'intérieur et comme il est magnifiquement entretenu. La seule maison à étage de l'ile, a été construite en 1808, sur ordre de Napoléon. Il y habita trois jours en 1815 avant de se rendre aux Anglais. C'est maintenant un musée. MM"
M. Simonneau devant le tableau de commande électrique qui met en marche le système d'éclairage. Il suffit d'appuyer sur un bouton pour que se déclenche un éclat toutes les cinq secondes, visible à 40 Km de distance. « avie•.8•11, LES GRANDS PHARES DE FRANCE Voici les plus grands et les plus puissants phares de France qui sont tous visibles par temps calme à plus de 27 milles de distance (50 km). La hauteur que nous vous indiquons est celle du foyer au-dessus du niveau de la mer pour la Méditerranée et audessus des hautes mers pour l'Océan Atlantique, la Mer du Nord et la Manche. ■ MER DU NORD ET MANCHE Cap Gris-Nez 72 m L'Ailly 95,33 m Antifer 128 m Carteret 80,6 m Cap Fréhel 85,3 m ■ ATLANTIQUE Ile Vierge 77 m Créac'h d'Ouessant 69,7 m Ile de Sein 48,9 m Eckmulh 60,09 m Belle Ile 87,25 m Ile d'Yeu 56 m La Coubre 64,5 m Cordouan 60,3 m Biarritz 73,2 m ■ MEDITERRANEE Cap Béar 76,67 m Mont Saint-Clair 93,05 m Porquerolles 80 m La Garoupe 103,7 m — Je viens le matin l'éteindre et recouvrir le système optique d'une housse de toile blanche. Le soleil jaunirait les prismes de verre. Ensuite, je nettoie les vitres, astique les cuivres, graisse le mécanisme. le consigne chaque jour dans le livre de bord les observations concernant le temps ou les avaries, éventuellement — les pannes sont fréquentes. Il m'arrive souvent d'être ré- La lampe du phare  : une ampoule très puissante à l'intérieur d'un système optique tournant. C'est le système dit de Fresnel  : la lumière se réfracte dans des prismes de verre. veillé au milieu de la nuit par une sonnerie. le me lève alors et vérifie que le système s'est branché automatiquement sur la batterie et que la lumière fonctionne toujours. Quand tout est en ordre, je rentre chez moi, je vais à la pêche jusqu'à la tombée de la nuit. A une heure très précise établie d'avance sur mon calendrier, j'allume alors de nouveau mon phare pour la nuit. C'est simple, vous voyez, il suffit d'appuyer sur ce bouton. Non, bien sûr, personne ne me surveille. Il y a bien une inspection de Paris du Service des phares et balises, une fois tous les deux ou trois ans, mais on est prévenu quatre mois à l'avance. D'ailleurs, pourquoi surveiller Monsieur Simmoneau ? Il est si fier de son métier qu'il met tout son honneur à entretenir merveilleusement le phare qui lui a été confié. Quand il aura atteint l'âge de la retraite, une cellule photoélectrique le remplacera qui allumera automatiquement le phare à la tombée du jour et l'éteindra aux aurores. Elle sera tout aussi précise sûrement, cependant, les marins n'auront plus une pensée en pleine nuit pour celui qui veillait sur leur route, le gardien de phare. ■ Chaque matin* M. Simonneau consigne dans le livre de bord les observations de la nuit. Tout a été normal, rien à signaler de particulier. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :