Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
  • Prix facial : 3 F

  • Parution : n°647/648 de 1er jui 1974

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Francs-Jeux

  • Format : (186 x 274) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 49,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial vacances... découvre la mer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 LES DE LA MER POURQUOI LA MER EST-ELLE SALÉE ? Les masses liquides des océans sont attirées par le Soleil et par la Lune ; c'est ce qu'on appelle la loi de l'attraction universelle. La Lune étant plus proche de la Terre, c'est son influence qui se fait le La pluie qui tombe sur la mer n'est pas salée ; l'eau des fleuves qui se jettent dans la mer n'est pas salée et pourtant, l'eau de la mer est salée. Pourquoi ? Parce que depuis des millions et des millions d'années, des débris de roches contenant du sel ont été entraînées dans les océans. Ainsi se sont constitués au fond des mers d'énormes réserves de sel. La présence de ce sel augmente la densité de l'eau de mer, c'est-à-dire qu'un litre d'eau de mer pèse 1.028 g alors qu'un litre d'eau douce pèse 1.000 g. C'est pourquoi l'on flotte mieux dans la mer que dans un lac ou une rivière ! POURQUOI Y A-T-IL DES MARÉES ? plus sentir. Quand la Lune est audessus d'un océan, celui-ci se gonfle et découvre les côtes. Ce phénomène se produit deux fois par jour à 12 h 25 d'intervalle en moyenne. L'importance des marées varie avec les positions respectives de la Lune et du Soleil. Quand les deux astres se trouvent du même côté (nouvelle Lune), leur action se conjugue et provoque les « grandes marées -. Elle dépend aussi de la configuration des côtes et des fonds marins. En Méditerranée, qui est un grand lac, les marées sont insignifiantes. Par contre, à Granville, dans la baie du Mont Saint_Michel, la différence entre les basses eaux et les hautes eaux peut atteindre 14 m de haut. COMMENT SE DÉPLACENT LES VAGUES ? Les vagues sont produites par le vent qui creuse des ondulations à la surface de la mer. Pour comprendre comment se déplace une vague, prenez un rouleau à pâtisserie et faites-le rouler sous une nappe. Ceci explique pourquoi un flotteur posé au large monte et descend au gré des vagues sans changer de place. Mais quand elle rencontre un obstacle, par exemple la côte, la vague déferle projetant en avant des masses liquides. QU'EST-CE QU'UN RAZ-DE-MARÉE ? Les raz de marée ne sont pas provoqués par le vent ni par la marée, mais par des tremblements de terre sous-marins. Ils peuvent entraîner de véritables catastrophes. On a vu des raz de marée provoquer des vagues de 100 m de haut se déplaçant à 800 km/h !
COMMENT LES MÉDUSES PIQUENT-ELLES ? De nombreuses espèces de méduses possèdent au bout de leurs tentacules des sortes de petits harpons qui se détendent au moindre frôlement et injectent un venin dans la peau. Ce venin suffit à paralyser les petits poissons. Chez l'homme, il provoque une douleur cuisante. COMBIEN Y A-T-IL D'ESPÈCES DE COQUILLAGES ? Les spécialistes ont dénombré près de 60.000 espèces. Malheureusement, les plus beaux habitent les mers chaudes. Vous ne trouverez pas le Ptérocéro chiragre ou le - Cône gloire de la mer -, le plus précieux de tous les coquillages, sur le sable de Pornichet ou du Lavandou. Mais vous n'y trouverez pas non plus les six espèces venimeuses connues qui rampent sur les récifs des mers tropicales. LES POISSONS SONT-ILS SOURDS ET MUETS ? LES - PUCES " DE MER SONT-ELLES DES PUCES ? Non ; la seule ressemblance de ces petits animaux qu'on voit grouiller sur les tas de varechs, avec les puces, est qu'ils sautent comme elles. Les - puces - de mer ne sont pas des insectes, mais des crustacés qui s'apparenteraient plutôt avec la crevette. Elles sont parfaitement inoffensives. Les poissons n'ont pas d'oreille apparente mais ils possèdent une oreille interne qui se trouve dans le cràne. Des expériences ont été faites qui montrent que les poissons sont capables de reconnaitre des sons différents. De mème, les poissons ne possè-.011 dent pas de cordes vocales, mais utilisent toutes sortes de moyens pour faire du bruit et communiquer entre eux ; ils grincent des dents, raclent leurs nageoires, font résonner leurs vessies natatoires. On a même baptisé l'un d'eux, le poissontambour ! LES COQUILLAGES MARCHENT-ILS ? Mais oui ! Ceux qui appartiennent à la famille des gastéropodes (comme les escargots sur terre) ont un large pied sur lequel ils rampent. D'autres se creusent un chemin dans le sable comme les - couteaux - et la praire, ou dans le bois, comme les tarets -. Il y a aussi des coquillages - à réaction -. C'est le cas de la coquille Saint-Jacques. Elle se déplace dans l'eau en s'ouvrant et se refermant très rapidement ; l'eau qu'elle contient est alors chassée par deux petites ouvertures, près de la charnière, qui fonctionnent comme de petites tuyères. Mais il y a aussi des coquillages qui, comme les huitres, restent toujours à la même place, fixés sur un rocher. 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :