Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
  • Prix facial : 3 F

  • Parution : n°647/648 de 1er jui 1974

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Francs-Jeux

  • Format : (186 x 274) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 49,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial vacances... découvre la mer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
• A LIRE Quelques titres de petits livres simples et clairs pour comprendre l'essentiel de la navigation à la voile  : • - Débuts à la voile• de P.-M. Bourdeaux (Ed. Eole).• - Initiation à l'Optimist » de Alain Kerudo et Yves Inizan (Ed. Arthaud). La navigation des enfants en Optimist• de Gérard Duval et Annie Dureau (Ed. Borneman).• - Faire de la voile• B.T. n°68 de Juin 1973. 110Ü APPRENDRE ? Il existe sur toutes les côtes de France et sur de nombreux lacs, des écoles de voile pour enfants à partir de six ans. Justifiant d'une organisation et d'un fonctionnement satisfaisants, elles ont été reconnues aptes, par la Fédération Française de Yachting à Voile, à donner un bon enseignement en pleine sécurité. On peut obtenir la liste en s'adressant à la F.F.Y.V., 70, rue Saint-Lazare, 75009 Paris. Tél.  : 526-00-30 et 526-41-00. 14 Les allures L'allure d'un voilier, c'est l'angle que fait la direction du bateau par rapport à la direction du vent. ■ Vent arrière  : le voilier avance dans la même direction que le vent (A). II Vent de travers  : le vent souffle perpendiculairement à la direction où veut aller le bateau (B). Suivant qu'il vient plutôt de l'arrière ou plutôt de l'avant, on appelle ces allures « grand largue• (C) ou - petit largue• (D). MIII.111111111111111111111111W/0 - Ces allures sont dites• portantes ». al Au près  : le vent vient de la direction opposée à celle où veut aller le bateau qui doit remonter le vent. On distingue le• plus près bon plein• (E) et le - plus près serré• (F) où le vent souffle presque de face. ■ On peut recevoir le vent des deux côtés du bateau  : à droite  : tribord amures ; à gauche  : babord amures. Voici un exemple  : vous devrez tourner autour de deux bouées (A et B) et d'un rocher (C). Le vent arrière vous poussera vers la bouée A. Pour tourner autour de la bouée, vous devrez un peu - border - la voile et bien la gonfler pour naviguer - au large -. Pour doubler la bouée B et le rocher, le vent venant presque de face, vous devrez zigzaguer ou louvoyer, en termes marins tirer des bords - pour naviguer - au plus près ». D
Des bananes sur un marché, quoi de plus banal ! Pourtant, elles ont poussé en Afrique. Du café chez votre épicier, rien d'étonnant. Pourtant, il a été récolté au Brésil. De l'essence chez le pompiste, c'est normal. Pourtant, le pétrole d'où elle est tirée a été extrait de la terre d'Arabie. Comment tous ces produits et bien d'autres sont-ils venus de ces lointains pays ? Par le bateau. Si l'avion, rapide et efficace a détrôné le paquebot pour le transport des passagers, il n'en est pas de même pour le transport des marchandises. Au contraire, le développement du commerce international a entrainé le développement de la marine marchande. LE TEMPS DES GÉANTS Mais celle_ci a évolué. Les navires de commerce ont, dans l'ensemble, grossi. Il existe maintenant des pétroliers de 500.000 tonnes, alors que les plus gros transatlantiques, ceux qu'on appelait autrefois les géants de la mer, comme le Normandie ou le Queen Elizabeth n'atteignaient pas 100.000 tonnes. Ils se sont aussi spécialisés. Le cargo « à tout No-• faire » qui transportait d'un port à l'autre tantôt des choux-fleurs, tantôt des oranges, ou du coton, ou des machines, tend à disparaitre. Il est remplacé par des navires spécialement étudiés pour le transport d'une marchandise déterminée. C'est le cas des pétroliers, des méthaniers, des navires frigorifiques, des.. porte-containers•, des bananiers, etc. Chacun d'eux a sa silhouette particulière que vous trouverez aux pages suivantes, ce qui vous permettra de les reconnaitre si vous vous trouvez aux approche d'un grand port. TONNES ET TONNEAUX Ils sont 50.000 navires marchands qui naviguent sur les mers du globe et le".11111M•11•31.11• Les " poids lourds de l'océan " transportent des millions de tonnes de marchandises total des marchandises qu'ils peuvent contenir atteint 200 millions de tonneaux. Mais soyons précis, car les marins ont leur langage à eux. Quand on parle de la contenance du navire, il faut distinguer  : • Le port en lourd (T.P.L.) qui correspond au poids total des marchandises en charge normale et qui s'exprime en tonnes de mille kilos.• La jauge brute qui est la capacité intérieure totale et qui s'exprime en tonneaux, mesure anglaise valant 2,83 m3. Pourquoi « tonneaux - ? Simplement parce qu'autrefois on jugeait la capacité d'un navire par le nombre de barriques qu'il pouvait contenir. Tourne la page 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :