Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
Francs-Jeux n°647/648 1er jui 1974
  • Prix facial : 3 F

  • Parution : n°647/648 de 1er jui 1974

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Francs-Jeux

  • Format : (186 x 274) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 49,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial vacances... découvre la mer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Utiliser le vent pour conduire son bateau dans la direction souhaitée est tout un art qui demande des mois d'apprentissage. Mais, sans vouloir égaler les navigateurs solitaires qui ont fait le tour du monde à la voile, vous pouvez, vous aussi, vous initier à ce sport passionnant. Il vous suffira d'un Optimist », cette espèce de « caisse à savon » comme dit son inventeur, un petit bateau qu'on peut construire soi-même et simple à manoeuvrer. Il en existe déjà plus de 10.000 exemplaires dans les écoles de voiles. Avec lui, vous apprendrez à apprivoiser le vent, à condition bien sûr, de savoir nager et de n'avoir pas peur de la mer. ■ u\CELAVOILE SÉCURITÉ D'ABORD Règles à observer absolument  : ■ Savoir bien nager. ■ Porter à bord une brassière de sauvetage (rendue d'ailleurs obligatoire jusqu'à 18 ans par le Haut-Commissariat à la Jeunesse et aux Sports). Si votre bateau chavirait et que vous perdiez vos moyens, le gilet vous ferait flotter. Il Le bateau chaviré, accrochez-vous à sa coque, sans essayer de rejoindre la rive à la nage. Même si elle vous semble proche, le vent ou le courant peuvent vous en éloigner. Et les secours viendront toujours vers le bateau. Il Avant d'embarquer, véri- fiez bien les pièces de votre voilier ; une avarie minime peut en occasionner une grande et être la cause d'un accident grave  : rupture du mât, déchirure de la voile, etc. ■ Tenir compte de la météo locale ; une petite brise peut se changer rapidement en grand vent. ■ En plus de votre sécurité, veillez à celle des autres. Il faut connaitre à fond les règlements du code la navigation à respecter, aussi bien en promenades qu'en régates » (courses entre voiliers)... le tout additionné de courtoisie et de bonne humeur. Alors... bon vent !
Les trois principaux éléments de mon voilier sont  : ■ La coque. C'est sa partie essentielle, celle qui le fait flotter ; elle doit être avant tout étanche. De sa forme dépend sa vitesse. 0 0 ete DÉRIVE A gauche  : photo d'un Optimist I. GRAND VOILE Pour éviter au bateau de se pencher en travers sous la pression du vent, la coque est munie, soit d'une quille fixe, soit d'une dérive, sorte de planche d'une forme particulière que l'on enfonce plus ou et nu natio moins, selon l'allure du bateau. Au vent arrière, elle devient inutile. I Les voiles. Le gréément de la plupart des petits voiliers se compose de deux voiles  : le foc, petite voile triangulaire à l'avant et la grand voile qui doit toujours être bien « bordée ». C'est d'elle que dépendra la tenue, la vi tesse et la précision des manoeuvres. Il Le gouvernail. Il sert à diriger le bateau. Il se compose du safran, planche profilée fixée à l'arrière de la coque et pivotant sur un axe vertical, de la barre fixée au safran et qui, manoeuvrée à la main, permet de contrôler l'orientation du bateau. La barre doit être maniée très légèrement pour éviter de brusques embardées. lE VOCABULAIRE DE LA VOILE Abattre - se rapprocher du vent arrière. Loffer - chercher à serrer le vent davantage. Affaler - descendre les voiles rapidement. Fasseyer - une voile fasseye, c'est-à-dire frissonne, quand elle n'est pas assez gonflée par le vent. Gréement - tout ce qui est au-dessus de la coque  : mât, voiles et cordages qui s'y rapportent. Gîte - inclinaison du bateau provoquée par le vent. Ecoute - cordage destiné à la manoeuvre des voiles. A bord, il n'y a jamais de cordes ou de ficelles ! Suite page suivante ge 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :