Faribole n°6 sep/oct/nov 2013
Faribole n°6 sep/oct/nov 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de sep/oct/nov 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Berme & Wängler

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... l'invention de Vivian Maier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
 ! Interprète pour les chorégraphes Bernard Glandier, Daniel Larrieu, Christine Bastin, Christine Jouve ou encore Pascal Montrouge, Thomas Lebrun fonde la compagnie Illico en 2000, suite à la création du solo « Cache ta joie ! ». Implanté en région Nord- Pas de Calais, il fut d’abord artiste associé au Vivat d’Armentières (2002-2004) avant de l’être auprès de Danse à Lille/Centre de Développement Chorégraphique de 2005 à 2011. Thomas Lebrun s'impose comme celui qui a donné un second souffle au Centre chorégraphique national de Tours (CCNT), en s'inscrivant dans la diversité des publics, des compagnies et des danseurs. ! ! Peut-on parler de clivage entre la danse contemporaine et la danse classique ? Non, plus aujourd'hui. C'était la guerre à l'apparition de la danse contemporaine, car soi-disant, elle n'était ni technique, ni académique. Mais les frontières qui pouvaient exister il y a quelques années ne sont plus d’actualité. Il est apparu entre temps différents courants comme la non-danse, la « danse conceptuelle », les « mouvementistes »... Il n'y a pas une danse contemporaine mais une pluralité qui peut parfois souffrir de difficulté de cohabitation. ! Quel est votre rapport au corps ? ! C'est un outil et un moyen d'expression. Ce qui m'intéresse quand je travaille, c'est la qualité et la physiqualité des danseurs modifiant nécessairement la pièce, c'est comment ils investissent et déforment une écriture. Comment leur corps et leur bagage s’approprient mon écriture. ! ! Qu'est ce qui relie le mouvement à sa signification ? Souvent, les gens veulent donner un sens à chaque proposition chorégraphique, voire même à chaque mouvement. C'est la marge entre le sens et le sensible. Certaines personnes sont touchées par une pièce, mais elles ne savent pas pourquoi. Elles ont reçu une dynamique, une émotion, et c'est ce qui m’importe. La signification vient de l’interprète et de son interprétation. ! ! « le corps ne se pense pas » Entretien av e c Thomas Lebrun Y a-t-il une frontière entre le théâtre et la danse contemporaine ? Non, on s'en fout des frontières. En général, ce n'est pas l'artiste qui met les frontières, ce sont ceux qui reçoivent les œuvres qui en mettent, car ça les rassurent de catégoriser. Dans une performance, on peut mélanger danse, arts plastiques, musique, théâtre... Et une frontière, ça se passe ! ! 24
Frédéric Iovino — licences  : 1051624 - 1051625 - 1051626 CCHT CENTRE COMMAND= NATIONAL DE TOURS MECTION MIMS LEBRUN ! Arrive-t-on à une multidisciplinarité ? ! Je pense que la multidisciplinarité a toujours existé. Simplement, elle est plus prégnante aujourd'hui. On propose des choses différentes, mais au temps de la Cour existaient déjà des ballets-opéras où étaient mélangés texte, danse, musique et décor. Ça se présente différemment, mais on n'invente rien. Je pense fondamentalement qu’il n'y a pas d’innovation. ! ! L’innovation est-elle réellement absente aujourd’hui ? L’innovation, depuis toujours, est mise en avant et demandée. On remarque une frénésie consumériste  : Il faut constamment et continuellement trouver de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs. On privilégie « les jeunes » rapidement, les « nouveaux talents », l’émergence aussi car l’argent est plus difficile à trouver pour la culture. Accompagner des compagnies expérimentées coûte plus cher, mais c’est aussi parfois plus rassurant. Je souhaite que le CCNT reflète une grande ouverture de l’art chorégraphique innovante ou non. ! ! Quels ont les axes de la programmation de la saison 2013/2014 ? En un mot  : la diversité. J’essaye de trouver une diversité dans les propositions en n’hésitant pas à accueillir des travaux amateurs lors du festival Tours d’Horizons que nous organisons chaque année au mois de juin par exemple. Montrer que la danse c’est de l’envie, du travail, de la diversité, du plaisir... ! Entretien réalisé par Marieke ROLLIN PROGRAMMATION CLAIRE DITERZI SEB MARTEL THOMAS LEBRUN RAPHAËL COTTIN ODILE AZAGURY VÉRONIQUE TEINDAS & DEBORAH TORRES EMMANUEL GAT/COLINE CCN BALLET DE LORRAINE EDMOND RUSSO & SHLOMI TUIZER HERMAN DIEPHUIS ANNE-LAURE ROUXEL FESTIVAL TOURS D’HORIZONS  : DANSE & PATRIMOINES ACCUEILS STUDIO SOPHIE BOCQUET JÉRÔME MARIN CLAUDIA MIAZZO & JEAN-PAUL PADOVANI ABDERZAK HOUMI MARTINE PISANI ALAIN BUFFARD CÉCILE LOYER RÉSIDENCES DE CRÉATION CHRISTIAN UBL VIVIANA MOIN CHRISTINE CORDAY RAPHAËL COTTIN 02 47 36 46 00 – WWW.CCNTOURS.COM https://www.facebook.com/centrechoregraphiquenationaldetours ! 25 TOURS Région " W IGaT IS Centre r=- = 177



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :