Faribole n°3 fév/mar 2013
Faribole n°3 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Berme & Wängler

  • Format : (215 x 307) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 22,6 Mo

  • Dans ce numéro : Nina Simone... la femme libre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
par Humbert Humbert WWW.EAOIOOLE.006 Philippe du Janerand est un acteur discret mais omniprésent  : plus d'une centaine de rôles dans des longs métrages, des pièces de théâtre, des séries et des téléfilms. Il est la, dans le paysage cathodique et cinématographique français, mais n'est jamais sur le devant de la scène. Jamais vraiment sérieux, il a une vision très nette et incisive du monde du cinéma et de la culture. Nous l'avons rencontré au Narbey, le café chic de Tours aux accents scandinaves.. Philippe du Janerand est un observateur. Son regard est vif et perçant. Il scrute, il regarde, il interprète. Il aime assez peu parler de lui. Il a une certaine timidité. Non, une pudeur plutôt  : dans son langage, dans ses gestes. Il est bien plus enclin à parler de ses enfants, des personnalités qu'il côtoie et dont il s'amuse à évoquer des anecdotes. Il a ce don particulier  : une forte acuité sur le monde des apparences et des célébrités. Il le frôle et le fréquente pourtant. Mais pour lui, au fond, ce n'est qu'un jeu  : ces gens qui gesticulent et qui remuent, qui se trémoussent et se dandinent, il en est bien distant. Distant géographiquement tout d'abord  : il habite près de Chinon, loin de la Ville et de ses secousses. Mais distant surtout philosophiquement  : il a une posture de sagesse, qui refuse de se prendre au sérieux et de se définir dans une case. Il a une conscience fine du quotidien et de ce qui l'entoure. Philippe du Janerand est également un indigné. Il pensait, à ses débuts, que le monde artistique était un monde élégant, qui avait une certaine pureté. La prise de conscience du contraire (chez certaines personnes) fut une sorte de choc. Il dénonce le caractère de l'entre-soi dans la culture  : comme ces réalisations qui sont menées " entre copains " alors que " la légitimité créative et artistique de ces projets peut être contestables". Il se révolte également contre le caractère fallacieux et feint de certains  : `certaines choses me gênent  : quand on voit que des acteurs, qui ont joué des rôles de sans domicile fixe, sont furieux [ndlr  : Gérard Jugnot pour ne pas le citer] quand un sans-abri est devant leur garage ois dort leur, pxi. Il n'y a aucune empathie". Pour lui, chez les acteurs, il y a les riches et les autres. Des comportements, comme ceux que peut avoir Gérard Depardieu, le choquent. Pour lui, un acteur n'a pas à parader devant des dictateurs, pour des avantages financiers ou fiscaux.
Tous mes interlocuteurse.mail depuis 2003 sont représentés par un point blanc. Les points rouges sont mes adresses. Les lignes vertes sont les liens entre destinataires et expéditeurs, incluant la généalogie des chaînes de messages dont les récipients antérieurs étaient lisibles en clair. 4809 adresses - 29785 messages - 47643 connexions- : : ;. ; : ; ; . ; :.:.... ;.  : \i:f.. f:  : , i:'1 :  : : I.:: :/.::f f:':.:. M 1 i..  : i::...Î ..:' j':'%: f/  : -4,-..::-..:: : ; ''  : 'r':.: .i:...i :  :  : : é:.. i  : ':. . .i: ii 1  : '.f :-:`  : \:.:.S.:.  : ! _:i. Combinatoire ou la hiérarchie des réseaux (2003 - 2013) V. 3.4.01022o13.sfdp PH RAMBOZ, 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :