Escape n°26 juin 2009
Escape n°26 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de juin 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Free Presse

  • Format : (210 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : spécial sérénité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 L’événement ! Vous ne pouvez pas ne pas nous entendre ! épondez Lino ! Achille ! Répondez espèces de salauds ! Aideznous ! ». A 21 h 30 ce soir du 30 juillet 1954, la nuit est tombée depuis longtemps sur la pente sommitale de la deuxième montagne du monde qu’entreprend de vaincre l’expédition italienne. Ecrasé de fatigue par les 700 mètres de pente qu’il vient d’avaler jusqu’à la côte 8100 chargé d’une vingtaine de kilos d’acier renfermant un oxygène précieux pour l’assaut final, le jeune Walter Bonatti hurle tout ce qui lui reste de rage pour sortir ses compagnons de leur retraite passible. Auraient-ils changé leur plan ? Non, impossible. Chacun sait l’importance de l’enjeu pour ne pas risquer une improvisation à cette altitude. Les Anglais ont eu l’Everest. Les Américains et les Italiens concourent escape n°26 I printemps/été 20 pour la deuxième marche du podium himalayen. Remporter le K2, c’est graver à tout jamais le courage et la détermination de la Nation dans les livres d’histoire. Et pour Bonatti qui a grandi dans le patriotisme exacerbé par deux dictatures, c’est toute la fierté d’un peuple qui repose sur son engagement et son dévouement. La veille donc, l’expédition a soigneusement programmé l’assaut final : partant du camp numéroté huit à 7627m, Lino Lacedelli et Achille Compagnoni monteront installer un neuvième et dernier camp à 8100m, cinq cents mètres sous le sommet (8611m). Du camp 7 où ils se trouvent, Bonatti et Gallotti redescendront pour récupérer l’oxygène abandonné plus bas la veille, puis ils graviront la pente jusqu’au dernier camp. A cette altitude où la privation d’air réduit les performances physiques jusqu’à 80%, même les plus solides organismes peuvent défaillir. À la Récit : Paul Molga mi-journée, Gallotti s’effondre, épuisé. Il reste encore 500 mètres à parcourir à Bonatti désormais seul avec son porteur, Madhi, un courageux gaillard Hunzas. Le temps file rapidement et les deux hommes ont déjà bien dépassé l’altitude où étaient supposés s’installer leurs compagnons quand la nuit les enveloppe. Où ont-ils bien pu planter leur bivouac ? « Suivez nos traces », avait tranquillement lancé une voix proche tout à l’heure. Mais plus rien depuis, malgré les appels désespérés des deux hommes. À cinquante ans de là après un procès fleuve et trois livres vérité et une reconnaissance officielle de la vérité qui ne font plus aucun doute sur les événements de cette pitoyable victoire,
printemps/été 20 I escape n°26 Collection Bonatti



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :