Entreprendre Femme n°2 jui/aoû/sep 2015
Entreprendre Femme n°2 jui/aoû/sep 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jui/aoû/sep 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 24,3 Mo

  • Dans ce numéro : pourquoi elle réussissent !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
n FEMMES EN PASSION SECTEUR Ces femmes dans le BTP 44 Entreprendre Femme QUI RÉUSSISSENT Dans un secteur employant 685 400 personnes et dans lequel les femmes représentent seulement 11% des effectifs des petites entreprises, la mixité est un enjeu important. Enquête sur ces femmes qui investissent avec succès le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics. Aline Mériau (Elicaum) L’objectif de cette chef d’entreprise est de développer la mixité pour aider le secteur du bâtiment à se développer. Car, pour Aline Mériau (Elicaum), « Les femmes dans le bâtiment améliorent les conditions de travail de tous. [...] Elles sont, en outre, très motivées et occupent plus rapidement des postes d’encadrement ». Elle en est d’ailleurs la preuve vivante. A la quarantaine, cette battante a été élue à la présidence de la FFB du Loiret. Les choses évoluent peu à peu et ce secteur autrefois réservé aux hommes s’ouvre de plus en plus aux femmes, y compris chefs d’entreprises. Des chiffres qui parlent Actuellement, le secteur du BTP compte 11,1% de femmes salariés. Les postes occupés par les femmes sont en grands nombres des postes de cadre ou à 47,1% des emplois d’employée ou de technicienne. On remarque que les postes d’ouvriers sont moins pourvus par les femmes et représentent seulement 1,6%. Dans le secteur du BTP, les femmes ne se contentent qu’à 4,8% de formation de type CAP ou BTS. On peut remarquer qu’elles sont 14% à posséder un bac +3
mais surtout 25% à sortir de formations de type ingénieur ce qui explique l’augmentation des postes à haute responsabilité occupés par des femmes. Leur présence dans les écoles d’ingénieurs est un phénomène récent. On peut observer au vu des chiffres que les femmes sont de plus en plus présentes dans les formations masculines avec 7,2% de femmes dans le bâtiment, 21,7% dans la mécanique, 6% dans l’électricité, 5,7% dans la métallurgie et en majorité 32,6% dans la chimie. La féminisation du secteur est aussi due au bouleversement que connait ce secteur. En effet, les conditions d’exercices sont désormais moins difficiles avec la mécanisation et les matériaux de plus en plus légers. C’est pourquoi, beaucoup de femmes se lancent dans ce secteur et deviennent par exemple menuisière, carreleuse, plâtrière, maçonne, tailleuse de pierre, plombière, chauffagiste, électricienne, peintre ou encore conductrice d’engins. Pierre Sarrat, secrétaire général de la fédération française du bâtiment, a affirmé que les points de blocage, sur la pénibilité du travail par exemple, tendent à disparaître  : « Les entreprises recrutent des femmes parce que c’est du personnel qui travaille bien, qui amène des idées, crée de l’émulation et fait évoluer les conditions de travail. » Un plan pour la mixité Le plan pour la mixité signé par la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment s’organise autour de 4 objectifs  : - une orientation plus ouverte pour les jeunes filles et des jeunes garçons, notamment avec l’appui du nouveau parcours mis en place au bénéfice des élèves à partir de la rentée 2015 ; - un travail sur les stéréotypes liés à ces métiers ; - la promotion de la mixité et de l’égalité au sein des entreprises ; - des acteurs publics mobilisés pour créer un environnement favorable à l’engagement des femmes dans ces métiers. Ce plan s’inscrit dans la volonté gouvernementale actuelle d’atteindre l’objectif d’un tiers des métiers mixtes d’ici à 2025, contre seulement 11% aujourd’hui. Afin d’y parvenir, le Gouvernement a lancé depuis mars 2014 une plateforme pour la mixité des métiers, que ce plan met en œuvre concrètement dans le secteur du bâtiment. Favoriser l’entrepreneuriat au féminin « L’engagement grandissant des femmes dans la profession représente un réel atout pour la performance, l’image et la pérennité des entreprises », affirme Jacques Chanut, le président de la FFB qui mène, depuis les années 1990, une politique volontariste en faveur de l’intégration des femmes dans le bâtiment. « Dans les quinze prochaines années, 40% des entreprises seront à reprendre dans le bâtiment. C’est pourquoi, la FFB encourage l’entrepreneuriat au féminin à travers ses 92 groupes de femmes dirigeantes du bâtiment. » ajoute-t-il. « Nous voyons le nombre de femmes créatrices ou repreneuses d’entreprises sollicitant les fonds progresser de 10 à 15% par an depuis 2012. C’est important car les experts soulignent régulièrement que beaucoup de femmes attendent trop et considèrent trop longtemps que leurs dossiers ne sont pas bouclés avant de se lancer », explique Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes. Pour 2015, la piste de travail du ministère est celui de la reprise des entreprises. « Un grand nombre de chefs d’entreprise vont passer la main dans les années à venir. Je suis alertée par les élus de terrain sur cette question et la nécessité de permettre aux femmes de jouer un rôle dans ces opérations. Il faut travailler avec les chambres consulaires, les banques, la BPI pour créer les conditions leur permettant de s’engager », rappelle la secrétaire d’Etat. C.D. TÉMOIGNAGE Tina Ling PDG Hays France et Luxembourg (Paris) SECTEUR « J’ai commencé à travailler chez Hays directement après l’obtention de mon Master. J’ai d’abord été Consultante au sein de la division BTP (Bâtiment & Travaux Publics), puis j’ai été promue au titre de Consultante senior et, par la suite, Manager de bureau. J’ai alors fusionné les bureaux de Croydon et Bomley. L’étape suivante, et je ne vous cache pas que ce fut un vrai challenge, a été de lancer à partir de rien la division « FM & Maintenance » pour le secteur BTP à travers tout le Royaume-Uni. Après cela, j’ai remporté le 1er RPO pour le BTP avec un client spécialisé dans le Facilities Management, un compte parti de zéro pour atteindre 4 millions de livres de chiffre d’affaires la 1 ère année ! En août 2000, je me souviens avoir demandé à Dennis Waxman, ex-PDG de Hays, pourquoi Hays n’était pas encore présent en France. Et dès janvier 2001, me voici à Paris dirigeant une équipe de 5 personnes. Nous avons commencé par lancer la division BTP car il y avait une demande massive sur le marché français. La division « Finance & Comptabilité » a été la seconde spécialisation lancée (en septembre 2001) et, depuis, Hays France & Luxembourg a recruté sur 25 spécialisations métiers à travers 16 bureaux et compte plus de 500 collaborateurs. » Entreprendre Femme 45





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 1Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 2-3Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 4-5Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 6-7Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 8-9Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 10-11Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 12-13Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 14-15Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 16-17Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 18-19Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 20-21Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 22-23Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 24-25Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 26-27Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 28-29Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 30-31Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 32-33Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 34-35Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 36-37Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 38-39Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 40-41Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 42-43Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 44-45Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 46-47Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 48-49Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 50-51Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 52-53Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 54-55Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 56-57Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 58-59Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 60-61Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 62-63Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 64-65Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 66-67Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 68-69Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 70-71Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 72-73Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 74-75Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 76-77Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 78-79Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 80-81Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 82-83Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 84