Entreprendre Femme n°2 jui/aoû/sep 2015
Entreprendre Femme n°2 jui/aoû/sep 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jui/aoû/sep 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 24,3 Mo

  • Dans ce numéro : pourquoi elle réussissent !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
n FEMMES EN ACTION ENQUÊTE SIDONIE DUMAS Directrice générale de Gaumont Cette dirigeante de 47 ans a dynamisé l’entreprise familiale Gaumont-Pathé, symbole plus que centenaire du cinéma français (120 ans d’existence). Impossible de ne pas saluer notamment l’énorme succès et les 5 césars de « Les garçons et Guillaume à table » de Guillaume Gallienne. La directrice générale de Gaumont depuis 2004, qui produit une quinzaine de longs-métrages par an, est aussi la fille de Nicolas Seydoux, toujours officiellement président. Discrète, Sidonie Dumas limite au maximum ses apparitions médiatiques. Elle se hisse pourtant sur la première marche du classement Télérama des 50 personnalités qui font le cinéma français et rafle la troisième place du top « 10-Ciné » de l’Express ; preuve que le talent finit toujours par être remarqué ! 34 Entreprendre Femme FREDERIQUE BREDIN Présidente du CNC Après des études à l’Institut d’études politiques de Paris, Frédérique Bredin rejoint, à sa sortie de l’ENA, l’inspection générale des Finances. Elle intègre, en 1984, le cabinet de Jack Lang, où elle s’occupe de la politique cinématographique. En 1986, elle rejoint François Mitterrand, alors président de la République, à l’Élysée, où elle a en charge les dossiers culturels. Engagée en politique, elle devient maire de Fécamp, puis est désignée ministre de la Jeunesse et des Sports en 1991. En avril 2000, elle se retire de la vie politique pour devenir directrice générale de Lagardère Active avant de rejoindre Le Journal du dimanche au poste d’éditeur. Après avoir été nommée inspectrice générale des Finances par décret du 27 janvier 2011, elle est nommée présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) en juin 2013. ALEXANDRA HENOCHSBERG Directrice générale d’Ad Vitam Distribution Alexandra est une distributrice qui compte dans l’univers du 7e Art. Dans la famille Henochsberg, ils sont cependant trois à avoir consacré leur vie au cinéma  : il y a le père, Jean Henochsberg, et deux de ses quatre enfants, Alexandra et David. Les Henochsberg sont moins visibles que les Karmitz, avec leurs salles parisiennes frappées de la marque MK2, et bien moins puissants que les Seydoux, propriétaires des Pathé, mais derrière leur nom se cachent notamment trois salles parisiennes historiques : le Saint- Germain-des-Prés, le Balzac et la Pagode. FLEUR PELLERIN Ministre de la Culture et de la communication Née le 29 août 1973 à Séoul, Fleur Pellerin est adoptée à l’âge de 6 mois par un couple de français, Annie et Joël Pellerin. La famille s’installe à Versailles où son père fonde une entreprise de distribution de matériel de recherche médicale. Brillante élève, elle obtient un baccalauréat scientifique puis enchaîne un parcours sans faute  : l’Essec, Sciences-Po Paris, puis l’ENA. En 2003, elle choisit la Cour des Comptes et devient magistrate et conseillère référendaire. A partir de 2007, elle rejoint le Club XXI e Siècle, association dédiée à la diversité et l’égalité des chances, dont elle prend la présidence en 2010. En janvier 2012, elle rejoint l’équipe de campagne de François Hollande pour l’élection présidentielle et devient successivement ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, puis ministre de la Culture et de la Communication le 26 août 2014. Très présente dans les médias où elle fait souvent le buzz, mais moins appréciée par le monde culturel qu’Aurélie Filippetti, Fleur Pellerin est réputée pour être une travailleuse combattive et acharnée.
ANNE-DOMINIQUE TOUSSAINT Productrice et éditrice des Films des Tournelles Depuis plus de 20 ans Anne-Dominique Toussaint, productrice de films, a contribué via sa société Les Films des Tournelles, à faire éclore des œuvres de réalisateurs talentueux en France et à l’étranger. Elle a produit de nombreux premiers films  : Respiro d’Emanuele Crialese, Caramel de Nadine Labaki, Les Beaux Gosses de Riad Sattouf (César du Meilleur Premier Film en 2010), Rengaine de Rachid Djaïdani, Mielede Valeria Golino et le premier long-métrage de Louis Garrel. Et reste fidèle à ses auteurs, comme Philippe Le Guay et Emmanuel Carrère, entretenant avec eux une relation d’intelligence et de confiance. Portée par ce même désir, Anne-Dominique Toussaint a ouvert la première galerie d’art contemporain dédiée au cinéma, dans le quartier du marais à Paris. Depuis son ouverture en septembre 2013, des artistes prestigieux se sont succédé à la galerie démontrant superbement l’évidence et la permanence du lien entre cinéma et art. LOUISE BEVERIDGE Initiatrice de « Women in Motion » Louise Beveridge est à la fois la Directrice de la communication de Kering, présidé par François-Henri Pinault et l’initiatrice de l’évènement « Women in Motion ». A l’occasion de la 68 e édition du Festival International du Film de Cannes, Kering et le Festival de Cannes ont en effet lancé la première édition du programme Women in Motion afin de célébrer le talent des femmes du 7 e art et d’animer la réflexion quant à leur contribution et leur rôle dans l’industrie du cinéma. Déjà très engagé pour la cause des femmes, notamment par le biais de la Fondation Kering qui lutte contre les violences faites aux femmes, le groupe de Luxe et de Sport & Lifestyle renforce ainsi grâce à Louise ses liens déjà anciens avec le cinéma, devenant cette année partenaire officiel du Festival International du Film de Cannes pour une durée de cinq ans. Le programme Women in Motion fait par ailleurs écho à la dynamique d’ouverture et de modernisation souhaitée par le Festival de Cannes. ENQUÊTE VERONIQUE CAZENEUVE Responsable éditoriale des éditions A dos d’âne De gauche à droite, Céline Hemon, chargée de la communication et Véronique Cazeneuve, responsable éditoriale des éditions A dos d’âne. Née en 1961, Véronique Cazeneuve obtient sa Maîtrise de littératures comparées à Paris IV. Elle enseigne trois ans avant de se tourner vers l’édition et notamment le rewriting pour plusieurs maisons, puis de s’intéresser à la communication culturelle. Dès la fin de sa formation universitaire, souhaitant travailler dans l’édition, elle affirme très vite son désir de créer une maison d’édition pour la jeunesse. Mais il lui semble nécessaire de passer par ces différentes expériences pour enrichir son parcours avant de se lancer, avec l’animation et la gestion d’une association à vocation culturelle pendant 5 ans. En 2009, l’éditrice maman de deux adolescents crée les éditions A dos d’âne, sous un statut associatif (loi 1901), avec une petite équipe compétente et soudée, avant de passer en société. Aujourd’hui, sa maison d’édition a fait ses preuves depuis cinq ans et affiche des résultats plus que prometteurs. Si le succès est bel et bien au rendez-vous de cette jeune maison d’édition, c’est pour son concept de collections bien rôdées pour la jeunesse, qui connaissent un bel écho tant auprès du jeune public que des professionnels. Sa première et principale collection, « Des graines et des guides », propose des mini-biographies de grands personnages du XX e siècle ayant porté des rêves (Chaplin, Tati, Truffaut, mais aussi Brel, Alexandra David Néel...). J.B. Entreprendre Femme 35





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 1Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 2-3Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 4-5Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 6-7Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 8-9Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 10-11Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 12-13Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 14-15Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 16-17Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 18-19Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 20-21Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 22-23Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 24-25Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 26-27Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 28-29Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 30-31Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 32-33Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 34-35Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 36-37Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 38-39Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 40-41Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 42-43Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 44-45Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 46-47Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 48-49Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 50-51Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 52-53Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 54-55Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 56-57Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 58-59Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 60-61Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 62-63Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 64-65Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 66-67Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 68-69Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 70-71Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 72-73Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 74-75Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 76-77Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 78-79Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 80-81Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 82-83Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 84