Entreprendre Femme n°2 jui/aoû/sep 2015
Entreprendre Femme n°2 jui/aoû/sep 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°2 de jui/aoû/sep 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 24,3 Mo

  • Dans ce numéro : pourquoi elle réussissent !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
n FEMMES DANS LE VENT DOSSIER TÉMOIGNAGE Barbara Pompili Coprésidente du groupe Europe Ecologie Les Verts à l’Assemblée Nationale et Députée de la Somme QUAND ON VEUT, ON PEUT ! « Le message qu’il faut retenir, c’est que quand on veut, on peut. On connaît le principe des nominations féminines dans les circonscriptions perdues d’avances. Pourquoi ne pas mettre la parité dans tous les types de circonscriptions, gagnables ou non ? Le problème est que les femmes ne sont pas attirées par la politique car le fonctionnement de ce monde ne leur est absolument pas adapté. Le monde politique n’est pas adapté aux obligations familiales. La politique, ce sont des réunions le soir, et le week-end. Et le pire, ce sont sans doutes les réunions à 18 heures, c’est l’obligation de prendre une nounou pour les enfants et la garantie de ne pas les voir de la journée. Lorsqu’on n’est pas présente aux réunions, on en déduit qu’il n’y a pas de motivation et donc on fait moins l’objet de désignation. On valorise le besoin de se surinvestir ! C’est chronophage la vie politique, on est pris tout le temps. C’est pire quand on est élue, avec les déplacements en circonscriptions. Donc beaucoup de femmes se disent qu’elles n’ont pas le temps car ce système politique est fait pour des hommes de plus de cinquante ans, n’ayant pour seule priorité que de gérer leur carrière politique. Sauf que maintenant, les femmes veulent s’épanouir dans leur vie professionnelle sans pour autant sacrifier leur vie privée. » 20 Entreprendre Femme Simone Veil reste pour toutes les femmes la référence n°1. de réussites et elle quitte le Trésor lorsqu’elle constate la difficulté qu’ont toutes les femmes qui l’entourent à en gravir la hiérarchie. C’est en s’impliquant dans des associations politiques qu’elle découvre les vrais codes du pouvoir, ceux qui permettent de construire son influence et d’occuper l’espace médiatique. Une femme de pouvoir est née, pas pour son propre ego, mais bien au service des autres. Passionnée par la politique, convaincue que toute organisation, au plus haut niveau, est politique, elle rencontre en moins de trois mois 200 femmes élues qui lui expliquent tous les dessous de la vie politique française. Désireuse d’encourager les femmes dans leur accession au pouvoir, elle fonde alors « Femmes & Pouvoir » en 2012. La société offre aujourd’hui un programme radical aux femmes ambitieuses  : codes, gestes et réseaux pour accéder au pouvoir. Des pionnières qui ont ouvert la voie Pourtant, certaines femmes politiques, à droite comme à gauche, n’ont pas attendu pour s’imposer au plus haut niveau de l’Etat. En 2007, pour la première fois de notre histoire, une femme, Ségolène Royal, a été en position d’accéder au poste de Président de la République, acquis au second tour par Nicolas Sarkozy. Avant elle, Simone Veil, magistrate, a été élue première présidente du Parlement européen. Michèle Alliot-Marie est la seule femme à avoir occupé pas moins de quatre ministères dits « régaliens », dont la défense et les affaires étrangères. Christine Lagarde, ministre de l’Économie en 2007, première femme à ce poste dans un pays du G8, est la première femme à diriger le Fonds monétaire international (FMI). Et Anne Hidalgo, est première femme élue à la Mairie de Paris en 2014. « Un leader féminin n’a pas de qualités fondamentalement différentes de celles d’un leader masculin. » (Françoise Héritier, anthropologue) « Pourquoi les femmes sont-elles, en proportion, plus nombreuses au sein du pouvoir exécutif qu’au sein du pouvoir législatif ? » s’interroge l’auteur Mariette
Ségolène Royal est passée à côté de la présidence de la république. Sineau. « L’explication de ce décalage est double. D’un côté, la volonté de l’exécutif de féminiser le gouvernement est devenue, surtout depuis les revendications paritaires, une constante de toutes les majorités, de gauche comme de droite. De l’autre côté, les lois dites de parité n’ont pas mis fin au blocage à l’entrée des femmes au Parlement et notamment à l’Assemblée nationale, coeur du pouvoir républicain. » En 50 ans, les femmes, au départ exclues du cercle gouvernemental, vont peu à peu se voir attribuer, des mains des présidents successifs, des fonctions exécutives importantes, comme c’est le cas aujourd’hui pour plusieurs d’entre-elles dans le gouvernement Valls, sous la présidence de François Hollande. Alors, existe-t-il une approche féminine du pouvoir ? Les femmes ont tendance à le penser. Les hommes sont plus sceptiques. Qu’est-ce qui les distinguent ? En premier lieu, les femmes de pouvoir du XXI e siècle se revendiquent comme telles et affichent leur féminité. Dans le domaine de l’entreprise notamment, elles préfèrent consulter, solliciter, écouter avant de décider. Elles aiment « aller au contact », crever les abcès et favorisent les contacts humains. Pour la plupart d’entre elles, consulter n’exclut pas de faire acte d’autorité. Selon Marie Sermadiras, co-fondatrice de Zen- Soon, lauréate du Réseau Entreprendre, « Les femmes ne dirigent pas mieux leur entreprise que les hommes  : elles dirigent différemment. » Valérie Colin-Simart, coach psychothérapeute, auteure de « Masculin Féminin La Grande Réconciliation » (éd. Albin Michel), ajoute  : « Les femmes, comme les hommes, sont en train de découvrir peu à peu qu’un nouveau modèle de leadership, qui honore et réconcilie les valeurs du féminin et du masculin leur apporte succès et bien-être au travail. Pourtant, bien des progrès restent à faire. Les lois qui visent à faire accéder plus de femmes aux postes de décision, ont le mérite d’exister et sont une véritable occasion pour les de prendre leur place dans les comités de direction. Ce n’est pas suffisant. Beaucoup de DOSSIER femmes, épuisées, ne souhaitent pas progresser dans la hiérarchie parce qu’elles imaginent, à tort, qu’en prenant davantage de responsabilités elles travailleront encore davantage. Il y a donc un vrai besoin d’accompagner ces femmes à inventer un nouveau modèle de leadership. Et peut-être une campagne de sensibilisation à lancer. » Dans les pays occidentaux, la multiplication des femmes prêtes à accéder au sommet, en politique et dans l’entreprise - même si ce nombre reste encore minoritaire -, prouve que les temps sont en train de changer. Avec une variante toute féminine, les dirigeantes et femmes publiques interrogées ne veulent pas le pouvoir pour elles seules, elles veulent… le partager ! V.L. A lire Laurence Parisot, la première femme patronne des patrons (ex-présidente du MEDEF). Explorant les figures de femmes « phalliques », ce livre démasque les différents visages du pouvoir, les fantasmes qui le conjuguent au masculin et le redoutent au féminin. Un plaidoyer vigoureux pour se défaire des images qui collent à nos identités et nous emprisonnent dans des caricatures sexuées de nous-mêmes. « Les femmes de pouvoir  : Des hommes comme les autres ? » de Sophie Cadalen, Le Seuil, 174 pages, 15,20  € . Entreprendre Femme 21





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 1Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 2-3Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 4-5Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 6-7Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 8-9Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 10-11Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 12-13Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 14-15Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 16-17Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 18-19Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 20-21Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 22-23Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 24-25Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 26-27Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 28-29Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 30-31Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 32-33Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 34-35Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 36-37Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 38-39Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 40-41Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 42-43Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 44-45Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 46-47Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 48-49Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 50-51Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 52-53Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 54-55Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 56-57Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 58-59Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 60-61Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 62-63Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 64-65Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 66-67Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 68-69Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 70-71Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 72-73Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 74-75Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 76-77Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 78-79Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 80-81Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 82-83Entreprendre Femme numéro 2 jui/aoû/sep 2015 Page 84