Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°4 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : relancer sa carrière.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
International expatnaton et développe-ne « La Belgique est un pays où l'on peut faire un lancement national tout en ne dépensant pas des sommes gigantesques » L'éditeur informatique Business Objects, développeur de solutions décisionnelles adoptées par les plus grandes entreprises a été l'une des plus belles start-up logicielle et la première société française à entrer au NASDAQ. Son co-fondateur, Denis Payre, est un « exilé fiscal » assumé, même s'il est de nouveau Parisien, pour des raisons familiales, installé à Bruxelles en 1998 pour échapper à l'ISF suite la revente des 12% qu'il détenait à l'époque dans la société, pour un montant estimé à 24 millions d'euros : « Cela revenaità payer une taxe de séjour de 760 euros par jour pour vivre dans mon propre pays>. Devenu résident belge, situation dûment vérifiée par le fisc français, l'entrepreneur s'associe avec un spécialiste en économie de la logistique, Marc Fourrier, pour créer une plate-forme de services distribution des colis. Kiala, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2007, gère pour le compte de sociétés de vente par correspondance l'acheminement dans des points de livraison de proximité, épiceries, marchands de journaux, stations-service et autres petits commerces (plus de 5.000 aujourd'hui dans plusieurs pays). Question de taille Si Kiala a vu le jour en Belgique, ce n'est pas uniquement parce que ni pour des raisons fiscales, rappelle que « ici, les Denis Payre vivait sur place même si Denis Payre entrepreneurs sont ment des délais de livraison de plus en plus rapides, En outre, la Chine est un pays immense et les routes sont parfois mal entretenues. Dès que l'on pénètre un peu à l'intérieur du pays, c'est une catastrophe ». C'est pourquoi, comme le précise Sylvain Peuch, il faut respecter plusieurs étapes : « Les entrepreneurs qui ont réussi le disent tous ; avant 66 - Entreprendre Emploi&Carrière de se lancer, il faut bien préparer et mûrir son projet, sous peine d'aller dans le mur. La phase préparatoire est longue, fastidieuse, souvent coûteuse, mais indispensable. Ensuite, un accompagnement sur le terrain est une indispensable aide pour l'implantation non seulement pour les aspects professionnels, mais aussi pour les côtés pratiques (déménagement, loge- respectés. On ne paye pas d'ISF et il n'y a pas d'impôt sur les cessions de titres. Et le régime fiscal des stocksoptions est très attractif en Belgique, ce qui permet de motiver les cadres de l'entreprise (70% du personnel, bénéficiant tous de stocks-options NDLRJ ». Mais, plus prosaïquement, pour une question de taille. « Notre projet était d'emblée européen. Et la Belgique est un pays idéal pour lancer ce type de plate-forme, car relativement petit, où l'on peut faire un lancement national tout en ne dépensant pas des sommes gigantesques. Cette dimension permet de corriger plus aisément les petites erreurs du départ. Par ailleurs, tous les grands vendeurs à distance européens sont présents en Belgique, avec de petites organisations, ce qui facilite le contact avec la direction générale. Notre démarrage en Belgique nous a en quelque sorte permis de disposer d'un pilote européen ». Stratégie ambitieuse Un chiffre résume bien l'intérêt économique de cette approche : le réseau couvrant la Belgique et le Luxembourg compte moins de 300 points de livraison, contre plus de 3.500 sur le territoire français.Le choix d'un démarrage dans un pays étranger peut ainsi s'intégrer dans une stratégie de développement internationale ambitieuse. ment, procédures administratives...). Évidemment, pour les entrepreneurs déjà installés dans le pays, les choses peuvent être plus simples. Mais, attention, ce n'est pas la même chose d'être salarié, surtout d'un groupe français ou européen et de se lancer dans l'aventure ». La France garde de nombreux avantages.
succès L'ex-DG de Flo relance sa chaîne de restaurants poisson Un restaurateur contre Vin & Marée Pierre Cassagne s'est mis à son compte pour diriger sa propre enseigne. Mi-normand, mi-aveyronnais, Pierre Cassagne reste un de ces hommes pour qui la passion est le seul moteur. Avant de trouver sa voie, il suit le chemin tracé par son père. « Mon père était conseiller juridique ; après le bac, j'ai voulu faire du droit. Loin d'être passionné par cet univers, j'ai tenu trois ans ». Sans trop savoir où aller, il tente l'école hôtelière. « J'ai toujours aimé concocter de bons petits plats... et les déguster ensuite. Mes parents, qui étaient des gens intelligents, m'ont proposé de me lancer dans la cuisine. J'ai donc intégré une école hôtelière suisse ». Pour valider sa formation, Pierre Cassagne trouve un stage. « Mon père venait de faire la connaissance de Jean-Paul Bucher. Il m'a donc conseillé de prendre contact... ce que j'ai fait. C'est ainsi que je me suis retrouvé stagiaire à la brasserie Flo, rue de la Cour des Petites Écuries ». Diplôme en poche, Pierre Cassagne reprend contact avec Jean-Paul Bucher : « Il m'a fait entrer en cuisine Au Terminus Nord puis chez Julien ». De ces premières années au sein du groupe Flo, il conserve encore certaines habitudes de la brasserie, notamment Vin & Marée en chiffres Chiffre d'affaires prévisionnel 2008 : millions d'euros. Nombre de restaurants :. Effectif : personnes. Achats de poissons : environ 60 tonnes par an. Achats d'huîtres : près de 20 tonnes par an. Achats de homards : 5 tonnes par an. Vente du « Fameux Baba de Zanzibar » : 30.000 par an. Actionnaires : 92% Pierre Cassagne. Concurrence : La Criée et le Bar à Huîtres. « le respect du client, la seule valeur qui explique que l'on réussisse dans ce métier. Trop de gens sont arrivés dans la restauration pour faire de l'argent et ils commencent à en payer le prix ». Loin de la « nouvel. le cuisine », Pierre Cassagne sait que pour séduire : « Il faut donner aux clients un produit de qualité pour un prix raisonnable dans un cadre correcte avec un service à la hauteur. Si l'on garde cet objectif en ligne de mire, la réussite doit pointer le bout de son nez. C'est pourquoi chez Vin & Marée, nous proposons une cuisine "simple" avec des produits de qualité et surtout en quantité ». Épicurien et gestionnaire De sa formation en cuisine, il garde le plaisir de cuisiner. « J'ai fait cuire mon premier bifteck à cinq ans, une première expérience qui m'a d'ailleurs valu quelques éclaboussures de beurre brûlant sur le ventre... ». Quand il cuisine pour sa famille, le repreneur de Vin & Marée aime les choses simples. « Dernièrement, j'ai acheté une côte de bœuf magnifique chez mon boucher. Je l'ai sortie à l'avance, puis je l'ai fait poêler très fort pour fermer les pores de la viande. Ensuite, je l'ai mise au four avec le gras de la viande. Un vrai bonheur à manger ! Mon père a adoré ». Ce qui ne l'empêche pas d'être méticuleux. « J'adore aussi préparer la ratatouille maison. Pour elle, je deviens maniaque : j'enlève la peau des tomates, des poivrons... J'en fais une grosse bassine et j'en congèle des petits sacs que je réchauffe de temps à autre... ». Épicurien dans l'âme, il n'en demeure pas moins un redoutable gestionnaire. « Très tôt, j'ai pris conscience que la gestion avait une importance primordiale ». Jean-Paul Bucher peut en témoigner, lui qui devait répondre aux innombrables questions de Pierre quant à la gestion de ses établissements. D'ailleurs, pour satisfaire cette insatiable curiosité, il propose en 1986 à Pierre Cassagne de s'occuper de la société de gestion nouvellement créée pour superviser ses 4 établissements. À seulement vingt-six ans, Pierre Cassagne en devient donc directeur administratif et financier. Époque bénie puisque le groupe Flo connaît alors un essor important. « Nous avons acheté Entreprendre Emploi&Carrière - 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 84