Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°4 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : relancer sa carrière.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
CREER sont au rendez-vous et la première démonstratrice est recrutée en Bourgogne ! Commencée dans une chambre d'enfants à Nîmes avec, comme seul capital, de l'audace, beaucoup de détermination et deux dirigeants complémentaires (Philippe, ESC DI- JON, a une longue expérience des achats textiles en grande distribution, Lilian, styliste hollandaise, est spécialisée dans la création enfantine), l'aventure se développe rapidement et c'est tout naturellement que Captain Tortue devient le leader incontesté de la vente à domicile de vêtements pour enfants en France. L'entreprise déménage à Aix en Provence en 1997 ; après des années de forte progression toujours maîtrisée (le chiffre d'affaires triple entre 1999 et 2002...), le groupe s'installe en 2002 dans son nouveau siège social de 2 000 m2 qui sera agrandi de 600 m2 en 2004. En Mars 2003, l'entreprise lance sa première collection de prêt à porter féminin, Miss Captain, qui connaitra rapidement un vif succès. Enfin, Captain Tortue se lance dans l'export et décide de s'implanter en Espagne en Septembre 2003, puis au Luxembourg en Février 2004, ainsi qu'en Angleterre en Septembre 2004, toujours en rencontrant le même engouement. oui recrute aussi en 2008. Des recrutements annoncés Vous aimez la mode et les contacts ? Vous souhaitez concilier vie professionnelle et vie familiale ? En devenant démonstratrice Captain Tortue ou Miss Captain, vous allez découvrir un métier passionnant, indépendant et libre, qui vous permettra de construire votre réussite selon votre ambition et votre disponibilité. Grâce à des horaires souples, adaptés aux contraintes de la vie familiale, vous pourrez organiser vos réunions en toute liberté et moduler vos gains en fonction de vos besoins. Avec ces deux marques, vous pouvez faire carrière ou simplement augmenter vos revenus : c'est vous qui choisissez ! N'attendez plus et remplissez le formulaire en ligne sur leur site Internet : www.captaintortue.fr. Un responsable de recrutement vous contactera dans les meilleurs délais pour vous expliquer ce métier passionnant. En effet, en 2010, la société prévoit de porter à 3 000 le nombre de ses démonstratrices, soit 1 200 postes à pourvoir ! C'est donc le bon moment pour vous lancer. De très nombreuses entreprises de vente directe recrutent en 2008. N'hésitez pas à les contacter directement. Avon (cosmétiques) : Infos lecteurs sur www.avon.fr Georges Franck (prêt-à-porter femmes) : Infos lecteurs au 0 800 802 817 (appel gratuit) ou sur www.georgesfranck.fr Charlott'Lingerie : Infos lecteurs au 0 821 021 041 ou sur www.charlott.com Pour en savoir plus Siège Social CAPTAIN TORTUE SA : BP 429 — 675 rue Pierre-Simon Laplace 13591 Aix en Provence Cedex 3 Tél : 04 42 900 500 - Fax : 04 42 900 990 direction@captain-tortue.com - www.captaintortue.fr 58 - Entreprendre Emploi&Carrière Infos, chiffres et dates clés de Captain Tortue Octobre 1993 : Création à Nîmes de Captain Tortue par Philippe et Lilian Jacquelinet. Vente à domicile de vêtement pour enfants de 2 à 12 ans. 1995 : 50 démonstratrices diffusent la marque. 1996 : Environ 10 000 clientes achètent Captain Tortue. 1998 : Captain Tortue devient n°1 de la vente à domicile de vêtements pour enfants en France. 2000 : 520 Démonstratrices. Le chiffre atteint 6,7 M € soit une croissance de plus de 70%. 2003 : Création de Miss Captain, la nouvelle ligne de prêt-à-porter féminin. L'entreprise atteint un chiffre d'affaires de 16,8 M €. 2004 : Implantation de Captain Tortue en Espagne, en Grande Bretagne, en Allemagne et au Luxembourg. 2005 : Le chiffre d'affaires est de 22 M € el la ligne femme Miss Captain connaît un fort développement. 2006 : Le chiffre d'affaires est de 31,8 M € soit 44,5% de croissance. 2007 : 38,3 M € soit une progression de 20% sur l'année dont 10% à l'export. 2008 : 15 ans, une année anniversaire où Captain Tortue continue à recruter. Objectif annoncé : 70 millions d'euros en 2010 !
coEn"ll> SUCCES-STORY Des banlieues à la fortune ! Tout le monde en rêve et pourquoi pas, après tout ? Faire fortune y compris lorsque l'on vient d'un milieu dit défavorisé. En résumé, venir de la cité pour en sortir et y revenir auréolé de sa nouvelle gloire. A priori, lorsque l'on évoque les banlieues, c'est plutôt pour en parler de façon négative : entre la cité dortoir et la zone de non droit, de quoi se poser des questions. Pourtant les exemples de réussite existent bel et bien. 4 Abdellatif Kechiche Le cinéaste des Moulins Le monde de l'entreprise n'est pas le seul être concerné par les talents de la cité. Les artistes aussi naissent dans les banlieues, et pas seulement pour le hip hop ou le rap. Commençons donc par un exemple de réussite dans un monde au moins aussi difficile que celui de l'entreprise traditionnelle. Abdellatif Kechiche a triomphé lors des derniers Césars et du dernier festival de la Mostra de Venise. Trois films et déjà trois succès : « La graine et le mulet », « L'esquive » et « La faute à Voltaire ». De la Tunisie A... Nice Arrivé de Tunisie à l'âge de 5 ans dans le quartier des Moulins, l'un des quartiers dits « chauds » de Nice, le réalisateur n'était plus revenu dans son quartier depuis 2005. Toute la famille y habite encore et supporte avec enthousiasme cette belle réussite qui fait la fierté de tous. Abdellatif Kechiche a toujours été passionné par le théâtre et la comédie. Il prend d'ailleurs des cours au Conservatoire d'Antibes et commence à jouer en tant que comédien sur différentes scènes à Nice et à Paris. Eclectique, il devient également metteur en scène, pourtant la banlieue vit, s'agite, fait du sport, et crée aussi des entreprises. Il est exact que le chômage y est plus élevé que dans d'autres zones, et que le parler des « djeuns » peut parfois laisser perplexe les non-initiés et certains em- ployeurs. Sans oublier les problèmes des jeunes filles qui naviguent entre la cité et ses codes, l'autorité des grands frères, l'amour parfois un peu dépassé des parents et la liberté qu'elles s'accordent une fois dans un contexte plus professionnel et moins privé. notamment à Avignon en 1981, où il monte une pièce d'Arrabal. Puis, c'est en acteur qu'il commence au cinéma dans le film « Le thé à la menthe » en tenant le rôle principal. Peu à peu, Abdellatif Kechiche se montre doué pour tous les métiers du cinéma. Scénariste, il passe à la réalisation de son premier film « La faute à Voltaire ». Malgré cette description du quotidien d'un sans-papiers, le film reste romanesque et séduit à tel point qu'il décroche le prix de la meilleure Première OEuvre à Venise. Le millénaire commence donc bien pour lui. Le second film « L'Esquive » confirme les qualités qui ont été remarquées et le sujet est toujours proche de la réalité des immigrés et des cités, puisqu'il s'agit de l'histoire d'adolescents de banlieue qui répètent une pièce de Marivaux pour le lycée. Les deux styles de langage s'affrontent entre le français de la banlieue et celui du XVIllème siècle, le clash n'est pas aussi évident qu'on aurait pu le penser. Quatre Césars viennent récompenser cette oeuvre. Grand travailleur, il s'acharne à créer un véritable esprit d'équipe avec les acteurs avant de tourner. Les femmes y sont présentées comme solaires, peut-être pour prendre le contre-pied de la femme arabe considérée comme soumise. Les hommes sont, quant à eux, plus silencieux et obstinés dans leurs projets. 4 MohamedDia M.DIA ou la success-story par excellence Le secteur de la mode aussi est privilégié dans le monde des travers et avec les étiquettes d'origine. banlieues et des cités. Tout d'abord, parce que les jeunes Jusqu'au prochain changement... prêtent une grande attention à leur apparence et si les codes Le fondateur de la marque Airness évoluent rapidement, ils sont suivis avec profusion de détails a été un précurseur, suivi de près et d'accessoires. La visière de la casquette courbe est devenue par MohamedDia, le créateur de la complètement ringarde au profit de la visière plate mise de marque M.Dia. Entreprendre Emploi&Carrière - 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 84