Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°4 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : relancer sa carrière.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
CRÉER IDÉE LUCRATIVE Qui recrute en Vente Directe ? La vente directe propose de très nombreux emplois salariés ou indépendants. Voici un excellent moyen de travailler ou de compléter ses revenus. Pour vous y retrouver, S'Enrichir magazine a fait son enquête sur le secteur et sur les entreprises qui recrutent actuellement. Trois statuts existent : Vendeur a Domicile Indépendant (VDI), Agent Commercial, Commerçant. 56 - Entreprendre Emploi&Carrière ous envisagez de signer ou vous avez déjà signé un contrat de Vendeur à domicile V auprès d'une société de Vente Directe. Avant de commencer l'exercice de votre nouvelle activité de vendeur, vous vous interrogez sans doute sur votre statut, vos droits et obligations. La Vente Directe est en effet une profession réglementée et il convient de bien connaître l'environnement légal de votre nouvelle activité. La Fédération de la Vente Directe (www.fvd.fr), apporte des réponses aux questions les plus couramment posées par les vendeurs s'agissant des règles sociales, fiscales et de protection du consommateur en matière de démarchage à domicile dans lesquelles ils vont évoluer. Nos recommandations Sachez tout d'abord que vous pouvez adhérer sans crainte à un réseau de distributeurs indépendants de vente directe, dans les conditions suivantes : Si la vente régulière de produits de qualité à un consommateur final est l'activité principale de l'entreprise. S'il n'y a pas d'obligation de constituer un stock minimum au moment de l'adhésion. Si l'entreprise garantit une reprise des stocks invendus en cas de cessation d'activité. S'il n'y a pas d'obligation d'achats répétitifs de matériels et services divers, ni d'obligation de participation à des cycles de formation ou de réunions payantes. S'il n'y a pas de rémunération uniquement due à des actes de recrutement ou de recommandations de nouveaux adhérents. S'il n'y a pas de possibilité d'acquérir des produits ou services gratuitement ou à des prix réduits en fonction d'un recrutement de nouveaux acheteurs. Si un contrat détermine les conditions essentielles de la collaboration, avec l'entreprise, dans le cadre d'une relation directe sans intermédiaire. Si la société applique les lois en vigueur concernant la Vente Directe. Si la société est membre de la Fédération de la Vente Directe. Si la société applique le Code de la Vente Directe. Le vendeur salarié Une entreprise de vente à domicile, souhaitant travailler avec des vendeurs salariés à temps plein et à temps partiel, peut proposer soit : un contrat de Vendeur Représentant Placier (VRP). Le VRP est dit « exclusif » lorsqu'il travaille pour un seul employeur et « multicartes » lorsqu'il travaille pour au moins deux employeurs. un contrat de représentant de commerce non statutaire. Le vendeur à domicile salarié a un lien de subordination juridique avec l'entreprise pour laquelle il travaille. La subordination se caractérise par la possibilité, pour l'employeur, d'imposer à son vendeur diverses contraintes, comme par exemple des contraintes de lieu, d'horaires, de respect d'une organisation, des comptes rendus journaliers, un chiffre d'affaires minimum. L'employeur contrôle l'exécution de ces obligations et peut sanctionner les manquements de son subordonné. Sous réserve de dispositions spécifiques propres aux représentants statutaires ou non statutaires résultant de la loi et, le cas échéant, de la convention collective applicable, les vendeurs à domicile salariés ont les mêmes droits et obligations que n'importe quel autre salarié. Pour la protection sociale, ils sont rattachés au régime général de la
Sécurité sociale. Les cotisations sociales sont versées par l'entreprise à l'URSSAF pour les représentants non statutaires et les VRP « exclusifs » et à la CCVRP pour les VRP « multicartes ». Le vendeur indépendant Pas d'horaires imposés, liberté d'organisation de son activité, autonomie dans la recherche de clientèle, une rémunération directement liée à son implication personnelle, voici quelques caractéristiques du travailleur indépendant. Ces caractéristiques sont parfaitement cohérentes avec la méthode de vente elle-même consistant à se rendre au domicile des clients, ce qui suppose une grande autonomie et une forte implication personnelle. Les indépendants constituent donc une bonne part des vendeurs collaborant avec les entreprises de Vente Directe. Le statut de VDI, très couramment utilisé, est parfaitement adapté lorsque le vendeur débute ou souhaite conserver une activité occasionnelle. C'est un statut d'indépendant, mais avec des aménagements spécifiques qui ont essentiellement pour but de libérer le vendeur des contraintes habituelles de la création d'entreprise tout en bénéficiant d'un régime social, fiscal et juridique clair et sécurisant. Son activité se développant, le VDI dont les revenus dépasseront un certain seuil, devra s'inscrire à un registre professionnel pour devenir soit Agent Commercial, soit Commerçant. Bien entendu, il pourra continuer à collaborer avec la ou les entreprises pour lesquelles il était auparavant vendeur sous statut VDI. Captain Tortue : une belle histoire C'est à l'occasion de leur mariage, le 3 juillet 1993, que Philippe & Lilian Jacquelinet décident de leur avenir en lançant Captain Tortue sur une idée insolite : créer une ligne de vêtements pour enfants originale qui sera commercialisée par des démonstratrices en vente à domicile lors de réunion. Ce jour est l'occasion, pour leurs amis, de leur donner un coup de pouce : ce sera le logo de la société, créé pour la circonstance par le frère de Philippe, un projet de statuts de société et une année d'expertise comptable ! La première réunion, en octobre 1993, est un succès : les clientes Les indépendants constituent donc une bonne part des vendeurs collaborant avec les entreprises de Vente Directe. « « « « « « « Captai » lbrtue aujourd'hui L'ENTREMISE IFS MARQUES PE101.1EZMOY5 COMM.1.1-, I ligumr"I ILJUM- n an17-7 s- femm recrutement ! N'el Aujourd'hui, ce sont près de 40 collaborateurs permanents qui travaillent à Aix en Provence au service d'une force de vente à domicile parfaitement structurée, comptant plus de 1 800 démonstratrices tous pays confondus, 50 animatrices, 4 responsables de secteur en France, 1 en Angleterre et 1 en Espagne... IIIi i IIII errenrern B.TORTUE Enfant : CAPTAIS TOMTUD Decouvrex Em Pnrcernpe L Semmc Devenez Demonstratrke ▪ CAPTAIS TORTUE MISS CAPTAIS recrutent CI e yir gelUgfitWE RENEONCE SON SOUTIEN emtreeme... TOURIE, lead, EurOpéen de la Entreprendre Emploi&Carrière - 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 84