Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°4 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : relancer sa carrière.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Son histoire, tout le monde la connaît, celle d'une réussite fulgurante et d'une volonté d'entreprendre à toute épreuve. Avoir la bonne idée, croire en son projet, se battre pour lui, aller démarcher... Rien ne l'arrête et il n'attend pas que le gouvernement intervienne. « C'est très important. S'il doit y avoir une solution, c'est à nous de la 42 - Entreprendre Emploi&Carrière Il a créé Airness, 1 ère marque française de sport trouver. Le problème vient de nous-mêmes. Nous ne sommes pas plus bêtes que les autres. Me considérant comme partie intégrante de cette jeunesse, je ne veux pas être attentiste. Si je suis là aujourd'hui, c'est parce que je l'ai voulu. Des Malamine Koné, il yen a des milliers en France, des milliards dans le monde. Ils se battent tous pour miroir que je vois que je suis noir ! (rires) Depuis que je suis militant, je vois des choses dramatiques qui m'amènent à comprendre pourquoi et comment certains s'interrogent. Cependant, je n'ai pas créé Africagora à la suite d'une vexation quelconque mais pour retrouver des liens et des réussir et même s'ils ne sont pas tous mis en avant, ils font partie de l'avenir du pays. Le coup de pouce que le gouvernement pourrait donner serait de mettre en lumière ces parcours, de parler de nous positivement Nous avons l'audace, l'envie de réussip. Malamine Koné fait partie de la Commission nouvelle génération du Medef. « Cela consiste à réfléchir sur des sujets de société. En France, les jeunes restent en retrait face au monde de l'entreprise. Selon une étude, cette dernière fait même peur 70% des jeunes préfèrent être fonctionnaires. L'entreprise représente l'insécurité, le risque d'être utilisé puis jeté. S'il est vrai que les entreprises recherchent la compétitivité et la productivité, il ne faut pas oublier qu'une entreprise c'est aussi une famille. Laurence Parisot dit que l'entreprise c'est la vie, j'y ajoute la dimension familiale. C'est un espace pour lequel on quitte son chez soi, où l'on côtoie d'autres personnes, tisse parfois des liens d'amitié, c'est comme une seconde maison. Il faut aussi communiquer sur cet aspect pour rassurer. Tous les patrons ne sont pas des profiteurs>. Une solution à la discrimination Créer son entreprise a été une solution au phénomène de discrimination à l'embauche. Mais reste ensuite à trouver des partenaires et des banques prêtes à suivre. Il faut pouvoir arguer de la bonne situation financière de ses parents ou d'amis caution. C'est sans doute avec la nouvelle génération, installée et solide financièrement, que les choses seront de plus en plus possibles. « Je n'ai pas eu recours au prêt. Au lieu de monter un dossier pour convaincre le banquier, j'ai monté un dossier pour convaincre le fabriquant directement puisque, finalement, l'emprunt à la banque sert à le payer lui ! En allant racines, non pas dans la culture, l'histoire ou autre, mais dans le secteur qui est le mien, c'est-à-dire le business. Le regard de l'autre positionne souvent postures et attitudes. Lorsque vous le comprenez, il apparaît évident de devoir décoloniser les esprits, que chacun fasse la passerelle. Ce n'est ni faci- directement convaincre le fournisseur avec mon projet, Airness s'est construit et grandit encore ainsi aujourd'hui. En développant ce système de licences, nous n'avons pas eu besoin de l'aide de la banque. Ce sont des sociétés qui fabriquent et qui distribuent la marqueAirness. Je perçois donc des royalties en contrepartie, ce qui me permet de m'appuyer sur le savoir-faire de partenaires experts dans leur secteur et de mener la marque là où elle est aujourd'hui. L'Oréal pour le parfum, JAJ pour le textile... ». En ce mois d'octobre, Malamine peut aussi être fier d'avoir été désigné « Parrain du Mois de la Solidarité » au Mali. « C'est la première fois que l'on confie ce parrainage à un jeune. Ils ont attendu cette 1Ce édition pour apporter plus d'innovation, de créativité. J'ai dédié une équipe de 6 personnes. Si le continent africain veut avoir une chance dans ce nouveau monde, on doit lutter tous ensemble contre l'individualisme. Les riches doivent partager avec les pauvres qui doivent partager avec les riches leurs connaissances et leur savoir-faire. Voilà le message que l'on va faire passer pendant un mois au Mali'. Et il a aussi un autre message pour ceux qui cantonnent avec trop de facilité les Noirs qui réussissent dans les domaines du sport et du RAP. « Les Blancs, eux aussi, peuvent réussir dans le sport et le RAP, nous avons tous nos chances ! (rires) ». le ni évident. Il y aura toujours des regards suspicieux sur la différence, il faut apprendre à vivre avec ». Les temps changent, même lentement, même en France et mieux... Le cliché des Noirs qui réussissent dans le RAP et le sport est en voie de disparition. Mais attention, comme le souligne
enquête les couleurs de'entrepreneuriat Said Agbanrin, fondateur du cabinet Mane Gere Pour Said Agbanrin, fondateur du cabinet Mane Gere, spécialisé dans le conseil et la formation, il ne faut pas être parano..Quand vous créez une entreprise et que vous allez voir un banquier, plus que si vous n'étiez pas issu de l'immigration, la règle des 30 premières secondes s'impose. Il n'a pas Dogad Dogoui, délégué général et président du club Africagora « La France doit être représentée dans sa diversité y compris dans le monde des entrepreneurs ». Un cabinet de formation comme les autres forcément l'habitude de rencontrer des entrepreneurs noirs et vous avez 30 secondes pour lui prouver que vous savez de quoi vous parlez. Une fois cette étape passée, il vous reçoit comme n'importe quel autre client ! La phase d'étonnement existe toujours, prétendre le contraire serait faux. C'est également valable lorsque vous rencontrez les clients, mis à part dans certains secteurs où les gens ne sont plus étonnés de voir des entrepreneurs noirs. C'est le cas de la sécurité, le nettoyage. Les minorités sont parfois paranos Qu'il s'agisse des minorités juives, arabes, noires... Et ce n'est pas notre intérêt que de continuerà nourrir cette parano. Lorsque nous avons créé le cabinet il y a six ans, nous ne visions que des PME. Aujourd'hui, nous n'avons que des grands comptes. Les relations sont d'ailleurs plus aisées avec eux parce que tout y est paramétré et qu'elles se placent uniquement sur un terrain professionnel ». Génération sacrifiée Son expérience chez Noos l'amène cependant à parler de génération sacrifiée. « Cela peut paraître brutal, mais ily a véritablement une génération sacrifiée dont je fais partie. Quand je suis arrivé, ily a vingt ans, il y avait 3 Noirs sur 100 commerciaux chez Noos. Quand, j'en suis parti, il y en avait une vingtaine et cela à différents postes de responsabilité. Ceux qui sont arrivés après nous n'ont pas eu à se vendre. Il y a ce ans, je vous aurai dit qu'il fallait passer les 10 premières minutes ; aujourd'hui, je parle en secondes ! ». Maintenant à la tête de sa société, avec ses associés, il passe facilement outre le racisme ambiant. « J'ai décidé de créer ma propre botte et de quitter celle où je me trouvais parce que je me sentais confronté à ce fameux plafond de verre, sans autre possibilité d'évoluer que dans des promotions horizontales. Cela peut sans doute s'expliquer par deux raisons : liées à mes Dogad, ces réussites ne méritent pas moins qu'on leur rende hommage. « C'est dans cette sorte de relégation, de spécialisation qu'il a été possible de réussir dans des domaines oubliés, méconnus ou non maîtrisés. Les marchés du disque n'avaient par exemple pas pris en compte le potentiel des musiques urbaines. Le Secteur A, ne trouvant aucun interlocuteur, s'est organisé en label pour devenir si grand que les majors ont lorgné dessus et ont voulu les racheter. Tout ce qui est émergent, dans un pays qui ne sait pas capter ni devancer les choses, n'est pas soutenu. Cela fait défaut à la France qui n'est donc pas un pays assez entreprenant, marchand et donc compétitif ». La France de demain et ses entreprises Entre la peur de sombrer dans le cliché de l'exemple d'un côté et la origines mais également à ma formation de base. C'est très franco-français que, pour accédera certains postes, il faut posséder certains diplômes de certaines écoles. Étant universitaire et noir, je cumulais ! J'avais forcément plus de difficultés qu'un noir sortant d'HEC. Voyant les choses évoluer ainsi, trente ans, j'ai décidé de créer ma propre boîte. Je n'ai ni l'âme d'un évangéliste ni celle d'un homme politique, alors plutôt que de m'entêter, j'ai préféré créer mon entreprise. Aujourd'hui encore, lorsque je sens que je pose problème pour travailler avec certains grands groupes, je n'ai aucun état d'âme à aller en chercher d'autres ou à envoyer un associé de la couleur opportune ! C'est peut-être cynique, mais ce sont les affaires ! «. nécessité de montrer des exemples de réussite afin que les jeunes générations noires de France se projettent dans le monde de l'entreprise et viennent le dynamiser de l'autre, l'équilibre n'est pas toujours évident à trouver. Peutêtre tout simplement parce qu'il s'agit d'une période charnière. Harry Roselmak qui présente le journal à la télé, un papa chef d'entreprise, une mère cadre ou commerçante... voilà qui peut influencer les jeunes Noirs en termes de modèle. Quant au candidat Barak Obama, il ouvre tous les champs des possibles outre-Atlantique. La DRIM (Diversité républicaine initiatives en mouvement) dénonce l'injustice du scoring bancaire français selon lequel lorsqu'on est noir, on a plus de mal à trouver les financements pour monter son entreprise. Chaque jour, des entrepreneurs noirs prouvent que l'entrepreneuriat est une des voies pour sortir des préjugés. Entreprendre Emploi&Carrière - 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 84