Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Emploi n°4 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 5,95 €

  • Parution : n°4 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : relancer sa carrière.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Et Zac Efron, vous connaissez ? Si ce n'est pas le cas, sans vouloir être désagréable il s'agit sûrement d'un problème d'âge. A moins que vous ne soyez parent d'ado, auquel cas vous avez certainement vu de gré ou de force la dernière passade des ados : High School Musical, 1, 2 ou 3. On n'arrête pas une affaire qui marche. Le gentil Zac Efron est quand même parvenu à se hisser aux 5,8 millions de dollars, excusez du peu. Il est tellement populaire qu'il vient d'être nommé par le magazine Rolling Stone « the new American heart Throb » et remporte le trophée du Choice Male Hottie aux Teen Choice Awards. Si vous n'êtes pas trop versé sur l'anglais, en un mot comme en cent, cela signifie qu'il est le nouveau mâle devant lequel toute adolescente qui se respecte est en extase. Mais peut-être avez-vous vu un poster traîner dans la chambre de la petite dernière en vous demandant qui pouvait bien être ce jeune si BCBG (si l'expression existe encore !). Sans oublier Ashley Tisdale, qui joue dans les mêmes films (elle est la méchante mais au bon fond de High School Musical) qui se retrouve juste derrière avec 5,5 millions de dollars. Presque l'égalité entre garçons et filles, la jeune génération montrerait-elle l'exemple ? Ne quittons pas Harry Potter si vite puisque l'on retrouve, Emma Watson (Hermione) à 5,5 et Ruper Grint (Ron, le copain roux) à 5 millions. Mais nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin, car toujours sur le même type de succès interplanétaire, même s'il ne s'agit pas d'un succès intergénérations, on retrouve Hillary Duff, ancienne actrice Disney elle aussi, mais déjà nettement plus vieille du haut de ses 21 ans, ainsi que Vanessa Anne Hudgens qui est la petite copine de Zac dans High School Musical avec 3,2 millions de dollars. 36 - Entreprendre Emploi&Carrière 4 Les Jonas Brothers Pour continuer dans le coup de vieux, vous connaissez bien entendu les Jonas Brothers ? Non ? Votre cas est donc grave, car ce sont eux aussi des invités réguliers des séries Disney Channel. Les Jonas Brothers ont engrangé environ 12 millions de dollars entre les ventes de leurs CD et les contrats divers. Ils sont âgés de 15 à 20 ans et l'avenir est à eux puisqu'ils ont en projet une émission de télé réalité, une série télé et un film de cinéma. En bref, Bravo au brave petit sorcier qui sait relever le gant quant aux ados millionnaires, mais il faut dire que la force de frappe Disney reste toujours la plus forte. Toujours du Mité de la musique Si l'on veut aller plutôt dans le secteur de la musique, en dehors de celle qui a battu tous les records avec plus de 80 millions de dollars, Beyoncé, on retrouve des groupes et des chanteurs très populaires chez les jeunes comme.lay-Z, 50 Cent, déjà de vieux trentenaires, même s'ils ont démarré de bonne heure. Revenons quand même dans la vieille Europe, car un autre groupe fait le bonheur des ados. Et celui-ci est quand même très connu : les Allemands Tokio Hotel. Bill, Tom, Gustav et Georg ont fondé en 2001 un premier groupe nommé Devilish. Ces petits d'hommes ont 12, 13 et 14 ans lorsqu'ils sortent un premier album autoproduit. Ils le vendent d'ailleurs eux-mêmes à la sortie des concerts mais aucune réponse du côté des maisons de disque. Trois ans plus tard, ils sont pris en main par une équipe de professionnels qui apprécie leur musique et leur motivation. Ils changent alors de nom. Tokio Hotel signe chez Sony, mais le contrat est interrompu dès avant la sortie du premier album de Tokio Hotel. C'est Universal qui récupère la mise avec un super succès pendant l'été 2005 en Allemagne et en Autriche. L'Europe de l'Est, qui devient fan avant la première tournée européenne, voit un changement qui touche tous les ados qu'ils soient célèbres ou pas : la voix du chanteur mue. Les chansons ont toujours autant de succès, mais quelques tons plus bas. Internet a joué un grand rôle dans la popularité de leur chanson. Une grande première des années 2000 pour la langue allemande.
CHEER Vous me direz, point de salut en dehors du cinéma, de la télé et de la chanson ? Effectivement, il faut reconnaître que ce domaine permet de faire fortune très tôt. Bien sûr, au prix de sacrifices, et mieux vaut avoir une maturité exceptionnelle, et/ou surtout des parents qui parviennent à gérer ces changements de vie XXL, pour parvenir à l'âge adulte sans trop de dommages. Le show des ados Certains adolescents, presque encore enfants, présentent des qualités tout à fait exceptionnelles en termes de sens des affaires. Ils sont bien entendu positionnés sur des secteurs de leur âge, pourrait-on dire, donc souvent connectés au monde Internet. Frazer Doherty Mais il n'y a pas de règle : ainsi Fraser Doherty a commencé son mini-business dès l'âge de 14 ans, et pourtant absolument pas dans un domaine qui passionne les ados : l'alimentaire. A la limite, pourquoi pas le fast-food ? Mais non, il y a 4 ans, Fraser Doherty a commencé à se lancer dans la cuisine sur le segment bien spécifique ! "raser 17ohert(,dam des confitures. Il reprend les recettes de sa grandmère dans un livre de cuisine. Il commence à faire goûter le voisinage, Edimbourg en Ecosse. Comme souvent lorsque les produits sont bons, le bouche à oreille se propage, d'autant qu'il est sympathique de voir un jeune se lancer dans ce type d'activité et les commandes affluent. Tant et si bien qu'il devient impossible au jeune Fraser de continuer à faire ses confitures « maison » à domicile et qu'il faut rechercher une fabrication extérieure. A 16 ans, les parents du jeune Fraser le laissent donc quitter l'école pour s'occuper de son nouveau business. C'est à ce moment que l'un des distributeurs britannique haut de gamme Waitrose a vent de l'affaire. On pourrait sans doute comparer cette chaîne de supermarchés à Monoprix, avec une gamme gourmet assez étendue par rapport aux distributeurs classiques. En 2007, « Superjam » puisque tel est le nom choisi par notre jeune businessman, fait donc son apparition dans 184 magasins de la chaîne, ce qui évidemment change complètement la dimension de l'affaire. Pour démarrer, notre jeune superman de la non encore connue Superjam (le jeu de mots est facile, d'accord) à dû emprunter environ 5 500 euros à la banque pour couvrir ses frais et produire trois parfums : Myrtille/Cassis, Rhubarbe/gingembre, Airelle/framboise. Bien anglais, direz-vous et vous aurez tort, car ce sont de véritables délices pour qui accepte de sortir de la fraise et de l'abricot chers à nos palais français. Et incroyable, mais vrai, c'est le n°1 de la distribution britannique qui vient s'intéresser à notre jeune homme d'affaires. Dans un premier temps, il s'agit de tester le produit dans les 300 magasins Tesco d'Irlande. Il vaut déjà un million d'euros ! Au cas où nous aurions quelques états d'âme à voir nos fils s'intéresser à la cuisine (mais tel ne peut être le cas dans le pays de la gastronomie !), il est possible de les faire disparaître assez facilement face à certains chiffres : notre ami Fraser se retrouve à 19 ans à la tête d'un chiffre d'affaires 2007 d'environ 535 000 euros qui devrait doubler cette année. L'entreprise vaudrait déjà à ce jour plus d'un million d'euros. Alors si votre fils ou votre fille manifeste plus de penchants pour la fabrication et la vente de blanquette de veau et de choucroute de grand maman que pour l'école, restez ouverts ! Cameron Johnson Si l'on remonte un peu dans le temps, mais pas bien loin, en 1994, on retrouve un enfant, on peut utiliser ce terme lorsque l'on a 9 ans, nommé Cameron Johnson. Né aux Etats-Unis, son sens des affaires voit le jour très tôt. Tout d'abord il décide de créer des cartes d'invitations pour les fêtes organisées par ses parents, mais signées « made by Cameron Johnson », cela lui plaît et il continue en déclinant toutes sortes de cartes, y compris pour le nouvel an. Cela dure deux ou trois ans, il commence à économiser et à trouver un nom pour cette aventure : Cheers and Tears. Comme de nombreux jeunes le font aujourd'hui en France, il commence à faire quelques affaires sur eBay en revendant des articles qu'il achète à prix d'ami. Sa soeur mérite d'ailleurs de participer à ce succès qui s'annonce, puisqu'elle lui vend ses poupées pour une somme relativement modique mais que le frérot s'empresse de multiplier par 10 lors de la revente. Du coup, notre Cameron décide d'acheter des poupées identiques en négociant les prix et en les revendant à meilleur prix à la fois sur eBay et sur son site Cheers and Tears. Vous le croirez ou non, mais ce petit business lui rapporte rapidement dans les 30 000 euros. Arrivé au collège, il arrête les poupées, question de prestige ! A partir de là, le projet change du tout au tout et notre petit surdoué de l'informatique et du commerce se lance dans une autre aventure : EZ Mail. Ce site permettait d'envoyer des courriels à des particuliers (notamment des jeunes) sans que l'on ne puisse avoir les informations concernant le destinataire, en bref la mise en place d'un système de cryptage, une sécurité pour les jeunes utilisateurs d'Internet. Afin de mettre au point le système, notre jeune adulte à présent s'est fait aider par un spécialiste et après deux années d'efforts et d'investissement, My EZ Mail était rentable grâce aux recettes publicitaires. CameronJohlsppCameron's new book in ston nationvvide. OrderNovv ! Wavase.pp-n Overview Newç P.0,1 Mnr011 Nt Pr po. M'y, Canot..6.90.111. Entreprendre Emploi&Carrière - 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Emploi numéro 4 mar/avr/mai 2009 Page 84