E.D.I. n°46 mars 2015
E.D.I. n°46 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... le stockage à l'heure du flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
72 D Dossier Le stockage à l’heure du Flash Stratégie Par Vincent Verhaeghe LE DISQUE DUR SE RÉINVENTE OU PÉRIT Menacé par le SSD, le disque dur traditionnel n’a que deux façons de s’assurer un avenir : cibler des secteurs plus verticaux et poursuivre son évolution différenciante du flash. C’est la stratégie intégrée par les grands acteurs de plus en plus impliqués dans le flash. On ne doit plus parler du disque dur mais des disques durs. Certes, il a toujours existé des catégories de disques – entre ceux réservés aux ordinateurs grand public et ceux à vocation professionnelle –, mais le marché est entré dans une phase de diversification inédite avec une segmentation par usages. Pourquoi faut-il distinguer les disques durs à destination des NAS de ceux prévus pour la vidéosurveillance, les serveurs ou autres ? Parce que les besoins – donc les spécifications – techniques sont très différents. Dans un serveur, on cherchera la rapidité d’accès, une plus grande vitesse de rotation et un temps de latence minimum. Dans le cadre d’un NAS – a fortiori E.D.I N°46 mars 2015 d’un enregistreur dédié à la vidéosurveillance –, le choix sera plutôt guidé par la capacité de fonctionner en 24/7. Segmenter pour contrer la progression des SDD WD – qui partage avec Seagate les premières marches du podium – fut le premier à compartimenter ses gammes identifiées par couleurs : Green pour les disques à faible consommation ; Purple pour la vidéosurveillance ; Black pour la performance, Red pour les NAS ; etc. « Ces distinctions ont été créées pour répondre aux besoins des utilisateurs. Ceux qui installaient des disques durs classiques dans Concurrencé par la clé USB voire la carte mémoire, le disque dur externe aussi doit se réinventer. Cela passe par l’intégration de différentes technologies à l’instar de ce que propose Emtec avec son Wi-FI HDD, un disque dur portable de 1 To. Dans un foyer ou une PME, il devient un véritable serveur de fichiers facilitant le partage de données, mais peut aussi être facilement transporté. Il intègre aussi l’USB 3.0 pour assurer les taux de transfert les plus élevés. des NAS leur reprochaient leur manque de fiabilité, alors qu’ils ne sont tout simplement pas adaptés à un fonctionnement 24/7. Avec un modèle Red dédié à cet usage, cette contrainte disparaît, explique Raymond Ho, directeur commercial France de WD. Il a même fallu aller plus loin dans la segmentation quand les clients ont commencé à exploiter des modèles Red dans des NAS haut de gamme de plus de six baies, d’où la création des Red Pro. » Seagate, concurrent direct de Western Digital, lui a emboîté le pas en sortant ses disques durs NAS HDD qui incluent notamment des services de récupération de données en cas de sinistre. Cette segmentation a aussi pour objectif de parvenir à contrer la progression inéluctable des SSD et des modules flash. Déjà les tablettes, et de nombreux ordinateurs portables, se passent de disques durs magnétiques. Les form-factors de PC de bureau comme le NUC d’Intel ou les
'yi+'+ iw 7rrrrrr+1y ` iry. lrttlr+rlr I+*1 f P' ;'ii ! it.. * ili++++'P W44212: ; 2*029.21 ; g1. 1 : t it ! t ! *111`1111yi11 _Wee ; i4i♦i414444+4414i4ttlltit1 t i i p.r,+ iiirirrrririr ti + ! il¢,'. 4'4i 44}444i Hlt iit 1i r1r 1 I/41444 F4444.*fitittiiil1 + }}44}*4tlitrittt tlltNyj'llrfr+rrri 4ti'44♦1}1i1tlttitill, v ` ir Irl +++{' : i4 44444444♦4444111444i114R1lliilliti+iltititl*11 If1IF+rrrrl+rr, +++ +ÿ+'44+14414444444444144*ilit♦4iy}4tliliit+l+itlit`1A r 1+f 1+}+r+"'j{ tii44444\4i411111i14i ! +iltlti*it1t1 ! 1 r/AMrsi rit+r +r1 r','t'1 }44 t1 irr ri++, ++. }41 444}1 ! l4tttltit }14411N1l4t441iiltni v trriiirr+ ++ 444}y 11441144l11 ! l1t11/titre ; y Ir r++,.+,. +Ir+r ++',+$ *}}*4+4`4,+}*444+4}*+1.1*1.4*t+++i*+++*ìt`t+t'tf1+, 444444441itk ltttt4st1+ `1y1+`yy1i yIir` it'ryr+ +,'7',4+ 1r t'1iyrrlrr+"f'l"r 444t4i414444+ *441i44414'4t Ft ! *liil ! ! i 111 44+}y41444*** 11/1`41.1'1*4+1**1.1+i*1i*41it*ltlil : t*i+Ft1++tti11 r++rl +++++f+, 4i4}414444444 411 +414114144114}41i111t41/1t1ttititlt 1it 11t111ir tee 1 f i+,. 1`1F414`1'4*4* +4F}*4 « 4`4*1'4.4*4+*i*}*`.4'4i1.t'i*4*"it'*1*i1 yfi'rr'rr+" ++++f. ti441 r44444444l4tlFt 11 t i ii rirrrr r$ 4 : 4141111441 444 : * 4.4. 4*1444 4141411tlttlti4 tl+141 4 11*1iirytrrlj t +'two, 14+14444441411 44.}4444444 4444144141144ti1ii4441*ytt i1 Iiriif ri +f 4} 44444441444414NN41411 *+11iirliii iNrr ri 41441'4'`4+444.4.4'.'.*.1.+4... ; "'.'*'11ì1+1t r1iiiiiliiiij rir+irli++17 14y+*414 4**4'4+41.4.1.1.44444114t41444itit*ttiirifij r iirrl,r+,+ f I iiriiir,+"+1'4*4 i41i f 41144+1444444144411441ît*tit*4t 4i441a4444 ! *41/144114t4t4t+14411} *t11itiil+i 14 f 1,t 111/Nib i r r+r. 4. 4444'44 44444V `441 « 4'4+1t44t1411t1441141tt44t 444'141tlt1ii11iF1r'ir+ir. 1 + j 4+44144+'ttt14.4+t.*t*414ttt1f44ti14+i1t ij iiiiiflrl+r 4 `*44e`'.a'4*4}4*4+tF*t+t+t'4'1*'4t'1*11fi1 `'1tt i l k *4 F 1 i ir 1rr l'i ! I 141', 44444444tj414tt44444+4444.44ttrtlo.0 tt1i.44444t 0.-#4406t'iii'r *4444 : 4ift4f"f1 t i r ir Ir :'ÿ 4f*44ff1i i F1114jttftf fFÎ i 1 fli+rrjl..4`',`.4 « +`*`444x4'.a4 « `4+ 4+**. ! 1 i+eri * F**F.t"* artir.'4,s, 0,4 444:4:44*f, 4r4 : 4:f:ff:fi"tfflfffffflllfffl1t1tii'I. 4\y 444â44 4i*'f44f:f44'4aftf:itfttf+fffflffllfti1Iffr if 1+ 4i 4â i s 4444tff ! 111fllfiilfff1t1rf1rt j * f ii'1 1 l *4 fffl:ff/fffttfffff fff fff I 44`44 404046044:4004îrf ff ff +1,04F ! ff, 4 f r +* Éfrilli t111 t44 4 444.4 F 4*04fjlff:f0tffff0f'0+t ir ril+r yrll ! il'444 i\I*4f4:440f4f4' ! f':*0ltfMftftftf0iifr ! ✓till I lril, 44i 34 â'f R if'iff:IMfff/ffff/ffii f +i0, r Il+.l 44 4\44I4`444444ÿ 4 f# ff+Mo- ! f : OrÎ +.re i iliaL 4 +4f 4Ji : 44i44if+4i4i:4f4I4'If..00..., 4'ff 4 46** fiff 4 4Ÿ 4 44 f:i ! 4\4M44I4 lI `Y ti 4 61,00 lf. a. *4:67 Caméras Axis + NAS = Solution de vidéosurveillance Le passage généralisé de l'analogique au numérique vous permet aujourd'hui d'accéder à de nouvelles opportunités d'affaires. Moins de câbles, moins d’équipements, moins de tracas – plus de simplicité avec la solution Axis Camera Companion. La formule gagnante : AXIS Camera Companion + caméras Axis + NAS Stimulez votre activité et découvrez la solution faite pour vous sur : www.axis.com/events/fr/secure-more-business-fr AXIS'COMMUNICATIONS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 1E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 2-3E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 4-5E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 6-7E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 8-9E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 10-11E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 12-13E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 14-15E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 16-17E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 18-19E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 20-21E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 22-23E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 24-25E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 26-27E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 28-29E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 30-31E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 32-33E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 34-35E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 36-37E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 38-39E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 40-41E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 42-43E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 44-45E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 46-47E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 48-49E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 50-51E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 52-53E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 54-55E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 56-57E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 58-59E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 60-61E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 62-63E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 64-65E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 66-67E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 68-69E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 70-71E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 72-73E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 74-75E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 76-77E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 78-79E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 80-81E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 82-83E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 84-85E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 86-87E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 88-89E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 90-91E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 92-93E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 94-95E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 96-97E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 98-99E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 100-101E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 102-103E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 104-105E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 106-107E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 108-109E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 110-111E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 112-113E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 114-115E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 116-117E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 118-119E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 120-121E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 122-123E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 124-125E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 126-127E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 128-129E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 130-131E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 132