E.D.I. n°46 mars 2015
E.D.I. n°46 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... le stockage à l'heure du flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
66 GAF Stockage Publireportage.w-T.11 N-REPENSER LE STOCKAGE ET LA GESTION DES DONNÉES : UNE URGENCE À PRENDRE EN COMPTE non Gérer le stockage avec des approches trop conventionnelles perpétue la complexité et la non-maîtrise des coûts. Il est devenu urgent de réagir. HP apporte, grâce à ses offres, des solutions pour consommer moins et mieux le stockage tout en tirant plus de valeur des données. Face aux exigences croissantes des utilisateurs, des clients et des métiers, les entreprises n’ont pas d’autre choix que de disposer d’un système d’information agile capable de répondre à une multitude de demandes souvent critiques pour leurs activités, notamment celles liées à la disponibilité des données. Aujourd’hui, rares sont les infrastructures, sur le terrain, capables de satisfaire pleinement ces besoins de manière efficace et plusieurs facteurs expliquent ce constat. Tout d’abord, au fil des années, les solutions, souvent très hétérogènes, se sont empilées. Résultat : la complexité est telle qu’il est devenu presque impossible d’assurer efficacement la gestion des données dans l’entreprise. Ensuite, la volumétrie explose : le cabinet IDC estime que le volume des données sera multiplié par 10 en 2020 (44 Zo d’ici à 2020 contre 4,4 Zo en 2013). E.D.I N°46 mars 2015 Sans oublier que 80% de ce volume concernent des données non structurées. D’autre part, étant donné la vétusté des équipements ou encore le manque de solutions adaptées, la protection de ces données n’est pas ou plus assurée en conformité selon les niveaux de services et de résilience requis par l’entreprise. Enfin, la gestion des données sur le long terme est peu prise en compte, et les espaces de stockage sont ainsi souvent mal exploités. De ce fait, une majorité d’entreprises est toujours dans cette dynamique perpétuelle d’extension et d’ajustement de leur infrastructure sans pour autant mieux gérer leurs données. Face à ce constat, le stockage doit donc être repensé en prenant mieux en compte le type de données, le caractère de services et la valeur à délivrer afin d’accroître et de préserver durablement la performance opérationnelle. L’approche de stockage sans compromis de HP avec ses baies HP 3PAR StoreServ et ses appliances HP StoreOnce. Et pour se faire, il faut simplifier la gestion du stockage, de mieux protéger les données et apporter du sens, du relief à l’information retenue. C’est dans cette approche globale que s’oriente clairement HP. Pour une transition du stockage sans compromis vers le Flash Comme en témoigne la dynamique actuelle et les projections des analystes, la technologie Flash est en phase de standardisation et le marché des baies Flash en pleine croissance. Les sociétés sont prêtes pour l’adoption du Flash et l’évaluent soit pour l’introduire en complément des disques traditionnels, soit pour remplacer purement et simplement ces derniers. En effet, l’approche 100% Flash répond non seulement aux besoins des applications nécessitant un gros débit et une faible latence (bases de données critiques, Virtual Desktop Infrastructure) mais aussi aux nouvelles exigences de la virtualisation, du cloud et du big data. Ainsi, s’il devient primordial d’aller vers le Flash, il s’agit de le faire sans compromis : Oui à la performance, mais sans sacrifier pour autant la disponibilité et l’efficacité du stockage, fonctionnalités qui sont généralement présentes sur les baies traditionnelles « haut de gamme ».
Cette approche sans compromis est celle de l’offre HP 3PAR StoreServ dont tous les modèles présentent des fonctionnalités haut de gamme grâce à un design unique pour le stockage hybride et/ou Full Flash. Suite à l’introduction de la déduplication en 2014, amenant le Flash à un coût inférieur à 2 € le Go, HP StoreServ supporte des nouveaux formats (fichiers via NFS ou CIFS et objets) et dispose d’une nouvelle console d’administration réactualisée. Avec des premières baies Full Flash à moins de 30 K €, cette offre bénéficie d’une aura grandissante sur le marché, en témoignent les récentes distinctions décernées par Gartner, le DCIG ou encore TechTarget 1. Cette quête d’efficience est aussi présente au sein de l’offre de systèmes convergés et d’appliances hyperconvergées HP. À l’heure de l’Infrastructure as a Service, cette plateforme délivre ainsi des solutions clés en main en intégrant le savoirfaire HP : HP 3PAR StoreServ, Stockage défini par logiciel HP StoreVirtual, Serveur HP Proliant, logiciel de supervision HP OneView... Pour une protection convergente des données La sauvegarde tient également un rôle primordial dans la transformation du stockage et elle se doit de répondre aux mêmes exigences : performance, efficacité, disponibilité… HP y répond en associant désormais les mécanismes de snapshots des baies HP 3PAR StoreServ à la déduplication de ses appliances HP StoreOnce via un nouveau logiciel : HP StoreOnce Recovery Manager Central (RMC). Disponible depuis le début de l’année, HP StoreOnce RMC assure cette convergence entre stockage primaire et secondaire. Les environnements critiques peuvent ainsi s’appuyer sur des fonctionnalités de « sauvegarde directe », pilotées au niveau stockage et hyperviseur et cohérentes sur le plan applicatif 2. L’offre HP StoreOnce s’enrichit aussi d’un nouveau modèle Virtual Storage Appliance offrant jusqu’à 50 To, idéalement positionné pour consolider les sauvegardes en mode as a Service, et bientôt du lancement d’une nouvelle appliance matérielle HP StoreOnce 2900 ciblant en priorité les PME et les filiales. Les nombreuses innovations HP StoreOnce sur 2014 et maintenant 2015 sont particulièrement reconnues sur ce marché des appliances de backup avec déduplication (cf. les récentes études Gartner, du DCIG et de TechTarget 3). Aligné sur cette approche de la convergence, le logiciel HP Data Protector continue à instiller son approche exclusive Adaptive Backup & Recovery pour une gestion intelligente, prédictive, autocorrectrice des politiques de sauvegarde et du stockage cible des données. Offrant une intégration fine avec le stockage, les applications et les hyperviseurs, le logiciel HP s’est récemment doté de nouveaux mécanismes avancés pour la protection des VM, d’un puissant module de supervision et d’un nouveau modèle de licensing. HP World Tour, Paris le 14 avril 2015 au CNIT, Paris La Défense Pour en savoir plus sur cet événement, son agenda, les intervenants et le détail des sessions, consultez le site web HP World Tour website : http:/h71056.www7.hp.com/world-tour/paris/event-information Ainsi, HP Data Protector constitue plus que jamais une solution de sauvegarde de premier choix à destination des PME, des grandes entreprises distribuées et des fournisseurs de service. La gouvernance de l’information, une nouvelle opportunité à investir ! Comme nous l’expliquions en introduction, la prolifération des données et leur conservation sur le long terme rendent extrêmement complexe leur gestion. Quelles sont-elles ? Quelles sont celles redondantes, obsolètes ? Sont-elles vraiment à leur place ? Autant de questions auxquelles la solution HP ControlPoint peut répondre en auditant puis en assurant la gouvernance des informations au sein de l’entreprise. HP ControlPoint est motorisé par la technologie HP IDOL (Intelligent Data Operating Layer), solution de recherche et d’extraction de données non structurées, pour analyser non seulement les métadonnées, mais également le contenu de toutes les données stockées dans l’entreprise. Enfin, HP se positionne également sur l’archivage des messageries, 3 questions à… Olivier TANT, Category Manager HP Storage Division chez HP France Les défis liés au stockage et à la gestion des données n’ont jamais été aussi actuels, quel est votre diagnostic ? En effet, cela est dû à la croissance incessante des données, à l’apparition de nouveaux usages, au renforcement des niveaux de services… mais aussi à l’application de remèdes superficiels à des problèmes structurels : rajouter trop de disques pour plus de capacité, multiplier et « tuner » les baies pour plus de performances et de disponibilité, surdimensionner la solution de sauvegarde pour répondre aux pics de services, garder trop de données de manière inefficace sur le long terme… Le stockage vit de vraies révolutions et ces pratiques inadaptées doivent cesser : une vraie transformation est la clé afin de consommer moins et mieux de stockage tout en tirant plus de valeur des données. Comment mener les acteurs du marché vers cette transformation à laquelle vous appelez ? HP est idéalement positionné pour conduire cette transformation afin de réduire la complexité, les risques et les coûts liés au stockage et à la gestion des données. Trois axes sont priorisés : optimiser le stockage et la sauvegarde avec HP 3PAR, HP StoreOnce et HP Data Protector, optimiser la gestion des données avec HP ControlPoint et HP Consolidated Archive, des fichiers, des SharePoint et bases de données, notamment via la solution HP Consolidated Archive qui vient récemment d’être reconnue leader sur son marché 4. 1 HP est reconnu comme l’un des leaders des baies de disques polyvalentes (pour HP 3PAR StoreServ, XP7 et StoreVirtual) dans le rapport Magic Quadrant « 2014 General-Purpose Disk Arrays », 3PAR désigné « best in Class » dans le DCIG Buyer’s Guide 2015 « Entreprise Midrange Array », 3PAR désigné « Gold winner » avec HP 3PAR StoreServ 7450 par l’étude Storage magazine/SearchStorage.com « 2014 Products of the Year » dans la catégorie « Storage system : All-flash systems » 2 Introduction en janvier de la sauvegarde directe en mode « crash consistent » et en mode « application consistent » sur VMware (autres modules applicatifs à venir) 3 Étude Gartner « MagicQuadrant for Deduplication Backup Target Appliances » du 31 juillet 2014) : http:/hp.nu/AcFt2 Étude DCIG « 2014-15 Deduplicating Backup Appliance Buyer’s Guide » ; Étude Storage magazine/SearchStorage.com « 2014 Products of the Year Backup Hardware category » 4 HP Leader sur l’étude Gartner « 2014 Gartner Magic Quadrant for Enterprise Information Archiving » « Donner de la valeur aux données en consommant moins et mieux le stockage » puis optimiser l’information avec la solution d’indexation HP IDOL. Pour cela, HP s’appuie bien sûr sur son channel en développant des partenaires orientés valeur. Mener cette transformation nécessite de monter en compétences sur les offres HP, – ce qui peut être assez simple et rapide – et en expertise métiers (conseil, intégration, pilotage du changement). Aussi, via son programme Channel, HP permet aux partenaires existants comme aux nouveaux de nous accompagner dans cette trajectoire du New Style of IT. Quelle est la démarche à suivre pour les partenaires séduits par votre approche ? Tout d’abord, j’invite tout nouveau partenaire à contacter HP, nos grossistes afin d’échanger et d’étudier des axes de développement. Ensuite, j’invite les partenaires HP à nous rencontrer au HP World Tour le 14 avril [au Cnit, Paris la Défense, voir le QR Code ci-dessus] : ce salon est conçu pour apporter des réponses sur de nombreux sujets au travers de témoignages clients, de conférences, de sessions thématiques, de démonstrations, etc. E.D.I N°46 mars 2015 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 1E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 2-3E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 4-5E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 6-7E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 8-9E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 10-11E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 12-13E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 14-15E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 16-17E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 18-19E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 20-21E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 22-23E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 24-25E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 26-27E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 28-29E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 30-31E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 32-33E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 34-35E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 36-37E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 38-39E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 40-41E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 42-43E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 44-45E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 46-47E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 48-49E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 50-51E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 52-53E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 54-55E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 56-57E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 58-59E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 60-61E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 62-63E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 64-65E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 66-67E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 68-69E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 70-71E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 72-73E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 74-75E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 76-77E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 78-79E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 80-81E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 82-83E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 84-85E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 86-87E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 88-89E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 90-91E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 92-93E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 94-95E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 96-97E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 98-99E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 100-101E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 102-103E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 104-105E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 106-107E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 108-109E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 110-111E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 112-113E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 114-115E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 116-117E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 118-119E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 120-121E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 122-123E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 124-125E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 126-127E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 128-129E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 130-131E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 132