E.D.I. n°46 mars 2015
E.D.I. n°46 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... le stockage à l'heure du flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Gestion des données : 5 questions à un expert de Gestion zo+ Daniel de Prez Te Technique chnologies Directeur mantec France Y de'information, l Daniel de Prezzo, Directeur Technique Technologies de Gestion de l’information, Symantec France I =Iraqi r i lip issim 3 f 1 e ilwn VI frwisoitar:Nrrl ; fe Nip- Flom Five Years Out Contactez l’équipe Symantec Tél : 01 49 97 51 25 Email : symantec@arrowecs.fr www.arrowecs.fr
Quels sont les principaux défis que les entreprises doivent relever en termes de gestion des données ? Cloud, mobile, réseaux sociaux, politiques zero-papier, développement des interactions et des transactions sur Internet… toute entreprise est confrontée à l’augmentation incessante du volume des données, qui sont créées quotidiennement par les collaborateurs, les partenaires, les clients, mais aussi par les applications qui fournissent les services. Le volume de données généré au bureau devrait ainsi quasiment doubler tous les deux ans, et les données numériques seront multipliées par 44 au cours de la prochaine décennie selon le cabinet IGI. On ne parle d’ailleurs plus de multiplication des données, mais bien de prolifération de celles-ci. Les entreprises et de plus en plus les particuliers, parlent donc de Big Data et de ses incroyables possibilités, sans pour autant prendre la nécessaire conscience des impératifs de bonne gestion et de protection qu’il suppose, car ces informations doivent être en permanence stockées, gérées, protégées et bien évidemment accessibles. Quand on parle de données, doit-on faire des distinctions ? Toutes les données ne naissent effectivement pas égales en valeur, ni en droit. Il convient de déterminer leur degré de confidentialité, leur caractère public ou privé, si elles sont actives, inactives, sensibles ou accessibles largement ou de façon restreinte. Au-delà de ces différentes catégories, il faut se pencher également sur les données structurées et non-structurées : ces dernières ne sont pas pour autant synonymes de moindre intérêt pour l’entreprise, car les notes d’une réunion par exemple, peuvent être critiques au développement de celles-ci. A l’inverse, d’autres données, obsolètes ou inutiles, peuvent être supprimées. Cette hiérarchisation des données doit donc être réalisée en concertation avec l’ensemble des métiers, avec comme critères communs les valeurs économiques et juridiques des informations. Quels risques les entreprises encourent-elles en cas de mauvaise gestion de leurs données ? Les risques les plus évidents sont liés à la protection des données. Pas un jour ne se passe sans qu’une violation de données importantes ne soit communiquée, et que des millions de données personnelles ne soient exposées. A chaque fois, l’image de l’entreprise en pâtit sévèrement, tout comme son chiffre d’affaires. Au-delà de ces risques de sécurité, il faut considérer les risques juridiques d’une mauvaise gestion de l’information : chaque entreprise doit respecter les temps et les termes de conservation des données imposées par le législateur. Enfin, et peut-être de façon moins évidente, il y a un véritable risque de perte de productivité, provenant à la fois de l’achat de solutions coûteuses et peu adaptées pour la sauvegarde, le stockage et l’archivage, et d’une mauvaise exploitation de la valeur de ces données. Pour les entreprises en relation directe avec les consommateurs, telles que les banques ou les agences de voyages par exemple, les informations contenues dans les données non-structurées peuvent être utilisées pour améliorer la relation client et le marketing notamment. Mal gérées, elles ne pourront être exploitées. Quelle approche les entreprises doivent-elles privilégier ? Il s’agit d’établir ici une bonne gouvernance de l’information au sein de l’entreprise. Une fois déterminée, cette gouvernance pourra, voire devra, être automatisée de façon unifiée, mais flexible pour pouvoir réaliser les modifications nécessaires à l’évolution des données et de l’activité. Il faut tout d’abord comprendre l’information disponible, puis savoir qui la possède et l’utilise. Vient ensuite l’échange avec les différents métiers pour réaliser les éventuelles corrections de gestion selon les retours. Enfin et d’une manière générale, mieux vaut adopter une approche proactive des politiques de gestion des données, pour ne pas se laisser dépasser par leur flux et maitriser leur prolifération. In fine, ces cinq étapes permettent de sécuriser l’information, la maitriser tout au long de son cycle de vie, de la protéger et de la rendre accessible. En résumé, de la gérer correctement et efficacement. Quels bénéfices escompter ? Une gestion optimisée des données passe par une sauvegarde, un stockage et un archivage efficaces et adaptés. Son objectif final est de permettre d’extraire et d’exploiter pleinement la valeur réelle des informations de l’entreprise, tout en respectant leur cadre juridique et leur indispensable sécurité, et ainsi de contribuer au développement de l’activité de l’entreprise.eiSymantec...- r rr,'.. ir'r/✓ 1-:"- - ANillO/f 411101111111111111.1r.'-'ff/.0 allialitigir r - - it MI., 11.11...111P 111 Mika - VitiviiMit.liNiil iN & : 4Q Lkbi E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 1E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 2-3E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 4-5E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 6-7E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 8-9E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 10-11E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 12-13E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 14-15E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 16-17E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 18-19E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 20-21E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 22-23E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 24-25E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 26-27E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 28-29E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 30-31E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 32-33E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 34-35E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 36-37E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 38-39E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 40-41E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 42-43E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 44-45E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 46-47E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 48-49E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 50-51E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 52-53E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 54-55E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 56-57E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 58-59E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 60-61E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 62-63E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 64-65E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 66-67E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 68-69E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 70-71E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 72-73E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 74-75E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 76-77E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 78-79E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 80-81E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 82-83E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 84-85E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 86-87E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 88-89E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 90-91E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 92-93E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 94-95E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 96-97E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 98-99E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 100-101E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 102-103E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 104-105E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 106-107E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 108-109E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 110-111E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 112-113E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 114-115E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 116-117E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 118-119E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 120-121E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 122-123E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 124-125E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 126-127E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 128-129E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 130-131E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 132