E.D.I. n°46 mars 2015
E.D.I. n°46 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... le stockage à l'heure du flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 Actualités Business Par Sihem Fekih, à New York Retail’s Big Show 2015 RÉVOLUTION DANS LES POINTS DE VENTE Le Retail’s Big Show 2015 donne indéniablement un sentiment de maturité : l’évènement – dont c’est la 104 e édition – a souligné la convergence entre matériel, logiciel et services par les acteurs du numérique pour satisfaire les détaillants en quête d’une meilleure expérience client. Si la performance de l’omnichannel reste toujours d’actualité, il semble que le travail se recentre sur l’environnement en magasin. Et les enseignements des premières implémentations sont clairs : plus de mobilité et des processus métier à la fois online et offline. Encouragés par l’ancien directeur de la banque fédérale américaine Ben Bernanke – speaker de renom –, les détaillants doivent montrer plus d’enthousiasme dans la migration de leur solution pour satisfaire les consommateurs. Il faut dire que la chute du prix du brut a favorisé un transfert des dépenses des ménages vers le commerce de détail, incitant à investir dans de nouvelles architectures. C’est pourquoi les solutions d’analytics renforcent leur présence cette année. Ainsi, Cisco propose des outils qui accélèrent le processus de digitalisation en magasin. Avec Cisco Insight, Drive New Insight et Drive Omnichannel, l’opérateur veut combler les ultimes briques technologiques en analysant l’attitude des clients grâce à des capteurs placés sur E.D.I N°46 mars 2015 les chariots et une solution de vidéo analytics. Un autre acteur s’est penché sur les problèmes d’analytics en magasin : Ipsos, qui lance sa solution d’analyse du comportement du client appelée Retail Performance. Il s’agit d’une plate-forme qui reconnaît chaque client à partir de son smartphone et ainsi étudie son comportement en magasin, Counect : la solution analytics en temps réel hébergée sur un serveur local et accessible sur une plate-forme en mode SaaS. Affichage digital, borne et miroir intelligents, point de vente ultramobile et surtout omniprésence de l’analytics : telles sont les principales innovations remarquées à l’occasion du Retail’s Big Show 2015. La participation enregistre une légère hausse par rapport à l’édition précédente. Retail’s big Show 2015 en chiffres Dates d’exposition : du 11 au 13 janvier 2015 Nombre de participants : 33 000 Nombre d’exposants : 570 son taux de fréquence et son parcours. Basée sur une stratégie opt-in le client se connecte au WiFi du magasin, la solution enregistre une série de critères propres à l’appareil. Cette solution reste néanmoins conforme à la réglementation relative à la protection des données privées, promet-on chez Ipsos. Quant au constructeur IBM, la logique
de l’analyse comportementale se poursuit grâce à un nouveau logiciel qui étudie les émotions des clients par la reconnaissance faciale. Enfin, le constructeur chinois Counect vient de développer une solution directement adressée aux managers des points de vente. Elle est composée d’un boîtier appelé, le Cube 200, qui intègre la plate-forme Intel Atom Bay Trail. Celle-ci analyse les ventes en temps réel pour déterminer les produits phares, le taux de fréquentation et éditer des coupons de promotions selon la popularité des articles. La solution Counect est reliée au point de vente par Internet via WiFi, Bluetooth ou par son port Ethernet. Avec + 4% en 2014, la croissance du retail est la plus rapide depuis deux ans Le tout-digital est également la vedette de ce show. Intel a montré plusieurs réalisations autour de la L’innovation dans le tout-digital, le nomadisme et l’expérience utilisateur privilégient l’ergonomie des solutions. Sur fond d’analyse des comportements. Samsung DB10D, le nouvel écran tactile 10 pouces embarque la plate-forme Smart Signage pour une gestion directe de l’affichage digitale. cinquième génération de ses processeurs Intel Core dont le miroir interactif Memomi équipé d’un Intel Core i7 en partenariat avec la chaîne NiemannMarcus. Une prouesse technique où des capteurs vidéo modifient la couleur du vêtement essayé et la sauvegardent en temps réel. Idem chez Zebra Technology avec son étonnante cabine d’essayage intelligente équipée d’un miroir interactif en façade et d’une borne tactile à l’intérieur. Chez Lexmark, on se concentre sur l’efficacité des prix affichés en rayon ou sur les écrans, avec la solution cloud de gestion en temps réel Digital Endcap. Pour Fujistu, l’heure est au sight tracking pour comprendre analyse du champ de vision. Le constructeur lance une solution prototype basée Memomi, le miroir intelligent réalisé par Intel pour la chaîne Neiman Marcus fait varier le coloris des articles essayés. Fujitsu Gaze Tracking est un prototype qui suit le champ de vision du consommateur face à des produits et le renseigne. Business Actualités Retail’s Big Show 2015 sur une technologie de reconnaissance faciale pour décrypter le temps passé par un consommateur à regarder une série articles et lui afficher sur un écran les informations relatives aux produits retenant le plus son attention. La solution enregistre des analyses de comportement qui renseignent le détaillant sur le succès de son catalogue et l’évolution des tendances auprès de ses clients. Quant à Samsung, le constructeur coréen est venu présenter sa solution compacte DB10D composée d’un écran tactile de 10 pouces, une connexion WiFi et la plate-forme embarquée Smart Signage de seconde génération pour un affichage plus fluide et direct. Certes la croissance du retail sur l’année 2014 est au rendez-vous avec plus de 4%, soit la plus rapide comparée à 2012 et 2013. Mais il ne faut pas crier victoire trop vite : les problématiques autour de la sécurité restent une priorité chez les DSI comme pour Dave Massey Vice président et CIO de Bealls. Si ce dernier reconnaît l’importance d’agréger les données collectées de différentes sources, il reste inquiet en matière de gouvernance. « Les stratégies d’opt-in gagnent du terrain auprès des consommateurs mais cela ne signifie pas pour autant que l’entreprise peut faire ce qu’elle veut avec les données partagées par ses clients », explique-t-il. Avec 148 M $ de perte, le vol de données bancaires chez Target dû à une brèche informatique a laissé quelques séquelles. Ces systèmes de paiement de type EMV font donc leur entrée en octobre prochain, à la grande joie des constructeurs qui profiteront donc du renouvellement de leur gamme de point de vente pour intégrer la lecture des cartes à puce. Chez Elo Touch, on présente un nouveau modèle de point de vente tout-en-un PayPoint Pro. La solution comprend un écran tactile 13 pouces, une solution de point de vente embarquée mais disponible sur le cloud, une application mobile mars 2015 E.D.I N°46 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 1E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 2-3E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 4-5E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 6-7E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 8-9E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 10-11E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 12-13E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 14-15E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 16-17E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 18-19E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 20-21E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 22-23E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 24-25E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 26-27E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 28-29E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 30-31E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 32-33E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 34-35E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 36-37E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 38-39E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 40-41E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 42-43E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 44-45E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 46-47E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 48-49E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 50-51E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 52-53E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 54-55E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 56-57E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 58-59E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 60-61E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 62-63E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 64-65E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 66-67E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 68-69E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 70-71E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 72-73E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 74-75E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 76-77E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 78-79E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 80-81E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 82-83E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 84-85E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 86-87E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 88-89E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 90-91E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 92-93E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 94-95E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 96-97E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 98-99E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 100-101E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 102-103E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 104-105E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 106-107E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 108-109E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 110-111E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 112-113E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 114-115E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 116-117E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 118-119E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 120-121E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 122-123E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 124-125E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 126-127E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 128-129E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 130-131E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 132