E.D.I. n°46 mars 2015
E.D.I. n°46 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... le stockage à l'heure du flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 ce Évènement IT Partners 2015 Par Vincent Verhaeghe, Pierre-Antoine Merlin, Thierry Bienfait, Benoît Huet, Kilian Thomas RICHESSE D’ANNONCES ET AFFLUX DE VISITEURS IT Partners 2015 restera un grand millésime. Outre la densité des visiteurs qui entravait parfois la circulation dans les allées, les marques ont prouvé leur implication par de nombreuses nouveautés tant en termes de produits que de distribution. Tech Data sur tous les fronts de la nouveauté Tech Data est non seulement l’exposant le plus significatif en taille sur IT Partners, mais aussi celui qui présente le plus de nouveautés sur le salon. Signe des temps, le distributeur annonce la mise en place d’une équipe dédiée aux MSP au sein de TD Azlan. « Menée depuis quatre ans en Grande- Bretagne, cette expérience s’applique à un marché français arrivé à maturité », souligne Joël Pera, directeur général de TD Azlan. L’équipe est composée de quatre personnes et ciblera les quelque cent cinquante à cent soixante-dix E.D.I N°46 mars 2015 revendeurs français revendiqués comme des pure players MSP avec un portefeuille produits qui combinera l’infra, le logiciel et les plates-formes cloud. De plus, une BU Solutions et Innovations est opérationnelle depuis le 1er février. L’objectif est de mieux promouvoir les solutions auprès des revendeurs par une approche transversale du catalogue, pour proposer en quelque sorte un one-stop shopping dédié à la valeur. « Ces solutions sont souvent issues d’accords que passent les marques entre elles Coincé entre CES, ISE et CeBIT, IT Partners n’est pas un salon où les exposants lancent des nouveautés. Mais ça, c’était… avant. Cette X e édition d’IT Partners dépasse largement son rôle de point de rencontre annuel entre les marques, les grossistes et le channel. Quasiment tous les exposants promeuvent au moins une innovation : des produits mais aussi des annonces stratégiques qui concernent la distribution. « Une véritabe ardeur se manifeste », se réjouit Laurent Eydieu, directeur Nouvelles Technologies IT de Reed Expositions. Chez de nombreux exposants, le maître-mot est « solution ». Les marques clament que la vente de produits seuls n’est plus une fin en elle-même, qu’il faut raisonner en termes de projet global car telle est la demande formulée comme Cisco et IBM, et nous les retrouverons aussi dans notre Solution Center », insiste Joël Pera (à g.) Puis, TD Azlan crée une BU dédiée à Symantec au sein de la division Enterprise Software dirigée par Lionel Hayere. « Cette BU ajoute la brique sécurité qui manquait à notre offre et complète cette logique d’approche solutions », explique-t-il. Mais elle prendra aussi en compte le catalogue mobilité, stockage et backup de l’éditeur. Enfin, après l’accueil de la partie poste client, TD Azlan intègre l’offre Dell Enterprise (serveur, stockage et logiciel). par les entreprises clientes. Cette tendance est relayée par les distributeurs pour qui la solution mène tout droit à un adressage horizontal de leur catalogue. L’audiovisuel crève l’écran Les innovations semblent satisfaire les visiteurs : « Les revendeurs s’intéressent à l’audiovisuel comme ils l’ont fait à l’époque de l’intégration des télécoms sur le salon », rappelle Laurent Eydieu. La nocturne de la première journée a non seulement séduit les visiteurs, mais aussi les exposants qui ont proposé des animations conviviales dans une ambiance plus calme. « IT Partners ne peut pas durer trois jours, cette nocturne jusqu’à 21 h est bien un moyen de prolonger le salon ; ce que nous renouvellerons à coup sûr l’an prochain. »
Le channel est dans l’ADN de Dell Après la signature d’un accord de distribution avec Tech Data (lire p.18), Della tiré le bilan de sa progression dans l’indirect : « En quatre mois – depuis octobre 2014 –, nous avons recruté plus de partenaires que sur toute l’année dernière ! Voilà une véritable accélération, se réjouit Alexandre Brousse, directeur channel de Dell France. Les revendeurs sont rassurés par notre go-to-market et apprécient la disponibilité en J+1 de notre offre. » Et Dell d’étendre celle-ci à soixante-dix configurations à l’attention des revendeurs. Mieux : la marque propose pour la première fois un portable exclusivement conçu pour le channel en ressuscitant le modèle Vostro 15 pouces. Côté services, Dell mise aussi sur le prix et le financement. « La hausse importante du dollar influera obligatoirement sur les tarifs des configurations, de l’ordre de 20%. Notre objectif est de lisser cette augmentation sur la durée et de limiter l’impact en optimisant le coût d’achat des composants. » Dell s’appuie également sur son organisme financier Dell Bank pour aider ses clients et ses partenaires. Les projets à partir de 10 000 € pourront ainsi être financés par un système de location-vente à 0% sur vingt-quatre mois, le client entérinant son achat après cette période pour 1 €. La marque s’implique auprès des partenaires en accélérant la gestion des paiements, promettant un règlement sur soixante-douze heures. Enfin, dans le programme Partenaires, une nouvelle application mobile d’enregistrement de deals est proposée au channel. « Nous fonctionnons sur la base de deals protégés définis par la date de leur enregistrement. Avec une application mobile, le commercial dispose d’un outil qui lui donne toute la réactivité souhaitée », conclut Alexandre Brousse. Netgear se positionne en mode solutions « On ne peut plus adresser le marché par produits comme on le faisait auparavant, il faut désormais être capable de proposer aux clients des solutions qui répondent à des besoins précis. » Éric Devaulx, président de Netgear France. Ainsi, la marque met en place un arsenal d’outils pour aider ses partenaires à échafauder un adressage plus vertical de son catalogue. Campagnes ciblées – pour le marché de l’éducation, dans un premier temps, mais Netgear agit aussi sur six autres secteurs prédéfinis –, édition de plaquettes répondant à des problématiques comme la vidéosurveillance, et, bien sûr, accompagnement du revendeur. Le catalogue s’étoffe aussi avec plusieurs nouveautés dont le châssis M6100 visant à la fois les ETI pour les connexions périphériques et le cœur de réseau des PME. Côté sans-fil, Netgear LG affiche clairement ses ambitions sur la distribution B to B La distribution des offres LG dans le B to B a souvent été erratique, faute d’une stratégie établie. Pierre-Thomas Louis de Soultrait (photo), nommé en janvier 2015 directeur des solutions B to B de la filiale française, a pour objectif de remettre les choses en ordre dans ce domaine. « LG établit une nouvelle organisation mondiale pour le B to B avec un siège européen et une équipe dédiée dans chaque pays », explique-t-il. Dans un premier temps, l’action portera sur l’offre d’affichage de la marque, c’est-à-dire les écrans, le digital signage et les vidéoprojecteurs. Puis, la liste s’allonge : meilleur référencement vis-à-vis des grossistes ; recrutement de revendeurs – tout à la fois spécialistes IT, généralistes mais aussi intégrateurs verticaux dans l’audiovisuel, par exemple – et pour les motiver, un programme complet. Ce dernier comprend un portail dédié sur lequel les revendeurs trouveront des outils d’aide à la vente, du support marketing mais aussi un système de récompenses basé sur les volumes de vente. « Nous voici dans un modèle full indirect à travers lequel nous alimenterons notre réseau de solutions, et de leads dans une approche en mode projets. » Dans un second temps, LG étendra aussi la stratégie de distribution B to B à son offre mobile. propose le WC9500, un contrôleur apte à gérer six cents points d’accès et donc parfaitement adapté à l’hôtellerie, par exemple. Enfin, en ce qui concerne la partie stockage, un nouveau rack quatre baies 1U complète la gamme (RN3130) qui bénéficie de la version 6.2 de ReadyNAS OS lequel met l’accent sur la sécurisation des données. Terra Computer est « full operational » La tablette Terra Pad 1161 de Terra Computer présente beaucoup d’améliorations par rapport à la 1160 qui la précédait. Avec ce nouveau modèle 11,6 pouces intégrant un processeur Intel Core M5Y10c, le poids notamment s’allège de 300 g environ pour n’atteindre plus que 860 g. Autre transformation : la résolution est 1180 x 1024, contre 1 366 x 768 pour son aînée. Le produit est disponible avec un clavier magnétique et commercialisé avec une station d’accueil en option. Avec une autonomie annoncée de neuf heures et demie, la Terra Pad 1161 coûte quelque 980 € HT. E.D.I N°46 mars 2015 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 1E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 2-3E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 4-5E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 6-7E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 8-9E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 10-11E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 12-13E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 14-15E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 16-17E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 18-19E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 20-21E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 22-23E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 24-25E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 26-27E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 28-29E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 30-31E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 32-33E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 34-35E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 36-37E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 38-39E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 40-41E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 42-43E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 44-45E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 46-47E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 48-49E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 50-51E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 52-53E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 54-55E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 56-57E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 58-59E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 60-61E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 62-63E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 64-65E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 66-67E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 68-69E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 70-71E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 72-73E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 74-75E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 76-77E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 78-79E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 80-81E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 82-83E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 84-85E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 86-87E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 88-89E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 90-91E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 92-93E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 94-95E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 96-97E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 98-99E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 100-101E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 102-103E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 104-105E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 106-107E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 108-109E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 110-111E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 112-113E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 114-115E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 116-117E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 118-119E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 120-121E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 122-123E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 124-125E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 126-127E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 128-129E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 130-131E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 132