E.D.I. n°46 mars 2015
E.D.I. n°46 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... le stockage à l'heure du flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 124 - 125  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
124 125
124 Actualités Grossistes i brèves Config signe avec Chip PC Distributeur de Ncomputing, le VAD Config complète son offre de clients légers avec les produits Chip PC. Selon le grossiste, l’offre Chip PC lui permet de répondre aux besoins de tous les environnements, alors que les produits Ncomputing étaient orientés vers les déploiements d’une centaine d’utilisateurs en Citrix HDX, ou vers le partage d’un PC en quelques sessions pour des besoins limités. HDW cède la place à Group SFIT et à SynchroFrance Suite à une divergence entre les actionnaires de HDW, Stephan Français et David Bughon, les activités du grossiste ont été réparties en deux sociétés. David Bughon assure la distribution des meubles multimédia Soundvision au sein de SynchroFrance, tandis que Stephan Français reprend l’essentiel du reste de l’activité de HDW via Group SFIT, au sein de laquelle treize salariés de HDW ont été repris. Celle-ci assure donc la distribution des produits Thomson Computing, des disques durs USB Samsung et Verbatim, des accessoires sous licence Case Scenario, et des produits en marque propre New Theory et Intense. La filiale belge de HDW est, elle, fermée. csh168 déménage Le grossiste régional csh168 s’établit au centre de Nantes. Selon son directeur, il facilitera l’enlèvement des commandes au comptoir. De plus, csh168 a développé son offre, avec les systèmes d’alarme eTiger et un service de réparation de portables. DistriWan parie sur le stockage Distributeur QNAP, le spécialiste DistriWan a décidé d’accélérer le pas dans le domaine du stockage, en proposant de véritables solutions construites autour de l’offre du constructeur taiwanais, à l’instar de systèmes de vidéosurveillance complets, intégrant caméras, administration et NVR. Et DistriWan travaille d’arrache-pied sur la brique service de cette offre, avec par exemple, la possibilité d’intégrer des disques durs aux NAS nus, de proposer des formations spécifiques ou encore des extensions de garantie spécifiques sur des systèmes complets. Une offre appelée à s’étoffer au cours des prochains mois. E.D.I N°46 mars 2015 infrastructures Cerberis se renforce dans le travail collaboratif Actif historique sur le marché du travail collaboratif, le VAD Cerberis recherchait depuis plusieurs années une solution qui associe des fonctions de visioconférence. « Il nous fallait une solution compatible avec Microsoft Lync, mais aussi ouverte à d’autres plates-formes afin d’être utilisable avec les salles de conférence », explique Sylvain Cortès, responsable Partenariats et alliances chez Cerberis, qui a trouvé la perle rare avec FacePoint d’Arrive Systems, qu’il distribue dans l’Hexagone en exclusivité. Cet outil, présenté sur son stand lors d’IT Partners, répond à ses prérequis tout en proposant des fonctions inédites, comme la projection du contenu d’une tablette dans une session de visioconférence. Par rapport à la concurrence, FacePoint est plus électronique ouvert et en moyenne 30% moins cher pour l’équipement d’une salle complète. Puisque Arrive Systems est une filiale de Rave, fabricant de matériels de visioconférence, Cerberis a aussi signé un contrat de distribution sur ces produits, pour proposer des solutions relativement complètes selon les besoins de ses clients : un nouveau marché pour ce grossiste qui était surtout actif dans le monde du logiciel. L’objectif de Cerberis avec Arrive Systems est d’équiper une centaine de salles d’ici à mi-2015, ce qui représente rien moins qu’un doublement de sonC. A. : cette offre est donc stratégique pour le grossiste. « Notre engagement date de juin 2014 mais la vente d’Arrive a débuté au dernier trimestre, Nedis réorganise son offre et part à l’attaque Après s’être distingué lors du rachat du nantais Nemo en 2009, le grossiste néerlandais Nedis s’était montré plus discret ces dernières années. La société, propriété du suisse Dätwyler depuis 2013, a procédé au cours de ces derniers mois à la réorganisation, à l’optimisation et au redesign de ses gammes de produits afin d’améliorer leur visibilité chez les revendeurs et de les pousser plus efficacement. Les marques Profigold et Bandridge couvrent désormais la connectique et les accessoires associés. HQ concerne, quant à elle, des produits à vocation domestique (piles, ampoules, santé, etc.) L’offre ValueLine couvre l’entrée de gamme des accessoires et de la connectique tandis que König est réservé aux produits de volume en milieu de gamme. Sweex, racheté l’an dernier, est utilisée pour les accessoires et produits multimédia, tandis que Camlink est destiné à la photo. Les trois dernières marques de Nedis, Amarina, KNG et BasicXL seront, à terme, remplacées par, respectivement, Sweex pour les deux premières et ValueLine pour la dernière. « L’argument clé en faveur Raphael Pannozzo, directeur général Raphaël de Nedis Pannozzo, France directeur général de Nedis France Sylvain Cortès, responsable Partenariats et alliances chez Cerberis après la formation de nos équipes sur l’offre. À ce jour, nous avons signé avec quelques-uns des plus gros revendeurs Lync de France : ainsi nous touchons plus de 60% du marché. Une quinzaine de salles sont équipées, et des proofs-of-concept sont actuellement en évaluation sur une soixantaine d’autres, ce qui devrait nous conforter dans l’atteinte de nos objectifs », se réjouit Sylvain Cortès. de nos marques propres, c’est la marge qu’elles dégagent pour les revendeurs. Comme le groupe pèse plus d’une centaine de millions d’euros au niveau européen, nos prix d’achat sont plus faibles et les marges disponibles supérieures à celles de nos concurrents. En outre, le processus de définition des produits et de sélection des fournisseurs est intégré de bout en bout, ce qui est un gage de qualité », explique Raphaël Pannozzo, directeur général de Nedis France, qui ajouter que « l’offre en marque propre couvre 60% de l’activité en France ; le reste est représenté par l’activité distribution, héritée du rachat de Nemo, avec des marques comme Belkin ou TP-Link qui constituent une forte valeur ajoutée pour nos clients ». En support de la réorganisation de l’offre, Nedis a revu son site web et finalisé des services tels qu’une aide à l’optimisation de linéaires. « Nous voici intégralement en ordre de marche pour aborder 2015 avec la ferme intention de prendre des parts de marché », conclut Raphaël Pannozzo. Confirmation dans les prochains mois…
Le marché informatique et impression commence l’année sur une note négative avec un fort recul du volume et une baisse de la valeur moins marquée, ce qui signifie une progression du prix moyen principalement observable sur les composants et les produits réseau. Ainsi, Janvier 2015 vs Janvier 2014 (Évolution en volume et en valeur de janvier 2015 par rapport à janvier 2014) Evolution% Volume Valeur Total IT OFFICE IT Hardware IT Réseaux -12 -7 -5 -5 IT Composants -9 -7 8 3 OFFICE -17 -20 260 265 Panel Gfk Supply Chain Management UN DÉMARRAGE DE L’ANNÉE IT EN DEMI TEINTE Le print tire le marché IT vers le bas janvier en baisse par rapport à 2014 (Chiffre d’affaires IT et bureautique en millions d’euros) Août 14 Sept 14 Oct 14 Nov 14 Dec 14 Jan 15 en janvier 2014 le chiffre d’affaires cumulé IT et impression pour les produits distribués par les grossistes était de 430,3 M € contre 401 M € en janvier 2015. Dans ce contexte, le marché IT hardware, bien qu’en recul, est mieux orienté que le marché, plombé par l’office. En exclusivité dans l’E.D.I, voici les chiffres du marché IT B to B du tout nouveau panel GfK Supply Chain Management. Il mesure les tendances de plus de cent soixante familles de produits en analysant les données directement auprès des distributeurs. La bureautique et l’impression affiche des résultats en forte baisse, entraînant le marché global de l’IT vers le bas. Si la progression entre décembre 2014 et janvier 2015 est assez sensible, les chiffres sont en baisse par rapport à janvier 2014. Indicateur la tablette stagne Au sein du segment mobilité, la transition vers les tablettes PC, dont le poids dépassait les 8% au quatrième trimestre 2014, marque temporairement le pas, ce qui est largement imputable à l’influence des ventes destinées au retail, influencées par la saison des fêtes. De même, la progression des écrans 15 pouces est imputable aux produits grands publics alors que les grands écrans (17 pouces et plus) progressent encore sur les produits pros. En janvier 2015, 148 000 portables et tablettes ont été distribués par les grossistes en France. Grossistes Méthodologie Le panel GfK Supply Chain Management mesure les ventes de plus de cent soixante familles de produits avec le soutien de ses partenaires grossistes. Ce panel analyse et restitue chaque semaine les ventes à la référence de plus de cent cinquante grossistes en Europe sur différents secteurs IT, bureautique, télécoms, photos, services, santé et lifestyle. mars 2015 E.D.I N°46 125



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 1E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 2-3E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 4-5E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 6-7E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 8-9E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 10-11E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 12-13E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 14-15E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 16-17E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 18-19E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 20-21E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 22-23E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 24-25E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 26-27E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 28-29E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 30-31E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 32-33E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 34-35E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 36-37E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 38-39E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 40-41E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 42-43E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 44-45E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 46-47E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 48-49E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 50-51E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 52-53E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 54-55E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 56-57E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 58-59E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 60-61E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 62-63E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 64-65E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 66-67E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 68-69E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 70-71E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 72-73E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 74-75E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 76-77E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 78-79E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 80-81E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 82-83E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 84-85E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 86-87E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 88-89E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 90-91E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 92-93E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 94-95E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 96-97E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 98-99E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 100-101E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 102-103E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 104-105E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 106-107E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 108-109E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 110-111E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 112-113E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 114-115E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 116-117E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 118-119E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 120-121E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 122-123E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 124-125E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 126-127E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 128-129E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 130-131E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 132