E.D.I. n°46 mars 2015
E.D.I. n°46 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... le stockage à l'heure du flash.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 118 - 119  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
118 119
118 Convergence Focus VOLTE OUVRE LA VOIX À LA 4G EN FRANCE 0 Des appels voix tout en IP via le réseau 4G en 2015 ? Oui, grâce à la technologie VoLTE. Opérationnelle en Corée du Sud depuis quelques années, ses avantages consistent notamment à optimiser l’audio, le temps de connexion ou les services de communication. Le déploiement de la 4G en France se poursuit : de nombreuses villes, grandes et moyennes, et des zones entières sont déjà couvertes par les quatre opérateurs mobiles français. Certes, en regardant attentivement les chiffres de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), la progression reste lente (environ 15% du territoire pour 60% à 65% de la population étant donné l’urbanisation de la population ciblée), cette progression n’est pas non plus égale en fonction des opérateurs. Alors que Bouygues Telecom et Orange semblent offrir une meilleure fiabilité de son taux de couverture, celle de Free et de SFR est moindre. Cela dit, en attendant, ne boudons pas les performances réelles qu’apporte la technologie LTE–4G ! Non seulement elle offre de meilleurs débits que la 3G, mais son taux de latence est très inférieur à cette dernière. Résultat, nous assistons à une explosion des usages nomades (applications génériques ou métier au quotidien à la maison et en entreprise, paiement, vidéo, TV, etc.) Même la traditionnelle voix souhaite désormais profiter du potentiel de la 4G. D’ailleurs, en juin dernier, en inaugurant L’essentiel des sites autorisés d’Orange et de Bouygues Telecom est en service Supports autorisés pour la 4G par opérateur de janvier 2013 à septembre 2014 E.D.I N°46 mars 2015 les 7 800 m² de son nouveau laboratoire d’intégration et de validation, situé en Île-de-France, SFR avait testé des appels vocaux sur le réseau 4G. Il faut savoir qu’à l’origine la 4G a été créée pour ne faire transiter que de la data (des données). La voix, quant à elle, emprunte uniquement les accès 3G ou 2G lorsque la 3G n’est pas disponible. En effet, la technologie LTE est basée sur une architecture IP qui transfère uniquement les données ; pour l’acheminement de la voix, les opérateurs ont recours aux réseaux 2G-3G via une fonction spécifique CSFallBack (CircuitSwitch FallBack) qui ne procure pas forcément une qualité optimale de la voix. SFR n’est bien sûr pas le seul à réaliser des tests Près de 15 500 antennes 4G en France en janvier Tous opérateurs Bouygues Telecom Orange SFR Free Mobile voix sur le réseau 4G, Bouygues Telecom et Orange s’intéressent de près à cette technologie baptisée VoLTE (Voice over LTE c’est-à-dire Voix sur LTE) et, eux aussi, ont effectué des tests au cours de l’année 2014. Opérationnelle en Corée du Sud depuis 2012 (entre autres via les opérateurs SK Telecom et LG U+), la technologie VoLTE veut donc offrir un véritable service voix en haute définition, c’est-à-dire Selon l’ANFR (Agence nationale des fréquences), près de 15 500 sites (antennes-relais) ont été mis en service pour la téléphonie très haut débit 4G au 1er janvier 2015. À titre de comparaison, le nombre total d’autorisations de sites s’établit à 40 004 pour la 3G (dont 1 754 pour l’Outre-Mer) et 40 461 sites pour la 2G. Concernant la 4G, Orange et Bouygues Telecom auraient mis en service l’essentiel de leurs sites autorisés (respectivement 91% et 89% de leurs sites). Quant à Numericable-SFR et Free Mobile, 70% et 51% de leurs sites seraient opérationnels en 4G, leur potentiel resterait donc important. Précisons que quatre départements ont représenté près du quart du volume total des nouvelles autorisations 4G en métropole : Rhône, Nord, Seine-et-Marne et Finistère. Toujours selon l’ANFR, en France, trois bandes de fréquences permettent de fournir un service 4G (800 MHz, 1 800 MHz et 2,6 GHz). Ainsi, dans le détail, 9 842 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 800 MHz (+ 1,5% sur un mois), 6 885 sites pour la 4G dans la bande 1 800 MHz (+ 1,5% sur un mois) et 12 181 sites dans la bande 2,6 GHz (+ 1,1% sur un mois).
de prendre en charge des appels vocaux sur IP de bout en bout via une architecture IP Multimedia Subsystem (IMS) et le protocole SIP. En héritant des performances du LTE, la technologie VoLTE présente de nombreux bénéfices. Déjà, la qualité de l’appel est bien meilleure, la voix bénéficie d’une qualité que l’on peut qualifier de haute définition avec des bruits extérieurs inaudibles ou étouffés. La promesse de la technologie VoLTE est de fournir une meilleure fréquence de bande passante audio (de 20 Hz à 20 kHz maximum, contre 300 Hz à 3,5 kHz maximum pour des codecs classiques en 2G), sans oublier un gain significatif sur les résolutions des vidéos (640 x 480 px, contre 176 x 144 px). D’autre part, le VoLTE réduit l’attente avant la connexion à deux secondes au lieu de cinq à dix secondes pour un appel passé en 2G-3G. De plus, en procédant au reforming de leurs bandes de fréquences 2G en 4G, les opérateurs prendront en charge six fois plus d’appels vocaux. Bien sûr, VoLTE générera des services multimédias mixant voix et vidéo mais aussi des fonctionnalités comme la mise en relation simultanée, l’usage d’applications mobiles riches pendant un appel ou d’autres fonctions de partage de fichiers, de vidéos, etc. Des prérequis avant d’être opérationnel Bien sûr, pour profiter des bienfaits de la technologie VoLTE, il faut attendre les offres commerciales des opérateurs vers la fin 2015. Une mise à jour technique du réseau 4G est à prévoir pour les opérateurs telle que la mise en place ou l’actualisation d’un cœur de réseau en IMS, avant de déployer des services de communications enrichies autour de la voix. Précisons que ces mises à niveau sont assez complexes et onéreuses pour les opérateurs, ces derniers préfèrent donc, se fonder sur des solutions alternatives pour optimiser la qualité audio. En revanche, celles-ci ne sont pas forcément adaptées aux nouveaux services de communications enrichies. Il est évident que les opérateurs ont intérêt à opter pour VoLTE car elle leur permet non seulement de gérer une infrastructure unique, mais elle leur ouvre aussi une réelle plus-value pour commercialiser à leurs abonnés de nouvelles expériences. Ces dernières leur générant bien sûr des sources de revenus. Et côté des utilisateurs ? Pour bénéficier des avantages de la technologie VoLTE, ils devront disposer d’un terminal équipé d’une puce compatible VoLTE et télécharger un petit programme pour faire la liaison. À ce jour, quelques téléphones sont munis de cette puce comme les iPhone6 et 6+, et plusieurs modèles concurrents chez Samsung et LG pour lesquels la puce, bien présente, n’est pas encore activée. La technologie VoLTE (Voice over LTE) fournit une bande passante audio supérieure et améliore la définition des fichiers transportés. Distribution pour les revendeurs ! Accessoires : Informatique Bureautique - Papeterie www.softcarrier.com février 2015 E.D.I N°45 119



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 1E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 2-3E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 4-5E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 6-7E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 8-9E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 10-11E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 12-13E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 14-15E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 16-17E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 18-19E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 20-21E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 22-23E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 24-25E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 26-27E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 28-29E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 30-31E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 32-33E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 34-35E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 36-37E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 38-39E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 40-41E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 42-43E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 44-45E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 46-47E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 48-49E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 50-51E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 52-53E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 54-55E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 56-57E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 58-59E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 60-61E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 62-63E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 64-65E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 66-67E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 68-69E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 70-71E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 72-73E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 74-75E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 76-77E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 78-79E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 80-81E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 82-83E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 84-85E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 86-87E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 88-89E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 90-91E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 92-93E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 94-95E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 96-97E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 98-99E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 100-101E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 102-103E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 104-105E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 106-107E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 108-109E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 110-111E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 112-113E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 114-115E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 116-117E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 118-119E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 120-121E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 122-123E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 124-125E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 126-127E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 128-129E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 130-131E.D.I. numéro 46 mars 2015 Page 132