Direct Tennis n°4 jui/aoû/sep 2014
Direct Tennis n°4 jui/aoû/sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jui/aoû/sep 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bollore Media Digital

  • Format : (220 x 288) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : Roger Federer a vraiment envie de continuer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Coaching Bien masquer une amortie Véritable coup d’attaque, l’amortie doit être réalisée lorsque plusieurs options sont possibles. En cachant son intention jusqu’au dernier moment. LE COACH Guillaume Larose, directeur sportif du TC Voisins Encore classé 5/6 à 38 ans, ce pédagogue dirige une équipe de 4 enseignants. Son credo : proposer de la compétition à ses élèves, mais dans un esprit familial et convivial. Guillaume est présent au sein du club depuis dix ans. L’ÉLÈVE Julien Kimmel, joueur amateur, classé 15/2 Doté d’un excellent revers à deux mains, Julien dispute les matchs par équipes avec le club. Titulaire d’un master 2 en management, il compose également des musiques pour les artistes produits par le rappeur La Fouine. 1Une préparation classique Il s’agit de donner une fausse information à l’adversaire, avec une préparation classique et une attitude agressive. Car tout doit laisser penser que vous allez frapper un coup droit recouvert ou à plat. Il faut donc commencer sa préparation par un « vissage » précoce du haut du corps, tout en plaçant sa raquette ainsi que la main libre (ici, la gauche) légèrement à droite du corps ; la prise de raquette étant le plus souvent fermée. 36 Direct Tennis
Coaching 2 Une décision masquée On se situe au début du déclenchement d’un coup droit « normal ». Tout en cherchant à avancer dans le terrain, le vissage du haut du corps s’accentue, la tête de raquette vient se placer légèrement en arrière du corps, en gardant le bras droit semi-fléchi. Le bras gauche se tend à droite du corps, se retrouvant alors parallèle au filet. Le joueur ne doit pas encore passer en « prise marteau », de façon à ne pas alerter l’adversaire sur ses intentions, mais il sait déjà qu’il va tenter une amortie. Photos : Aurélien Meunier/Icon Sport pour Direct Tennis Plus on a d’options dans l’échange, moins l’adversaire sent l’amortie partir. 3 Un passage sous la balle Le déclenchement de l’amortie reste le moment le plus délicat car il faut changer de prise : on adopte la prise marteau (ou proche de celle-ci). Ce changement doit s’opérer sans l’aide de la main gauche (trop éloignée de la raquette à ce moment-là). Le tamis vient se placer sous la balle, suivant une trajectoire allant de l’arrière vers l’avant et du haut vers le bas, pour obtenir un effet plus ou moins « coupé ». La difficulté est de ne pas présenter le tamis trop tôt : il faut que le geste soit soudain pour tromper l’adversaire. Et surtout bien jouer avec le poignet relâché, ne pas « agresser » la balle, car cela reste un coup de toucher. Direct Tennis 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :