Direct Tennis n°4 jui/aoû/sep 2014
Direct Tennis n°4 jui/aoû/sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jui/aoû/sep 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bollore Media Digital

  • Format : (220 x 288) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : Roger Federer a vraiment envie de continuer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Rencontre Sport/Icon Sport Le côté travail, chez moi, ça ne se voit pas trop parce que je suis très décontracté. On parle souvent de maturité, du fait de traverser des hauts et des bas. Mais concrètement, qu’est-ce qui a changé dans votre approche ? Qu’avez-vous appris au fil des ans ? Je sais désormais comment mon corps réagit. Je sais aussi comment gérer les tournois, les médias, les spectateurs, mon plan sur la journée… Au tout début, c’était super-intéressant parce que je ne savais pas comment gérer ça, mais après des années sur le circuit, toute cette expérience-là t’aide vraiment. Et en même temps, parfois, elle peut aussi être « bloquante », parce que tu joues trop les pourcentages ou parce que tu penses que l’autre sera peut-être nerveux au moment crucial, au lieu de te dire : « Ouais, en fait, le mec en face n’a rien à perdre. » Alors c’est pour ça qu’il faut aussi jouer un peu comme un jeune quelquefois, et juste tenter des choses, et retrouver ces moments où tu te dis : « Voilà, maintenant, cette balle de break, je la joue à fond ! » En même temps, je ne sais pas à quand remonte la dernière fois que j’ai fait ça… Mais après, si tu perds ce point-là, tu sais, grâce à cette expérience justement, que tu ne reverras peut-être plus de balle de break durant le match. Et qu’alors tu te diras : « Mais qu’est-ce que j’ai fait ! » C’est en cela que cette expérience est à la fois intéressante et très spéciale. Et difficile à expliquer. Selon vous, que signifie « avoir un bon mental » pour un joueur de tennis ? Cela veut dire que tu es prêt à rester concentré et à garder la bonne attitude sur toute la longueur. Cela signifie aussi que tu n’as pas peur des grands moments et que tu crois toujours que tu peux faire tourner le match et gagner. C’est enfin le fait de pouvoir te faire mal. Tout ceci est valable sur un match, sur une semaine, sur une année, sur une carrière. N’importe où et n’importe quand. Avoir un bon mental, c’est juste être professionnel d’un bout à l’autre, tout en sachant s’amuser et prendre du plaisir. Le mental, c’est très important, mais je ne sais pas si c’est LE plus important. Parce qu’après, il faut aussi de la technique, de la tactique, un jeu de jambes et du talent… Mais le mental, c’est l’une des cinq pièces les plus importantes du puzzle. Êtes-vous surpris de l’engouement que vous suscitez encore partout dans le monde, quel que soit l’endroit où vous jouez ? Oui, je le suis ! Cela met un peu de pression, c’est vrai, mais honnêtement, ça fait très plaisir. Prenez la Coupe Davis, par exemple. Vous ne pouvez pas savoir si 15 000 personnes vont se déplacer pour voir un match de tennis ! Alors quand vous arrivez et que vous vous rendez compte que le stade est plein, ça fait du bien, forcément. C’est pour ça (Suite p.20 18 Direct Tennis
RCS : C 433 136 066 Absolument Agency



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :