Direct Tennis n°3 mai/jun 2014
Direct Tennis n°3 mai/jun 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de mai/jun 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bollore Media Digital

  • Format : (221 x 288) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jo-Wilfried Tsonga, la force sereine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Un stade mythique La petite histoire Édifié en 1928, Roland-Garros est l’un des fleurons du patrimoine sportif français. Voici la genèse de l’une des plus prestigieuses enceintes de tennis au monde. Et qui n’a pas fini de grandir. Et si nous parlions d’un temps que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaître ? D’une époque où les Internationaux de France ne s’appellent pas encore ainsi et où Roland Garros n’est qu’un bambin de 3 ans qui n’a pas conscience de son destin héroïque et tragique… Les premières éditions du Championnat de France international de tennis, créé en 1891, se disputent à Paris sur les courts du Racing Club de France et du Stade français. Ce n’est qu’en 1928 que le tournoi prend ses quartiers porte d’Auteuil, et ce, grâce à l’équipe de France de Coupe Davis. L’année précédente, les « Mousquetaires » ont en effet remporté pour la première fois le Saladier d’argent et sont ainsi qualifiés d’offi ce pour la finale suivante, que la France doit donc organiser. Le chef de l’État Gaston Doumergue prend cet événement très au sérieux et prie les instances du tennis de se débrouiller pour construire un stade digne de ce nom… en neuf mois ! Émile Lesieur et Pierre Gillou, respectivement président du Stade français et capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, relèvent le défi. Ils récupèrent la concession du stade Jean-Bouin et, pour lever des capitaux, mettent en gage leurs biens personnels. Ils n’ont qu’une seule exigence en retour : que le futur stade porte le nom de leur ancien camarade Roland Garros, joueur de tennis émérite et aviateur de FFT/2013 Demain Le projet d’extension prévoit notamment la couverture du court Philippe-Chatrier et la création d’un nouveau court de 5 000 places au niveau des serres d’Auteuil. Hier Jusqu’en 1933, les tribunes du court central de Roland- Garros étaient démontables. AP1929 légende, tombé lors d’un combat aérien en 1918. C’est l’architecte Louis Faure- Dujarric, un faiseur de miracles – il a construit en un temps record le stade olympique des JO de Paris en 1924 –, qui conçoit le projet. L’enceinte de 10 000 places, avec ses tribunes dé - montables et ses canaux souterrains permettant d’absorber la pluie, est inaugurée en mai 1928. Un mois plus tard s’y déroulent les Internationaux de France, suivis, en juillet, de la finale de la Coupe Davis. La France y conserve son titre face aux États-Unis, garantissant ainsi la pérennité du stade. À l’automne 1928, les travaux reprennent pour une durée de cinq ans : les tribunes provisoires sont remplacées par des structures permanentes et les bâtiments annexes sont reconstruits. Depuis les années 1980, Roland-Garros a subi de nombreuses modernisations, la plus spectaculaire étant la construction, en 1994, du court Suzanne-Lenglen. Aujourd’hui implanté sur une superficie de plus de 8 hectares, doté de 20 courts extérieurs et de 37 000 places assises, le stade va à nouveau s’étendre dans les prochaines années. Un agrandissement indispensable pour que la compétition continue de figurer dans le club très fermé des quatre tournois du Grand Chelem. Et dispose notamment d’un court couvert pour assurer la continuité des retransmissions télévisées. The show must go on… 6 Direct Tennis



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :