Direct Tennis n°3 mai/jun 2014
Direct Tennis n°3 mai/jun 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de mai/jun 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bollore Media Digital

  • Format : (221 x 288) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Jo-Wilfried Tsonga, la force sereine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Tennis et TV PETITS entre MATCHS amis... Ella Ling/BPI/Rex/Sipa Pour vous aider à manier votre télécommande avec autant de brio que votre raquette, Direct Tennis décrypte pour vous le PAF tennistique, dont l’offre est pléthorique. Pendant longtemps, Roland-Garros a été l’arbre qui cachait la forêt en matière de retransmissions tennistiques à la télévision. Autrement dit, hormis la quinzaine de la terre battue, il était rarissime de voir une balle jaune traverser votre petit écran. Mais ces dernières années, la donne a fort heureusement changé et les passionnés du jeu se sont peu à peu créé des petites routines dans leur canapé, pour suivre au quotidien les rencontres de leurs champions préférés. À condition, dans la majeure partie des cas, d’être abonné à des chaînes payantes. Eurosport Le petit chelem. « Nous avons trois piliers majeurs, note Jérôme Papin, Big Brother Les chaînes françaises sont partout et diffusent tous les Grands Chelems et la quasitotalité des tournois ATP et WTA. directeur de l’antenne d’Eurosport : l’Open d’Australie, Roland-Garros et l’US Open. En plus de cela, nous proposons quelques tournois WTA et quelques tournois ATP, comme celui du Queen’s par exemple, qui se dispute juste avant Wimbledon. » Chez Eurosport, on revendique avant tout une marque de fabrique généraliste. « Nous nous adressons à tous les téléspectateurs, poursuit Jérôme Papin. Les passionnés, les puristes, mais aussi ceux qui s’intéressent à un tournoi parce que c’est un Grand Chelem et qu’un Français y fait une performance. » Les consultants : Émilie Loit, Marion Bartoli, Patrick Mouratoglou, Henri Leconte, Jean-Paul Loth et Guy Forget. 42 Direct Tennis
Tennis et TV Concurrence Avec les chaînes sportives, France Télévisions a perdu son monopole. Ma Chaîne Sport Les filles en prime time. « Nous avons signé l’an dernier les droits WTA pour quatre ans, précise Erwan Lemoine, rédacteur en chef de MCS. Cela signifie qu’à l’année, sur Ma Chaîne Sport et Ma Chaîne Sport Tennis, nous proposons les 22 principaux tournois féminins hors Grand Chelem. En plus, nous diffusons quelques tournois WTA de la catégorie d’en dessous, des ATP 250, la Hopman Cup et Les Petits As. » Sans oublier quelques « coups » sur des Challengers ou des ITF. « Nous offrons un traitement live classique, précise le rédacteur en chef, et des expertises des consultants, dont certains n’ont vraiment pas leur langue dans leur poche ! » Les consultants : Patrick Proisy, Sandrine Testud, Sophie Amiach. beIN Sports Le nouvel arbitre. « Nous avons acquis en exclusivité l’intégralité des Masters 1000 pour cinq ans, en dehors de Monte- Carlo et de Paris, ainsi que la finale à Londres, indique Florent Houzot directeur de la rédaction (lire son interview cicontre). S’ajoutent à cela Wimbledon, les Masters 500 et une dizaine de Masters 250. » Sur le tennis, la filiale française de la chaîne qatarie Al Jazeera propose le Olivier Andrivon/Icon Sport Analyses beIN Sports propose également un magazine quotidien pendant les tournois. « Court central » est animé par Thibault Le Rol et Jean-François Maurel, en compagnie des consultants Fabrice Santoro et Tatiana Golovin. Panoramic pour beIN Sports même traitement que pour les autres sports. « Nous offrons à nos abonnés l’intégralité de chaque événement, précise-t-il, grâce à nos deux chaînes et nos huit canaux événementiels. » Les consultants : Tatiana Golovin, Fabrice Santoro, Sébastien Grosjean, Thierry Champion. DPPI pour beIN Sports Florent Houzot, directeur de la rédaction de beIN Sports « Des consultants qui anticipent » Ne regrettez-vous pas de ne pas avoir acquis les droits de Roland-Garros ? Il y a des manifestations sportives qui doivent, pour le bien du sport, rester accessibles en clair. Moi je considère que plus il y a d’événements en France – c’est le cas aussi du Tour de France par exemple – plus c’est pour nous, chaînes sportives, une formidable bande-annonce pour le reste de la saison. Que proposez-vous de plus par rapport aux autres chaînes ? Chez nous, le fan de tennis a la possibilité d’avoir, à tout moment, accès à son événement, de la première à la dernière balle. Ce n’était pas le cas avant. Ensuite, côté traitement, sur beIN nous nous adressons à des spécialistes donc ce n’est forcément pas la même vision que sur une chaîne généraliste. S’adresser à des spécialistes, c’est un défi exigeant ? Oui, mais à partir du moment où vous avez des équipes pour le faire, c’est possible. Cela se voit et cela s’entend, lors de nos retransmissions, par des petites touches et des analyses de nos consultants à qui, typiquement, nous ne demandons pas d’expliquer ce qui s’est passé, mais ce qui va se passer. Direct Tennis 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :