Direct Tennis n°1 oct/nov/déc 2013
Direct Tennis n°1 oct/nov/déc 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de oct/nov/déc 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bollore Media Digital

  • Format : (221 x 287) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Richard Gasquet... « Mon histoire singulière. »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
places pour le Masters de Londres. Ça ne va pas être facile, mais j’apprécie ce tournoi du BNP Paribas Masters. J’y ai fait une demi-finale en 2007 et cela m’avait permis de décrocher ma place pour le Masters, qui se déroulait à Shanghai. L’an passé, je n’avais pas bien joué et j’aurai donc une revanche à prendre. Le public parisien a la réputation de porter ses joueurs et d’être aussi très dur avec eux quand ils ne gagnent pas… Avec ce qui s’est passé à l’US Open, l’accueil peut changer pour moi. Plus tu gagnes, plus les gens te soutiennent. Ils attendent que tu mouilles ton maillot. C’est la loi et ça ne me dérange pas plus que ça. Quand tu donnes à ce public, tu sais qu’il répond présent. Et cela peut être un atout pour moi. En phase ascendante ! À Bercy, sur une surface plus dure mais moins glissante que la terre battue, Richard Gasquet tentera de gagner son billet pour l’ATP World Tour Finals de Londres. Rencontre À l’US Open, les médias ont écrit que vous aviez enfin eu ce déclic que l’on attendait depuis si longtemps. Êtesvous d’accord avec cette affirmation ? Je vois plus cela comme une continuité. En 2007, j’étais 7 e mondial, ne l’oublions pas. Je commence à avoir une certaine maturité. J’ai une expérience du « taillage » et de la « montée aux rideaux ». On m’a monté très haut et on m’a descendu très bas. Il n’y a pas beaucoup de joueurs, en France, qui ont connu ça. C’est mon histoire et elle singulière. On m’a monté très haut et on m’a descendu très bas. Il n’y a pas beaucoup de joueurs, en France, qui ont connu ça. Direct Tennis 16 Luttiau/Pressesports Beau geste Un style très atypique S’il y avait un oscar du plus beau revers à une main à décerner, Richard Gasquet ferait partie des favoris, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. Sans ordre préférentiel, Wawrinka, Federer et Almagro seraient ses concurrents les plus sérieux. C’est l’arme fatale du Français. Un geste naturel, façonné par ses parents, tous deux professeurs de tennis à Sérignan, dans l’Hérault. Mais ce qui est frappant, c’est que parmi les jeunes loups du circuit, seul le Bulgare Dimitrov perpétue cette tradition très « seventies ». L’avenir est à deux mains et cela se ressent chez les juniors d’aujourd’hui. « C’est important d’avoir des gars aux styles différents, car si tu as des joueurs qui se font des diagonales pendant des heures, tu en as vite marre », assure Richard Gasquet, définitivement amoureux du beau jeu. Ron Angle/Lacoste
LE SEUL TOUR À METTRE DANS VOTRE SAC. – ANDY MURRAY LA NOUVELLE HEAD GRAPHENE RADICAL. Le jeu d’Andy Murray a toujours été plein de surprises. Mais avec la nouvelle HEAD YouTek Graphene Radical, tous ses « tours » se résument à un seul : Graphene, le matériau le plus résistant et le plus léger du monde intégré à cette raquette, permet une redistribution du poids optimale qui en améliore la maniabilité et donne plus d’inertie. Ainsi, avec moins d’effort, votre jeu devient encore plus créatif. head.com/tennis



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :