Direct Tennis n°1 oct/nov/déc 2013
Direct Tennis n°1 oct/nov/déc 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de oct/nov/déc 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Bollore Media Digital

  • Format : (221 x 287) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Richard Gasquet... « Mon histoire singulière. »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Papon/Pressesports Rencontre Richard GASQUET « Les gens me connaissent mal » On a l’impression de connaître Richard Gasquet depuis toujours, mais que sait-on réellement de lui ? Porté aux nues dès son plus jeune âge, voué aux gémonies au premier faux pas, le Français est enfin revenu en pleine lumière grâce à sa récente demi-finale à l’US Open. Il s’est confié à Direct Tennis. Direct Tennis : Avec un peu de recul, cette récente demi-finale à l’US Open ne vaut-elle pas tous les trophées du monde ? Richard Gasquet : C’est sûr qu’à choisir entre gagner un tournoi ou faire une demi-finale de Grand Chelem, je préfère la demi-finale ! C’est le stade audessus, c’est New York et le monde du tennis vous regarde. Ce qui n’empêche pas que j’ai aussi été très heureux de m’imposer à Nice en 2010 ou à Montpellier cette année, par exemple… Et ça c’était vu, je crois. Paul Quétin, votre préparateur physique, vous a comparé au XV de France, que les grandes nations redoutent lors de la Coupe du monde du fait de son côté imprévisible. Revendiquez-vous aussi cette imprévisibilité ? Je prends ça comme un compliment. C’est vrai que j’ai un jeu un peu différent. Je n’ai pas de revers à deux mains, je n’ai pas ce côté stéréotypé. Mais Direct Tennis 12 revendiquer cette imprévisibilité, c’est un grand mot. Avec ce revers à une main, j’ai plus de variété dans mon jeu, c’est sûr. C’est bien qu’il y ait des joueurs qui sortent de l’ordinaire. De là à parler de « french flair », comme pour les rug bymen, je ne sais pas… C’est peut-être pour cela que Rafael Nadal appréhendait cette demi-finale, alors qu’il était largement favori ? Rafael Nadal, je ne l’ai battu qu’une fois lors du tournoi des Petits As à Tarbes, en 1999, quand nous avions 13 ans. On se connaît depuis longtemps. J’ai grandi avec lui. Quand j’ai réussi mon truc à Monte-Carlo en 2002 (à 15 ans, il est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à remporter un match dans un Masters 1000,ndlr), j’étais devant, mais il m’a très vite mis dans son rétro ! Vous regardez beaucoup les matchs des autres joueurs ? Oui, bien sûr. Il y a des duels où tu (suite page 14
À 15 ans, j’étais devant Nadal, mais il m’a très vite mis dans son rétro… Rencontre Direct Tennis 13 Lahalle/Pressesports



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :