Direct Soir n°93 22 jan 2007
Direct Soir n°93 22 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de 22 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Adieu l'abbé

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
INTERPRESS/SYGMA/CORBIS Directsoir t Lundi 22 janvier 2007 2 ACTU ÉVÉNEMENT Chaque centre Emmaüs de France accueille aujourd’hui ses visiteurs avec le visage de l’abbé Pierre, dont la photo est systématiquement affichée dans le hall d’entrée. Quand on y pénètre, on ressent une émotion à voir les chiffonniers, aux visages souvent marqués par la vie, guider les visiteurs, négocier une breloque ou lustrer un bibelot, sous les yeux de l’abbé Pierre. Sans doute parce qu’en contemplant ses traits, ce n’est pas le père adoptif de tous ces hommes et de toutes ces femmes burinés par les épreuves que l’on voit, mais bel et bien leur frère. C’est ce lien, fraternel, qui unissait l’abbé Pierre à tous ces malheureux depuis 1949, année de la fondation des chiffonniers d’Emmaüs, et surtout depuis un certain hiver 1954 au cours duquel, sur l’antenne de Radio Luxembourg, il avait lancé son fameux appel à la solidarité nationale en faveur de tous les sans-abri et de tous ceux qui habitaient les bidonvilles les plus sordides des périphéries urbaines. Cette fraternité, cette compassion, l’abbé Pierre les puisait dans sa foi, nourrie depuis sa plus tendre enfance et exaltée par son ordination sacerdotale en 1938. Le nom même de l’association témoigne de cet enracinement : Emmaüs GUILLAUME ZELLER AVEC ANNE DEVERRE,XAVIER PLASSON,COLOMBE PRINS est le nom d’une bourgade palestinienne où le Christ ressuscité apparaît pour la première fois à ses apôtres effondrés par sa mort qu’ils croyaient définitive. Symbole d’espérance à nul autre pareil pour les chrétiens. Cette espérance qui n’avait jamais cessé d’animer l’abbé Pierre. Les médias aimaient à faire de l’abbé Pierre un personnage dérangeant, en portant sous leurs projecteurs ses moindres doutes sur sa foi ou sur l’Eglise. Il était pourtant un homme de fidélité. Fidélité à ses amis chiffonniers, mais surtout fidélité à son Dieu dont la parole l’avait directement touché : « Ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites » (Mat. 25, 40). Le respect de cette sentence vieille de deux millénaires a fait de l’abbé Pierre la véritable matrice des actions humanitaires les plus contemporaines : des Restos du Cœur aux Enfants de Don Quichotte. Comme le rappelait Mgr Lustiger ce matin sur RTL, il s’inscrivait aussi dans la lignée des grandes figures charitables de l’Eglise au premier rang desquelles figure saint Vincent de Paul. 10 novembre 1945, l’abbé Pierre vient d’être élu député de Meurthe-et-Moselle. Sur sa veste, ses décorations montrent son passé de résistant dans le Vercors. Janvier 1954 : l’abbé Pierre répète son appel devant des étudiants et des sans-abri, à Paris. Le 1 er janvier 1956, le prêtre prononce un sermon devant une assemblée de fidèles à l’église Saint-Merri de Paris. 1956 : Emmaüs dévoile la maison préfabriquée. Merci l’abbé L’abbé Pierre est mort ce matin à 05h25 à Paris, victime d’une infection pulmonaire. Il avait 94 ans. « C’est toute la France qui est touchée au cœur », a déclaré Jacques Chirac à l’annonce de la nouvelle. Les obsèques se dérouleront en fin de semaine dans la plus stricte intimité dans le cimetière de la communauté d’Esteville (Seine-Maritime). KEYSTOE/GAMMA KEYSTON/GAMMA KEYSTONE/GAMMA
BETTMANN/CORBIS KEYSTONE/GAMMA E. GRÉGOIRE/REA Soupe populaire pour les sans-abri à Paris en Janvier 1954. Cinquante et un ans après, rien n’a changé. En 1955, l’abbé Pierre innovait en installant des tentes le long de la Seine pour accueillir les sans-abri de la capitale. Une méthode reprise récemment par les Enfants de Don Quichotte, le long du canal Saint-Martin. Photo ci-dessus : Juillet 1995 : à Sarajevo avec Bernard Kouchner. Photo ci-contre : En 1994, il visite un immeuble réquisitionné par le Droit au logement, dénonçant les conditions d’accueil des immigrés. F-KLEMCZYNSKI/FEDEPHOTO A. DUCLOS/GAMMA « Les réactions Jacques Chirac, président de la République « Avec cette disparition, c’est toute la France qui est touchée au cœur. Elle perd une immense figure, une conscience, une incarnation de la bonté. » Dominique de Villepin, Premier ministre « L’abbé Pierre a été, toute sa vie durant, une force d’indignation capable de faire bouger les cœurs et les consciences. » Catherine Vautrin, ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité « L’abbé Pierre (restera) pour nous tous une figure, un symbole, un exemple à suivre. Pour que la fraternité, pilier de notre République, soit plus qu’une valeur, un lien qui unit les hommes pour construire un monde plus solidaire. » Nicolas Sarkozy, candidat UMP à l’élection présidentielle « Avec la disparition de l’abbé Pierre, le cœur de la France est en berne. » Ségolène Royal, candidate PS à l’élection présidentielle « Le combat de sa vie au service des plus démunis reste hélas d’actualité en cet hiver 2007. Son esprit de révolte doit se poursuivre pour apporter à tous la sécurité et la dignité du logement. » Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la République « Je demande qu’on lui fasse des obsèques nationales. » Véronique Colucci, Restos du cœur « C’était non seulement un être qui avait beaucoup agi, mais aussi un homme intelligent, intègre et généreux. » Marc Castille, Secours populaire « Sa voix comptait toujours, tous les gens dans la pauvreté espéraient toujours qu’il puisse les aider. Il va falloir continuer à porter toutes ses valeurs. » Graciela Robert, responsable SDF, Médecins du monde « C’est lui l’architecte du droit au logement, dans sa conception, dans sa lutte, dans sa persévérance. Il a marqué notre histoire et restera la référence la plus importante de l’accès au logement pour ceux qui n’avaient plus de toit. » Xavier Emmanuelli, fondateur du SAMU social « Les choses ont avancé grâce à lui. Le droit au logement pour lequel il s’est battu a trouvé son aboutissement ces temps-ci avec le droit au logement opposable. Il part comme si une partie du travail était accomplie. » Martin Hirsch, président d’Emmaüs France « C’est une peine terrible pour l’immense famille qu’il représentait pour les compagnons d’Emmaüs. » Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris et président du Conseil français du culte mulsulman « Nous voulons exprimer notre profond respect et notre totale admiration pour la vie de cet homme de Dieu consacrée à la défense des humbles et des droits des plus pauvres à vivre dignement. » « 



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :