Direct Soir n°88 15 jan 2007
Direct Soir n°88 15 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°88 de 15 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy le rassembleur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Lundi 15 janvier 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF De puissants lasers contre le cancer v Les lasers de grande intensité pourraient être de précieux outils dans la lutte contre le cancer. D’une puissance inouïe, au point de créer de la matière à partir du vide, ces lasers seraient une source économique de rayonnement, fiable et très utile pour le traitement de tumeurs situées à proximité d’organes sensibles. Consommation d’électricité en baisse v Pour la première fois en 9 ans, la consommation d’électricité en France a baissé de 1% en 2006, alors qu’elle avait augmenté de 0,7% en 2005. Selon le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE), qui a publié son rapport ce matin, la douceur des conditions climatiques est à l’origine de cette baisse chez les particuliers et dans les grandes entreprises. Seules les petites et moyennes entreprises ont vu leur consommation augmenter de 0,9%. La Poste écolo v Dans un souci de protection de l’environnement et d’économie, La Poste a lancé aujourd’hui son nouveau carnet de 12 timbres. De même taille que le précédent, dont le nombre de « témoins d’affranchissement » s’élevait à seulement dix unités, ces nouveaux carnets permettront la sauvegarde de 192 arbres en 2007, soit 12 tonnes de papier. Eurotunnel évite le dépôt de bilan v Le tribunal de commerce de Paris a avalisé ce matin le plan de sauvegarde d’Eurotunnel. Ce plan prévoit la restructuration financière du groupe, permettant ainsi à l’exploitant du tunnel sous la Manche d’éviter définitivement le dépôt de bilan. Eurotunnel, placé sous sauvegarde judiciaire l’été dernier, a désormais 37 mois pour exécuter ce plan et diviser par deux sa dette de 9 milliards d’euros. EMPLOI/Les collectivités locales embauchent CIRCULATION/Paris se met au vert h Les conseils d’arrondissement de la ville de Paris examinent aujourd’hui le projet de Plan de déplacement de Paris (PDP). Ce plan, qui a fait l’objet d’une concertation de près de deux ans au sein de la majorité municipale, vise à réduire la circulation automobile de 40% d’ici à 2020. Pour Denis Baupin, adjoint aux transports à la mairie, le projet « marque clairement que Paris s’engage pour le climat ». Les objectifs écologiques sont très ambitieux : une baisse de 25% des gaz à effet de serre pour 2013, et de 60% en 2020. Pour y parvenir, les pistes proposées sont multiples, des « axes civilisés » pour bus et vélos, aux navettes fluviales sur la Seine, en passant par les « quartiers verts » à vitesse réduite. Le contenu sera mis en délibéré au conseil de Paris les 12 et 13 février prochains, puis soumis à enquête publique. Le vote définitif pourrait n’intervenir qu’après les municipales de 2008. XAVIER FORNEROD,NICOLAS CAILLEAUD,KARÈNE BASSOMPIERRE,XAVIER PLASSON,FRANÇOIS DENAT I. HANNING/REA En 2006, plus d’un emploi sur dix aura été créé dans la fonction publique territoriale. Communes, départements et régions continuent de jouer un rôle majeur dans la baisse du chômage. Selon les prévisions de l’Insee, cette dynamique ne devrait pas s’inverser.Au moins 30000 à 35000 postes pourraient être créés cette année. Déjà 1,78 million de personnes travaillent pour les 57000 collectivités, selon le dernier recensement officiel effectué par l’institut au 31 décembre 2004. Avec 1086100 emplois recensés en 2004, les communes restent le premier employeur territorial, encore loin derrière l’Etat qui compte près de 2 millions de fonctionnaires. Les collectivités locales demeurent pourtant plus génératrices d’emplois.Autre particularité de ces embauches locales, leur exigence qualificative moindre. La majorité des embauches concerne les fonctionnaires de catégorieC. Agents d’entretien, d’animation ou administratifs sont parmi les plus recherchés, alors que de son côté l’Etat recrute principalement dans les catégories A et B, généralement destinées aux plus diplômés. Depuis le début des années quatre-vingt, l’embauche a toujours accompagné le mouvement de décentralisation. Entre 1994 et 2004, les effectifs des collectivités ont augmenté de 20%. L’extension de leurs domaines de compétences et le développement des activités sociales et sportives en sont les causes principales. Parmi les secteurs qui emploient le plus, la filière animation. Même si les filières technique et administrative restent majoritaires avec 69% des emplois, la part de la filière animation a doublé en seulement dix années, avec près de 90 000 postes. A mesure qu’elles reçoivent davantage de compétences et qu’elles se professionnalisent, les collectivités soulignent l’augmentation de leurs dépenses de personnel. Aujourd’hui, les formalités sociales qui leur incombent constituent un frein à l’embauche en dépit des mesures de simplification déjà mises en place. En outre, les maires des petites communes PRÉSIDENTIELLE/Le candidat de la province h Parmi la quarantaine de candidats potentiels à l’élection présidentielle d’avril prochain, Jean-Philippe Allenbach se veut le représentant de « la province contre Paris ». Pour ce diplômé de Sciences-po, exdirecteur financier, la France connaît une crise qu’il impute à un pays « devenu trop petit pour résoudre les grands problèmes et trop grand pour solutionner les petits ». Généreux en formules, il ne souhaite « confier à l’Etat que le minimum du nécessaire et aux régions le maximum du possible ». Au sein d’une VI e République prévoyant une décentralisation maximale, il soutient la création de gouvernements et de parlements régionaux. Cette France s’inscrirait dans les « Etats-Unis d’Europe », seulement composés des six pays fondateurs de l’UE (France, Allemagne, Italie, Benelux), auxquels s’ajouteraient l’Espagne et le Portugal. Partisan d’une « normalité européenne » se substituant à l’exception française, les questions internationales de la « mondialisation, l’hégémonie américaine ou la menace chinoise » seraient portées par la voix unique de cette entité européenne. Agent saisonnier sur la plage des Catalans, à Marseille. soulignent l’absence de logistique administrative leur permettant une gestion efficace des ressources humaines. A savoir Les collectivités locales interviennent indirectement dans la création d’emplois dans le privé. Depuis 2003, elles auraient contribué à créer 200000 emplois dans ce secteur, estime l’Association des régions de France. Le projet d’Allenbach comprend une refonte du système social passant par l’instauration d’un « revenu mensuel d’existence accordé à tout citoyen, indépendamment du travail ». Les allocations actuelles seraient redivisées à égalité entre tous les Français, de leur naissance à leur mort, à travers un « Minimum social garanti de 900 euros par mois », financé par une « TVA sociale » qui remplacerait toutes les cotisations sociales actuelles. Jean-Philippe Allenbach espère peser sur le deuxième tour avec un objectif avoué d’un million de suffrages. Reste à franchir l’étape incontournable des parrainages. Jean-Philippe Allenbach. T. WIRTH/AFP
www.directsoir.net SOCIAL/Mobilisation contre la pénibilité au travail La CFDT organise demain une journée nationale d’action sur la pénibilité au travail. Les négociations sont aujourd’hui au point mort entre syndicats et patronat. Al’appel de la CFDT, quelques milliers de syndicalistes devraient se réunir pour discuter de l’arrêt des négociations sur la pénibilité du travail. La loi Fillon de 2003 sur les retraites prévoyait qu’un arrangement serait trouvé sur le sujet, dans les trois ans, entre le patronat et les syndicats. Les conditions générales de départ en retraite ont été durcies, mais les cas des salariés occupant un emploi pénible devaient être mieux pris en compte. Pourtant, depuis des mois, les négociations sont arrêtées : « Le Medef n’est pas prêt à faire des concessions, assure Gérard Filoche, inspecteur du travail, membre du Nouveau parti socialiste et militant syndical. Il veut au contraire allonger le temps de travail. L’époque n’est pas à la réduction. Il n’y a aucune amélioration dans les conditions de travail. » Plusieurs rapports soulignent cette évolution. 50 000 accidents graves surviennent tous les ans, et les maladies professionnelles ont augmenté de 10 à 20% dans le secteur privé. Selon Jean-François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, les effets de la pénibilité coûtent « entre 5 et 8 millions d’euros chaque année ». L’enquête Summer 2003, réalisée pour le ministère de l’Emploi auprès de 50 000 salariés, montre que les contraintes augmentent depuis la dernière étude de 1994. Le sentiment de travailler dans l’urgence se développe dans tous les secteurs. « Dans les banques, dans le bâtiment tout comme dans l’audiovisuel, il y a des pénibilités physiques et mentales. On fixe des objectifs aux gens qu’ils ne peuvent pas atteindre, on est dans une recherche de profit maximale », explique Gérard Filoche. On classifie la pénibilité du travail en quatre rubriques. La première a trait aux efforts physiques. 7,5 millions de personnes sont concernés par le port de charges lourdes. A cause des gestes répétés, 17% souffrent de troubles musculosquelettiques, en tête dans les déclarations des maladies professionnelles. Vient ensuite l’environnement agressif, comme l’exposition aux vibrations, aux produits toxiques, ou au bruit, qui concerne la moitié des salariés de l’industrie. Suit le rythme atypique ne respectant pas l’horloge biologique, comme les trois huit ou le travail de nuit, et C’estdit « Si tout dépendait de l’entraîneur, ça se saurait… Mais il faut tout faire pour aider le PSG à relever la tête. C’est le club qui importe. » Guy Lacombe, entraîneur du PSG, 17 e au classement de Ligue 1 (Le Parisien) 7,5 millions de personnes sont concernées par le port de charges lourdes enfin le travail sous pression psychologique. Chez les cadres, la pénibilité diffère. « On parle beaucoup de stress, mais cela ne veut plus dire grand-chose, explique une infirmière du travail. Il peut y avoir du stress positif. Le problème vient des excès. Il faut pouvoir proposer des phases de relaxation. Les gens, de plus en plus assis, doivent l’être dans de bonnes conditions. » Pour James Bourgeois, conseiller prud’homal du collège salarié, « il n’y a pas de hiérarchie dans la pénibilité. Il faut commencer par améliorer les conditions de travail en recréant des emplois, et après on pourra parler de la réduction du temps de travail ». Mais la définition précise de la pénibilité n’a jamais été clarifiée dans le dialogue entre les partenaires sociaux. Les syndicats sont tombés à peu près d’accord sur un concept commun, mais ne sont pas unis pour cette journée de mobilisation. « Elle n’apportera pas de changement si elle n’est pas unitaire », commente Gérard Filoche. Reste enfin à savoir si un traitement social fondé sur des primes de départ anticipé à la retraite, constitue une réponse plus adéquate à un problème de santé publique. « Je comprends parfois qu’on essaie de m’arrêter de faire ce que je fais. Mais j’ai pris ma décision et nous irons de l’avant. » George Bush à propos de son nouveau plan sur l’Irak. (CBS) « On ne va pas pratiquer l’autocensure. Ce n’est pas parce que Ségolène Royal est une femme que l’on va se priver de dire des conneries sur elle. On va essayer de taper sur tous les côtés, à gauche comme à droite. » Laurent Gerra, pour sa première émission, Le Grand Juron sur RTL (Le Figaro) VIM/ABACAPRESS HAMILTON/REA FRANCE INTERNET/Le moteur franco-allemand a des ratés h En latin, quaero signifie « je cherche ». Le projet internet initialement franco-allemand, souhaité par Jacques Chirac depuis avril 2005, cherche un moyen pour se mettre en route. Après le retrait fin décembre des fonds d’investissement germaniques, le programme de recherche, qui devait être le fruit d’un effort commun entre la France et l’Allemagne, est toujours en attente de financements publics. Alors qu’il devait démarrer ces jours-ci, son lancement est repoussé à une date indéterminée. Bénéficiant d’une enveloppe de subventions estimée à 250 millions d’euros, il attend toujours le feu vert de la Commission européenne. En effet, le retrait allemand pourrait prolonger le délai d’autorisation des aides publiques françaises par les autorités de la concurrence européennes. Avec le soutien de l’Agence de l’innovation industrielle, Quaero est destiné à développer des « outils intégrés de gestion des contenus multimédias », dont un moteur de recherche, avec pour but avoué de concurrencer les géants américains tels que Google et Yahoo. Dans les KIOSQUES ELLE ne délaisse pas l’actualité politique. Au sommaire du numéro du 15 janvier, un sondage sur Ségolène Royal et sa cote de popularité auprès des femmes. On découvre aussi le témoignage de Kylie Minogue dans son combat contre la maladie. DR Directsoir t Lundi 15 janvier 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :