Direct Soir n°863 2 déc 2010
Direct Soir n°863 2 déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°863 de 2 déc 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : Kiefer Sutherland l'adieu aux armes

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
LIRE,ÉCOUTER,VOIR STREET ART La galerie parisienne Magda Danysz expose jusqu’au 24 décembre les toiles de JonOne, l’un des pionniers du graff américain, installé en France depuis la fin des années 1980. Figure majeure du street art, JonOne, alias John Andrew Perello, de son vrai nom, 47 ans, a connu l’âge d’or du graffiti new-yorkais. Depuis près de vingt ans, il a délaissé les trains de la Grande Pomme pour la toile, sans pour autant renier son style. Direct Soir n o 863•Jeudi 2 décembre 2010 10 JONONE NUMÉRO UN 1963 Sans titre, (2010), JonOne. Ses créations colorées placent encore souvent son nom de graffeur au centre de son travail, apposition par couche successive de sa signature [Sans titre (2010), ci-dessous], exposée à la galerie Magda Danysz jusqu’à la fin décembre. Ses œuvres s’arrachent dans les salles de vente. En 2007, JonOne s’offrait un record mondial avec sa toile Balle de match, vendue 24 800 euros. Un commerce de son art qu’il considère comme un partage. « L’une des raisons pour lesquelles j’ai tourné la page de la rue ou du métro et commencé à faire des toiles, c’est que j’avais envie de partager mon travail avec des galeries, des collectionneurs. Qu’ils ne disent pas seulement « c’est super », mais qu’ils apportent de la valeur à ce que l’on crée. Et puis, j’aime l’idée que les gens se déplacent dans les galeries pour voir mon travail. Ce n’est pas moi qui fais tout le boulot. » Visionnez la vidéo Le métro pour support Du jeune graffeur de 17 ans qui prenait d’assaut le métro avant d’arriver en France à la fin des années 1980 alors qu’il fait la rencontre de Bando, importateur du graff en France, il conserve cette envie de s’exprimer, de faire passer des messages. « Dans les années 1980, le graff était un moyen d’expression. Nous voyions les métros comme de gigantesques toiles, des musées vivants en mouvement. Pour nous, les entrepôts étaient comme des galeries où l’on pouvait partager notre art avec tous les New-Yorkais », explique-t-il. Vers la 3D Aujourd’hui, JonOne multiplie les supports de création. Pour la première fois, il exposera des sculptures monumentales. « Je travaille à ces recherches depuis quelques années déjà. Comment JONONE COURTESY GALERIE MAGDA DANYSZ BIO EXPRESS EXPOSITION : naissance à New York. 1980 : débute dans le monde du street art grâce à son ami White Man. Fin 1980 : arrive à Paris. 1991 : participe à l’exposition Paris Graffiti. Il expose à Tokyo, Hong Kong, Bruxelles… et collabore à l’exposition TAG au Grand Palaisen2009. remplir l’espace autrement qu’en accrochant des toiles ? Le but est de développer mon langage en 3D et, pourquoi pas, d’exposer en extérieur. » Drôles de coïncidences. « Déjà, comme graffeur, j’avais une technique un peu différente des autres. Je peignais à l’acrylique et pas seulement à la bombe », précise l’artiste. Une envie d’innover qui fait de JonOne un incontournable de la scène artistique contemporaine. JonOne Solo Show, jusqu’au 24 décembre, galerie Magda Daysz, 78, rue Amelot, Paris 11 e (01 45 83 38 51). JONONE COURTESY GALERIE MAGDA DANYSZ
* musée du quai Branly LA OU DIALOGUENT LES CUlTURES SEMAINE DE L'ACCESSIBILITÉ au musée du quai Branly Visites• Ateliers• Projections• Conférences en accès libre et gratuit www.quaibranly.fr 03/12/1 0 - 12/12/1 0 l• F" m 111 !' ! 1 - -- - -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :