Direct Soir n°837 22 oct 2010
Direct Soir n°837 22 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°837 de 22 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : Les Bleus, Blanc, le Real, Mourinho exclusif : Zidane au révélateur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
JEAN BRICE LEMAL SAMAD QUAND PUEL SOURIT Visiblement, depuis une dizaine de jours, Claude Puel a changé de céréales à son p’tit déj’. Il doit manger des « croustibanane ». En tout cas, depuis, il sourit et il parle. Partout. Journaux, télé, radio. Manque plus que le Journal de Mickey. Il parle et il fait des vannes avec un grand sourire. Et même si ça sent le plan de com’à plein nez, il faut bien reconnaître que ce n’est pas désagréable. Mais le plus important, c’est que depuis la défaite à Gerland contre le voisin vert et le pseudo-ultimatum de Jean-Michel Aulas, l’OL a remporté quatre victoires consécutives en inscrivant onze buts. Contre Benfica, mercredi soir, Puel a même aligné une équipe avec cinq joueurs à vocation offensive. Et comme par hasard – et même s’il ne faut pas oublier que Direct Soir n°837• Vendredi 22 octobre 2010 PHILIPPE PERUSSEAU/ICON SPORT 04 CONSULTANT DE LA GROSSE KRONIK DE PIERRE MÉNÈS À 47 ans, Pierre Ménès est une figure du paysage footballistique français. Ancien reporter à L’Équipe, cette intarissable grande gueule officie aujourd’hui en qualité d’expert pour le Canal Football Club. Chaque vendredi, retrouvez sa « Grosse kronik » dans les colonnes de Direct Sport. le style des Lisboètes s’y prête à merveille –, on a vu le meilleur match de Lyon cette saison. On a aussi vu du jeu, des occasions et un public enfin conquis. Ce manque d’audace offensive… c’est ce que je reprochais le plus à Puel depuis son arrivée à Lyon. S’il sourit en dehors et donne le sourire quand on regarde jouer son équipe, évidemment, ça change tout ! QUE MÉRITE DIARRA ? < LA CHASSE À L’HOMME QUI VISE TOUT CE QUI POUSSE UN BALLON AU PIED EST DISPROPOR- TION NÉE, INJUSTE ET MÊME NUISIBLE. > C’est devenu une affaire, parce que tout ce qui touche un footballeur depuis le Mondial sud-africain en devient. À Auxerre, Alou Diarra, capitaine des Girondins de Bordeaux et des Bleus, prend un jaune – bien sévère et pour sa première faute du match –, qui lui vaudra une suspension automatique. Là, il a un geste d’humeur, inacceptable et repousse l’arbitre. Expulsion logique. Mais Diarra revient immédiatement s’excuser, ce qui lui vaut un geste amical de l’arbitre, pouce en l’air. Voilà pour les faits. JEAN PAUL THOMAS/ICON SPORT Depuis, c’est la charge de la brigade légère. Les procureurs du foot se sont déjà mis en ordre de marche pour réclamer six mois de suspension, comme pour le Nancéien Hadji… en occultant, évidemment, l’immense différence de comportement entre les deux joueurs. Diarra mérite quatre matchs, et je suis très content que Laurent Blanc soit monté au créneau pour le défendre. La chasse à l’homme qui vise tout ce qui pousse un ballon au pied est disproportionnée, injuste et même nuisible. J’AI AIMÉ J’AI PAS AIMÉ L’ARBITRAGE EN L1 C’est pas de pot ! C’est juste le soir où l’on montre, au « Canal football club », un reportage sur les arbitres en stage, où, comme d’habitude, ils s’envoient des fleurs entre eux, que les erreurs s’accumulent. Entre le but de l’OM où Rémy arrache la tête de Gregorini, les rouges distribués à tort et à travers, les mains oubliées, on a eu droit à un festival. Mais on ne peut pas critiquer ces gens. Pire, on ne peut pas discuter avec eux. Ils sont au-dessus. Ils ont toujours raison et ne se remettent jamais en cause. Ce n’est pas nouveau. Mais pour les clubs, c’est terriblement usant. JEAN PAUL THOMAS/ICON SPORT MICHEL BASTOS Il y a des joueurs qui ont besoin de faire deux « zoui zoui » pour être propulsés stars ou starlettes. Et puis, il y en a qui ont fait le Mondial 2010 avec le Brésil et que le grand public semble toujours découvrir. Michel Bastos est incroyablement sous-coté en France. Pourtant, sa frappe du gauche est sensationnelle. Contre Benfica, il a été étincelant. Il serait donc bon qu’on le considère pour ce qu’il est. Un homme de base de l’OL.
Flashez cette publicité SAMEDI 30 OCTOBRE NOCTURNE JUSQU’À 23 H AVEC LE JEU FAIT SON SHOW ! 27IPORTE DE VERSAILLES - HALL 1 www.parisgamesweek.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :