Direct Soir n°837 22 oct 2010
Direct Soir n°837 22 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°837 de 22 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : Les Bleus, Blanc, le Real, Mourinho exclusif : Zidane au révélateur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
EXTRÊME STRONGMAN RUN LA COURSE DE TOUS L La Strongman Run est une course dans laquelle les participants doivent venir à bout d’un parcours du combattant de 13 km. La première édition française de cette épreuve délirante a rassemblé 2 000 participants dans les Vosges, dimanche dernier. Sérieux, s’abstenir… TEXTE > GEOFFROY BRESSON, À LA BRESSE (VOSGES) PHOTOS > SPORTOGRAF/FISHERMAN’S FRIEND Direct Soir n°837• Vendredi 22 octobre 2010 24 re fois en France et dont le niveau de délire est inversement proportionnel à son nombre d’éditions. Un œil sur la ligne de départ pour comprendre. BATAILLE ENTRE SUPERHÉROS Au centre, l’homme de Neandertal, armé de son os en plastique, tente d’effrayer Spider-Man, qui l’ignore royalement. Super Mario et Zorro n’ont cure de ces disputes et orientent leur regard vers l’horizon. La moitié du peloton est déguisée. Et la meute de superhéros s’apprête à s’élancer pour deux boucles de 6,5 km, ponctuées Le thermomètre affiche 4 °C au pied des pistes de La Bresse. Depuis 24 heures, la pluie ne cesse de tomber. Chemins boueux, brouillard épais sur les sommets. Nous sommes à 900 m d’altitude, au cœur du massif des Vosges. La neige n’est pas encore apparue, mais l’hiver s’est déjà installé. 2 000 pers onnes se tiennent chaud au milieu de la Grenouillère, piste d’habitude dédiée aux skieurs débutants. Tous s’alignent, ce dimanche, au départ de la Strongman Run. Une course à pied disputée pour la premiède 13 obstacles dignes d’un camp militaire… Concept de course insolite, mais déjà éprouvé en Allemagne et en Suisse. Chez nos voisins, deux fois par an, la Strongman Run attire 6 000 participants. « Cette compétition est conçue pour moi », s’enthousiasme Nabil, dossard 1 685. Équipé de son casque, de ses coudières, genouillères et lunettes tactiques, le guerrier est prêt. Ambiance surchauffée. Sur un terrain glissant, Nabil, positionné à la corde, échappe à la meute. Il est rattrapé par l’homme des cavernes, lui-même devancé par un coureur déguisé en coureur (!). Passage du premier obstacle, la « Pyramide », un mur en bois de 2 mètres de haut à escalader à la force des bras. En tête, Benjamin Lepoutre, membre de l’équipe de France de course d’orientation. Un favori pour la victoire finale. Benjamin passe l’obstacle sans difficulté. Puis se jette au cœur d’un trou plein de boue. Il nage quelques mètres. Et s’enfonce dans un passage souter- rain aussi éclairé qu’une boîte de nuit, le « Tunnel à stroboscope ». Encerclé par les spots de lumière, notre maillot jaune (et boueux) poursuit sa chevauchée : « L’eau est glaciale, crie-t-il. Ça me coupe les jambes. » Derrière, Brice de Nice ne lâche pas sa planche de surf. Il la trimballe depuis 3 km. Technique efficace. Ou pas. Brice décide s’en séparer… À l’arrière, la sélection est terrible. Spider-Man s’emmêle dans le Hard Roc, un filet de 50 m de long, tendu au-dessus de rochers. LES VICTIMES DU « JEAN PNEUPLUS » … Le gang des perruques blondes s’enlise dans le « Jean Pneuplus », un immense champ de… pneus. Pas de problème, en revanche, pour les leaders. Le trio de tête enchaîne les obstacles à 15 km/h, sur un parcours très vallonné. Jérémy, trailer aguerri, tient la 2 e place. « Je portais une jupe de vahiné au départ, lance-t-il. Elle faisait fureur, mais je l’ai perdue dans un champ de paille. »
ES DELIRES Comme beaucoup de participants, Jérémy est venu avec ses copains « pour un week-end festif ». Ils ont loué un chalet à quinze. Cette course est le point d’orgue de leurs vacances. « Je me suis pris des coups de jus dans le « Théo courant », s’énerve-t-il. Il faut traverser des clôtures électrifiées ! » L’arrivée approche. Encore quelques mètres. Benjamin Lepoutre, le leader, dispose de quelques secondes d’avance quand il pose ses pieds boueux sur le tapis rouge du final. Quelques bottes de foin plus tard, il franchit la ligne. Il a bouclé les 13 km en moins de 50 mn. « C’est un terrain varié, qui correspond en fait aux efforts d’un trail, commente-t-il. Il y a des parties roulantes et, bien sûr, quelques zones plus difficiles. » Spider-Man et les 1 745 autres finishers arriveront plusieurs minutes, voire des heures plus tard. Épuisés et avec de la boue jusqu’au cou. L’habit de superhéros ne confère pas toujours des superpouvoirs…• UNE PREMIÈRE EN CHIFFRES… 21 nationalités étaient représentées dimanche dernier au départ de la première Strongman Run France, organisée à La Bresse (Vosges). Sur les 2 000 participants, 1 746 sont arrivés au bout des 13 km du parcours, soit un taux de réussite de 87%. 4 000 spectateurs ont encouragé les coureurs. La mise en place des 13 obstacles du parcours a nécessité 33 tonnes de paille. Les compétiteurs ont également escaladé 2 310 pneus. La moyenne d’âge se situe entre 25 et 35 ans. Le vainqueur est le Stéphanois Benjamin Lepoutre, qui devient le premier « Strongman » français en bouclant le parcours en 50 mn et 51s. Les derniers ont mis plus de 2 h et 30 mn pour terminer l’épreuve. COURSE À PIED



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :