Direct Soir n°837 22 oct 2010
Direct Soir n°837 22 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°837 de 22 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : Les Bleus, Blanc, le Real, Mourinho exclusif : Zidane au révélateur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
TÊTE D’AFFICHE JEAN-BAPTISTE GRANGE LE RETOUR DU PRODIGE Victime, en décembre dernier, d’une rupture du ligament croisé du genou droit sur les pentes de Beaver Creek (Colorado) – blessure qui l’écarta des JO de Vancouver – Jean-Baptiste Grange effectue son grand retour ce dimanche, sur le glacier autrichien de Sölden. PROPOS RECUEILLIS PAR > GÉRALD MATHIEU PHOTOS > PIERRE TEYSSOT/PRIMOZ LAVRE/ICON SPORT Direct Soir n°837• Vendredi 22 octobre 2010 22 Affamé mais prudent. Tel est l’état d’esprit dans lequel se trouve Jean-Baptiste Grange, lauréat du Globe de slalom 2009, à quelques heures de sa reprise officielle, à l’occasion de la manche d’ouverture de la Coupe du monde, ce dimanche, lors du géant de Sölden (Autriche). Entretien en sept points. 1. LA GESTION DE LA BLESSURE « Ça s’est globalement bien passé. Dans un premier temps, le but était de digérer ce qui venait de m’arriver ainsi que les deux-trois années écoulées qui ont été intenses. Ensuite, je voulais aborder cette blessure de manière positive en me disant que c’était un break, qu’il fallait que je coupe et que ça pouvait m’apporter beaucoup plus de compréhension sur le sport de haut niveau. C’était la meilleure manière de s’y prendre. » 2. DES LEÇONS À TIRER « Le principal enseignement de cette blessure est que le corps évolue à un certain rythme et que tu as beau vouloir accélérer et faire tout ce que tu veux pour revenir plus vite, à un moment, tu ne peux pas. S’il faut six mois pour remonter sur les skis, c’est qu’il te faut six mois. Tu te dois donc de rester patient et calme, mais surtout d’être à l’écoute de ton corps pour respecter un certain rythme biologique. » 3. UNE BONNE SURPRISE « J’avais des doutes sur le fait que le ski ne revienne pas tout de suite. Et je me suis rendu compte que la technique était toujours là. En géant, les premiers virages n’ont pas été évidents. En slalom, c’est revenu plus vite. Après, il a fallu augmenter les intensités. Et surtout, franchir deux-trois petites barrières mentales sur l’engagement et la prise de risque. Il me reste encore un petit peu de boulot, mais je suis plutôt sur le bon chemin. » 4. SOIF DE REVANCHE « Oui, je l’avoue, je suis quelqu’un de fier et revanchard. Quand je loupe quelque chose, j’ai encore plus envie de l’avoir ! Même si sur les premières courses, je n’aurai pas de gros objectifs, j’espère que ça sourira très rapidement. En tout cas, à 25 ans, revenir est un nouveau challenge qui va me permettre de repartir de plus belle. »
5. IMPATIENT D’ÊTRE À SÖLDEN « Il y a à la fois de l’envie et le désir d’avoir encore un petit peu plus de temps pour bien finir de me préparer. Après, il y a forcément un moment où il faut réattaquer. Je sais que les entraînements ne sont pas la course. La saison arrive et il va falloir rentrer dedans ! » 6. SES OBJECTIFS « Mes objectifs seront les mêmes que ceux de l’année dernière. Comme j’étais aux avant-postes en slalom pendant deux-trois ans, j’ai envie de revenir très fort dans cette discipline. En géant, il y a un boulot que j’ai commencé, mais que je n’ai pas terminé. Alors forcément, ça me reste un peu en travers de la gorge. Je n’oublie pas non plus le combiné. C’est une discipline qui peut bien m’aller quand la descente me convient. Bref, c’est plein de belles perspectives. » 7. L’ÉQUIPE DE FRANCE « Les JO de Vancouver n’ont pas été faciles pour les skieurs alpins. Maintenant, on connaît tous le sport de haut niveau. Quand quelque chose n’arrive pas à s’enclencher, souvent, malheureusement, ça dure jusqu’au bout. Nos deux plus grandes chances de médailles, qui étaient Sandrine Aubert et Julien Lizeroux, ont couru les deux derniers jours. Il y avait donc énormément de pression. À côté de ça, la saison en Coupe du monde a été très belle. On a une équipe de France jeune et dynamique qui est en train d’élever ses résultats. On a vu que notre record de podiums en Coupe du monde, qui datait de plus de trente ans, a été battu (16 podiums dont 4 victoires). Il y a donc plein de belles choses à venir. Des attentes vont se créer mais, petit à petit, cette équipe jeune va prendre de l’expérience et on pourra compter sur elle. » • < C’EST UN NOUVEAU CHALLENGE QUI VA ME PERMETTRE DE REPARTIR DE PLUS BELLE. > SKI Direct Soir n°837• Vendredi 22 octobre 2010



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :