Direct Soir n°828 11 oct 2010
Direct Soir n°828 11 oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°828 de 11 oct 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : « Cold case » les affaires reprennent

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
EN COUVERTURE < TOUT LE MONDE EST EN DROIT D’OBTENIR JUSTICE ». TEL EST L’IDÉAL DE LILLY RUSH, PERSONNAGE PRINCIPAL DE LA SÉRIE > Direct Soir n o 828•Lundi 11 octobre 2010 6
« COLD CASE : AFFAIRES CLASSÉES » LES PREUVES NE SÉRIE MEURENT JAMAIS Que les fans de la série – ils sont nombreux – se réjouissent : la brigade de Philadelphie reprend du service, ce soir, sur France 2. Cette sixième saison inédite, qui est aussi l’avant-dernière, devrait réserver quelques belles surprises aux téléspectateurs, sans toutefois s’éloigner de la « recette » qui fait le succès de la série, à savoir la réouverture d’affaires non résolues. Cold Case : Affaires classées est, depuis septembre 2005, une des séries phares de France 2. D’une part parce qu’elle a permis à la chaîne de régulièrement titiller – et même dépasser – TF1 en tête des audiences en première partie de soirée (les épisodes inédits de la saison 5 franchissaient régulièrement la barre des 6 millions de téléspectateurs). D’autre part parce que Cold Case se démarque des nombreuses séries policières plus classiques – Les experts ou FBI : Portés disparus – de par l’originalité de son récit. « C’est une série très demandée par notre public, quel que soit l’âge. Elle est très appréciée », explique Frédéric Prallet-Dujol, directeur adjoint des acquisitions de France Télévisions. « Au-delà de l’audience, le baromètre qualitatif, qui permet de connaître l’appréciation des téléspectateurs sur un programme, est un indicateur très important pour nous. Pour Cold Case, la note est de 8/10 », ajoute-t-il. 14 millions de fidèles C’est sur la chaîne CBS, en 2003, que Cold Case : Affaires classées apparaît aux téléspectateurs américains. Créée par Meredith Stiehm (NYPD Blue, Urgences) et produite par l’incontournable Jerry Bruckheimer (qui produit également Les experts), la série parvient à réunir en moyenne plus de 14 millions de fidèles pour la première saison. Un véritable plébiscite pour les aventures de Lilly Rush et ses collègues de la brigade de Philadelphie, en dépit d’une formule quasi invariable. La subtilité des personnages principaux, leurs caractères, leurs idéaux, leurs blessures actuelles et passées, ainsi que l’aspect vraisemblable des situations qu’ils traversent, remportent facilement l’adhésion du téléspectateur. Revisiter l’histoire américaine Avec Cold Case, le téléspectateur embarque dans une véritable machine à remonter le temps. Les enquêtes sur des affaires classées sans suite sont autant d’occasions de revisiter les dernières décennies de l’histoire américaine, mais aussi – et c’est là que ça devient intéressant – de dénoncer les travers de la société. Une dénonciation qui, la plupart du temps, passe par l’intermédiaire de la victime. Les flash-backs font partie intégrante de la série. La qualité et la rigueur dans les décors et les costumes, ou encore l’utilisation d’une lumière et d’effets visuels caractéristiques d’une époque, sont autant d’éléments qui participent à l’intensité dramatique et à l’émotion. C’est aussi dans cette succession de détails – qui n’en sont pas – que Cold Case parvient à s’attirer les faveurs du public. Rizzoli and Isles, successeur annoncé Que les fans en profitent, car la fin est proche ! La chaîne CBS a annoncé le 18 mai dernier que la série ne serait pas reconduite pour une huitième saison en raison d’audiences sur le déclin. Que va faire France 2 ? « Cet été, nous avons lancé une nouvelle série, Castle, qui a su trouver son public », rappelle Frédéric Prallet-Dujol. « Et je peux d’ores et déjà vous dire que nous avons acquis la série Rizzoli and Isles (du nom des héroïnes, l’une policière, l’autre médecin légiste), WARNER BROS À L’ORIGINE… Tout a commencé par un témoignage – celui de l’ancienne domestique d’une famille aisée – à propos d’un meurtre datant de 1976, pour que l’agent Lilly Rush (Kathryn Morris) décide de consacrer sa carrière aux affaires non classées (les fameux « cold case »). « Tout le monde est en droit d’obtenir justice » devient alors l’idéal de cette enquêtrice qui, grâce à l’appui de son supérieur, John Stillman, et de ses collègues de la brigade de Philadelphie, s’investit corps et âme pour que les proches de ces victimes oubliées obtiennent réparation. avec notamment Angie Harmon au générique. Elle remporte un beau succès aux Etats-Unis sur la chaîne TNT depuis cet été », révèle-t-il. La question de la succession ne se pose donc plus. Reste à voir si le public se laissera séduire. Cold Case : Affaires classées, série, saison 6, à 20h35, sur France 2.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :