Direct Soir n°79 19 déc 2006
Direct Soir n°79 19 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°79 de 19 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Angela Merkel, elle va présider l'Europe

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Mardi 19 décembre 2006 10 ACTU MONDE K. FRAYER/AP ALGÉRIE/La désertification en question h L’année 2006, déclarée par l’ONU « année internationale des déserts et de la désertification », s’achève ce soir par une conférence réunissant les acteurs impliqués dans la lutte contre l’extension des déserts. Agences internationales, scientifiques, universitaires, acteurs gouvernementaux et représentants des populations locales participent à cet événement. Objectif : dresser le bilan des initiatives prises au cours de l’année pour lutter contre la progression des zones arides, afin de définir des stratégies efficaces pour endiguer ce phénomène. L’objectif principal des Nations unies est d’inciter les gouvernements des pays concernés à prendre des engagements en termes de politiques publiques ou d’aide au développement. Parmi les causes de la désertification, le contexte socio-économique s’avère en effet déterminant. Le sous-développement Tony Blair et Mahmoud Abbas, hier à Ramallah. Organisée par l’ONU, la conférence internationale sur la lutte contre la désertification s’achève ce soir à Alger. peut se trouver à l’origine d’une inadaptation des techniques et des modes de gestion, entraînant une surexploitation du milieu naturel. Surpâturage, prélèvements excessifs et mise en culture inappropriée apparaissent ainsi comme les causes immédiates de la désertification. Considéré depuis peu comme un problème environnemental majeur, le phénomène reste partiellement documenté, et nécessite une attention accrue de la part des acteurs concernés. Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) reconnaît lui-même que les données disponibles sont insuffisantes. La FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime à 19,5% le pourcentage de terres arides du monde entier souffrant de désertification. La conférence d’Alger est peut-être une première étape de l’endiguement nécessaire. XAVIER FORNEROD,KARÈNE BASSOMPIERRE,GAËLLE BÉZIER,MATTIS MEICHLER,SAMANTHA SZWEC PROCHE-ORIENT/Tony Blair en tournée Le Premier ministre britannique apporte son soutien à Mahmoud Abbas et souhaite la reprise des négociations entre Palestiniens et l’Etat d’Israël. h L’atmosphère explosive qui règne dans les territoires palestiniens depuis la tentative d’attentat contre Ismaël Haniyed, le leader du Hamas, n’a pas empêché la visite, hier, de Tony Blair au Q.G. du président palestinien, Mahmoud Abbas, à Ramallah, en Cisjordanie. A cette occasion, il a appuyé sa décision d’anticiper les élections législatives, qui pour lui constitue un « tournant » et il a exprimé son souhait d’une reprise des négociations entre l’autorité palestinienne et Israël. Mahmoud Abbas, de son côté, s’est déclaré favorable à un dialogue avec l’Etat hébreu. « Nous répétons devant vous notre disposition à rencontrer Ehud Olmert (le Premier ministre israélien) pour entamer des discussions sérieuses et directes en vue de mettre fin au conflit et au cycle des violences dans la région », a-t-il déclaré. Profitant de la visite du Premier ministre britannique, il lui a demandé « d’œuvrer à la fin du blocus économique, à la réouverture des points de passage, à la libération des détenus palestiniens et à la fin de l’expansion des colonies et du mur ». La visite de Tony Blair dans la région s’est poursuivie, hier soir, à Jérusalem, où il a rencontré son homologue israélien. Ehud Olmert a affirmé qu’il fallait « soutenir les modérés parmi les Palestiniens favorables à des négociations », précisant qu’il fallait « tout faire pour renforcer Mahmoud Abbas ». Berger menant son troupeau à un point d’eau. La terrible avancée du désert. Enfants cherchant de l’eau en Inde. A. & G. BESCOND/BIOS C. LIONEL-DUPONT/FEDEPHOTO A. ISHOKON/UNEP/STILL PICTURES K. WIGGLESWORTH/AP EN BREF PALUDISME/UN VACCIN A L’ESSAI Des chercheurs américains ont élaboré un vaccin expérimental contre le paludisme. Première cause de mortalité en Afrique devant le sida, cette maladie transmise par les moustiques est un fléau. Un million de personnes, surtout des enfants, en meurent tous les ans, alors que cinq cents millions sont infectées. Le vaccin américain neutraliserait le parasite responsable de la forme la plus grave du paludisme. La lutte contre cette maladie est pour George W. Bush un enjeu de santé, mais aussi de sécurité et de stratégie internationale. UNESCO/LA DIVERSITÉ CULTURELLE EN VIGUEUR La Convention de l’Unesco sur la protection de la diversité culturelle a été ratifiée hier par quatorze Etats membres de l’Union européenne. « Le seuil de 30 ratifications nécessaires pour permettre l’entrée en vigueur de la convention sera alors franchi », a expliqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Mattéi. Vivement critiqué par les Etats-Unis et Israël, l’entrée en vigueur du texte se fera le 18 mars 2007. Cette convention a pour objet principal d’autoriser des dérogations aux règles régissant le commerce international, pour les diverses « expressions culturelles ». IPSWICH/UN DEUXIÈME SUSPECT ARRÊTÉ La police britannique a arrêté un deuxième suspect dans le cadre de l’enquête sur le meurtre des cinq prostituées d’Ipswich (est de l’Angleterre). Un premier homme avait été interpellé hier à son domicile : la garde à vue de cet employé de supermarché, identifié comme Tom Stephens par les médias, a été prolongée jusqu’à ce soir. Mais selon la presse britannique, six personnes au total seraient considérées comme suspectes dans cette affaire. La chasse à l’homme se poursuit. 648 CLANDESTINS INTERCEPTÉS EN SICILE Les forces de l’ordre italiennes ont déployé la nuit dernière une dizaine de vedettes pour arrêter 648 candidats à l’exil. Leur embarcation, qui ne faisait que 30 m de long, avait été repérée dans la journée par des pêcheurs au sud de la Sicile. Les immigrés affirment être de nationalité égyptienne. Des clandestins en provenance de la Lybie et de la Tunisie tentent leur chance tous les jours sur ces côtes. En neuf mois, 16 000 d’entre eux ont été interceptés.
www.directsoir.net LIBYE/La peine capitale pour les infirmières bulgares h Les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien accusés d’avoir délibérément transmis le virus du sida à 426 enfants libyens, dont 52 sont décédés, ont été condamnés à mort ce matin par la justice libyenne. Le verdict a été lu par Mahmoud Hawissa, le président, au terme d’une audience de sept minutes. A l’énoncé du verdict, les condamnés se sont effondrés, tandis qu’à l’extérieur du tribunal, les familles des victimes manifestaient leur joie par des chants et des danses. Incarcérés depuis février 1999, les soignants, qui ont toujours clamé leur innocence, étaient accusés d’avoir perpétré ces actes dans un hôpital de Benghazi (nord de la Libye). Suite à un premier délibéré en 2004, la Cour suprême libyenne avait ordonné un nouveau procès en appel sous la pression des protestations internationales. Les audiences avaient débuté en mai 2006. Une analyse d’experts publiée début décembre par la revue britannique Nature s’était mise au diapason de son alter ego médical, The Lancet, pour douter de la culpabilité des accusés. Pilier de h C’est la première fois qu’un groupe industriel initie un tel projet. L’idée de ce fonds : promouvoir la création d’entreprises rentables et dont l’ambition principale est la poursuite d’objectifs sociaux comme la lutte contre la malnutrition ou la pauvreté. « Il ne s’agit pas d’une fondation, ni de charité », insiste Franck Riboud. La première participation de ce fonds sera d’accompagner le projet de lutte contre la malnutrition infantile de la Grameen Bank de Muhammad Yunus et du groupe Danone au Bangladesh. Ce projet vise au déploiement d’une cinquantaine d’usines produisant des yaourts à destination des populations les plus pauvres. Une entreprise rentable, mais moins que les investissements traditionnels du groupe. En effet, 99% des l’argumentaire, un rapport d’expertise rédigé par le professeur français Luc Montagnier (codécouvreur du virus du sida), affirmait que l’apparition du virus dans l’hôpital libyen remontait à 1997, soit avant l’arrivée sur place des six soignants étrangers. Un plaidoyer que s’était approprié la défense pour ensuite mettre en cause les mauvaises conditions d’hygiène de l’établissement. Rien de tout cela n’a, semble-t-il, convaincu le tribunal, qui vient de rendre le verdict le plus radical : la condamnation à mort. Pour les condamnés, il reste un dernier recours : le droit de faire appel devant la Cour suprême. Les réactions de la communauté internationale ont été immédiates. Le commissaire européen à la justice Franco Frattini a déclaré, après l’annonce de la peine, que cette décision représentait « un obstacle à la coopération (de la Libye,ndlr) avec l’Union européenne ». La Bulgarie jouit du soutien de nombreux pays européens, de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe qui dénonce depuis longtemps un « déni » des droits de la défense dans cette affaire. Les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien au tribunal de Tripoli, mardi dernier. ÉCONOMIE/Le capital au service des plus pauvres profits seront réinvestis dans la construction de nouvelles usines, seul le reliquat (soit 1%) revenant aux deux actionnaires. Repousser les frontières du capitalisme, c’est aussi le pari de Muhammad Yunus, qui assurera la vice-présidence du fonds : « Nombreux sont ceux qui veulent voir des retombées sociales et pas uniquement financières », assure le prix Nobel de la paix 2006. Les actionnaires du groupe seront conviés à investir dans le fonds une partie de leurs dividendes. Les salariés pourront aussi y verser une partie de leur intéressement, et le fonds devrait également être ouvert aux consommateurs. Chaque année, il devrait permettre d’investir dans un nombre limité de projets très innovants dans d’autres régions du monde. M. TURKIA/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :