Direct Soir n°763 17 mai 2010
Direct Soir n°763 17 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°763 de 17 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Henri IV, quel panache !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir N°763/Lundi 17 mai 2010 14 BUZZ TÉLÉ INTERVIEW Sophie Le Gall, réalisatrice « L’eau du robinet est-elle potable ? » Elle a sillonné la France pour contrôler la qualité de l’eau dans les foyers français. Ce soir, sur France 3, dans « Du poison dans l’eau du robinet ? », Sophie Le Gall met en lumière des rapports accablants sur la composition de l’eau dans de nombreuses villes. Quelles étaient vos motivations pour la réalisation de cette enquête ? Sophie Le Gall : Mon projet et celui de Ligne de mire, la société de production, était de poser une question simple : l’eau du robinet est-elle potable ? Devant les multiples rapports que nous avons obtenus, il nous a paru indispensable de s’intéresser à la gestion de l’eau en France et à la sensibilisation des citoyens, plus concernés que jamais par ce problème. A l’issue de cette investigation, quel est votre constat ? S.L. G. : On ne peut pas tirer un constat homogène. La qualité de l’eau dépend énormément de l’endroit où l’on habite, puis qu’elle ne provient pas de la même source. Dans une ville comme Paris, où les installations d’épuration et de filtration sont très sophistiquées, l’eau est de qualité, mais dans de nombreuses communes, où la pollution agricole est plus importante et les équipements plus sommaires, des millions de « LA QUALITÉ DE L’EAU DÉPEND DE L’ENDROIT OÙ L’ON HABITE » Français boivent une eau trop chargée en aluminium, nitrates, pesticides, médicaments et en radon (un gaz rare,ndlr). Ces substances peuvent avoir de graves conséquences sur leur santé. Certaines substances présentes dans l’eau du robinet seraient nocives. Pour bénéficier d’une eau de qualité, il vaut donc mieux vivre dans une grande agglomération ? S.L.G. : Globalement, oui. Heureusement, certaines campagnes sont moins menacées par les pesticides et les nitrates, et la pollution agricole y est moindre. En revanche, le problème de l’aluminium est davantage présent dans les villages, parce qu’atténuer sa présence nécessite des modifications coûteuses en terme d’infrastructures. Vous révélez de nombreuses failles dans la gestion de l’eau par les institutions responsables… S.L.G. : Oui, notamment à propos du radon, qui apparaît en quantités importantes dans certaines eaux. Cette radioactivité peut favoriser l’apparition de cancers. Pourtant, le radon n’entre pas en compte dans les rapports de l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) et de la Ddass (direction départementale des Affaires sanitaires et sociales). En 2001, la Commission européenne a édicté une recommandation qui reconnaît la présence de radon dans l’eau et met en place un seuil de radioactivité à respecter. Les instances françaises sont au courant, mais rien n’est fait. Nous avons soulevé une question importante et nous attendons une réaction. Oh Ah Cantona ! Le 23 mai, Canal+ consacrera une soirée au footballeur Eric Cantona. La chaîne diffusera le film de Ken Loach, Looking for Eric, dans lequel la star du ballon rond joue son propre rôle. Les téléspectateurs retrouveront ensuite le documentaire Looking For Manchester, produit par « Eric The King », sur la ville dont il est devenu l’idole lors de son passage dans l’équipe de Manchester United. Une soirée Canto à ne pas rater pour les fans de football. Avez-vous subi des pressions des pouvoirs publics ou de distributeurs privés ? S.L.G. : Il a été parfois très difficile et très long de négocier pour obtenir de rencontrer des responsables de Veolia ou de l’Afssa. Ce sont des sujets épineux et il a fallu un très gros travail pour arriver au bout, mais jamais nous n’avons été victimes de pressions. Pourquoi avoir choisi de montrer ces images anxiogènes ? S.L.G. : L’eau du robinet est consommée chaque jour par 40 millions de personnes. Nous voulions montrer la conséquence directe du problème sur la population. Si nous avions seulement aligné les rapports et les anomalies de gestion, cela aurait été ignorer les problèmes que ces dysfonctionnements créent au quotidien. Il s’agissait aussi de montrer que l’ensemble du système est désarçonné. Les populations veulent agir, mais ne peuvent rien faire seules ; les mairies s’indignent, mais n’ont pas les fonds suffisants pour mettre en place les mesures adéquates ; les préfets sont embarrassés, mais ils n’osent pas contester les normes mises en place par les pouvoirs publics. L’impact le plus direct et le plus visible de l’inquiétude que suscitent ces rapports se trouve dans les familles françaises. Hors série : Du poison dans l’eau du robinet, ce soir à 20h35 sur France 3. L’ancien footballeur Eric Cantona.
www.directsoir.net 22H05 Effets indésirables ZEN ATTITUDE Accompagnée de spécialistes, Charlotte Savreux (photo) consacrera son émission, Bien-être, à l’amour. Au programme : santé, médecines douces, psychologie, sexualité, remise en forme, beauté ou développement personnel… Bien-être, magazine. ➔ Chaque année, on estime à 350 000 au moins le nombre d’« événements indésirables graves » chez des personnes hospitalisées, en France. Complément d’enquête s’est notamment penché sur la mésaventure vécue en novembre dernier par Johnny Hallyday, tombé dans le coma à la suite d’une intervention médicale. Le magazine s’est intéressé au neurochirurgien qui a opéré la star, le docteur Stéphane Delajoux, aujourd’hui montré du doigt. Les journalistes ont également interrogé des Français qui se tournent désormais vers la médecine parallèle. Pour soigner le cancer, certains individus prônent la « biologie totale » : pas de médicaments, seulement la recherche d’un traumatisme psychologique pour expliquer la maladie, et la parole pour la guérir ! Considérée comme une dérive sectaire, cette « thérapie » gagne du terrain. Complément d’enquête, magazine. Le docteur Stéphane Delajoux. 20H35 10H10 Sauver des vies ➔ Juin 1940. Aristide de Souza Mendes, consul général du Portugal à Bordeaux organise le sauvetage des milliers de réfugiés qu’il envoie dans son pays natal. Désobéir – Aristide de Souza Mendes, film. NO CREDIT 00H10 Frédéric Quiring et Bernard Le Coq. Nice people Arte propose ce soir un road movie à la rencontre d’une nouvelle génération d’auteurs et d’acteurs scandinaves qui succèdent au cinéaste Lars von Trier. Le nouveau cinéma scandinave, documentaire, 23h45, Arte. J. MORELL/FRANCE2 L’artiste niçois Ben. ➔ Après 35 ans d’absence, le cinéaste Robert Bozzi retourne à Nice dans Heureux qui connut Nice, sur France 3. Il retrouve une ville et ses habitants, sa mère âgée de 94 ans, ses vieux copains d’école qui parlent toujours le « nissart » mais également ses amis artistes, comme Ben ou Edmond Baudoin. Ensemble, ils évoquent leurs années de jeunesse, leur création et le portrait d’un endroit, d’un « pays » niçois. Heureux qui connut Nice, documentaire. JBA PRODUCTION XXHXX 20h40 ZOOM TÉLÉ 15 Jeu de séduction ➔ Adrienne de Malleray propose une soirée Enquête inédite centrée sur l’amour sous toutes ses formes. Nous partirons d’abord aux Etats-Unis découvrir le phénomène des « cougars », ces femmes mûres qui prennent la main en matière de séduction et de sexualité en passant leurs nuits avec des jeunes hommes. Puis la rédaction du magazine informera sur le danger des ados nues sur Internet. La plupart des parents n’en ont jamais entendu parler. Pourtant, le phénomène Dedipix enflamme depuis un an les cours de collèges. Les jeunes filles se montrent plus ou moins dénudées pour attirer le plus grand nombre de visiteurs. Enquête inédite, magazine. Enquête inédite s’intéresse aux femmes « cougars ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :