Direct Soir n°762 12 mai 2010
Direct Soir n°762 12 mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°762 de 12 mai 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 274) mm

  • Nombre de pages : 22

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Robin des bois, le mythe revisité

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 CINÉMA A film exceptionnel, journée exceptionnelle. Pour la première fois, le public français peut depuis le début de l’après-midi découvrir le nouveau film de Ridley Scott, Robin des Bois, avant même les festivaliers. Présenté hors compétition à Cannes, ce soir dès 20 heures, le blockbuster au budget de plus de 130 millions de dollars fait l’ouverture de la 63 e édition du Festival de Cannes. Cinq à douze caméras, 1500personnes mobilisées, 150 véhicules réquisitionnés, des centaines de costumes TROIS INTERPRÈTES EN COUVERTURE Pour endosser le rôle de Robin des Bois, Russell Crowe s’est astreint à un entraînement digne d’un sportif de haut niveau. LE PLUS GRAND DES VOLEURS Présidée par Tim Burton, la 63 e édition du Festival de Cannes sera ouverte dans quelques heures. Accompagné de Cate Blanchett, Russell Crowe sera l’un des premiers acteurs à monter les marches pour défendre le nouveau film de Ridley Scott, « Robin des Bois ». ERROL FLYNN ➔ Après Douglas Fairbanks en 1922, Errol Flynnreprend le rôle-titre dans Les aventures de Robin des Bois, en 1938. Le film est qualifié par certains critiques de « pur chef-d’œuvre ». Les exploits de ce bandit au grand cœur ont suscité par la suite de nombreuses productions cinématographiques, comme Robin des Bois et ses joyeux compagnons (1952), avec Richard Todd, ou Robin des Bois et les pirates (1960), avec Lex Barker. et de décors… Ridley Scott a déployé les grands moyens pour donner vie à ce récit épique. Habitué du tapis rouge qu’il a déjà foulé pour Duellistes (1977) et Thelma et Louise (1991), le cinéaste devrait une nouvelle fois créer l’événement. UNE APPROCHE ORIGINALE Le projet remonte à loin. Alors qu’il tourne American Gangster, Russell Crowe est contacté par le producteur Brian Grazer, qui cherche un acteur de haut vol pour incarner le héros de légende. « L’histoire de Robin NANA PRODUCTIONS/SIPA NANA PRODUCTIONS/SIPA me plaît particulièrement parce que c’est celle d’un homme qui se dédie tout entier à une noble cause et possède à la fois les dons et la détermination nécessaires à la faire triompher », explique le producteur. « Robin m’a fasciné dès l’enfance, avoue de son côté l’acteur Russell Crowe. (…) Nous nous sentons tous proches de ce redresseur de torts qui en appelle de façon exaltante à notre esprit de justice. J’ai donc accepté de faire ce Robin des Bois, sous réserve qu’il s’agisse d’une approche différente et originale. Cette histoire est l’une des plus SEAN CONNERY ➔ Dans La rose et la flèche, sorti en 1976, Sean Connery revient en Robin des Bois au côté de la belle Lady Marianne, interprétée par Audrey Hepburn (photo). Ce film d’aventures est réalisé par Richard Lester. Connu pour son interprétation de James Bond, l’acteur écossais fait également une brève apparition dans Robin des Bois, prince des voleurs, dans lequel il joue le rôle de Richard Cœur de Lion. Directsoir N°762/Mercredi 12 mai 2010 « ROBIN M’A FASCINÉ DÈS L’ENFANCE » Russell Crowe, acteur anciennes du folklore anglais. Elle impose le respect. » Russell Crowe s’est entraîné pendant plus de trois mois en Australie, pays de sa jeunesse, chassant pieds nus dans la forêt, portant une lourde cotte de mailles des heures durant et décochant des flèches en courant. Plus de 100 000 dollars auraient été investis dans du matériel sportif. « Vous devez vous approprier ce qui fait partie intégrante du personnage. Si celui-ci est archer, vous devrez savoir vous servir d’un arc, y compris dans des conditions défavorables (…). Certains jours, je lançais jusqu’à 200 flèches (l’équivalent d’un archer olympique en période de préparation). C’est durant cette phase de travail et de concentration que se construit un personnage », précise ce cavalier émérite. IMAGINAIRE COLLECTIF Russell Crowe et Ridley Scott semblent inséparables. Complices, ils multiplient les projets. Robin des Bois est leur cinquième collaboration. La star néo-zélandaise et le réalisateur britannique ont commencé à travailler ensemble il y a dix ans, pour Gladiator. Succès mondial, le long métrage fut récompensé par cinq oscars, dont celui du meilleur acteur pour Russell Crowe. Par la suite, les deux hommes font de nouveau équipe pour Une grande année (2006), American Gangster (2007) et Mensonges d’Etat (2008). « (Pour Robin des Bois), il fallait un réalisateur doté d’un sens épique, habitué à gérer de très gros moyens, mais aussi un homme épris d’authenticité, qui s’intéresse à ce milieu, à cette époque, aux événements politiques et historiques qui l’ont marquée. Ridley est captivé par tout cela, et il était le seul à pouvoir mener à bien un projet aussi vaste », explique Brian Grazer. De fait, le binôme Scott-Crowe parvient avec une grande efficacité à donner une nouvelle vie à cette histoire constitutive de l’imaginaire et de l’identité européenne. KEVIN COSTNER ➔ Sous la direction de Kevin Reynolds, Kevin Costner est le héros de Robin des Bois, prince des voleurs, en 1991. Le héros de Bodyguard partage l’affiche avec Mary Elizabeth Mastrantonio, Alan Rickman, Morgan Freeman ou encore Christian Slater. A propos de cette adaptation des aventures de Robin des Bois, l’acteur Russell Crowe ne mâche pas ses mots. Il a récemment déclaré que le film « ressemblait à un clip de Bon Jovi ».
Le film www.directsoir.net D. APPLEBY/2010 UNIVERSAL STUDIOS Robin sort du bois ➔ Robin Longstride est archer dans l’armée du roi Richard Cœur de Lion. De retour des croisades, il assiste dans la forêt de Brocéliande au meurtre du seigneur Loxley, dont il usurpe l’identité pour regagner les côtes britanniques. Avec la complicité du père de celui-ci, il s’établit à Nottingham, d’où il prend conscience de l’état de pauvreté et de corruption de son pays. Depuis les débuts du septième art, nombreux sont ceux qui ont porté les aventures de Robin des Bois à l’écran. Pourtant, nul ne s’était encore penché sur les origines Robin des Bois, prince des voleurs, a tellement brouillé les pistes derrière lui dans la sombre forêt de Sherwood que les historiens modernes eux-mêmes ne parviennent pas à établir avec certitude la véracité de son existence, ni son identité exacte. Corres - pond-il au Robert Hood décrit vers 1230 dans des archives seigneuriales comme ce fugitif qui « a volé pour le plus grand nombre » ? Fut-il au contraire ce paysan de Wakefield, dans le Yorkshire, qui prit part à un soulèvement contre le duc de Lancastre en 1322 et aurait transgressé « les lois de la forêt » ? Nul ne le sait. On le fait tantôt sujet du Yorkshire, tantôt habitant de Nottingham, vivant sous le règne de Richard Cœur de Lion, ou sous celui d’Edouard II. Toujours est-il que cette figure légendaire prend sa source au Moyen Age, comme héraut de la lutte du petit peuple opprimé par une administration véreuse, qu’incarne à merveille le méchant shérif de Nottingham. de l’engagement de ce bandit de grand chemin pour la cause du peuple. Ridley Scott prend donc le parti d’inventer un passé au personnage légendaire. Si cette cinquième collaboration de Russell Crowe et du créateur d’Alien n’est pas toujours à la hauteur de Gladiator, on ne peut nier que ce film d’aventures propose au public un grand moment de divertissement, entre chevauchées fantastiques et scènes de batailles spectaculaires. Robin des Bois, de Ridley Scott, en salles. FOCUS Une légende qui défie l’histoire Robin des Bois vu par l’illustrateur anglais Walter Crane, en 1912. Apparaissant une première fois en 1377 dans Pierre le Laboureur, de William Langland, c’est surtout au XVI e siècle que sa figure se développe et que lui sont adjoints ses compagnons d’infortune – Petit Jean, M. EVANS/RUE DES ARCHIVES EN COUVERTURE 5 Russell Crowe et Cate Blanchett partagent l’affiche du blockbuster de Ridley Scott. Frère Tuck et la belle Marianne. Celle-ci est d’ailleurs empruntée à une pièce du poète français Adam de la Halle, pour ajouter une touche passionnelle aux aventures du révolté Robin. MULTIPLES VERTUS Mais c’est Walter Scott qui lui donne ses lettres de noblesse dans Ivanhoé : Robin Hood (littéralement « à la capuche » et non « des bois ») y participe à la résistance du peuple saxon contre les nouvelles élites normandes fraîchement débarquées avec Guillaume le Conquérant. Suivant les époques et les priorités, Robin des Bois est donc paré de vertus changeantes : défenseur de la veuve et de l’orphelin, incarnation de la résistance du peuple anglais aux envahisseurs, ou encore « légitimiste » gardant le trône du roi Richard contre les prétentions de son frère, le ridicule Jean sans Terre. C’est, ô ironie, peut-être Walt Disney qui parviendra le mieux à nouer toutes ces qualités populaires en une seule gerbe. K. BROWN/2010 UNIVERSAL STUDIOS UNIVERSAL PICTURES FRANCE VU PAR Léa Seydoux, actrice « Les Françaises sont à la mode aux Etats-Unis » Dans Robin des Bois, l’actrice française interprète Isabelle d’Angoulême. ➔ Qui est votre personnage ? Isabelle d’Angoulême est une femme ambitieuse, mais dans le film, elle est amoureuse de Jean sans Terre, ce qui, dans la réalité, n’était pas tout à fait vrai. Le prince l’avait fait enlever alors qu’elle n’avait que 12 ans. Que vous a apporté l’opportunité de travailler à Hollywood, avec le réalisateur Ridley Scott ? C’est vraiment quelque chose de faire un film avec des Américains, d’évoluer sur un plateau gigantesque. Celui-là était particulièrement impressionnant. Et c’est intéressant de rencontrer des acteurs qui viennent d’autres pays. J’ai pu sympathiser avec Russell Crowe. Il est très gentil et a beaucoup de considération pour les autres. C’est une expérience qui restera gravée à jamais en moi. Dans ce film, vous jouez en anglais… Jouer en anglais, c’est un autre cinéma, une autre culture. J’ai une bonne oreille et j’adore faire les accents. Je serais heureuse de pouvoir continuer dans cette voie. Je remercie d’ailleurs Marion Cotillard, car depuis La Môme, il faut bien admettre que les Françaises sont à la mode aux Etats-Unis ! Elles ont quelque chose de mystérieux que les Américains adorent. Quelle différence y a-t-il entre la façon de travailler des Français et celle des Américains ? Les Américains sont très travailleurs, très professionnels. Tout est millimétré pour que les choses se passent le mieux possible. Et c’est très agréable d’évoluer dans ces conditions.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :