Direct Soir n°712 2 mar 2010
Direct Soir n°712 2 mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°712 de 2 mar 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (225 x 294) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : « Nouvelle star » saison 8, à qui le tour ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ELEINA SEIBERT 8 INTERVIEW CULTURE « Ce livre parle de l’abus de pouvoir » Wally Lamb. Wally Lamb, romancier Est-ce difficile de se remettre à sa table d’écriture après deux énormes succès ? Wally Lamb : Les longues heures d’écriture empêchent de prendre un certain recul. Mais lorsqu’il a fallu que je m’attelle à mon second roman, j’étais terrifié à l’idée de décevoir mes lecteurs. J’ai donc dû me rappeler pourquoi j’écrivais : pour explorer les impacts du monde moderne sur moimême et mes contemporains. Comme par exemple la tuerie de Columbine, qui est la cause de tous les maux de votre personnage, Maureen… W.L. : C’est un événement qui m’a profondément marqué. J’ai été professeur pendant près de vingt-cinq ans et mes enfants étaient adolescents au moment du drame. En écrivant, j’ai relié les conséquences de cette tuerie sur les victimes à ce que je vois tous les jours dans les ateliers d’écriture que j’anime dans une prison pour femmes. En fait, ce livre porte essentiellement sur les conséquences de l’abus de pouvoir. Que ce soient les tueurs de Columbine, les gardiens de prison ou même l’administration Bush, tous abusent ou ont abusé de leur pouvoir. Après le succès planétaire du « Chant de Dolorès » et de « La puissance des vaincus », Wally Lamb, revient avec un roman-fleuve « Le chagrin et la grâce ». Avez-vous rencontré des victimes de la tuerie de Columbine pour votre roman ? W.L. : J’ai d’abord effectué des recherches et j’ai regardé les vidéos que les tueurs ont postées avant la fusillade. C’étaient en fait deux adolescents banals avec un complexe de supériorité et non pas les brutes marginales décrites par les médias. Plus tard, j’ai rencontré le père de l’un des deux garçons, qui cherche aujourd’hui encore des réponses à cet acte. J’ai aussi lu des livres écrits par des victimes et suis allé écouter, dans son église, une femme ayant vécu le drame et devenue pasteur depuis. Ce roman parle aussi de destin, d’« effet papillon » et de rédemption. W.L. : Un événement parfois infime peut changer votre vie à jamais. J’aimerais croire qu’il y a quelqu’un au-dessus de nous qui gouverne nos destinées, mais je n’en sais rien ! Je crois juste en la complexité de chaque être humain et le besoin que l’on a d’agir pour le bien des autres. Je le vois en prison : mes étudiants ont souvent fait des choses inavouables et gardent pourtant l’envie d’accomplir de bonnes actions. Ce roman démonte aussi un certain rêve américain à travers sa dimension historique. Croyez-vous en ce rêve ? W.L. : C’est une notion très romantique ! Je suis issu de l’immigration italienne : mes grands-parents et parents ont dû travailler très dur. Et une génération plus tard, j’ai pu faire de longues études et devenir écrivain. Le rêve américain existe donc, mais est souvent bloqué, surtout lorsque l’on naît afro-américain. C’est pour ça qu’Obama représente un espoir immense. Aux Etats-Unis, on vous compare à Dostoïevski ! Qu’en pensez-vous ? W.L. : Il était ce que je ne suis pas : un génie ! Mais si quelque chose nous réunit, c’est peut-être le besoin d’explorer le côté sombre de l’existence en gardant une profonde confiance en l’homme. Le chagrin et la grâce, Wally Lamb, Belfond, 23 €. JEAN CLAUDE GAWSEWITCH BANDE DESSINÉE Voyage au pays de l’étrange ➔ A tout seigneur, tout honneur ! Il était logique que Gwen de Bonneval et Matthieu Bonhomme remportent ce fauve d’Angoulême, prix intergénérations au dernier festival de la bande dessinée angoumoisin. En effet, rares sont les bandes dessinées qui parviennent à rassembler petits et grands. Avec L’esprit perdu, Messire Guillaume connaît une nouvelle vie, compilation en noir et blanc des trois tomes de ce conte médiéval aux accents fantastiques, véritable quête initiatique. L’esprit perdu, Gwen de Bonneval et Matthieu Bonhomme, Dupuis, 29 €. En bref DUPUIS Directsoir N°712/Mardi 2 mars 2010 ALBUM Grand Popo crache son venin ➔ Après une longue absence (dix ans), 2010 marque le retour du Grand Popo Football Club, ce duo électro parisien composé du DJ et chroniqueur dandy Ariel Wizman et du compositeur Nicolas Errèra. Souvenons-nous que nous leur devons entre autres Les hommes c’est pas des mecs bien, excellent hit dancefloor extrait de leur premier album, Shampoo Victims. Pour les besoins de leur deuxième disque, intitulé Venom In The Grass, ils ont été rejoints par Tania Bruna-Rosso. Chroniqueuse comme Ariel sur Canal+, elle est par ailleurs DJ dans le groupe Putafranges. Drôle et idéale pour le dancefloor, la pop électro de Venom… s’avère peu dangereuse et hautement addictive. Venom In The Grass, Grand Popo Football Club, Pschent. BANDE DESSINÉE Des bulles de légèreté ➔ Talons trop hauts, pâtisseries trop caloriques et hommes trop difficiles à garder, le quotidien des filles des années 2000 ressemble parfois au parcours du combattant. Quarante jeunes illustratrices se sont réunies pour mettre en mots et en images des petits soucis typiquement féminins. Drôle et léger, cet album est à feuilleter sans modération, d’autant que les bénéfices de la vente seront reversés à l’association Toutes à l’école, qui soutient la scolarisation des fillettes dans les pays en voie de développement. Un peu plus de légèreté dans un monde de filles, collectif, Jean-Claude Gawsewitch, 12,90 €. Charles Berling en chansons/Les 6 et 7 mars à 20h30 l’acteur Charles Berling investira la scène du théâtre Nanterre Amandiers non pas pour jouer, comme il en a l’habitude, mais pour chanter. Guitare en bandoulière il interprétera ses propres textes. Réservations au 01 46 14 70 00. Raphaël sur les planches/Prise d’assaut le 16 février dernier au Casino de Paris, la tournée solo acoustique Funambule de Raphaël joue les prolongations à Paris. Le 6 avril à 20h, le jeune homme reprendra au théâtre Marigny cette formule intimiste, où il revisite seul à la guitare ses classiques. L. BASSEVILLE
indigo Productions présente NIORT > SAM. 6 MARS/TOULOUSE > DIM. 7 MARS/AIX LES BAINS > MAR. 16 MARS/SAINT CLAUDE > JEU. 18 MARS/LIMOGES > VEN. 19 MARS LILLE > DIM. 21 MARS/PAU > VEN. 26 MARS/MONTPELLIER > SAM. 27 MARS/BORDEAUX > DIM. 28 MARS/BIARRITZ > LUN. 29 MARS NANTES > MAR. 30 MARS/LYON > JEU. 1 er AVRIL/DIJON > VEN. 2 AVRIL/MARSEILLE > SAM. 3 AVRIL. Photo : Florent Michel, D.R. RÉSERVATIONS : 08 926 98 926*- 0 892 683 622* CASINO DE PARIS - FNAC - TICKETNET - CARREFOUR - AUCHAN - LECLERC - VIRGIN MÉGASTORE GALERIES LAFAYETTE - AGENCES ET POINTS DE VENTES HABITUELS www.casinodeparis.fr www.fnac.com Retrouvez les informations et les vidéos du spectacle sur www.indigoprod.net Licences 19503 - 19504 *0,34 € /min



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :