Direct Soir n°683 20 jan 2010
Direct Soir n°683 20 jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°683 de 20 jan 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Marc Lavoine, le coeur d'un homme

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 SPORTS LE BILLET DE JÉZABEL LEMONIER Haïti chérie L Journaliste sportif undi prochain, sur Direct 8, sera diffusé un match opposant « les amis de Zidane » aux « amis de Ronaldo » en direct de Lisbonne. Le « match contre la pauvreté », organisé par le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) depuis sept ans, a permis, jusqu’à présent, de lever des fonds en faveur de la lutte contre la pauvreté et de sensibiliser le grand public aux actions menées au niveau mondial pour éradiquer ce fléau. Le PNUD a décidé d’attribuer l’intégralité des fonds récoltés à l’occasion de ce match au soutien du peuple haïtien. Zinedine Zidane sera de la partie, évidemment, accompagné côté français de ses acolytes Fabien Barthez et Christophe Dugarry. Luis Figo, Pavel Nedved, Kaka, Pauleta, Maldini ont également accepté l’invitation. Lance Armstrong a organisé en hâte une course cycliste à travers les rues d’Adélaïde, par le biais de son association Livestrong, rassemblant plus de 5000 cyclo-touristes, ce qui a permis de récolter près de 250000 dollars, soit 172000 euros, directement versés aux victimes du séisme. Lilian Thuram, accompagné par d’autres, comme Pascal Gentil, a enregistré une chanson, Un geste pour Haïti chérie. La fédération nordaméricaine de baseballa organisé un match de soutien, récoltant 1 million de dollars en faveur des victimes du tremblement de terre. Serena Williams a mis quelques-unes de ses tenues aux enchères, et a ainsi obtenu plus de 92000 dollars. SteveNash, aussi, le basketteur de Phoenix, Roger Federer, Rafael Nadal, Kim Clijsters… se sont mobilisés. La liste est bien évidemment non exhaustive. Ils ne les oublient pas. Personne ne les oublie. Ne les oublions pas. Réagissez : redac@directsoir.net E. ROBERT/DIRECT 8 FOOTBALL/LIGUE 1 CYCLISME Greipel roi d’Australie ➔ Vainqueur du Tour Down Under en 2008, l’Allemand André Greipel (HTC-Columbia) a pris hier la tête de l’édition 2010 de la course australienne, après sa victoire au sprint à Tanunda, lors de la première étape. FOOTBALL Arsenal voit double ➔ Repoussé deux fois, Arsenal-Bolton, match de la 2 e journée de Premier League, aura enfin lieu ce soir (20h45). En cas de victoire contre les Wanderers, qu’elle a battus samedi dernier à Bolton (0-2), l’équipe de William Gallas (photo) serait le nouveau dauphin de Chelsea. O. ANDRIVON/ICON SPORT RUGBY Directsoir N°683/Mercredi 20 janvier 2010 Le Losc peut-il tenir la cadence ? Depuis la fin 2009, le club nordiste écrase tout sur son passage. Même si les Lillois apparaissent aujourd’hui comme le concurrent numéro un de Bordeaux, ils refusent de s’emballer. Le défenseur lillois Adil Rami. En football plus qu’ailleurs, le poids des statistiques en dit long, au point que les chiffres finissent bien souvent par parler d’euxmêmes. Avec vingt-six buts inscrits (pour une moyenne de 3,7 buts par match) pour ses sept dernières sorties en L1 et autant de victoires, Lille a su, en plein milieu de l’automne, s’ériger comme le concurrent numéro un de Bordeaux. Et quand les Girondins ont vu prendre fin dimanche, contre l’OM (1-1), leur série de six succès, Lille a rajouté une unité à la sienne en battant le PSG (3-1). Conséquence, avant un déplacement ce soir à Sochaux, les Dogues ont encore grappillé du terrain et pointent désormais à sept longueurs des champions en titre. Insuffisant pour prétendre prendre la place de leader aux coéquipiers de YoannGourcuff, mais suffisant pour maintenir un semblant de pression sur les Bordelais, alors que les autres concurrents désignés, Marseille (4 e) et Lyon (5 e) sont distancés quant à eux de onze points. « IL NE FAUT PAS ÊTRE TROP GOURMAND » Interrogé sur les ambitions de son club pour cette deuxième partie de saison, le défenseur lillois Adil Rami préfère rester prudent, en dépit d’une telle série : « Il ne faut pas être trop gourmand. Car si tu as mal au ventre, tu n’avances plus. » Plus que de l’appréhension, le Nordiste a encore en mémoire le début de saison compliqué des Dogues : « On n’oublie pas d’où on vient. En début de saison, nous étions quinzièmes. On a su basculer, mais on peut très bien basculer de l’autre côté. » Autrement dit, un jour ou l’autre, Lille perdra de nouveau, et cette mauvaise période-là, il faudra la surmonter. Mais si le mot « titre » apparaît presque tabou dans les bouches lilloises, force est quand même de constater que les hommes de Rudi Garcia présentent des garanties qui doivent leur permettre de rester à l’affût, en attendant un moment de faiblesse de Bordeaux. Son milieu de terrain physique et percutant, ses buteurs retrouvés (Frau, De Melo), un Gervinho intenable (11 buts), qui va revenir de la CAN à la fin du mois, et une défense de nouveau solide : tous les feux sont au vert. Même avec prudence, ce Lille-là peut nourrir des ambitions. PROGRAMME 21 e JOURNÉE Ce soir à 19h : Grenoble-Bordeaux Lens-Montpellier Lorient-Lyon Marseille-Le Mans Nice-Auxerre Paris-Monaco Sochaux-Lille Toulouse-Nancy Ce soir à 21h : Boulogne-sur-Mer-Valenciennes J.-P. THOMAS/ICON SPORT Addition salée pour Attoub ➔ Le pilier du Stade Français David Attoub (28 ans, photo) a écopé d’une suspension de soixante-dix semaines pour une fourchette sur le troisième ligne de l’Ulster Stephen Ferris, le 12 décembre dernier en H-Cup. Après avoir infligé vingt-trois semaines de suspension à son coéquipier Julien Dupuy, la commission de discipline de l’ERC, ligue organisatrice de la Coupe d’Europe, a eu la main lourde avec le Français, qui ne pourra plus rejouer en compétition officielle avant le 22 avril 2011.
www.directsoir.net ROMAN Au gré de la mémoire CD Jaipur dernière ➔ Fascinée par l’Inde, Marie-Helène de Taillac s’en inspire chaque jour pour imaginer ses collections de bijoux. Sa cousine, Béatrice Ardisson, reconnue quant à elle pour ses musiques d’ambiance et ses remix, lui a concocté un subtil mélange de sons précieux dont elle a le talent, à l’image de ses créations. Seize titres dont les incontournables Diamons Are Girl’s Best Friends ou Lucy in the Sky with Diamonds pour des instants magiques aux sons raffinés. Un voyage sonore envoûtant. Après tout, quand deux talents se croisent, il est normal que leur projet se transforme en or. De ses nombreuses vies, Kim Thuy en a fait un premier livre. Au fil de ses souvenirs, la romancière s’y met à nu, avec légèreté et délicatesse. Ru, le premier roman de Kim Thuy. Son histoire, on la connaît. Comme des centaines de milliers de Vietnamiens qui ont fui le régime communiste, Kim Thuy a quitté le sud du Vietnam avant d’écrire son histoire depuis le Canada, pays qui l’a accueillie au terme de son exil. Au fil de ses souvenirs, la romancière nous fait vivre son enfance dorée à Saigon, avant de nous embarquer à bord de la frêle embarcation qui finit par s’échouer sur les côtes de Malaisie et l’emmener dans un camp de réfu giés vietnamiens. Ballottée comme une brindille au gré de ce « ru » – son existence, et une guerre qu’elle ne tente pas d’expliquer –, Kim Thuy fouille sa mémoire et effleure les événements avec grâce pour mieux révéler impressions, sensations et détails touchants de ces mille et une vies. Des soussols du bateau qui lui a peut-être sauvé la peau à sa vie québécoise passée « dans le plat quotidien de la paix, dans l’amour célébré en ballons, en confettis, en chocolats », Kim Thuy dit l’amour de sa famille, les fiertés et les déboires de ses oncles et tantes numérotés (selon la tradition vietnamienne), les précieux gestes tendres de son enfant autiste, les réalités du rêve américain mais aussi le chant des mouches du camp de réfugiés, le dos courbé d’une vieille dame ou les boules de riz fumantes à toute heure. Sur la pointe des pieds, la romancière assemble délicatement des mots et touche droit au cœur. Ru, Kim Thuy, Liana Levi, 14 €. Love from Jaipur by Béatrice Ardisson, Naïve. ED. LIANA LEVI DR THÉÂTRE Des invités inattendus ➔ Les funérailles d’un grand compositeur sont bouleversées par l’arrivée surprise d’un coq, d’un cheval blanc et d’un tracteur. Suit un orchestre tzigane, composé entre autres de chanteurs et de violonistes, venus là pour préparer un mariage. Deux clans à première vue opposés vont devoir coexister dans le même lieu… à leurs risques et périls. Pour cette nouvelle création, la Compagnie des Fusains et le Cirque Werdyn s’associent au FootsbarnTravelling Theatre pour « parler de ce qui nous divise et qui nous rend si riche ». Sorry !, jusqu’au 28 février, Théâtre de l’Epée de Bois, Cartoucherie de Vincennes, Paris 12 e (0148083974). Sorry !, l’histoire de deux clans opposés. CULTURE 7 A. AZIZ SOULEIMA EXPOSITION Claude Parent, une vie à l’oblique ➔ La Cité de l’architecture décode, jusqu’au 2 mai, le travail de Claude Parent, personnage clé du XX e siècle, qualifié récemment par Paul Virilio « d’utopiste du territoire ». Et pour cause, connu pour ses travaux sur l’architecture oblique, il prône la fin de la verticalité et de l’horizontalité comme modèle. On lui doit entre autres la maison Drusch à Versailles (le célèbre cube renversé), l’église Sainte-Bernadette du Banlay à Nevers ou encore le théâtre Sylvia-Montfort à Paris. Une œuvre qui, revisitée aujourd’hui, interpelle toujours, comme en témoigne cette rétrospective mise en espace par celui qui fut l’un de ses élèves : Jean Nouvel. Claude Parent, l’œuvre construite, l’œuvre graphique, jusqu’au 2 mai, Cité de l’Architecture et du Patrimoine, 1, place du Trocadéro, Paris 16 e (0158515200).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :