Direct Soir n°665 15 déc 2009
Direct Soir n°665 15 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°665 de 15 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : « Avatar » le film événement

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 JEUX VIDÉO Depuis son premier coup d’épée, en 1986, Link n’a jamais cessé de se battre pour sauver la princesse Zelda. Curieusement accoutré de son bonnet et d’une tenue verte toujours seyante, ce héros emblématique de l’univers Nintendo traverse les années sans prendre une ride. Tour à tour chevalier, écuyer, loup-garou ou marin, le jeune aventurier a choisi de devenir cheminot pour les besoins du quatorzième épisode de son odyssée, baptisé Spirit Tracks (les rails de l’esprit). Si la trame du scénario reste une constante dans l’univers de Zelda – en gros, il faut sauver la princesse –, chaque opus se forge sa propre identité avec des innovations de gameplay qui enrichissent un plaisir de jeu fait de trouvailles ingénieuses. Spirit Tracks ne déroge pas à la règle et l’on retrouve le monde d’Hyrule, un autre pilier du jeu. « The Legend of Zelda : Spirit Tracks » L’échappée belle Deux ans après « Phantom Hourglass », la série Zelda poursuit son aventure sur l’écran tactile de la DS. Baptisé « Spirit Tracks », ce nouvel épisode parvient à renouveler avec humour et brio l’expérience d’une série apparue il y a vingt-trois ans. Après la jument Epona ou encore un petit voilier, la locomotive est le nouveau moyen de transport que va utiliser Link au cours de cet épisode. Une originalité qui le place dans la position de conducteur de train pour sillonner les vertes vallées de sa belle contrée. Mais que les amateurs de la série se rassurent : Spirit Tracks n’est en rien une promenade de santé ou un voyage d’agrément. CORPS ET ÂME Tout commence lorsque le jeune héros rencontre la princesse Zelda. Enfermée dans son château par son ministre, Kimado, la belle demande à Link de l’aider à s’échapper de sa prison dorée. Aussitôt dit, aussitôt fait. Mais un curieux sort lui est jeté et Zelda perd son enveloppe charnelle. Impliqué bien malgré lui dans cette histoire, Link sera chargé de tout mettre en œuvre pour que l’âme de la princesse retrouve son corps. A l’instar de son prédécesseur sur DS, Phantom Hourglass (le sablier fantôme), sorti en 2007, Spirit Tracks se révèle attachant et pensé dans ses moindres détails. L’écran tactile et le micro de la DS sont à nouveau mis à contribution avec efficacité pour une épopée encore une fois GRAPHISME Les graphismes des personnages, mignons et attachants, sont de la même facture que ceux du précédent volet sur DS. JOUABILITÉ Géré entièrement via l’écran SUR LE NET Cette flûte de Pan enchantée est essentielle pour découvrir de nombreux secrets de ce nouvel épisode de la saga Zelda. Directsoir N°665/Mardi 15 décembre 2009 tactile, le gameplay est un bijou de prise en main. SON ET MUSIQUE Les sonorités restent classiques, mais les musiques imposent un niveau encore inégalé sur DS. rythmée de bout en bout par un couple Link-Zelda au meilleur de sa forme. The Legend of Zelda : Spirit Tracks, éd. Nintendo, disponible sur DS. DURÉE DE VIE Une dizaine d’heures permettent de découvrir un scénario certes simpliste mais porté par des trouvailles de gameplay qui relancent sans cesse l’intérêt du jeu. CONCLUSION : Dans la continuité des épisodes précédents, The Legend of Zelda : Spirit Tracks s’impose comme « le » jeu de Noël sur DS. Link est désormais conducteur de train. Il devra traverser le monde d’Hyrule en locomotive pour aller sauver la princesse Zelda. www.jouermalin.fr/Il n’est pas toujours évident de s’orienter dans la jungle des jeux vidéo. Le site JouerMalin se propose de vous guider, grâce à 3 000 références de jeux vidéo et d’accessoires pour toutes plates-formes. Un moteur de recherche et des conseils pratiques (degré de difficulté, public conseillé…) permettront aux utilisateurs de ne pas se tromper au moment d’effectuer leurs achats de Noël. www.eswc.com/Les jeux vidéo ont leur Coupe du monde ! Près de 600 joueurs aguerris s’affronteront du 30 juin au 4 juillet à Paris sur Counter Strike, Warcraft ou encore FIFA 10. Les inscriptions sont déjà ouvertes et les qualifications débuteront dès le mois de janvier. Les vainqueurs se partageront les 200 000 dollars promis.
www.directsoir.net CHEMINÉES Le bioéthanol, une idée au poêle Facile à installer et plus économe, ce mode de chauffage très en vogue présente toutefois quelques dangers. Tour d’horizon. Notre époque n’a pas inventé l’eau chaude, mais elle a su renouveler considérablement ses moyens de chauffage domestique. Si l’antique cheminée continue de passionner les foules pour son charme discret et inimitable, aujourd’hui une invention épatante vient la concurrencer : la cheminée au bioéthanol. Mais de quoi s’agit-il et quels en sont les risques ? La cheminée au bioéthanol est un mode de chauffage qui produit des flammes sans recourir au bois. Ce dernier est habilement remplacé par un combustible issu d’un alcool d’origine agricole. Bien qu’elle porte son nom, il ne s’agit pas d’une cheminée stricto sensu, puisque l’un des multiples avantages de son dispositif provient justement du fait que ce combustible n’émet aucune fumée. Inutile donc d’installer un conduit. Les appareils Envoyez-nous vos astuces, vos coups de cœur, vos coups de sang… sur les prochains thèmes que nous aborderons dans cette page, « Mieux consommer ». Dites-nous tout sur conso@directsoir.net. 80°C La température à laquelle le bioéthanol entre en ébullition sans être enflammé. au bioéthanol servent idéalement de chauffage d’appoint, tout en transmettant à la pièce la douce poésie des flammes. VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE DES PRODUITS NATURELS Il faut noter que le terme bioéthanol ne désigne pas à proprement parler un combustible issu d’une agriculture biologique ; il est fabriqué à partir de produits naturels, comme la betterave, la canne à sucre, le blé ou le maïs, qui peuvent être, ou non, issus de l’agriculture biologique. Dans tous les cas, c’est une parfaite alternative au poêle à pétrole, gros émetteur de CO 2. Attention, ce combus tible très puissant requiert une délicatesse certaine dans son maniement. Et derrière toutes ces qualités indéniables, le bioéthanol présente cependant quel ques inconvénients pour qui ignore ses conditions d’utilisation. PROCHAINS THÈMES ABORDÉS : • Je recycle mes cadeaux sur le Net• Je commence l’année du bon pied• Je me lance dans le bénévolat• Je me débarrasse de mon sapin proprement MIEUX CONSOMMER 15 SÉCURITÉ À SAVOIR Une norme française ➔ Avec la norme NF D 35-386, la France devient le premier pays européen à se doter d’une réglementation réfléchie et contraignante sur les appareils fonctionnant à l’éthanol. Cette norme impose que les appareils soient fixés au bâti ; qu’on ne puisse accéder au réservoir tant que l’appareil est chaud ; que la puissance maximale ne puisse excéder 4650 W ; qu’il y ait un système d’extinction du brûleur en cas de basculement de l’appareil ; que la capacité nominale du réservoir soit inférieure ou égale à 2,25 litres ; et que l’autonomie de l’appareil ne soit pas inférieure à trois heures (fonctionnement par intermittence). Ces critères techniques ont pour vocation de prévenir d’éventuels accidents. En effet, la démocratisation du système est synonyme d’utilisations plus fréquentes par des personnes qui ne sont pas forcément bien informées. Il est à noter que la marque Brisach est aujourd’hui la seule à répondre pleinement à ces règles. BRISACH TÉMOIGNAGES ➔ EMMA, 42 ANS « Je suis très intéressée par les cheminées au bioéthanol, mais les différences de prix m’inquiètent. Cela va de 400 à 4000 euros ! Je sais que certaines viennent de Chine et je ne suis pas très rassurée sachant que le bioéthanol est certes écologique, mais aussi extrêmement dangereux. Alors, avec des enfants, je suis un peu réticente, même si le design me tente. » ➔ ROBERT, 54 ANS « Je suis réellement satisfait de ma cheminée. Elles ne sont pas toutes abordables, mais avec un peu de recherche, on en trouve facilement à des prix raisonnables. Et l’éthanol pollue beaucoup moins que le chauffage au bois. » Les bienfaits ➔ Le bioéthanol présente l’immense avantage pour l’environnement de ne pas rejeter de CO 2. S’il est produit dans de bonnes conditions, c’est-à-dire sans porter atteinte à l’agriculture vivrière, le bioéthanol, provenant de la biomasse, est classé dans la famille des énergies renouvelables. Le risque d’intoxication au monoxyde de carbone est moindre qu’avec le chauffage au bois (ou à granulés de bois). On peut l’installer presque n’importe où et son prix est sans comparaison avec celui d’une cheminée. Le bioéthanol ne rejette pas de CO 2 … Les inconvénients ➔ Le bioéthanol, à l’image des agrocarburants, est un marché porteur. Il est susceptible d’orienter à son profit les agricultures des pays en voie de développement, ce qui risque d’accroître les problèmes de faim dans le monde. Autre inconvénient, concernant cette fois son utilisation proprement dite : le possible « effet flash ». Il s’agit d’une sorte d’éclair accompagné d’un bruit de souffle, consécutif à l’embrasement soudain des vapeurs dégagées par l’éthanol au contact d’une flamme, en général au-dessus du brûleur. Enfin, la flamme, très légère et sensible aux moindres variations aériennes peut, devenant très haute et mouvante, provoquer un incendie domestique. … mais doit être manié avec précaution.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :