Direct Soir n°66 30 nov 2006
Direct Soir n°66 30 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°66 de 30 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy candidat

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 30 novembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Imminente candidature de Michèle Alliot-Marie v Patrick Ollier, actuel président de la commission économique de l’Assemblée nationale dévoile auFigaro que sa compagne, Michèle Alliot-Marie, devrait annoncer « sa candidature à la candidature d’une manière très personnelle » dans « les quinze jours qui viennent ». A priori, on s’avance vers un débat à l’intérieur du parti UMP. Selon Patrick Ollier, « elle espère atteindre entre 15% et 25% des voix ». Les émeutiers d’Evreux en prison v Le tribunal correctionnel d’Evreux a condamné à de lourdes peines, mercredi soir, huit émeutiers jugés pour des heurts avec les forces de l’ordre les 5 et 6 novembre 2005. Ils ont écopé de 18 mois à 5 ans d’emprisonnement. Le tribunal a prononcé la relaxe pour cinq des treize prévenus. Ce procès sera suivi, aujourd’hui et demain, de celui de huit mineurs. Les émeutes cette nuit-là avaient fait seize blessés et de nombreux dégâts. Ménages : moral en baisse v Pour le deuxième mois consécutif, le moral des ménages français s’est dégradé. L’indicateur qui le mesure s’établit à – 25 points en novembre contre – 21 points en octobre. Ce repli s’explique surtout par le pessimisme des ménages sur l’évolution du niveau de vie en France. Villepin en Afrique Le Premier ministre entame une visite en Afrique pour discuter notamment de la crise régionale du Darfour et des enjeux de la mondialisation pour le continent. Pour la première étape de ce voyage, Dominique de Villepin est au Tchad pour apporter le soutien de la France au régime affaibli du président Idriss Déby, qui fait face à plusieurs rébellions. SYNDICALISME/Séisme annoncé DÉLINQUANCE/Géographie de la violence h L’Observatoire national de la délinquance (OND) a établi la cartographie des violences contre les personnes pour 2005. Rendue publique mercredi, elle confirme une augmentation constante des violences en France, et détaille les villes et régions les plus concernées. Cette cartographie indique une délinquance plus importante à l’est d’un axe établi du département du Nord aux Bouches-du-Rhône. L’OND distingue deux catégories pour ces violences : leur importance en valeur absolue et le taux pour 1000 habitants. Pour la première fois, Paris est la plus exposée en valeur absolue, suivie de la Seine-Saint-Denis. Lieu de départ des émeutes de 2005, ce département détient en revanche le taux le plus élevé, devant le Val-d’Oise et la capitale. CAROLINE HALAZY,NICOLAS CAILLEAUD,LAURE DEGOUY,XAVIER FORNEROD,ALEXANDRE GIRAUD Les cinq syndicats représentatifs pourraient voir leur suprématie ébranlée dans les prochaines semaines. En donnant, hier, un avis positif à la réforme des critères de la représentativité, le Conseil économique et social entend changer radicalement le paysage syndical. Depuis 1966 et l’arrêté leur conférant une « présomption irréfragable de représentativité », CGT, CFDT, FO, CFTC et CFE-CGC règnent sans partage sur les négociations sociales, notamment pour les accords collectifs. Pour Jean Gautier, rapporteur de la commission préparatoire à l’origine de ce projet, « le caractère irréfragable de la présomption de représentativité doit être abandonné au profit de la notion plus moderne de représentativité nationale (…) parce que notre société a besoin à tous les niveaux d’un dialogue social revitalisé ». Concrètement, dans cet avis consultatif, le CES propose qu’un accord collectif ne soit valide que « s’il est approuvé par des organisations syndicales représentant une majorité de salariés d’une branche professionnelle comme d’une entreprise ». Pour le Conseil, il est aussi nécessaire de favoriser le dialogue syndical au sein des PME.Ainsi, en l’absence de délégué syndical dans une entreprise, des représentants élus parmi les salariés pourraient négocier un accord collectif avec l’employeur. Tandis qu’en l’absence de représentant du personnel, les négociateurs pourraient être des élus d’autres entreprises du même secteur d’activité. A peine rendu public, l’avis du CES, saisi par le Premier ministre, a fait l’objet de réactions partagées. Si l’Unsa, l’UPA (patronat de l’artisanat) et les mutuelles et associations membres du CES ont voté pour, la CGT et la CFDT ne s’y sont pas opposées. Pierre-Jean Rozet (CGT) s’est félicité de la possible ouverture d'« une nouvelle ère des relations sociales ». De leur côté, FO, la CFTC, la CFE-CGC, le groupe des entreprises privées (Medef, CGPME) et l’UNAPL (professions libérales) sont résolument contre. Le Medef, la CCI et la CGPME dénoncent un risque de « radicalisation des comportements », car « l’onction électorale dispense de rechercher prioritairement des adhérents ». Prochaine étape, mardi prochain, le CES remettra alors officiellement son avis à Dominique de Villepin, qui choisira d’y donner suite ou non. POLITIQUE/Royal : premiers pas à l’international h Les détracteurs de Ségolène Royal ne manquent jamais de rappeler son manque d’envergure sur la scène internationale. Selon un sondage BVA paru la semaine dernière dansL’Express, Nicolas Sarkozy est jugé plus capable de faire face à une crise internationale selon 58% des interrogés, contre 26% pour la candidate socialiste. Elle a donc décidé de se rendre au Liban en répondant à l’invitation du député druze Walid Joumblatt, membre de l’internationale socialiste, pour ainsi consacrer sa première visite au Proche-Orient, une région où elle ne s’est jamais déplacée officiellement. Elle est attendue aujourd’hui à Beyrouth, et devrait notamment rencontrer le Premier ministre Fouad Siniora, et le président du Parlement, Nabih Berri, ainsi que rendre visite, vendredi, aux Casques bleus français de la Finul. Julien Dray, porte-parole de Ségolène Royal, souligne qu’« elle commence par le plus difficile ». « Elle veut montrer qu’elle s’attaque aux problèmes, qu’elle n’est pas là simplement pour les apparences », a-t-il ajouté. La candidate du PS à l’élection Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT. L’info en plus L’avis du CES a été adopté avec 132 voix pour (CGT, CFDT, Unsa, UPA, associations et mutuelles), 57 contre (FO, CFTC, CFE-CGC, Medef, CGPME, UNAPL) et 8 abstentions. présidentielle a prévu de rencontrer les responsables politiques de tout bord. Ce week-end, elle devrait s’entretenir à la fois avec Ehud Olmert, Premier ministre israélien à Jérusalem, ainsi qu’avec Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne. On ne sait pas si une rencontre avec le Hamas est prévue : elle ne l’a, en tout cas, pas exclu. D’autres déplacements sont d’ores et déjà prévus. Ségolène Royal envisage ainsi de se rendre dans les principales capitales européennes. Et elle devrait également participer au congrès du parti démocrate américain, qui aura lieu à la mi-décembre. C. FOHLEN/FEDEPHOTO X. ROSSI/GAMMA
www.directsoir.net EDUCATION/La grammaire à la page Les chantiers se multiplient pour le ministre de l’Education. Le linguiste Alain Bentolila et l’académicien Erik Orsenna viennent de lui remettre un rapport sur l’enseignement de la grammaire qui prône une « nouvelle terminologie ». La grammaire va-t-elle retrouver ses lettres de noblesse ? C’est le souhait du ministre de l’Education nationale, Gilles de Robien. Le linguiste Alain Bentolila a remis hier au ministre son rapport sur l’enseignement de la grammaire à l’école. Le constat La matière aurait besoin d’un « dépoussiérage ». Jusqu’ici, la grammaire faisait l’objet d’un enseignement « transversal ». Elle était étudiée à chaque fois qu’un texte était présenté aux enfants, et ce quelle que soit la matière, sans enseignement spécifique. Le rapport prône un retour des cours de grammaire en classe, mais avec une méthode progressive et des termes plus simples pour élèves et parents. Les recommandations seront prises en compte pour une réforme de cet enseignement qui entrera en vigueur à la rentrée 2007 et entraînera une modification des manuels scolaires. Les propositions Pour le ministre de l’Education, « des cours de grammaire, c’est utile, on a un peu oublié cela ». Gilles de Robien a expliqué que cette nouvelle réforme, entamée après la controverse sur les méthodes d’apprentissage de la lecture, donnerait lieu à un texte d’application « fin décembre ou début janvier ». La grammaire est parée de toutes les vertus, au premier chef celle de préparer l’enfant à se faire une place au sein de la société. « Il faut revenir à la grammaire », a insisté le ministre, « non par nostalgie mais parce que la grammaire est quelque chose de structurant. La connaissance des règles de grammaire n’est pas une servitude, c’est un instrument de maîtrise de la langue et de liberté. » Car « la grammaire crée le lien social », a affirmé hier Gilles de Robien. Rédigé en collaboration avec l’académicien Erik Orsenna et Alain Bentolila, le document ne prône pas « un retour à la grammaire de papa » précise le linguiste, mais une nouvelle « terminologie grammaticale », qui devra « permettre aux parents et aux grands-parents d’accompagner sans difficulté l’apprentissage de leurs enfants et petits-enfants ». « Les termes doivent être simples, transparents, rigoureux », insiste Alain Bentolila dans son rapport. « Ce qui m’intéresse n’est pas ce qui se faisait il y a dix ou cent ans C’estdit « 2h à 2h30 de grammaire chaque semaine » « Je ne suis pas du tout blasé. Cela ressemble à une consécration. Se déplacer, aller voir les gens, jouer un peu partout, ça paie, quoi qu’on en dise. » Bénabar, chanteur, en concert ce soir à Bercy (Le Parisien) mais ce qui se fait aujourd’hui », a-t-il précisé, ajoutant qu’il faudrait au moins inclure « 2h à 2h30 de grammaire chaque semaine » pour que l’écolier ou le collégien ait un niveau « acceptable ». Cet apprentissage doit aussi être réformé dans sa transmission, les enseignants constatant un désintérêt croissant des élèves pour cette matière. « On a voulu rendre la grammaire plus ludique car on craignait que les élèves ne trouvent rébarbatif son enseignement », a déclaré Gilles de Robien. Les réactions Les principaux intéressés restent réservés sur ce projet. Certains enseignants et syndicalistes affirment que « la grammaire est évidemment essentielle à l’école » et qu’« elle est déjà bien enseignée ». Les syndicats enseignants comme le Se-Unsa et le SNUipp- FSU ont de leur côté souhaité « une évaluation de ce qui se fait actuellement en grammaire ». Le secrétaire général du SNUipp-FSU, Gilles Moindrot, demande au ministre de « ne pas répéter les errements du débat sur la lecture ». Après la lecture et la grammaire, l’enseignement des mathématiques sera « le prochain grand chantier » de Gilles de Robien pour son nouveau socle commun des connaissances. « Les meurtriers sous-estiment ce type sympa (Columbo) mais apparemment lent d’esprit. Jamais il n’avouera qu’il a une idée. Ce sera toujours celle de son beau-père, de son cousin… Je me suis amusé à compter les membres de sa famille : si on se réfère à tous les scénarios, Columbo aurait 23 beaux-frères ! » Peter Falk, à propos de son personnage l’inspecteur Columbo (L’Express) Un cours de grammaire dans une classe primaire. « Tant que le PSG et les supporters n’auront pas réglé ce problème de violence, de gestes inacceptables dans ce stade ou aux abords, il faudra des tribunes vides. Si le geste n’est pas fort, alors je crois que le PSG va mourir. » Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse et des Sports (L’Equipe) P.VERDY/AFP P.GLEIZES/REA FRANCE SCIENCES/Un poisson à mâchoire de tyrannosaure h Le dunkleosteus terrelli aurait fait pâlir un grand requin blanc. Le poisson qui mesurait jusqu’à onze mètres de long (soit un petit bus !) et pouvait peser jusqu’à quatre tonnes, régnait sur les océans il y a quatre millions d’années. Publiée dans les Biology letters de la Société royale britannique, une étude a démontré que sa mâchoire avait la même force que celle d’un tyrannosaure. Les scientifiques américains ont reconstitué la musculature de la mâchoire de ce redoutable prédateur. Les proies pouvaient subir une pression de cinq tonnes entre les dents acérées du dunkleosteus terrelli, soit deux fois la force d’un requin blanc. « Cette puissance de morsure est la plus élevée de tous les poissons vivants ou disparus et figure parmi les plus élevées au sein du règne animal », soulignent les auteurs de l’étude. Et le poisson à plaques cuirassées était non seulement puissant, mais aussi très rapide, des caractéristiques que possèdent rarement en même temps les animaux marins. Il était capable d’ouvrir et de refermer sa gueule en un cinquantième de seconde, ne laissant aucune chance à ses proies. Dans les KIOSQUES 40 années de romans, de théâtre et de poésie explorés, analysés, racontés. Dans ce numéro anniversaire, Le Magazine littéraire revient sur les plus grands livres de sa génération à travers les entretiens que les écrivains du monde entier lui ont accordés. FIELD MUSEUM/REUTERS/HANDOUT Directsoir t Jeudi 30 novembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :